La bataile contre les fermetures ferroviaires !

Posté par onsbouge le 16 septembre 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    FRONT SYNDICAL DE CLASSE

La bataile contre les fermetures ferroviaires !

Publié le 16 septembre 2019 par FSC

SOURCE : 
http://www.convergence-nationale-rail.fr/2019/09/communique-du-collectif-de-l-etoile-ferroviaire-de-veynes.html

Communiqué du collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes
Publié le 10 septembre 2019 par Convergence Nationale Rail

Il ne manque que 1,5 millions pour éviter la fermeture !

Ce jour, le Collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes publie un document et une enquête qui prouvent que la fermeture de la ligne prévue pour décembre 2020 pourrait être évitée. Le Collectif tiendra son assemblée générale le 5 octobre à Veynes pour obtenir (enfin) ces travaux et permettre aux élus et collectivités concernées de s’exprimer publiquement sur ces nouvelles informations.

La ligne Grenoble-Gap doit fermer en décembre 2020. C’est en tous cas ce qu’ont décidé l’État et les Régions Sud-PACA et AuRA en septembre 2018. Et de fait, malgré les discours (volontiers) rassurants mais (toujours) flous du désormais secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebbari lors de sa visite de la ligne en mai dernier, la fermeture s’organise peu à peu*. Coupables de ce scenario perdant : d’un côté l’État et la Région AuRA qui accusent SNCF Réseau de ne pas leur fournir les données techniques ; de l’autre cette dernière qui dit attendre un chèque, tout en laissant pourrir la voie (lire notre enquête). Le Collectif met fin à ce jeu de la patate chaude en publiant ce jour les données techniques. En effet, depuis 2017, les deux institutions ont en mains un diagnostic précis de la situation, pointant les zones de travaux les plus urgents, avec un budget détaillé. A l’époque, elles ont sciemment décidé de ne rien faire. Pourtant, la somme permettant d’éviter la fermeture est dérisoire : il ne reste que 1,5 millions d’euros à trouver !

2020 : une fermeture prématurée

La zone à risque ne concerne que 5,2 kilomètres de voie, situés à la hauteur de Saint-Martin-de-la-Cluze (en Isère, près de Monestier-de-Clermont). Le montant total des travaux est évalué à 4,8 millions d’euros. Le calcul est rapide : Grenoble Alpes Métropole a déjà voté 2 millions d’euros de travaux, et le Département de l’Isère, 1,3 millions pour la période 2020-2021. Mais ce n’est pas tout : d’après la direction de SNCF, après décembre 2020, il faudrait procéder à un « arrêt d’exploitation pour des raisons de sécurité ». Or l’affirmation ne tient pas debout : l’ensemble des cheminots spécialistes de la ligne contactés par le Collectif, cadres compris, expliquent au contraire que des ralentissements drastiques vont être mis en place à la fin de l’année pour freiner la dégradation de la voie et éviter ce scenario (lire notre enquête). Tous ont également confirmé que des mesures correctives, comme des changements de traverses sont toujours possibles en cas de « gros pépin », pour faire durer la voie. Par deux fois, la direction de SNCF Réseau à Lyon a d’ailleurs admis à demi-mot que la fermeture prévue pour fin décembre 2020 est plus une réaction à l’inaction des institutions qu’une véritable échéance technique. En juillet, face à l’État et à la Région, elle a ainsi expliqué que sa position « ne sera pas infléchie tant que les perspectives de financement ne seront pas éclaircies ».

Des travaux possibles rapidement

Or un scenario constructif, permettant d’éviter toute fermeture pourrait tout à fait être envisagé. En 2020 (comme tous les ans), la ligne va être suspendue cinq à six semaines pour travaux en juin-juillet pour la réalisation de travaux à Vif. Cette période pourrait être mise à profit pour faire les travaux de Saint-Martin-de-la-Cluze. S’il était trop tard, rien n’empêche le report de la fermeture prévue pour la fin d’année 2020 au mois de juin 2021 pour les mettre en œuvre. Quoi qu’il en soit, une fermeture en décembre est une aberration : les travaux ne débuteront sûrement pas en hiver, sous la neige. La ligne rouvrirait immédiatement ensuite, le temps que les autres travaux nécessaires soient programmés les années suivantes. La direction de SNCF Réseau met parfois en avant des contraintes d’effectifs pour expliquer qu’elle ne peut pas prévoir de travaux rapidement. Mais en juillet dernier, elle a reconnu qu’elle se plierait aux arbitrages des institutions : « nous n’avons jamais refusé le montage d’une solution financière pour des raisons industrielles ». Les partenaires financiers et en particulier l’État doivent donc cesser d’attendre les études globales pour lancer les travaux les plus urgents : lorsqu’un réseau de gaz fuit, on répare la fuite, on n’attend pas de rénover tout le réseau !

Éviter le blocus ferroviaire des Hautes-Alpes

Car en l’absence de report de la fermeture et sans réalisation des travaux urgents, le lancement de l’ensemble du renouvellement des voies attendrait la Saint-Glinglin. Cet été, le directeur de SNCF Réseau à Lyon a été très clair : « aujourd’hui nous travaillons sur le portefeuille 2023, les années précédentes sont saturées ». Il va sans dire qu’une telle fermeture serait une catastrophe pour les usagers du train et pour le développement économique et touristique des territoires traversés. Dans les Hautes-Alpes, c’est un véritable blocus ferroviaire qui est à craindre en 2021 : les travaux sur la ligne vers Valence vont durer neuf mois pendant lesquels ni les TER ni le train de nuit ne pourront circuler. Ce dernier pourrait pourtant transiter par Grenoble. Dans le Trièves, d’importants aménagements auront lieu sur la route départementale parallèle à la voie ferrée jusqu’en 2022. Enfin, à Grenoble, les travaux du « Rondeau » sont prévus également jusqu’en 2022 et vont aggraver l’engorgement de la métropole. L’État, qui d’une main pilote ces travaux pharaoniques, va-t-il de l’autre empêcher tout report modal, juste au moment où les territoires en auront le plus besoin ? Pour s’assurer que les travaux aient enfin lieu, et pour permettre aux différents élus et collectivités de s’exprimer sur ces données nouvellement rendues publiques, le Collectif organise son assemblée générale le 5 octobre prochain à Veynes.

* Le projet de SNCF Réseau d’interrompre les circulations entre les gares de Clelles et Veynes dès le mois de décembre 2019 (notre communiqué du 11 juillet), dernier avatar des attaques de l’entreprise contre la ligne, n’est pas encore arbitré à l’heure où nous publions. En outre, l’entreprise met en branle les grandes manœuvres dans certains services pour redéployer les quelques dizaines d’agents qui travaillent sur cette ligne.


Publié par    FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL    http://www.frontsyndical-classe.org/2019/09/la-bataile-contre-les-fermetures-ferroviaires.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=175375

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - LUTTES, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS, - TRANSPORTS | Commentaires fermés

Le train PERPIGNAN – RUNGIS ; un train fantôme

Posté par onsbouge le 16 juillet 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur   FRONT SYNDICAL DE CLASSE

Le train PERPIGNAN – RUNGIS ; un train fantôme

Publié le 16 juillet 2019 par FSC

SOURCE : https://www.capital.fr/economie-politique/fret-le-perpignan-rungis-circule-un-train-fantome-1344835

Le train PERPIGNAN - RUNGIS ; un train fantôme dans - DROITS ob_b2712a_perp-vide

Un « train fantôme », s’indigne un collectif de défense: le convoi ferroviaire de primeurs reliant Perpignan au marché de Rungis, en sursis depuis mai, roulait lundi et circulera « cette semaine », selon plusieurs sources sollicitées par l’AFP, mais des syndicalistes assurent qu’il fera le trajet à vide.

« Ce n’est pas le Perpignan-Rungis qui circule mais le train fantôme de la communication! » a tweeté lundi soir le collectif de défense « Sauvons le Perpignan–Rungis ».

Le train « va circuler ce (lundi) soir avec 11 wagons non frigorifiques et vides. C’est véritablement un scandale d’Etat », a accusé sur Twitter Thomas Portes, animateur de ce collectif, syndicaliste de la CGT-Cheminots et responsable national des cheminots au PCF.

« Nous ne savons même pas si le train, avec 11 wagons en bois vides, sera bien terminus Rungis ou s’il va s’arrêter dans une autre gare » de la région parisienne, « la ministre a donc bien raconté n’importe quoi vendredi », a déclaré de son côté à l’AFP Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots.

La ministre des Transports Elisabeth Borne avait affirmé vendredi que le Perpignan-Rungis allait circuler « lundi ». « Très clairement, ce train roulera la semaine prochaine et il roulera aussi longtemps qu’il y aura des marchandises à transporter », avait-elle dit au quotidien Midi Libre, alors que les dernières commandes pour cette ligne s’achevaient vendredi.

« Le train roule aujourd’hui (lundi) comme tous les jours de la semaine, conformément aux engagements de la ministre des Transports et de la SNCF », a assuré le ministère lundi matin à l’AFP. « Personne ne souhaitait que cette ligne s’interrompe, la ligne n’est donc pas interrompue ».

Même discours à la SNCF: le train, qui transporte essentiellement des fruits et légumes primeurs venus d’Espagne et du Maroc, va rouler « cette semaine », six jours sur sept, a précisé le groupe ferroviaire.

La compagnie s’est en revanche dite incapable de préciser la nature — ou l’absence — du chargement de ce train de fret frigorifique, au cœur d’un bras de fer depuis mai, quand des responsables politiques avaient pointé le « contresens écologique » que représentait son remplacement par du transport routier, faute de contrats avec des clients chargeurs de marchandises.

« A partir du moment où les contrats avec les chargeurs ont expiré, si le train circule, ce sera à vide », avait estimé Thomas Portes lundi matin.

« Déjà la semaine dernière, il a circulé à vide le lundi et le reste de la semaine il n’y avait que trois wagons chargés », avait-il affirmé à l’AFP. « La SNCF va le faire circuler à vide sur demande du gouvernement pour ne pas perdre la face », avait-il ajouté.

Une vraie supercherie

Selon une source proche du dossier, la direction de la SNCF reconnaît en interne qu’ »elle fera circuler le train à vide cette semaine pour bien montrer que ce n’est pas elle qui bloque » ce dossier.

Le ministère a indiqué de son côté à l’AFP ne « pas avoir de précision sur les marchandises » transportées car « le contenu du chargement varie chaque jour ».

Une nouvelle réunion sur ce dossier est prévue mercredi à Perpignan pour « travailler sur la solution ferroviaire pérenne qui prendra le relais du train actuel », a confirmé le ministère.

La CGT-Cheminots, qui n’est « toujours pas » conviée à ce groupe de travail, sera reçue « avant la réunion par la DGITM » (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer), a indiqué Laurent Brun.

Dans Les Échos vendredi, le groupe Primever, client de la ligne Perpignan-Rungis, avait dénoncé « une vraie supercherie », parce que « la SNCF nous annonce depuis des semaines que le train s’arrêtera le 12 juillet, et le 12 dans l’après-midi, on nous dit le contraire! »

Selon plusieurs sources, une « offre technique et tarifaire a été faite » aux clients du train.

En mai, la SNCF avait proposé de prolonger cette ligne de wagons frigorifiques jusqu’à la fin de l’année, « échéance au-delà de laquelle les wagons seraient hors d’usage », leur vétusté et le coût de leur remplacement étant à l’origine du problème. Elle a proposé à ses clients de remplacer les vieux wagons par des conteneurs frigorifiques transportés sur des trains.


Publié par   FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL   http://www.frontsyndical-classe.org/2019/07/le-train-perpignan-rungis-un-train-fantome.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=170893

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ENVIRONNEMENT, - LUTTES, - POLITIQUE, - TRANSPORTS | Commentaires fermés

CATASTROPHE DE BRÉTIGNY : NOUVELLES RÉVÉLATIONS

Posté par onsbouge le 5 avril 2019

avatar blog onsbouge

CATASTROPHE DE BRÉTIGNY : NOUVELLES RÉVÉLATIONS



Le Fil d’Actu – Officiel
Ajoutée le 5 avr. 2019
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=163463

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS, - TRANSPORTS, - VIDEO | Commentaires fermés

C’EST QUOI UNE RÉFORME VOTÉE SUR DES MENSONGES ??

Posté par onsbouge le 29 mars 2019

avatar blog onsbouge

C’EST QUOI UNE RÉFORME VOTÉE SUR DES MENSONGES ??

La réponse en images ! À voir et à partager largement !


La Télé des Cheminots CGT
Ajoutée le 29 mars 2019
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=162933

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - LUTTES, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS, - TRANSPORTS, - VIDEO | Commentaires fermés

Ouverture à la concurrence des trains Inter-Cités : un contre-sens historique !

Posté par onsbouge le 11 janvier 2019

black-313636_640-2


Paru sur  Analyse communiste internationale

Ouverture à la concurrence des trains Inter-Cités : un contre-sens historique !

11 Janvier 2019

 Ouverture à la concurrence des trains Inter-Cités : un contre-sens historique !  dans - ECLAIRAGE - REFLEXION ob_66be26_visuel-cc-intercite

 

Publié le 10/01/2019 par PCF

Ouverture à la concurrence des trains Inter-Cités : un contre-sens historique !
Décidément, Macron et le gouvernement Philippe ont l’art du contre-pied, sinon du contresens de l’histoire. Alors que la question des services publics est au cœur du mouvement des Gilets jaunes, que des milliers de cheminots se sont mobilisés contre la réforme de la SNCF, ils ouvrent à la concurrence les lignes Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon.

Les usagers du train n’ont pas besoin de concurrence pour que le service s’améliore et soit de meilleure qualité. Ce qui est nécessaire, c’est que l’État investisse dans les infrastructures, le matériel et les hommes afin de répondre aux besoins de la population. Aujourd’hui, il faut 1h30 de plus pour réaliser Nantes-Bordeaux qu’il y a 10 ans, par manque d’investissement de l’État. Rien qui puisse inciter à laisser sa voiture pour faire ce trajet.

François de Rugy, ministre de l’Écologie, devrait donc, de son côté, plus se soucier des investissements qui sont réalisés dans le ferroviaire que d’assurer de nouveaux profits à des opérateurs privés.

Les lignes Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon ont un vrai rôle d’aménagement du territoire, répondent aux besoins de déplacements quotidiens de salariés et de lycéens, tout comme elles assurent un lien inter-régional (1 million de passagers annuels).

Cette ouverture à la concurrence, à l’instar de l’exemple anglais, va se traduire par une augmentation progressive des tarifs et une dégradation du service, tout en permettant à des promoteurs privés de réaliser des profits. C’est un contresens quand, aujourd’hui, la Grande Bretagne renationalise ses trains à la demande de la population, devant l’inefficacité des opérateurs privés.

Nous refusons cette logique. Ce dont ont besoin nos populations, c’est d’un service public de qualité, qui assure la solidarité territoriale et d’un aménagement harmonieux, en y consacrant les moyens financiers nécessaires.

Cécile Cukierman, porte parole du PCF
source: http://www.pcf.fr/articles_cc_intercite?fbclid=IwAR3j-327J4Ao7WEtDG9f4CkKBbVqaH0b8u0tByyFUGDRpTwzoPxEgIBmD7Q

Tag(s) : #PCF, #SNCF, #Intercités

Publié par Analyse communiste internationale
URL  http://mouvementcommuniste.over-blog.com/2019/01/ouverture-a-la-concurrence-des-trains-inter-cites-un-contre-sens-historique.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=156106

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - LUTTES, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS, - TRANSPORTS | Commentaires fermés

12345...30
 

la bricole |
mesventes13 |
Découverte de la Chine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lumière divine
| faire & savoir
| unelarmemillesourires