German police tried to recruit Hamburg attacker as informant – report

Posté par onsbouge le 5 août 2017

black-313636_640-2

Strategika 51

German police tried to recruit Hamburg attacker as informant – report

Like in France, Belgium and the United Kingdom: they did not try to recruit him. He was part of a NATO ghost army.

 

German police tried to recruit Hamburg attacker as informant – report https://www.rt.com/news/398689-hamburg-attacker-police-informant/


Publié par Strategika 51
URL  https://strategika51.wordpress.com/2017/08/05/german-police-tried-to-recruit-hamburg-attacker-as-informant-report/

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114684

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - EUROPE, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - TECHNOLOGIES | Commentaires fermés

La technologie à l’assaut des mystères de l’Egypte antique

Posté par onsbouge le 4 août 2017

black-313636_640-2


vendredi 4 août 2017

.
La technologie à l’assaut des mystères de l’Egypte antique

 La technologie à l'assaut des mystères de l'Egypte antique dans - CULTURE a18

Aujourd’hui, pour accomplir leur tâche pharaonique, les scientifiques installent des dispositifs bardés d’électronique ou font appel aux dernières techniques chimiques pour la datation.
Cliquez pour agrandir


Du haut des pyramides de Guizeh, les mystères de l’Egypte antique narguent encore l’humanité mais des cohortes de scientifiques armés d’instruments de plus en plus sophistiqués font tout pour décrypter cette fabuleuse civilisation.
Le 1er juillet 1798, le général Bonaparte débarquait à Alexandrie avec 40.000 hommes pour bloquer la route des Indes aux Anglais. Il était accompagné de dizaines de savants et artistes qui ont jeté les bases de l’égyptologie moderne.
Depuis plus de 200 ans maintenant, les égyptologues utilisent la science pour percer les secrets enfouis dans le sable du désert égyptien depuis des millénaires.
Aujourd’hui, pour accomplir leur tâche pharaonique, les scientifiques installent des dispositifs bardés d’électronique ou font appel aux dernières techniques chimiques pour la datation.
Si la chimie a encore besoin d’échantillons même infimes, les techniques employées aujourd’hui se veulent non-invasives pour ne pas endommager les vestiges archéologiques.

- Mystères et spéculations -
Thermographie infrarouge, muographie ou imagerie basée sur la détection de particules muons, et simulation 3D: ScanPyramids est l’un des plus ambitieux projets visant à percer les mystères de la pyramide de Khéops, sur le plateau de Guizeh près du Caire, l’une des sept merveilles de l’Antiquité construite il y a 4.500 ans.
ScanPyramids a déjà annoncé en octobre que la grande pyramide pourrait receler des cavités inconnues.
« Tous les dispositifs qu’on a mis en place (…) sont destinés à savoir où se situe exactement la cavité. On sait qu’il y en a une mais nous cherchons à savoir où elle se situe exactement », explique Mehdi Tayoubi, président et co-fondateur de Hip-Institute qui pilote le projet ScanPyramids.
Les dispositifs de muons sont soit des émulsions chimiques mises en place par l’Université de Nagoya, soit des capteurs électroniques du laboratoire de recherche sur les particules japonais KEK, soit des télescopes à muons du CEA français. Les résultats obtenus doivent ensuite être confrontés aux relevés infrarouge et 3D.
Le mystère entretient les spéculations autour de la construction des pyramides depuis des siècles. C’est le cas aussi pour Néfertiti, la reine d’Egypte à la beauté légendaire, épouse d’Akhénaton née il y a près de 3.400 ans.
On n’a jamais retrouvé de manière certaine sa momie et chacun y est allé de sa théorie sur la localisation de ses restes.
L’égyptologue britannique Nicholas Reeves est convaincu qu’ils sont cachés dans la tombe de Toutankhamon, dans la vallée des rois près de Louxor. A l’automne 2015, les autorités égyptiennes ont fait procéder à un examen radar de la tombe du célèbre pharaon.
Devant l’absence de résultats probants de cette opération ultra-médiatisée, le débat s’est enlisé.
Pour en avoir le coeur net, une équipe de l’Université Politecnico de Turin doit faire prochainement des mesures avec d’autres méthodes: la tomographie, une technique utilisée dans l’imagerie médicale, la magnétométrie ou mesure du champ magnétique, et le géoradar conçu pour sonder les sols.
Mais pour l’archéologue égyptien Zahi Hawass, il n’y pas de chambre secrète dans la tombe de Toutankhamon. Il explique notamment que Néfertiti, adepte du dieu Aton, n’aurait jamais pu être enterrée dans la vallée des rois.

- Travail de fourmi -
Chambre secrète ou pas, ni le ministère des Antiquités égyptien, ni Politecnico n’ont souhaité s’exprimer, sans doute échaudés par le fiasco médiatique des dernières expériences.
Loin de l’agitation médiatique, le laboratoire de datation de l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO) au Caire, travaille à un grand projet: rendre plus précise la chronologie de l’Egypte ancienne.
La vénérable institution installée dans la capitale égyptienne depuis 1880 abrite un laboratoire de datation et un autre pour l’étude des matériaux.
« Pour l’Egypte ancienne, la chronologie n’est pas clairement définie. On utilise une chronologie relative, on va parler d’Ancien, de Moyen, de Nouvel empire, on va se référer à des règnes, à des dynasties, mais on ne sait pas exactement de quand ça date », explique Anita Quilès, responsable du pôle archéométrie à l’IFAO.
Le travail de fourmi qui allie sciences physiques et chimie durera plusieurs années.
La science a toutefois ses limites et Zahi Hawass insiste: elle ne doit pas se substituer aux archéologues.
« Ces 10 dernières années, il y a eu de bonnes choses apportées par la technologie dans l’archéologie, mais nous ne pouvons pas laisser les scientifiques annoncer des découvertes sans qu’elles soient passées en revue par les archéologues », dit-il.

pa3


Publié par
URL  https://assawra.blogspot.fr/2017/08/la-technologie-lassaut-des-mysteres-de.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114656

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CULTURE, - HISTOIRE, - INTERNATIONAL, - TECHNOLOGIES | Commentaires fermés

Separator, ouverture de la chasse à l’homme en Ukraine

Posté par onsbouge le 2 août 2017

black-313636_640-2

Russie politics

mardi 1 août 2017

Separator, ouverture de la chasse à l’homme en Ukraine

 

Separator, ouverture de la chasse à l'homme en Ukraine dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME separator

 

Après avoir établi des listes de plusieurs milliers de personnes, allant de simples journalistes accrédités dans le Donbass aux membres actifs des bataillons de combattants et leur famille, le site ukrainien Mirotvorets, soi disant fermé, annonce la création du projet Separator, devant permettre le contrôle facial immédiat de toute personne, pour savoir s’il fait ou non parti de la liste des « ennemis » du pays.

La chasse à l’homme est ouverte. Et les instances de protection des droits de l’homme n’ont toujours pas réagi.

 

Le site Mirotvorets est la façade du Centre ukrainien du même nom, créé après le Maïdan, visant à la poursuite des « criminels et terroristes portant atteinte à la sécurité nationale ». C’est certainement pour cela que des personnes ne suivant pas la nouvelle ligne politique radicale, comme le journaliste O. Bouzina ou le député d’opposition O. Kalachnikov, furent assassinés après que leurs données personnelles et leurs photos furent mises en ligne.

 

Mais ne s’arrêtant pas en si bon chemin, en mai 2016, le site a publié une première liste de 4000 noms de journalises assimilés à des séparatistes, puisqu’ayant obtenu une accréditation par les autorités de DNR LNR. Des journalistes européens et américains ayant été visés, l’UE et les Etats Unis ont menacé de sévir et le Centre a immédiatement annoncé sa fermeture. Pourtant, une enquête pénale a été ouverte contre le produit du député Guerashenko, qui n’a évidemment conduit à rien. Quelques jours plus tard, une deuxième portion de 5000 noms a été mise à jour.

 

C’est donc ce site servant de base pour les opérations spéciales contre les combattants dans le Donbass et ceux qui osent s’opposer au régime de Kiev, qui a acheté et obtenu l’utilisation d’un programme américain de conrôle facial immédiat, qui sera lancé sous le nom de Separator.

 

Chaque personne, où qu’elle se trouve, pourra comparer une photo faite par elle-même ou bien apparaissant dans les réseaux sociaux avec les milliers de données existantes sur le site pour déterminer si la personne qui se trouve en face d’elle est « maidano-compatible » ou bien ose s’opposer à l’idéologie Maïdan, mettant par la même en péril la sécurité nationale. Et quelle sera alors la réaction des fanatiques?

 

La chasse est ainsi ouverte, faisant fi de la protection de la vie privée, de la présomption d’innocence, de la protection contre les violences illégales. Mais il est vrai que l’Ukraine a suspendu l’effet de la Convention européenne des droits de l’homme. Et que l’Europe a autre chose à faire, pendant que le nouveau conseiller américain semble particulièrement actif.

 

Publié par à 13:52

Libellés : , ,


Publié par Russie politics
URL http://russiepolitics.blogspot.fr/2017/08/separator-ouvertue-de-la-chasse-lhomme.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114458

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - TECHNOLOGIES | Commentaires fermés

Après les panneaux solaires de Jubbet adh-Dhib (Bethléem), l’occupation vole l’équipement de pompage de Ain al-Beida (Vallée du Jourdain) dans la plus parfaite impunité

Posté par onsbouge le 21 juillet 2017

black-313636_640-2

ISM-France

.

Palestine occupée – 20 juillet 2017

Après les panneaux solaires de Jubbet adh-Dhib (Bethléem), l’occupation vole l’équipement de pompage de Ain al-Beida (Vallée du Jourdain) dans la plus parfaite impunité

Par Agences

19.7.2017 – Les autorités d’occupation ont confisqué mercredi matin le matériel du pompage de l’eau utilisé par les Palestiniens dans la vallée du Jourdain Nord, à l’est de ville de Jérusalem occupée, sous prétexte d’un manque de licence.

Après les panneaux solaires de Jubbet adh-Dhib (Bethléem), l’occupation vole l’équipement de pompage de Ain al-Beida (Vallée du Jourdain) dans la plus parfaite impunité

 

Le responsable officiel chargé du dossier de la colonisation dans la vallée du Jourdain, Moataz Bisharat, a déclaré qu’une force de l’armée d’occupation, accompagnée par le personnel de la Commission « organisation et la construction », ont fait irruption dans la zone Ain al-Hamma, près du village de Ain al-Beida, et ont confisqué des outils utilisés par les agriculteurs pour pomper l’eau potable et pour leurs cultures.

Bisharat a considéré que cette confiscation est une violation flagrante du droit international et humanitaire, ainsi qu’un mépris de la décision du tribunal israélien lui-même, selon Qods press.

Il avait indiqué qu’un tribunal israélien a émis une injonction pour arrêter la mise en œuvre d’une décision remise par l’armée d’occupation aux habitants de la région de cesser de servir la consommation d’eau, sous prétexte de propriété de l’Etat d’Occupation.

Il convient de noter que les organisations internationales et humanitaires condamnent le ciblage continu des Palestiniens par l’occupation dans la vallée du Jourdain, que ce soit par la démolition ou l’expulsion sous prétexte d’exercices militaires, pour l’évacuer, étant une région vitale et stratégique au niveau agricole et militaire.

Source : Le Centre palestinien d’information

oOo

Photo

Israël confisque et détruit des panneaux solaires offerts à un village palestinien par les Pays-Bas

Source : RT.com

4.07.2017 – Des dizaines de panneaux solaires ont été confisqués, abîmés ou détruits par l’armée israélienne dans le petit village palestinien de Jubbet Adh-Dhib. La restitution du matériel, financé par les Pays-Bas, a été exigée par les autorités néerlandaises.

Le quotidien israélien Haaretz a rapporté le 1er juillet que le gouvernement néerlandais avait déposé une protestation (vidéo ci-dessous) auprès de l’Etat hébreu après la confiscation de 96 panneaux solaires et de l’équipement électronique du système électrique offerts par les Pays Bas à Jubbet Adh-Dhib, un village palestinien de Cisjordanie situé à proximité de colonies israéliennes.

Les autorités israéliennes ont justifié la confiscation du matériel en arguant que les panneaux solaires n’avaient pas été construits avec les autorisations et les permis appropriés. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères a néanmoins demandé la restitution du matériel saisi.

Financé dans le cadre d’un projet humanitaire par les Pays-Bas à hauteur de 500.000 euros, le système d’électrification hybride photovoltaïque avait été installé par l’organisation israélo-palestinienne Comet-ME à Jubbet Adh-Dhib.

Selon Comet-ME, le matériel qui n’a pas été confisqué a été soit détruit, soit endommagé par les forces israéliennes lors de leur raid dans le village. Le coût du matériel saisi et abîmé est évalué à 40 000 euros, a rapporté Haaretz. L’avocat de Comet-ME, a également affirmé à Haaretz : « [Cette confiscation constitue] une violation caractérisée du droit international qui interdit aux puissances occupantes d’endommager les installations humanitaires sans fournir de solutions de rechange.»


Publié par ISM-France
URL  http://www.ism-france.org/temoignages/Apres-les-panneaux-solaires-de-Jubbet-adh-Dhib-Bethleem-l-occupation-vole-l-equipement-de-pompage-de-Ain-al-Beida-Vallee-du-Jourdain-dans-la-plus-parfaite-impunite-article-20360

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=113221

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - EUROPE, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - PRECARITE, - TECHNOLOGIES, - VIDEO | Commentaires fermés

Le Qatar accuse les Emirats du « piratage » à l’origine de la crise du Golfe

Posté par onsbouge le 21 juillet 2017

black-313636_640-2


jeudi 20 juillet 2017

.
Le Qatar accuse les Emirats du « piratage » à l’origine de la crise du Golfe

 Le Qatar accuse les Emirats du

Le général Ali Mohammed al-Muhannadi, président de la commission d’enquête sur le piratage informatique de l’agence QNA au Qatar, le 20 juillet 2017 à Doha (afp)


Le Qatar a accusé jeudi les Emirats arabes unis d’avoir été à l’origine du « piratage » de son agence de presse officielle qui a provoqué la profonde crise secouant la région du Golfe depuis un mois et demi.
Le 5 juin, l’Arabie saoudite, les Emirats, Bahreïn et l’Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha, l’accusant de soutenir des « groupes terroristes » et de se rapprocher de l’Iran.
Le « piratage » du site de l’agence QNA a été opéré « depuis deux sites (…) basés aux Emirats », a déclaré le président de la commission d’enquête, le général Ali Mohammed al-Muhannadi, lors d’une conférence de presse à Doha.
« Le hacker a pris le contrôle du réseau de l’agence, volé les comptes de son site électronique et mis en ligne de fausses informations », a ajouté le général Muhannadi.
Le directeur adjoint du département de la sécurité informatique du Qatar, Othmane Salem al-Hmoud, a expliqué pour sa part qu’ »une personne a ouvert une brèche dans le réseau de l’agence, partageant (l’information) avec un autre individu à travers la messagerie Skype en utilisant un iPhone ».
Cet individu a ensuite pris le contrôle de l’agence » QNA, a-t-il ajouté.
Les résultats de l’enquête et les preuves « ont été transmis au parquet général pour prendre les mesures appropriées », a conclu le président de la commission, sans donner plus de détails.
En juin, le procureur général du Qatar avait accusé « des pays voisins », sans les nommer, d’être responsables de la cyberattaque, à l’origine de la crise diplomatique dans le Golfe.
Les autorités du Qatar avaient affirmé avoir été victimes de « hackers » qui avaient publié sur le site internet de l’agence de presse de faux propos attribués à l’émir cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani.
Ces propos controversés rompaient avec le consensus régional sur plusieurs sujets sensibles, notamment l’Iran, vu comme un allié stratégique. Ils contenaient aussi des commentaires négatifs sur les relations entre l’administration Trump et le Qatar, pourtant un proche allié des Etats-Unis.
Le Qatar a indiqué se faire aider dans l’enquête par le FBI.
Selon la chaîne de télévision américaine CNN, des pirates russes seraient à l’origine du piratage. Mais Moscou a démenti.

pa3


Publié par
URL https://assawra.blogspot.fr/2017/07/le-qatar-accuse-les-emirats-du-piratage.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=113217

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - TECHNOLOGIES | Commentaires fermés

12345...36
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots