Laurent Berger veut liquider au plus vite la lutte des cheminots !

Posté par onsbouge le 28 mai 2018

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

Laurent Berger veut liquider au plus vite la lutte des cheminots !

Publié le 27 mai 2018 par FSC

Allant au devant des attentes du pouvoir bien que la CFDT ne fasse pas bien sûr de politique entend mettre un terme à l’unité syndicale d’opposition à la casse de la SNCF.

Et où sont les « avancées » servant de prétexte à Berger ?

Car pour rappel la plate-forme en 8 points qui unit les organisations syndicales de cheminots approuvées par toutes qui ne se limite évidemment pas à la reprise d’une partie de la dette par l’état.

Notamment, a déclaration commune antérieure au 15 mars dans une lettre adressée à la ministre des transports, Élisabeth Borne, précise ce que l’intersyndicale des cheminots conteste :

  • La transformation des EPIC du groupe public ferroviaire en sociétés anonymes, même sous la forme de sociétés à capitaux publics garantis, dont les motivations ne nous semblent pas crédibles et qui préfigure le lancement d’un processus de privatisation ;
  • La filialisation de Fret SNCF sous la forme d’une société anonyme, alors même qu’après des restructurations considérables, la situation économique actuelle de cette activité est directement liée à l’absence de volontarisme de l’Etat en faveur d’un transfert modal ;
  • L’absence totale de solution de financement pour maintenir les petites lignes ; dans ces conditions l’annonce du Gouvernement de ne pas suivre la recommandation du rapport Spinetta n’est qu’une déclaration de façade ;
  • L’absence de solutions concrètes sur le désendettement du groupe public ferroviaire, dont l’hypothèse reste conditionnée à la réalisation par le groupe de nouveaux efforts de productivité et de vente de filiales ;
  • La fin du recrutement au statut et l’objectif de réduire son contenu pour ceux qui continueraient à en bénéficier.

Par quoi on voit bien qu’on est très loin actuellement des prétendues « avancées » revendiquées par Laurent Berger.

Pour sortir Monsieur Berger il faut trahir la lutte des cheminots en prolongeant d’autres trahisons !

 

Laurent Berger veut liquider au plus vite la lutte des cheminots ! dans - FRANCE - DOM-TOM ob_b0e4d0_berger-sortir

Grève SNCF : Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, « veut sortir au plus vite du conflit »

Tout en poursuivant la mobilisation, le syndicat va faire des propositions au gouvernement. « Les deux semaines qui s’ouvrent sont décisives », dit Laurent Berger au « JDD ».

LE MONDE | 27.05.2018 à 04h08 • Mis à jour le 27.05.2018 à 06h32

« La CFDT ne veut pas relâcher la pression » avant la fin du débat parlementaire sur la réforme de la SNCF, affirme Laurent Berger, son secrétaire général, dans un entretien au Journal du dimanche (JDD) du 27 mai, précisant que le syndicat « veut sortir au plus vite du conflit, mais dans de bonnes conditions pour les cheminots et l’avenir du transport ferroviaire ».

Pour lui, les deux prochaines semaines s’annoncent « décisives » avec le vote du Sénat le 5 juin et une commission mixte paritaire prévue le 13 juin. « Jusque-là, la mobilisation continue », assure le représentant de la CFDT, qui va continuer à faire des propositions.

« Le gouvernement nous a engagés dans une réforme marathon. Nous sommes dans les dix derniers kilomètres, et ce ne sont pas les plus simples à courir ! »

Des « points à éclaircir »

Alors que la grève se poursuivra lundi contre le projet de réforme ferroviaire, Laurent Berger reconnaît qu’il y a eu des « avancées » et de « réelles discussions » avec le gouvernement. Lors d’une rencontre à Matignon, vendredi, le premier ministre Edouard Philippe a notamment signifié aux syndicats que l’Etat reprendrait une partie de la dette de la compagnie ferroviaire, soit 35 milliards d’euros (25 milliards en 2020 et 10 milliards en 2022). « Nous avons parlé de sujets de fonds, pas de sortie de conflit », tient à préciser le secrétaire général de la CFDT, qui se réjouit d’avoir obtenu une pérennisation de la structure du groupe telle qu’issue de la réforme de 2014.


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/05/laurent-berger-veut-liquider-au-plus-vite-la-lutte-des-cheminots.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=139216

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS, - SYNDICATS, - TRANSPORTS | Commentaires fermés

L’oligarchie macronienne est furieuse de la décision de la CGT de participer à la manifestation du 26 mai !

Posté par onsbouge le 18 mai 2018

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

 

L’oligarchie macronienne est furieuse de la décision de la CGT de participer à la manifestation du 26 mai !

Publié le 18 mai 2018 par FSC

L'oligarchie macronienne est furieuse de la décision de la CGT de participer à la manifestation du 26 mai ! dans - ECLAIRAGE - REFLEXION

Du côté des médias c’est le tir de barrage contre cette décision de la CGT avec le même type d’arguments : La CGT se place à la remarque de Mélenchon, et cette décision s’expliquerait par le fait que la CGT est passé derrière la CFDT (ce qui est faux si on considère l’ensemble des secteurs), et qu’elle perd des adhérents.

En oubliant de mentionner que la CFDT est obligée de reconnaître très récemment qu’elle a perdu effectivement des adhérents notamment à cause de son attitude au moment des contre-réformes du travail.

Sans que les mêmes lui fassent un procès : bien au contraire !

C’est ainsi que Les Echos propriété du milliardaire Bernard Arnaud et le directeur de l’Express propriété du PDG de SFR Patrick Drahi,  Etienne Gernelle entonnent les mêmes accusations.

Le directeur de l’Express sur la radio publique (bonjour les éditocrates au service du pouvoir dans le service public) allant jusqu’à regretter le temps de Bernard Thibault et Jean-Christophe le Duigou et du recentrage de la CGT : Voir ci-après.

Lire la suite…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=138532

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

Journalistes de connivence anti-syndicaux, anti cégétistes !

Posté par onsbouge le 16 mai 2018

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

 

Journalistes de connivence anti-syndicaux, anti cégétistes !

Publié le 16 mai 2018 par FSC

Ce matin sur France Inter Sonia Devillers vole au secours de sa consœur Nathalie SAINT-CRICQ accusée par la CGT France Télévision avec justesse et pourtant preuves à l’appui (voir déclarations suivantes) d’être une éditorialiste pro système et anti-cégétiste.

C’est que les journalistes pro- pouvoir, pro Macron pro réformes, ne supportent pas d’être contestés et que soit révélé leur engagement politique auprès des classes dominantes et donc contre les travailleurs et contre la CGT.

A noter que le terme de radicalisation employé à propos des syndicats, de la CGT et actuellement des cheminots entretient sciemment l’ambiguïté avec le terrorisme car l’usage des mots est lui aussi un marqueur de l’engagement politique et de celui d’une opinion!

Raison de plus de notre côté pour persister et signer en ne les laissant pas se réfugier derrière la liberté d’expression et leur soit-disant objectivité et impartialité !

***********

Les attaques contre la CGT et le mouvement social de la part de Nathalie SAINT-CRICQ ne se réduisent pas à son intervention du 4 mai dernier dénoncée par la CGT France Télévision mais par exemple voici ce qu’elle déclarait sur France 2 en plein conflit contre la loi El Khori !

Journal télévisé de France 2, le 23 mai 2016

Question de PUJADAS dans le contexte des grèves à la RATP pour l’ouverture de négociations salariales et de la lutte contre le projet El Khomri :

« Est-ce qu’on assiste là à une radicalisation de la CGT »

Réponse de Nathalie SAINT-CRICQ :

Journalistes de connivence anti-syndicaux, anti cégétistes ! dans - ECLAIRAGE - REFLEXION ob_ca35ac_saint

« Évidemment David, une radicalisation tous azimuts et une technique révolutionnaire bien orchestrée, ou comment paralyser un pays malgré une base rabougrie et même si le mouvement s’essouffle …

Et d’exhiber une affiche de la CGT

«  cette stratégie elle est justifiée par un score en chute libre de la CGT, mais c’est un pari risqué d’abord parce que rien ne permet de dire que cette radicalisation va dans le sens de l’histoire, au contraire ; ensuite jouer l’explosion sociale c’est prendre finalement la responsabilité qu’il y ait un accident, un blessé ou un mort et puis c’est aussi risquer de se mettre à dos durablement l’opinion publique, enfin exiger purement et simplement le retrait de la loi travail c’est jouer un va-tout qui n’a pratiquement aucune chance d’aboutir »

 

Sur YOUTUBE : https://www.youtube.com/watch?v=9_oUIevUJrY

Et Voir l’article d’ACRIMED ,   »Journaliste de France 2 ou éditorialiste du Figaro ? Nathalie Saint-Cricq face à la CGT » :

http://www.acrimed.org/Journaliste-de-France-2-ou-editorialiste-du

**********************

Mais éditorialiste en titre ou pas c’est en permanence que Nathalie Saint-Cricq intervient en soutien des contre réformes et pour s’en prendre à ceux qui y résistent !

Le plaidoyer complaisant de Sonia DEVILERS en faveur de  Nathalie Saint-Cricq,

ob_28ebb7_de-villers FRANCE? dans - MEDIAS-PRESSE

Hier, la CGT signait un communiqué titré « Journalisme ou endoctrinement ? » visant Nathalie Saint-Cricq, chef du service politique de France 2.

Ça n’arrive jamais. C’est une intervention du 4 mai dernier dans le 20h qui a fait sortir le syndicat de ses gonds. Je reproduis ici les coupes opérées par la CGT qui tronque le papier de la journaliste sur le référendum d’Air France.

« Un vrai dialogue social, à la façon de la CFDT »

C’est ce qu’entend le syndicat rival, relevant que le terme de « radicalité » est, lui, associé aux consignes de vote de la CGT. « Puisque Nathalie Saint-Cricq se permet de donner des leçons de résolution de conflits sociaux, qu’elle nous permette de lui donner quelques leçons de journalisme », annonce la branche CGT de France Télévisions qui entend démontrer « la position ouvertement patronale » de la journaliste et s’appuie sur une archive de 2016 pour pointer son anti-cégétisme supposé.

Deux problèmes à cela

Le premier, c’est que la CGT accuse la chef de service politique de France 2 de « franchir les règles de neutralité et d’objectivité ». Or, que fait le syndicat ? Il juge d’une intervention éditoriale dont il est lui-même le sujet. Il est juge et parti. On a fait plus « neutre » pour donner des leçons de journalisme.

Deuxième problème. Ecoutez comment Laurent Delahousse introduit la journaliste : « cette initiative de référendum de Monsieur Janaillac, c’était une initiative personnelle? Est ce que le gouvernement était au courant ? « 

Une simple question supplémentaire pour compléter le tableau, après deux sujets brossant la situation chez Air France

Dans son communiqué, la CGT place Nathalie Saint-Cricq dans le lot des « éditorialistes ». Mais dans le journal de France 2, on ne prononce pas le mot « édito ». Or, ce mot ouvre un registre journalistique bien précis, celui de l’engagement et non de la neutralité. Vous en avez l’habitude avec les éditos éco, politique ou médias de la matinale d’Inter qui vous sont présentés comme tels. Peut-être, y a-t-il un malentendu en télé. Le 20h se veut de plus en plus incarné. Les reporters se mettent en scène sur le terrain. Les analyses se font en chair et en os sur le plateau face au présentateur. D’un côté, on pousse le « Je », de l’autre, il heurte lorsqu’il s’exprime. Sans doute, du fait de cette zone grise qui entretient la confusion entre point de vue d’une personne et point de vue d’une rédaction.  


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/05/journalistes-de-connivence-anti-syndicaux-anti-cegetistes.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=138288

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - MEDIAS-PRESSE, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

Le texte commun pour la marée du 26 mai

Posté par onsbouge le 10 mai 2018

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

 

Le texte commun pour la marée du 26 mai

Publié le 10 mai 2018 par FSC

 

C’est le 3 mai que les organisations : CGT, Union Solidaires, Snesup FSU, Syndicat de la magistrature, Attac, Fondation Copernic, Femmes Égalité, Convergence pour les services publics, groupe parlementaire France Insoumise, Ensemble, NPA, PCF, PCOF, PG, Reso, Collectif Fête à Macron le 5 mai

se sont rencontré et se sont mises d’accord sur le texte commun suivant qui doit être soumis à leurs instances d’ici le 16 mai.

Ce qui est le cas de la CGT dont les instances sont effectivement consultées.

Il s’agit en fait d’en finir avec l’indépendance syndicale brandie comme prétexte au refus de la convergence des forces s’opposant au projet macronien et de laisser ce prétexte à ceux qui comme la CFDT approuvent au fond les contre-réformes!

 

 

Pour l’égalité,  la justice sociale et de la solidarité,

Marée populaire le samedi 26 mai

 

Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le  Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires… sans oublier une politique militariste au niveau international. La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance.

Ce coup de force peut échouer, car les mobilisations se multiplient dans le pays, chacune avec sa spécificité : journée nationale d’action, grèves, occupation d’universités, manifestations… Il appartient évidemment aux organisations syndicales de décider, avec les personnels concernés, de leurs formes d’action. Chacune d’entre elles a, a priori, des ressorts différents, mais au-delà de tel ou tel aspect, ce dont il est question concerne la nature même de la société dans laquelle nous voulons vivre. Voulons-nous vivre dans une société où les droits sociaux seraient réduits à néant, où les services publics et la sécurité sociale auraient disparu, où l’inégalité de traitement des territoires serait la règle, où l’accès à l’université serait de plus en plus réduit, où les lanceuses et lanceurs d’alerte et journalistes seraient bâillonnés, ou les défis écologiques seraient soumis aux intérêts de la finance, où la lutte contre les discriminations se réduit à des discours ? Ou, au contraire, voulons-nous une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire avec un meilleur partage des richesses ? Tel est l’enjeu.

Le gouvernement espère que ces mobilisations sectorielles restent isolées et qu’il pourra les défaire les unes après les autres en tenant bon, en les laissant s’épuiser ou en les réprimant. Affichant sa détermination, il espère ainsi nous décourager. Il se trompe, comme le montre la multiplication des collectifs citoyens en lien avec les salarié.es, les retraité.es et les étudiants ainsi que le succès de la solidarité aux grévistes, notamment à ceux de la SNCF. Il s’agit maintenant d’aller plus loin et, toutes et tous ensemble, d’affirmer dans la rue que des alternatives existent, que nous ne nous résignons pas au sort que nous promet ce gouvernement. Il fait la sourde oreille, il faut le forcer à nous entendre et à retirer ses projets.

Dans le respect de nos champs d’interventions respectifs, nous voulons aller au-delà de toutes les mobilisations positives qui existent déjà et rassembler toutes les forces sociales, syndicales, associatives, politiques pour construire et réussir ensemble un grand rendez-vous citoyen. Partout en France organisons le samedi 26 mai une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité.


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/05/le-texte-commun-pour-la-maree-du-26-mai.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=137617

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DROIT, - LUTTES, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS, - SYNDICATS | Commentaires fermés

COMBAT DES CHEMINOTS : LA REVOLTE DE LA BASE

Posté par onsbouge le 7 mai 2018

black-313636_640-2

COMBAT DES CHEMINOTS : LA REVOLTE DE LA BASE

COMBAT DES CHEMINOTS : LA REVOLTE DE LA BASE dans - ECLAIRAGE - REFLEXION
Le Média
Ajoutée le 7 mai 2018


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=137351

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - POLITIQUE, - SYNDICATS, - VIDEO | Commentaires fermés

12345...164
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots