SuperAntifa contre agents russophiles et nazis enhardis

Posté par onsbouge le 21 août 2018

black-313636_640-2


LIBRAIRIE TROPIQUES

SuperAntifa contre agents russophiles et nazis enhardis

21 Août 2018

 SuperAntifa contre agents russophiles et nazis enhardis  dans - ECLAIRAGE - REFLEXION ob_0c1dfd_the-producers-9877-e1340387467328

Où sont passés tous les nazis ?

CJ HOPKINS, Counterpunch

Il semble donc qu’Antifa a fait si peur à « l’armée des nazis enhardis » de Trump qu’ils se sont terrés dans leurs trous, ou du moins c’est l’interprétation que la « Résistance » donne des bizarres événements de dimanche dernier. Au cas où vous ne seriez pas au courant, voilà ce qui s’est passé : des milliers de manifestants « antifascistes » sont descendus dans les rues de la capitale pour empêcher vingt ou trente idiots racistes de se rassembler sur la place Lafayette et crier des slogans racistes les uns aux autres (ou pour les tabasser).

L’organisateur de ce fiasco ridicule (je parle du fiasco raciste, pas de la contre-manifestation) était le même idiot raciste, avide d’attention publique, qui avait organisé l’événement initial, « Unite the Right », à Charlottesville en 2017. Pendant ce week-end, comme vous le savez, un suprémaciste blanc a foncé dans la foule des manifestants avec sa voiture et tué une femme, de nombreuses autres personnes ont été agressées, et quelques centaines de racistes en polos et pantalons kaki ont défilé avec des torches en hurlant des sornettes néo-nazi pour tenter de lancer une sorte de guerre raciale, ou pour protester contre l’enlèvement d’une statue, ou quelque chose du genre.

Dimanche dernier a été un peu moins dramatique. Les vingt ou trente racistes ont été escortés par des centaines de policiers anti-émeute et de membres des services secrets jusqu’à Lafayette Square, où ils se sont retrouvés entourés de milliers de manifestants, dont beaucoup avaient l’intention de leur arracher les tripes.

ob_e2c7c6_media-reference-a707a799839349fdbaad5e dans - INTERNATIONAL

Ça devait être quelque peu impressionnant, parce qu’il semble que les racistes aient fui leur propre « rassemblement » sans même se crier leurs sornettes nazis.
Ce qui a dû être extrêmement décevant pour le contingent de militants « antifascistes », qui comptait sur un bon combat de rue. Selon le New York Times, un groupe de militants frustrés a essayé de brûler un drapeau confédéré, mais il ne voulait pas prendre feu, alors ils ont été forcés de le déchirer de leurs mains et de sauter dessus.

ob_4a2733_antifa-678x356 dans - POLITIQUE

D’autres militants « antifascistes » ont jeté des œufs anti-nazis sur les flics, sans doute en « auto-défense préventive », ou simplement pour permettre à Breitbart de faire une vidéo les dépeignant comme des « terroristes ». Le reste du contingent « antifasciste », un peu moins militant, et dont la plupart n’avaient même pas pu entrevoir les nazis « enhardis » auxquels ils étaient venus s’opposer, s’est apparemment dispersés sans incident.

Les médias dominants et le reste de la « Résistance » fustigeaient l’idée de ce rassemblement depuis des mois. La photo tristement célèbre des nazis avec leurs torches avait été publiée à l’envie tout au long de l’été. Il y a eu des articles sur Kessler, l’organisateur, dont les activités semblent avoir été principalement financées par sa grand-mère, avec qui il avait également vécu, dans les principaux journaux internationaux. La couverture médiatique a atteint son point culminant au début du weekend. Samedi, il a été invité à la radio publique nationale, où il a donné son point de vue sur « l’intelligence raciale ». Allez regarder sur google et émerveillez-vous de la quantité de publicité gratuite qui a été accordée à ce fanatique.

Et pas seulement par les médias dominants. La gauche militante « antifasciste » avait également promu ce soi-disant « rassemblement » en en faisant le Retour de la Vengeance de l’Epouse de Charlottesville. On a sollicité les groupes amis. On a imprimé des affiches « antifascistes ». Créé des hashtags militants sur Twitter. Peint des slogans « antifascistes », comme « Il faut des balles pour se débarrasser des fashos » et « Chasser le régime fasciste de Trump/Pence », sur des pancartes et des bannières. Le dimanche matin, les médias sociaux bourdonnaient de milliers de tweets et de messages de gens qui espéraient « tabasser un nazi ». Antifa se réjouissait évidemment à la perspective d’une «  autodéfense préventive  » pure et dure … il ne leur manquait plus que quelques centaines de nazis.

Ce fut donc un peu gênant, et c’est un euphémisme, quand seulement une dizaine ou deux de racistes se sont montrés, au lieu des hordes de tatoués de swastika, de nazis criant « Sieg heiling ! » que la Résistance espérait. Après toute l’énergie et l’argent qu’ils avaient investi pour convaincre des millions de progressistes crédules que l’Amérique était menacée existentiellement par des légions de fascistes « enhardis » par Trump (et quelque part liés à Vladimir Poutine), voilà que se pointe cette minuscule bande de racistes asociaux pour « le grand rassemblement nazi »…. Cela ridiculise un peu le « narratif »officiel qu’ils ont vendu à tout le monde, non ?

Selon ce « narratif » que les classes dirigeantes capitalistes mondiales et les médias dominants répandent depuis que Hillary Clinton a perdu l’élection, l’Amérique et la démocratie sont attaquées par une vaste conspiration de Russes et de Nazis (je les ai appelés « les PoutiNazis »), nominalement dirigée par Donald Trump, mais en fait contrôlée par Vladimir Poutine, qui essaie d’annihiler « l’Occident » et d’établir un empire russo-nazi qu’il gouvernera personnellement avec une poigne de fer.

ob_393838_santa-poutine dans - VIDEO

Toujours selon cette nouvelle mouture de l’Armageddon, en 2015, Poutine et ses nazis russes, furieux que nous ayons fomenté un coup d’Etat avec nos nazis ukrainiens sur leur frontière sud, ont activé Donald Trump, qu’ils avaient recruté dans les années 1980 (puis fait chanter avec une sextape vingt ans plus tard) et qui s’était fait passer pour un clown narcissique milliardaire en attendant le « signal d’activation » de ses maîtres de Moscou.

Trump s’est immédiatement mis en action, en annonçant sa candidature le 16 juin, et en « enhardissant » les millions de nazis américains qui attendaient patiemment le jour où un marchand de bien raciste de New York s’élèverait des profondeurs de la télé-réalité pour les mener à la victoire dans une guerre raciale* ou quelque chose comme ça.

Jusqu’à ce que Trump annonce sa candidature, ces nazis américains avaient fait profil bas en se faisant tatouer des croix gammées sur le visage, en arborant des drapeaux confédérés dans leur cour, en brûlant des croix, en postant des appels au génocide sur des sites nazis et, à l’occasion, en assassinant des gens de couleur et en faisant sauter des églises et des jardins d’enfants.

Dès que Trump a commencé sa campagne électorale, cependant, les nazis ont abandonné toute retenue et se sont mis au travail en postant des grenouilles nazies** sur les médias sociaux, en faisant le tour des campus pour distribuer de livres nazis, et en se rassemblant dans des restaurants italiens chics pour être photographiés en train de faire le salut hitlérien.

Tout cet « enhardissement » a culminé avec le tristement célèbre rassemblement de Charlottesville l’été dernier, qui, comme l’a fait remarquer la « Résistance », était une Nuit de Cristal… sauf qu’il n’y pas eu de pogrom à Charlottesville et que quatre-vingt-onze Juifs n’ont pas été assassinés. Mais, à part cela, c’était exactement la même chose. Trump les a enhardis, puis les a ouvertement tolérés, et étant donné qu’il est un agent russe, nous pouvons supposer que les ordres viennent directement de Poutine, qui a probablement des agents dans la clandestinité fasciste, peut-être dans la cave de la grand-mère de Kessler, et qui a empoisonné des gens pris au hasard à Salisbury (je parle de Poutine, pas de la grand-mère de Kessler), et a peut-être orchestré la nazification du Parti travailliste par Jeremy Corbyn, et qui a influencé les gens par des messages sur Facebook, et Dieu sait quelles autres horreurs il a bien pu commettre…. On en arrive à un point où c’est difficile d’être au courant de tout et de ne rien oublier !

ob_51ee77_trump-netanyahu-annexion-cisjordanie-i

Quoi qu’il en soit, après la Nuit de Cristal de Charlottesville, la Résistance s’est mise au travail en traquant les nazis, les faisant arrêter ou virer de leur travail, ou en venant simplement à leurs misérables petits rassemblements pour faire sortir à coup de pied le Hitler qui vit en eux. Etant pour la plupart idiots, ils n’étaient pas difficiles à débusquer… en tout cas le genre Kessler qui défile avec des torches ne l’était pas. Il ne s’agit pas ici de la Confrérie aryenne. Il s’agit de créatures comme les Crying Nazis , Richard Spencer (un autre chouchou des médias), Andrew Auernheimer (pseudo « weev »), de groupes comme les Proud Boys (dont vous n’avez probablement jamais entendu parler à moins de circuler dans la mouvance « antifasciste »), et d’autres idiots qui n’ont absolument rien à voir avec le pouvoir réel aux États-Unis, ou ailleurs.

C’est la question du pouvoir qui, bien sûr, est au cœur de l’hystérie nazie que la Résistance tente de propager, enfin, quand ils ne sont pas trop occupés à nous bassiner avec l’hystérie Trump-est-un-agent-russe. Comme je l’ai souligné dans plusieurs autres articles, il n’y a pas d’ »attaque russe contre la démocratie » et il n’y a pas non plus de « marée noire » de nazis enhardis qui menacerait l’Occident. Tout ce qui se passe réellement, c’est que les classes dirigeantes capitalistes mondiales mènent une opération psychologique (PSYOP) contre-insurrectionnelle, dont l’objectif est de réprimer la résistance « populiste » au capitalisme mondial. Je ne veux pas dire qu’un groupe de conspirateurs capitalistes mondiaux se réunirait pour monter de telles opérations. Non, c’est simplement le système qui réagit (en tant que système) pour éliminer une menace interne et rétablir son contrôle sur son environnement qui, dans ce cas, est la planète entière (car le capitalisme mondial n’a pas d’ennemis extérieurs).

Cette PSYOP de contre-insurrection consiste, d’une part, à délégitimer quiconque et tout ce qui fait obstacle au capitalisme mondial. Peu importe que l’opposition provienne de ce que la plupart d’entre nous considèrent comme la « gauche » ou la « droite ». Le capitalisme mondial ne s’en soucie pas. Il ne peut tout simplement pas s’offrir de bouleversements majeurs comme le référendum sur le Brexit et l’élection de Trump, dans son entreprise de privatisation de tout ce qui existe (qu’il a commencée au début des années 1990, immédiatement après la fin de la guerre froide). Ces insurrections populistes se nourrissent les unes les autres. Un jour, ce sont les nationalistes qui abandonnent l’UE, le lendemain, ce sont les socialistes qui boycottent Israël, puis, ce pourraient être les Américains qui réclament des soins de santé universels, une formation universitaire subventionnée ou la démilitarisation de la police nationale. La situation pourrait devenir incontrôlable assez rapidement.

L’autre but de cette contre-insurrection PSYOP est de fabriquer autant d’hystérie et de paranoïa que possible dans la population, à propos des agents russes et des nazis « enhardis ». Et ça marche… S’opposer au capitalisme mondial est un travail difficile et peu gratifiant. C’est tellement plus facile (et beaucoup plus amusant) de traquer les Russes et des nazis imaginaires. Et si vous ne connaissez pas d’agents russes, ou si vous ne pouvez pas trouver de vrais nazis, pas de soucis, il y a beaucoup de « défenseurs » d’Assad, de Poutine, d’Alex Jones, des terroristes, beaucoup  de racistes anti-transgenres, de socialistes britanniques antisémites, et de crypto-fascistes « rouge bruns », sans parler de Susan Sarandon et de tous ceux qui n’ont pas voté pour Clinton. Vous pouvez les traquer et les insulter sur Facebook dans le confort de votre foyer. Je suis relativement sûr que les modérateurs d’Internet du Conseil de l’Atlantique ne vous en empêcheront pas. Par contre, faites attention à ce que vous dites sur la CIA, du FBI, de la NSA et autres vaillantes sociétés et organisations non gouvernementales qui «  travaillent ensemble pour assurer l’avenir « .

Oh et si vous voyez l’un de ces nazis ramper hors de sa cachette, ou quelqu’un qui a l’air d’être sur le point de commettre un acte de génocide verbal, n’hésitez pas ! Arrachez-lui les yeux ou ce que vous voulez… parce que nous ne pouvons pas nous permettre de laisser un pouce de terrain à ces nazis. Bonne journée, et bonne chasse !

 

Notes :

* dans le texte : RaHoWa : Racist Holy War

** Allusion à la grenouille Pepe, moustachue et à croix gammée, utilisée dans la propagande nazie. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pepe_the_Frog

Traduction : Dominique Muselet

https://www.counterpunch.org/2018/08/17/where-have-all-the-nazis-gone/

Tag(s) : #antifas, #nazis enhardis, #supremacists

Publié par LIBRAIRIE TROPIQUES
URL  http://www.librairie-tropiques.fr/2018/08/superantifa-contre-agents-russophiles-et-nazis-enhardis.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=144674

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Bassam Tahhan : «L’Occident ne veut pas s’avouer vaincu dans cette guerre de Syrie»

Posté par onsbouge le 21 août 2018

black-313636_640-2

Bassam Tahhan : «L’Occident ne veut pas s’avouer vaincu dans cette guerre de Syrie»

RT France

Ajoutée le 20 août 2018

Entretien du 20/08/2018 avec Bassam Tahhan, politologue et islamologue. Invité de RT France, il livre son point de vue sur la situation actuelle de la Syrie à l’heure où la reconstruction politique et économique du pays s’organise.


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=144670

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Saccage des fruits des villageois palestiniens à Jérusalem Est.

Posté par onsbouge le 21 août 2018

black-313636_640-2


CAPJPO – EuroPalestine

Lundi, veille de la fête musulmane de l’ Eid al-Adha, la police israélienne s’est ruée sur les fermiers qui viennent vendre leur récolte de fruits à Jérusalem et les ont détruits.

Saccage des fruits des villageois palestiniens à Jérusalem Est. dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME raisin_-21139

Dans la Vieille Ville et dans la rue Salah al-Din, ils ne se sont pas contentés de chasser ces villageois, qui viennent régulièrement vendre leurs fruits, mais on détruit, leurs raisons, pommes et pêches.

un petit exemple ici :

Ventes qui permettent de faire vivre des familles entières dans plusieurs villages environnants.

Une raison de plus pour ne pas acheter les fruits qu’Israël exporte en France via MEHADRIN, et qui viennent souvent des terres palestiniennes occupées, volées.

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article14591
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=144664

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

La destruction du centre culturel de Gaza : un terrorisme qui risque de coûter cher à Israël….

Posté par onsbouge le 21 août 2018

black-313636_640-2


CAPJPO – EuroPalestine

Dans le monde entier, des artistes et des associations s’indignent du bombardement volontaire par Israël du centre culturel Said Al-Mishal, un bâtiment de cinq étages totalement détruit la semaine dernière par des avions de combat israéliens qui ont lancé 10 roquettes pour l’anéantir. On comprend qu’Israël ne supporte pas l’existence même d’une culture palestinienne, mais ce geste atroce pourrait bien avoir la force d’un boomerang. Car celles et ceux qui pensaient qu’ »il ne faut pas mélanger la culture et la politique » vont mieux comprendre la justesse de la campagne BDS lancée par les Palestiniens.

La destruction du centre culturel de Gaza : un terrorisme qui risque de coûter cher à Israël.... dans - CULTURE artistes_centre_culturel_gaza_de_truit-1dfbe

Jeunes artistes palestiniens faisant de la musique devant leur centre culturel détruit.

« Nous avons perdu notre théâtre à Gaza : Le théâtre ASHTAR condamne avec une grande colère et une profonde douleur l’attaque brutale de l’occupation israélienne sur le théâtre Al Mishal à Gaza, qui a réduit à zéro l’immeuble de six étages. Al Mishal était le siège du groupe de jeunes d’ASHTAR à Gaza depuis 2008. Il avait été le lieu de plusieurs productions du théâtre ASHTAR ; « Les Monologues de Gaza », « Roméo et Juliette à Gaza », « Hanin », « Le Jardin des Fleurs », « Les Enfants d’Hercule » et beaucoup d’autres… « , indique Iman Aoun, Directeur artistique du théâtre ASHTAR .

  • « Al-Mishal était l’un des rares endroits à Gaza – l’une des zones les plus densément peuplées de la planète – où il nous a été possible d’échapper à l’étouffement que nous subissons. Certains de mes souvenirs les plus vifs sont attachés à cet endroit. Je me souviens de mes fréquentes retrouvailles avec mes amis et ma famille pour un spectacle ou une pièce de théâtre et d’autres activités culturelles. Je me souviens de l’époque où je dansais la Dabka sur scène et sautais joyeusement comme un oiseau libre en voyant le public si séduit, souriant, chantant, applaudissant et faisant un effort pour rester assis. Je me souviens des promenades que nous avons passées de là à la plage pour manger quelque chose ou prendre une boisson pendant que nous regardions le coucher du soleil.

Le Centre a été aplati au sol. Le son horrible de cette frappe aérienne résonne encore dans ma tête et les images de sa destruction me gardent éveillée la nuit », écrit Shahd Abusalama.

Cette artiste palestinienne de Gaza, qui étudie actuellement au département consacré aux Médias et au Moyen-Orient à l’Université de Londres, et qui tient le blog « Palestine From my Eye », analyse :

« Le centre culturel Said al-Mishal était peut-être une très bonne représentation de la lutte palestinienne : produit dans des circonstances hors du commun, voulant désespérément s’exprimer, être visible, être reconnu… mais pour finir réduit au silence par les forces d’occupation.

Le paysage familier de Gaza a subi un processus de distorsion et d’éradication. En 2014, une attaque contre Gaza a fait disparaître des quartiers entiers. Les bâtiments qui étaient comme des repères pour nous, où nous passions et rencontrions des amis, ont été transformés en décombres en quelques années.

Nous savons que le théâtre Said al-Mishal n’a pas été la première institution culturelle à être prise pour cible et ne sera pas la dernière. Cela dit, on ne peut pas considérer ce crime en dehors de l’effacement et de l’élimination systématiques de l’existence, de l’histoire et de la culture palestiniennes depuis 1948.

Depuis la création d’Israël, parallèlement à la destruction de la Palestine historique et à la purification ethnique des Palestiniens, les milices sionistes ont volé des milliers de livres, peintures, enregistrements musicaux et autres artefacts dans des maisons, bibliothèques et bureaux gouvernementaux palestiniens.

Il s’agissait d’une politique coloniale délibérée visant à effacer la Palestine de la mémoire historique et à effacer toute trace pour les peuples autochtones, leur histoire et leur identité culturelle. Il devenait alors plus facile de revendiquer une réalité imaginaire où « les Palestiniens n’existent pas » – comme le premier ministre israélien Golda Meir l’a dit franchement en 1969 – ou représenteraient une poignée de tribus primitives et sans culture.

Même s’ils effacent toutes nos traces en Palestine, nos corps continueront à porter l’évidence traumatique de ces crimes sionistes permanents. S’ils effacent notre patrimoine culturel matériel, ils ne parviendront pas à effacer notre mémoire. Nous resterons la preuve vivante qui défie les mythes historiques et l’image de soi angélique qu’Israël veut se donner. »

  •  » Un endroit où ils ont assisté à des spectacles et célébré des remise de diplômes … Israël est la définition même du terrorisme. Que va faire l’ @UNESCO pour un tel crime ?’, interroge notre ami Ayman Qwaider de l’équipe de @GazaCinema
  • Des acteurs connus et des directeurs en Grande Bretagne ont publié une lettre dans le quotidien The Guardian pour dénoncer le silence des principaux médias face à « une perte dévastatrice pour une communauté déjà isolée. »

« Le centre était considéré comme un repère culturel à Gaza, possédant un théâtre, une bibliothèque et des bureaux pour des associations artistiques. Il était aussi utilisé comme centre de récréation pour des enfants affectés par les trois guerres entre Israël et le Hamas pendant la décennie écoulée. Les artistes travaillant au centre nient les déclarations israéliennes d’utilisation du centre par le Hamas.

Nous sommes profondément choqués que cet acte de destruction n’ait pas été rapporté largement dans la presse britannique. Nous soutenons tous les efforts pour continuer la mission d’Al-Mishal et la campagne pour une reconstruction du centre. »

Les signataires britanniques de la lettre incluent Vicky Featherstone, la directrice artistique du Royal Court theatre, ainsi que Phyllida Lloyd, qui a dirigé le film Mamma Mia ! et The Iron Lady,
Mike Bartlett acteur, Jonathan Chadwick Directeur et acteur, Caryl Churchill actrice, EV Crowe actrice, April De Angelis actrice, Elyse Dodgson, David Greig artiste, directeur artistique, Royal Lyceum Theatre, Stephen Jeffreys artiste, Phyllida Lloyd Directrice, Rufus Norris Directeur, National Theatre, Penelope Skinner artiste, Richard Twyman, directeur Artistique

  • Les associations des Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine et des Amis d’Al Rowwad, le centre culturel du camp de refugies d’Aïda communiquent :

« Nous savons à quel point la création culturelle en Palestine est une arme de résistance à l’oppression exercée par Israël qui colonise la Palestine depuis 70 ans ILes artistes et autres acteurs culturels de Gaza et de Cisjordanie donnent un magnifique exemple de résistance à la barbarie. Le bombardement du centre culturel Said Al-Mishal de Gaza n’est ni un hasard ni un dommage collatéral. Israël prétend que c’était une cache d’armes. En réalité Israël a voulu faire taire les voix qui célèbrent la Palestine, la liberté, l’ouverture au monde et la volonté du retour.
Israël tente de détruire la valorisation du patrimoine culturel et la création de nouvelles expressions culturelles par peur de la force de jeunes artistes qui chantent, dansent, jouent l’espoir de toutes les générations de réfugiés.Nous dénonçons vigoureusement cette nouvelle attaque et nous exprimons tout notre soutien à l’équipe du centre culturel Said Al-Misha, comme à tous les acteurs de l’art et de la culture en lutte pour une Palestine libre. »

  • EuroPalestine : EST-IL UTILE D’AJOUTER QUE LORSQUE ISRAEL VIENDRA PRÉSENTER EN FRANCE SA « CULTURE » ET DES SPECTACLES DESTINÉS À BLANCHIR SES CRIMES, NOUS N’OUBLIERONS PAS LA DESTRUCTION DE CE CENTRE CULTUREL ?

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par  CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article14584
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=144646

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CULTURE, - DATE A RETENIR, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SOLIDARITE - PETITION, - VIDEO | Commentaires fermés

De la contradiction (1) : « Aufstehen » ou l’Aufhebung version « Die Linke »

Posté par onsbouge le 20 août 2018

black-313636_640-2


LIBRAIRIE TROPIQUES

De la contradiction (1) : « Aufstehen » ou l’Aufhebung version « Die Linke »

20 Août 2018

 De la contradiction (1) :

Aufhebung ?
Aufstehen toi d’là que j’m'y mette

 

de notre envoyé spécial en bobolande : Viktor Yugov

 

D’après sa fiche wiki, Hegel considérait que le mot allemand Aufhebung était lié à l’esprit spéculatif de la langue allemande consistant à pouvoir réunir des significations contradictoires en un seul mot.

« Par aufheben nous entendons d’abord la même chose que par hinwegräumen (abroger), negieren (nier), et nous disons en conséquence, par exemple, qu’une loi, une disposition, etc., sont aufgehoben (abrogées). Mais, en outre, aufheben signifie aussi la même chose que aufbewahren (conserver), et nous disons en ce sens, que quelque chose est bien wohl aufgehoben (bien conservé). Cette ambiguïté dans l’usage de la langue, suivant laquelle le même mot a une signification négative et une signification positive, on ne peut la regarder comme accidentelle et l’on ne peut absolument pas faire à la langue le reproche de prêter à confusion, mais on a à reconnaître ici l’esprit spéculatif de notre langue, qui va au-delà du simple « ou bien-ou bien » propre à l’entendement. »

— Hegel, Encyclopédie des sciences philosophiques, trad. Bernard Bourgeois, tome I, Vrin, 1970, p. 530

 

Il semble bien que, face à la tournure plutôt décevante des événements outre-Rhin, cette faculté que nos cousins germains tirent de leur langue maternelle leur soit actuellement bien utile :

Si on en croit les oracles de Chantal Mouffe (la « championne de l’esbroufe » de « gauche radicale » ) « Il est urgent de développer un populisme de gauche comme le font Podemos ou Syriza » ( voir son interview bouffonne sur le site « les crises » )…

Sic ! serait-on tenté d’ajouter à la lumière des proclamations triomphantes de Mollovici se gargarisant sur les ondes publiques de la « fin du cauchemar » pour les grecs, heureux bénéficiaires de ce « populisme de gauche » désormais accompli, dans la joie et la prospérité restaurées.

En réalité, on constate que, faute d’avoir eu le temps de confectionner un Maqueron teutonique ( du moins jusqu’à présent ), les « radicaux allemands » sont confrontés au même « gross problem » que leurs collègues de la « gross koalizion » : la montée du coté obscur de la Force : le « populisme de droite ».

Face à ce dilemme ( ce que nous autres marxistes appelons une « contradiction » ) Mme Mouffe a une recette de derrière ses fagots petit-bourgeois : « Je veux encore croire à la possibilité d’une refondation démocratique de l’Europe car il n’y a pas d’alternative : dans le contexte actuel, le souverainisme n’est pas une option ».

L’article, bien informé, de RT, accompagnant la video ci-dessus, nous apprend que :

« Sahra Wagenknecht, la co-présidente du groupe parlementaire de la gauche radicale allemande vient de faire une annonce qui a de quoi surprendre. Pour réduire l’influence du parti de droite radicale Alternative für Deutschland (AfD), première force d’opposition au Bundestag, la femme politique, résolument de gauche, compte aller chasser sur les terres de l’AfD. Elle va à cet effet lancer le 4 septembre un mouvement pour tenter de rassembler sa famille politique, tout en durcissant les positions traditionnelles de cette dernière sur la question de l’asile. Son futur mouvement dénommé Aufstehen qui signifie «Debout» ou «Réveil» va donc tenter de mobiliser très à gauche, mais en changeant de cap sur le thème de la politique migratoire qui bouleverse le paysage politique allemand depuis 2015 avec l’arrivée de plus d’un million de migrants, facilitée par la chancelière Angela Merkel. »

« Outre les grands thèmes sociaux chers à sa famille politique, Sahra Wagenknecht veut en effet «mettre la pression» sur les partis de gauche pour qu’ils engagent une «autre politique migratoire», selon ses termes. Elle veut en finir avec la «bonne conscience de gauche sur la culture de l’accueil» et ces «responsables [politiques] vivant loin des familles modestes qui se battent pour défendre leur part du gâteau». «Une frontière ouverte à tous, c’est naïf. Ce n’est surtout pas une politique de gauche», insiste-t-elle. Les milliards dépensés par le gouvernement pour accueillir les demandeurs d’asile en 2015 «auraient pu aider beaucoup plus de nécessiteux en Allemagne», selon la dirigeante politique. «Plus de migrants économiques signifie plus de concurrence pour décrocher des jobs dans le secteur des bas salaires. Le nombre de logements sociaux n’est pas non plus illimité», estime-t-elle encore. »

« Sur l’euro et l’Union européenne, Sahra Wagenknecht n’a pas des positions moins tranchées : «La zone euro actuelle ne fonctionne pas, à cause de la politique menée par l’Allemagne. Quand un pays de cette taille pratique le dumping salarial et dope de manière artificielle ses exportations, les autres peuvent difficilement se défendre.» »

« Economiste âgée de 49 ans, née d’un père iranien et d’une mère allemande, Sahra Wagenknecht est une figure très médiatisée en Allemagne. Son mouvement, elle le veut rassembleur et de gauche, sur le modèle de La France insoumise ou du Podemos espagnol. Pour l’heure, si son poids électoral est bien moindre que celui de l’ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, les deux leaders ont pour point commun, outre des convergences idéologiques et stratégiques, d’être qualifiés de «populistes» par leurs adversaires ou encore d’avoir apporté leur soutien aux gouvernements de gauche d’Amérique latine. »

« Néanmoins », observe en conclusion l’article (de Vlad’Poutine himself) :
« ni La France insoumise, ni Podemos n’ont adopté des positions aussi dures sur la question de l’immigration. »…

Dans la logique des avancées théoriques foudroyantes de Chantal Mouffe qui sait à l’occasion s’inspirer des idées de Carl Schmitt, nos « populistes de gauche » bien français – officiellement : « les insoumis » – pourraient cependant, sur l’exemple de leurs homologues teutons, mettre à profit ce genre de trouvaille paradoxale mais opportune. En s’inspirant par exemple d’une autre « icone » de la même gogoche culturelle française (hélas ralliée aux maquerons) : notre ministre.e de la culture herself qui ne cache pas son adhésion enthousiaste à l’anthroposophie ( secte également proche des « verts de gris » allemands *) … comme l’a révélé Jean-Baptiste Mallet dans son excellente enquête publiée par le Diplo.

* au parlement européen de Bruxelles exerce un lobby anthroposophique, l’« Alliance européenne d’initiatives pour l’anthroposophie appliquée », Eliant8. De plus, « parmi les neuf cents participants à l’assemblée générale de 2018 figure M. Gerald Häfner, cofondateur du parti Die Grünen (Les Verts), élu au Bundestag entre 1987 et 2002, ainsi qu’au Parlement européen de 2009 à 20148. »

Comme disait Marx, nous sommes décidément en plein « socialisme des sectes ».

Viktor Yugov

ob_7bd988_patent-zur-aufhebung-der-leibeigenscha allemagne dans - POLITIQUE

Aufhebung du Brevet de Joseph II, de 1781, abolissant le servage, à partir duquel les agriculteurs ont pu quitter leur ferme pour la première fois pour gagner de l’argent à l’extérieur.
Schloß Schönbrunn Kultur- und Betriebsges. mbH

Tag(s) : #Viktor Yugov, #Hegel phénoménologie, #Aufhebung

Publié par LIBRAIRIE TROPIQUES
URL  http://www.librairie-tropiques.fr/2018/08/de-la-contradiction-1-aufstehen-ou-l-aufhebung-version-die-linke.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=144613

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

12345...757
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots