RETRAITES : les priorités sont : quel montant de pension et à quel âge ? … RIEN de bon à attendre de la contre-réforme macronienne !

Posté par onsbouge le 12 octobre 2018

black-313636_640-2


FRONT SYNDICAL DE CLASSE

RETRAITES :
les priorités sont : quel montant de pension et à quel âge ?
… RIEN de bon à attendre de la contre-réforme macronienne !

Publié le 12 octobre 2018 par FSC

RETRAITES : les priorités sont : quel montant de pension et à quel âge ? ... RIEN de bon à attendre de la contre-réforme macronienne ! dans - DROITS ob_f71a27_prendre-retraite

SOURCE : la CGT

 

MULTILATÉRALE HAUT-COMMISSARIAT AUX RETRAITES DU 10 OCTOBRE 2018

Le haut-commissaire aux retraites a réuni les organisations syndicales de salariés et d’employeurs le 10 octobre pour un bilan de la 1ère phase de concertation sur la réforme systémique des retraites.

Face aux risques que comporte une réforme aussi radicale, en particulier, pour les salariés les plus fragiles (carrières hachées, CDD, temps incomplet de nombreuses femmes salariées, etc.), le gouvernement allonge les délais et recule la présentation du projet de loi à juin 2019, après les échéances électorales.

Il a présenté un cadre qui reste très flou destiné avant tout à rassurer. La majorité des citoyens n’est, en effet, pas dupe des risques de baisse des pensions pour toutes et tous.

Les mécanismes de redistribution et de solidarité sont tous remis en cause, ce qui vise en premier lieu les salariés du secteur privé. Il y a tout lieu de craindre que les nouveaux mécanismes de solidarité que le haut-commissariat envisage de reconstruire soient plus restreints, plus ciblés, plus individualisés, avec des économies réalisées sur le dos des plus fragilisés.

Cette perspective de régime unique conduirait à la disparition des régimes des fonctionnaires et des régimes spéciaux et, en conséquence, à la remise en cause des statuts d’agents publics et de fonctionnaires. De même, les retraites complémentaires disparaîtraient.

Aucune perspective de gouvernance démocratique du système de retraite n’a été évoquée par le haut-commissariat.

En affichant le maintien du niveau de cotisation (28 %) et de l’âge d’ouverture du droit à retraite (62 ans), le gouvernement veut faire croire que le nouveau système maintiendra le niveau de pension et l’âge de départ, avec un supplément de transparence.

Il n’en est rien.

Si par exemple on applique les règles de la retraite complémentaire actuelle en points (Arrco-Agirc) à la totalité du salaire, une pension de 1600 euros passerait à 1000 euros. Le gouvernement doit sortir du flou.

Le système en point ne permet d’évaluer la pension qu’à la veille de la retraite. Il prend en compte la totalité de la carrière et pas les meilleures années (privé) ou la fin de carrière (public). La solidarité ne consistera qu’en points supplémentaires dont rien ne garantit qu’ils seront au niveau du salaire antérieur (maladie chômage, maternité, etc.).

Pour la CGT, les priorités sont : quel montant de pension et à quel âge ? Points sur lesquels le projet ne dit rien et n’apporte aucune garantie. 

La CGT réaffirme son opposition à ce projet et portera des propositions pour améliorer les droits de toutes et tous.

Montreuil, le 10 octobre 2018


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/10/retraites-les-priorites-sont-quel-montant-de-pension-et-a-quel-age.rien-debon-a-attendre-de-la-contre-reforme-macronienne.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=148048

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - RETRAITE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

La consultation pour le Service national universel : récidive anti-démocratique de Jupiter 1er

Posté par onsbouge le 11 octobre 2018

black-313636_640-2


JRCF

Jeunesse, Macron, Dossier, SNU

La consultation pour le Service national universel : récidive anti-démocratique de Jupiter 1er

11 Octobre 2018
Rédigé par JRCF et publié depuis Overblog

Encore une fois, le Jupiter a décidé de passer outre la simple démocratie malgré qu’il en est plein la bouche. Afin de rassurer les jeunes et leurs organisations, il était annoncé une grande consultation à la rentrée sur le Service national universel. Vous savez quoi ? Celle-ci se termine et aucune organisations de jeunesse ou d’éducation populaire n’a été associés à cette « consultation » anti-démocratique. 

Nous n’avions aucune illusion sur cette fameuse consultation, le projet macronien aurait de toute façon été validé d’une façon ou d’une autre. Toutefois, nous constatons la pratique autoritaire d’un régime qui se sent aux aboies par manque de base solide dans la société et qui en vient à s’inquiéter de s’affonter aux associations de jeunesses !

Ci-dessous, vous retrouverez un article récapitulatif sur le SNU et notre analyse la plus actuelle du projet.

Service National Universel : une consultation pour la forme ?

Un chantier énorme puisqu’il s’agit rien moins que d’organiser des activités, formations, engagements pour 800.000 jeunes par an, toute une classe d’âge. Est-ce que vous connaissez les dates de la grande consultation nationale sur le sujet ? Non ? Et bien, c’est en ce moment même ! On approche même de la fin. Ce chantier immense est en train de passer totalement en dehors des radars ! Il va y a voir quelques rencontres locales avec une cinquantaine de jeunes, et début octobre, une enquête en ligne ouverte une semaine qui validera ce qui est déjà décidé. Et tout cela sans y associer les organisations de jeunesse et d’éducation populaire.

La quasi-totalité des candidats à la présidentielle étaient favorables, sous des formes variées, à un projet obligatoire, coercitif, en  direction de la jeunesse. Le CNAJEP, le comité national qui représente les organisations de jeunesse et d’éducation populaire – dont vous êtes président – s’est toujours opposé au caractère obligatoire. Un engagement doit rester un acte volontaire. Il y a d’autres pistes à explorer comme la valorisation, la reconnaissance des engagements, et bien sûr le soutien aux milliers d’initiatives déjà menées localement par les associations.

Alors aujourd’hui, le CNAJEP est inquiet quand on lui dit que rien n’est fixé mais que dans le même temps apparaissent des documents officiels qui disent l’inverse. Inquiétudes partagées par plusieurs organismes de la société civile. Hier soir, le CNAJEP a réuni des députés pour échanger sur le SNU. 

C’était vraiment un temps de travail intéressant avec presque tous les groupes parlementaires. Au-delà des divergences, tout le monde partageait l’envie de faciliter l’accès des jeunes à l’engagement. Mais nous partagions également une inquiétude à laquelle le projet actuel n’est pas en mesure de répondre, qui est celle de la qualité des engagements qui seront proposés. Est-ce que les jeunes des classes populaires comme les plus favorisés auront un même accès aux missions ? Est-ce qu’on ne risque pas d’avoir une armée de jeunes corvéables qu’on enverra faire les petits boulots pour les collectivités pendant que ceux qui connaissent déjà les réseaux iront faire des missions passionnantes ?

Est-ce que c’est l’armée qui va encadrer, avec une batterie de jeunes en service civique pour faire gonfler les chiffres du service civique, ou est-ce qu’on va faire appel à des professionnels de l’éducation ? Est-ce qu’on va reproduire des cours formels devant un tableau comme à l’école ou est-ce qu’on aura des méthodes actives, émancipatrices ? Cela fait déjà quelques bonnes inquiétudes, et quand on voit ce qui sert de consultation, on est en droit de se demander si, contrairement à ce qu’on nous répète, tout n’est pas déjà écrit.

SERVICE NATIONAL UNIVERSEL : UNE ÉNIÈME TENTATIVE D’EMBRIGADEMENT DE LA JEUNESSE

Désormais nous en savons un peu plus sur le fameux Service national universel promu par Jupiter 1er. Il devrait être mis en place en 2019 et pourrait s’appliquer sur 7 ans pour faire passer chaque génération (une partie de ceux ayant 16 ans en 2019 le passeront la même année, une autre l’année suivante etc…).

Il se déroulera en deux phases : la première se déroulera en un mois à partir de 16 ans et elle sera obligatoire. Le mois sera réparti en 15 jours d’intégration (hébergement collectif pour un brassage social) et 15 jours personnalisés en petit groupe. Les réalisations ? En grande partie du travail civique et l’inculcation des premiers secours. Le mois se déroulera pendant les vacances scolaires. Où logeront tous ces jeunes ? On propose les internats de l’éducation national (capacités à plus de 147000 places), les centres de logement étudiant, les centres de loisirs avec hébergement ou encore la construction de nouveaux bâtiments. Qui encadrera les jeunes ? Peut-être des volontaires de la phase II du SNU, des jeunes en service civique, des élèves fonctionnaires, voir des agents de corps de la fonction publique, à l’instar des militaires.

La deuxième phase, pour les jeunes un peu plus âgés, sera sur la base du volontariat, sur une période de trois à douze mois et devrait porter sur l’engagement dans la culture, la défense, l’environnement ou encore l’aide aux personnes.

A propos de ce SNU, beaucoup ont déjà critiqué le coût du dispositif, trop important par rapport aux résultats concrets attendus. D’autres part, dernièrement 14 associations de jeunesse, dont la FAGE et l’UNEF ont mis en avant leur opposition à ce projet « démagogique » et trop coercitif pour être susceptible d’intéresser la jeunesse.

Devant cette opposition, le gouvernement a annoncé recourir à une consultation en automne, en ligne et sur le terrain (avec les associations diverses).

En bref, ce SNU sera sans doute plus un mois de propagande qu’on impose à la jeunesse française, afin de la faire se solidariser avec les actions de l’impérialisme français et avec la politique de destruction sociale de Macron, sous couvert de remettre la « solidarité » sur le devant.

C’est très ironique ! On nous parle de « solidarité nationale » au moment où le gouvernement et l’UE détruisent les acquis sociaux du peuple, entraînant de plus en plus de gens dans la misère et permettant aux riches de toujours plus s’enrichir. On parle de permettre aux jeunes de découvrir les vertus de l’engagement, mais quel type d’engagement ? L’engagement non pas politique mais associatif, c’est-à-dire celui de bonne volonté, qui peut servir de manière effective, mais qui vient seulement soigner les effets et non pas les causes des problèmes. C’est un engagement que les pouvoirs publics tendent à mettre en avant car il va de pair avec la technocratisation des gouvernements successifs. Là où la pensée technocratique nous dît « il n’y a pas d’alternative » ou « moi je fais dans le concret pas dans l’idéologie », l’engagement associatif est sa pratique car lui aussi reconnaît que l’on ne peut rien changer, que les choses sont tel quels sont, et on ne peut qu’apporter un peu d’aide et rien de plus. Ce n’est pas pour rien que le modèle type du militant macroniste c’est ce type de personne engagé.

A propos de la consultation, nous nous positionnerons sur ce sujet, mais il y a fort à parier que, qu’importe nos actions et les réponses apporté par cette consultation, le gouvernement fera passer en force SON projet, même si le peuple s’y oppose. Quelques exemples (non exhaustif) pour ceux qui ont la mémoire courte :

  • Les ordonnances Pennicaud détricotant le droit du travail, passées sans l’aval du peuple qui était contre, après une pseudoconcertation avec les syndicats (Macron ayant avoué les avoir égarés).
  • La privatisation de la SNCF alors que la plupart des travailleurs du rail n’en veulent pas et que les usagers souhaitent un service publique qui fonctionne, ce qui ne sera pas le cas avec la privatisation, comme on peut le voir en Angleterre ou en Suède.
  • Les bombardements en Syrie sans l’aval d’aucune organisation internationale, rien que celle de Maître Trump.

Démocrate en parole, dictateur en pratique. La démocratie pour Jupiter 1er c’est « cause toujours tu m’intéresses » !

Pour finir, à propos d’un vrai service militaire, nous répétons ce que nous avions déjà dit il y a quelques mois :

« Le PRCF et les JRCF sont favorables à une dé-professionnalisation de l’Armée. En effet plus une armée est éloignée du peuple, plus elle est utilisée dans diverses aventures impérialistes. Une armée est légitime si elle est populaire. Dans ce cadre-là, une armée largement populaire est préférable, elle serait bien sûr entièrement réservée à la défense du territoire contre d’éventuelles attaques ou au sauvetage de populations contre les catastrophes industrielles ou naturelles. Avoir chaque génération préparée aux techniques de premiers secours, et à un entraînement physique et militaire de base serait un avantage certain pour le peuple.

Le PRCF dans le cadre d’une sortie des instances impérialistes de l’UE, de l’OTAN et d’une sortie du capitalisme qui nous gouverne et pour résister aux tentatives de déstabilisations qu’un tel retour à une République sociale et internationaliste véritable nous feraient subir, propose un réel service national citoyen et populaire pour permettre au peuple de se défendre lui-même. »


Publié par JRCF
URL  http://jrcf.over-blog.org/2018/10/la-consultation-pour-le-service-national-universel-recidive-anti-democratique-de-jupiter-1er.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=147967

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - JEUNESSE, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

Mickaël Wamen en direct du procès des 800 ex Goodyear

Posté par onsbouge le 4 octobre 2018

black-313636_640-2

Mickaël Wamen en direct du procès des 800 ex Goodyear

Révolution Permanente

Mise en ligne le 4 oct. 2018

Mickaël Wamen en direct du rassemblement de soutien aux 800 ex-salariés Goodyear qui contestent leur licenciement aux Prud’hommes aujourd’hui à Amiens. Non aux fermetures d’usine!


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=147422

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DROITS, - FRANCE - DOM-TOM, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS, - VIDEO | Commentaires fermés

Le 4 octobre les Goodyear au Zénith d’Amiens !

Posté par onsbouge le 4 octobre 2018

black-313636_640-2


FRONT SYNDICAL DE CLASSE

Le 4 octobre les Goodyear au Zénith d’Amiens !

Publié le 4 octobre 2018 par FSC

Le 4 octobre les Goodyear au Zénith d'Amiens ! dans - DATE A RETENIR ob_86c307_goodyear-zenith

SOURCE : Bourse Direct

Les anciens de Goodyear au Zénith d’Amiens pour un procès aux prud’hommes hors norme

ob_7a55d5_good FRANCE? dans - DROITS

Un procès aux prud’hommes dans un Zénith: quatre ans après la fermeture tumultueuse de l’usine Goodyear à Amiens-Nord, plus de 800 plaignants réclament jeudi une indemnisation contre la direction de l’entreprise de pneumatiques, estimant que leur licenciement était dépourvu de cause économique sérieuse.

Janvier 2014: la direction annonce la fermeture de l’usine située sur les hauteurs d’Amiens, avec à la clef la perte de 1.143 emplois, une annonce symbole de la désindustrialisation de la France dans ses bastions ouvriers.

La séquestration du directeur des ressources humaines et du directeur de la production pendant une trentaine d’heures dans l’usine par des salariés en colère fera la une des médias. Après le procès en première instance et en appel, où sept anciens salariés ont été condamnés à des peines de prison avec sursis de 12 mois maximum, c’est désormais un nouveau round judiciaire qui attend les anciens Goodyear.

Plus de 800 salariés ont saisi le conseil des prud’hommes d’Amiens pour demander une indemnisation.

« Le jour où Goodyear a fermé l’usine, on s’est fait la promesse avec tous les demandeurs qui sont aujourd’hui aux prud’hommes qu’on irait au bout du processus », souligne à l’AFP Mickaël Wamen, ex-leader de la CGT de l’usine et figure de la contestation, qui a fait partie des sept salariés condamnés.

La raison de leur colère ? « Que Goodyear ait fermé l’usine en 2014 alors qu’il y avait eu une année record sur ses bénéfices. C’est inadmissible qu’un groupe qui fait près de 2,7 milliards d’euros de profit net après impôt, après avoir payé les actionnaires, vienne dire +On se doit de fermer l’usine car ça met en péril notre compétitivité+ », ajoute M. Wamen, qui devrait prendre la parole dès 8H00 devant le Zénith devant des dizaines de militants de la CGT

 

Pas l’épilogue

L’avocat des salariés, Me Fiodor Rilov, figure de proue des combats contre les grandes multinationales, entend aussi prouver que « le véritable employeur n’était pas la société française », mais sa maison-mère luxembourgeoise qui « au final vendait les pneus et concentrait les bénéfices ». « Nous démontrerons qu’elle était co-employeur, ce qui conduira inévitablement à l’illégalité des licenciements ».

Autre angle d’attaque pour les plaignants, un « harcèlement généralisé et collectif » plusieurs mois avant la fermeture, avec une « discipline de fer » alors que la direction avait déjà décidé de mettre la clef sous la porte, estime celui qui est aussi surnommé « l’avocat rouge ».

Aussi, les plaignants espèrent d’importantes « retombées économiques », comme le dit Philippe Dhiu, mécanicien, 60 ans et désormais à la retraite, qui a travaillé 38 ans dans cette usine. « Je table dans les 100.000 euros. Je pensais finir ma carrière chez eux et trois ans avant on se retrouve dehors, ce n’est pas facile », dit-il. Me Rilov entend réclamer « entre deux et quatre années de salaires pour chacun des salariés licenciés ».

Les avocats de la société américaine n’ont pas répondu aux sollicitations de l’AFP.

Dans un communiqué, la préfecture de la Somme rappelle qu’au total, 640 emplois ont été déjà créés dans le cadre de la Convention de revitalisation de Goodyear-Amiens nord sur les 914 emplois programmés, précisant que des actions de revitalisation ont été financées à hauteur de 5,9 millions d’euros par Goodyear Dunlop Tires France.

La direction de l’entreprise affirme que 345 personnes ont retrouvé un travail, 102 ont créé leur entreprise, 188 pris leur retraite et 189 ont « quitté le congé de reclassement » après une « formation qualifiante ».

Alors que les plaidoiries débuteront à 09H00 et finiront à 19H00, le jugement devrait être mis en délibéré et connu au premier trimestre 2019. Pour Évelyne Becker, ancienne déléguée CGT, ce procès n’est pas « l’épilogue » de ce dossier au long cours. « Si on gagne Goodyear fera appel. Et si on perd, on fera appel », promet-elle.


Publié par  FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/10/le-4-octobre-les-goodyear-au-zenith-d-amiens.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=147403

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DROITS, - FRANCE - DOM-TOM, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

MACRON change de Com … MAIS pas de politique !

Posté par onsbouge le 3 octobre 2018

black-313636_640-2


FRONT SYNDICAL DE CLASSE

MACRON change de Com … MAIS pas de politique !

Publié le 3 octobre 2018 par FSC

Alors bon entendeur salut !
Totalement inutile au plan syndical de compter sur la « concertation » le « dialogue » social pour infléchir et contrer la destruction du modèle social de notre pays !

MACRON change de Com ... MAIS pas de politique ! dans - DROITS ob_1a4bbd_macron-antilles


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/10/macron-change-de-com.mais-pas-de-politique.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=147334

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS, - SYNDICATS | Commentaires fermés

12345...170
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots