Envoyé spécial. [Fume event] L’air des avions est-il toxique ? – 26 avril 2018 (France2)

Posté par onsbouge le 3 décembre 2018

black-313636_640-2

Envoyé spécial. [Fume event] L’air des avions est-il toxique ? – 26 avril 2018 (France2)

Les émanations de gaz toxique en avion surviennent en moyenne tous les 2 000 vols. Certains appareils sont même obligés d’atterrir en urgence. D’où viennent ces émanations ? Que risquent les passagers ?

Vous êtes confortablement installé dans l’avion. Vous décollez et soudain, en plein vol, vous sentez une étrange odeur de chien mouillé. Même chose dans la cabine de pilotage ! Ce type d’incident ne serait pas rare : baptisé « fume event » (pour « émanations de gaz »), il surviendrait en moyenne tous les 2 000 vols !

Parfois, c’est la panique pour l’équipage et les passagers : étourdissements, gestes incohérents… Certains appareils sont obligés d’atterrir en urgence, comme le vol de la British Airways BA286 à San Francisco en octobre 2016.

Que savent les compagnies aériennes ?

D’où viennent ces mystérieuses émanations ? Pourquoi certains pilotes et hôtesses de l’air sont-ils définitivement incapables de voler de nouveau après un « fume event » ? Que savent les compagnies aériennes ? Que risquent les onze millions de passagers qui montent dans un avion chaque jour ?

Un reportage de Marianne Kerfriden et Stéphane Conchon

Envoyé Spécial

Ajoutée le 30 juin 2018


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=152642

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - SANTE, - VIDEO | Commentaires fermés

Brésil : Les Etats-Unis félicitent Bolsonaro pour le départ des médecins cubains

Posté par onsbouge le 17 novembre 2018

black-313636_640-2


Paru sur
BOLIVAR INFOS

Brésil : Les Etats-Unis félicitent Bolsonaro pour le départ des médecins cubains

17 Novembre 2018, 16:32pm
Publié par Bolivar Infos

Bien qu’il laisse des millions de Brésiliens sans médecin à cause de ses déclarations méprisantes, le président élu Jair Bolsonaro a reçu des éloges des Etats-Unis, rapporte aujourd’hui le site Brasil 247.

Le site évoque la réaction sur les réseaux sociaux de la sous-secrétaire d’Etat aux Affaires de l’Hémisphère Occidental nord-américaine Kimberly Breier à la position du futur président brésilien qui a obligé les médecins cubains à quitter le Programme « Plus de Médecins. »

Brasil 247 note que « la pression mise par Bolsonaro sur les médecins cubains, en harmonie complète avec la politique étrangère nord-américaine a reçu des éloges du Gouvernement des Etats-Unis. »

Le ministère de la Santé de Cuba (MINSAP) a annoncé mercredi qu’il retirait les médecins cubains du programme mis en place en août 2013 par l’ex-présidente Dilma Rousseff, après les modifications annoncées par Bolsonaro.

De telles modifications rendent les conditions inacceptables et ne respectent pas les garanties décidées au début de l’initiative qui ont été ratifiées en 2016 au moment de la renégociation du terme de la coopération entre l’Organisation Panaméricaine de la Santé et le ministère de la Santé du Brésil et l’accord de coopération entre l’entité sanitaire régionale et le ministère de la Santé Publique de Cuba, dit la déclaration du MINSAP.

Le site attire l’attention sur la fait qu’à cause du retrait des médecins cubains, au moins 24 millions de Brésiliens n’auront aucune sorte de soins de santé et que la menace plane sur d’autres initiatives comme le Programme de Santé de la Famille (PSF).

« Comme ces professionnels (cubains) donnent des soins dans des zones rurales, de petites villes et de petites localités éloignées des grands centres, dans des communautés indigènes et des zones de conflit, des états et des municipalités, des pressions s’exercent déjà sur le Gouvernement fédéral pour qu’il trouve une solution urgente à ce problème, » indique Brasil 247.

A ce sujet, l’ex-ministre brésilien de la Santé Alexandre Padilha qui a participé à a mise en place du programme, a déclaré à la presse que ce retrait aura un impact terrible sur le système de santé car les médecins cubains travaillaient dans les zones les plus vulnérables : « Ils étaient dans l’Amazonie, dans es villages ruraux et dans les bidonvilles. »

Il a précisé que les professionnels cubains travaillaient dans 2 800 villes et villages et étaient « les seuls médecins dans 1 700 de ces villages. »

Les médecins cubains non seulement sont qualifiés mais sont spécialistes en médecine rurale, quelque chose qui manque au système de santé du Brésil, a remarqué Padilha.

(Avec des informations de Prensa Latina)

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol:
http://www.cubadebate.cu/noticias/2018/11/16/estados-unidos-felicita-a-bolsonaro-por-dejar-a-brasil-sin-medicos/#.W-_Fti17QRE

URL de cet article :
http://bolivarinfos.over-blog.com/2018/11/bresil-les-etats-unis-felicitent-bolsonaro-pour-le-depart-des-medecins-cubains.html


Publié par BOLIVAR INFOS
URL  http://bolivarinfos.over-blog.com/2018/11/bresil-les-etats-unis-felicitent-bolsonaro-pour-le-depart-des-medecins-cubains.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=151110

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - SANTE | Commentaires fermés

Laissez entrer les médecins dans Gaza !

Posté par onsbouge le 17 novembre 2018

black-313636_640-2


Paru sur
CAPJPO – EuroPalestine

Un cri d’alarme et une demande au Ministre des Affaires étrangères français concernant l’impossibilité pour des médecins ayant un patronyme arabe d’entrer dans la Bande de Gaza.

Laissez entrer les médecins dans Gaza ! dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME
 gaza dans - DROITS

COMMUNIQUÉ

Le Professeur Christophe OBERLIN, chirurgien, se rend en équipe dans la Bande de Gaza trois fois par an depuis décembre 2001, pour y opérer notamment les victimes présentant des séquelles de traumatismes de guerre.

Jusqu’aux élections palestiniennes de février 2006 ses missions étaient prises en charge par le Ministère Français des Affaires Etrangères (consulat de France à Jérusalem-Est). Depuis cette date, les missions sont financées par une association intitulée PCRF (Palestine’s Children Relief Fund, fond d’aide pour les enfants de Palestine), association non gouvernementale déclarée aux Etats-Unis et en Palestine. Il s’agit d’une puissante association, la première ONG médicale travaillant à Gaza, en Cisjordanie et dans les camps de réfugiés du Liban (plus de cent missions par an, toutes spécialités chirurgicales confondues, ayant permis, entre autres, l’introduction de la pratique de transplantation rénale dans la Bande Gaza).

Pour entrer dans la Bande de Gaza, les équipes sont soumises à l’obtention d’un permis d’entrée par un service de l’armée israélienne (COGAT), permis à renouveler par périodes de six mois.

Or, depuis trois mois, 24 praticiens de diverses nationalités n’ont pas reçu ou vu renouveler leur permis d’entrer (liste jointe)*. Ceci a entrainé de très graves conséquences, réduisant considérablement les capacités des équipes acheminées.
Par ailleurs dans les 24 cas il s’est agi de praticiens au patronyme d’origine arabe.

Le professeur OBERLIN doit partir le 28 novembre 2018 avec notamment un chirurgien orthopédiste anglais, le Dr Asan RAFEE de Manchester, qui a déjà opéré plus d’une vingtaine de fois à Gaza. Or le permis d’entrée du Dr Asan RAFEE n’a pas été renouvelé à ce jour. Comme à l’accoutumée, les non-renouvellements ne sont pas motivés par le COGAT.

Dans le contexte actuel, avec plus de 8 000 blessés par balle au niveau des membres depuis le mois de mars 2018 les capacités chirurgicales de Gaza sont submergées.

Il est demandé à Mr le Ministre des Affaires Etrangères d’interpeller les autorités israéliennes afin que cesse cette entrave à la liberté d’entrer des équipes soignantes à Gaza, et aussi une discrimination apparemment basée sur l’origine vraie ou supposée de certains praticiens qui font partie de ces équipes internationales. « 

Dr. Adham Badwan dentist USA

Kholoud Nassar Perfusionest USA

Dr. Adil Husain pediatric cardiac surgeon USA

Dr. Assad Alhroob pediatric cardiologist USA

Dr. Houssam El Tawel thoracic surgeon Germany

Dr. Ala’a Salem anesthesiologist Germany

Dr. Khaled Abu Ghazaleh maxillofacial surgeon USA

Dr. Imad Tabry adult cardiac surgeon USA

Sofyen Tebbi Prosthetics and Orthotics Germany

Dr. Rafee Asan Azez hand surgeon UK

Dr. Mohamed Radhi pediatric oncologist USA

Dr. Nazeeh Abu Dayyah Scoliosis and spine surgeon Germany

Dr. Ibrahim Barouni plastic surgeon UK

Dr. Ismail mehr anesthesiologist USA

Dr. Khalique Zahir hand and plastic surgeon USA

Dr. Taqi Salaam anesthesiologist USA

Dr. Abdel Noureldin emergency medicine USA

Dr. Abdalla Zarroug pediatric general surgeon USA

Dr. Walid Ayad Maxillofacial surgeon Germany

Dr. Ibrahim Moussa maxillofacial surgeon Germany

Dr. Mohammed Alhatou thoracic surgeon USA

Dr. Faris Abushaban Orthopedic surgeon Canadian

Dr. Wasfy Hamad chest and pulmonary USA

Source : Pr Christophe Oberlin

 israel dans - FRANCE - DOM-TOM
 palestine dans - INGERENCE - HEGEMONIE
Mohamed Qassem, 17 ans, amputé des deux jambes

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article14856
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=151056

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROITS, - FRANCE - DOM-TOM, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SANTE, - SOLIDARITE - PETITION | Commentaires fermés

Brut en République démocratique du Congo – Épisode 2 : dans un Centre de Traitement Ebola

Posté par onsbouge le 12 novembre 2018

black-313636_640-2

Brut en République démocratique du Congo – Épisode 2 : dans un Centre de Traitement Ebola

« Deux semaines après la mort de mon enfant, sa maman vient de le rejoindre. »

Le virus Ebola continue de se propager en République Démocratique du Congo. Notre reporter Charles Villa a rencontré des malades dont Augustin, qui lutte toujours contre la maladie.

[Brut consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC, épisode 2/3]

La chaîne YouTube de notre reporter Charles Villa : https://www.youtube.com/channel/UCjfP…

Brut

Ajoutée le 12 nov. 2018


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=150626

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - SANTE, - VIDEO | Commentaires fermés

Pourquoi plusieurs médecins et personnels de santé sont-ils jugés en Turquie ?

Posté par onsbouge le 3 novembre 2018

black-313636_640-2


Paru sur
ORIENTXXI

Pourquoi plusieurs médecins et personnels de santé sont-ils jugés en Turquie ?

Depuis le vendredi 28 septembre, quatorze médecins, infirmier.e.s et ambulanciers sont jugés en Turquie. Ils sont accusés d’appartenance à une organisation terroriste pour avoir tenté de porter secours aux habitants de Cizre au début de l’année 2016, en proie à une répression violente des forces de sécurité turques. L’audience a été reportée au 26 décembre 2018.

Que s’est-il passé en 2016 ?

Ce qu’on appelle en Turquie les « opérations des tranchées » débutent en août 2015 dans les régions du sud-est de la Turquie et principalement à Diyarbakır, Şırnak et Mardin qui abritent une importante proportion de population kurde. Elles visent à déloger et déjouer les plans des militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation que le gouvernement considère comme terroriste et qui revendique une autonomie territoriale dans le pays.

C’est dans ce contexte qu’un couvre-feu à durée indéfinie est mis en place. L’interdiction de sortir dans la rue (sous peine de se voir tirer dessus), la démolition de bâtiments soupçonnés de réunir des « ennemis de la nation » par bulldozer ou bombardement pendant des jours et des semaines mettent à mal les locaux, tandis que les médecins vivent dans des conditions très difficiles.

Le 31 janvier 2016, ces membres du corps médical décident de partir pour Cizre dans l’espoir de créer un corridor de soins afin de venir en aide aux assiégés. L’un d’eux, Halis Yerlikaya, s’indigne : « C’est pour répondre à une demande et un besoin croissant que nous avons pris la route. […] Nos confrères se sacrifiaient, là-bas » (ozgurmanset.net, 27 septembre 2018). Ils sont arrêtés sur la route, à Idil, par l’armée qui leur interdit le passage.

Quelques mois plus tard, la ville est entièrement détruite.

Le procès

À l’extérieur de la 3e haute cour pénale de Mardin (dans la province du même nom, au sud-est de la Turquie), le jeudi 27 septembre, la Confédération des syndicats des travailleurs du secteur public (KESK) organise dans ses locaux un forum sur le thème : « Fournir les services médicaux dans des situations extraordinaires ». Des représentants de nombreuses associations, syndicats et ONG sont présents en soutien à leurs confrères. Le lendemain commence le procès de neuf médecins, quatre infirmiers et un ambulancier. Jugés pour « propagande et appartenance à une organisation terroriste », ils affirment déjà : « Nous sommes venus pour juger, non pour être jugés » (ozgurmanset.net).

Un contexte de répression généralisée

La Turquie, par son histoire, est un pays dans lequel la « sécurité nationale » occupe une place prioritaire dans les esprits comme dans le système politique. L’actuel président Recep Tayyip Erdoğan, au gouvernement depuis 2003, est dénoncé pour ses tendances autoritaires.

Le processus d’apaisement envers les Kurdes de Turquie initié en 2013 pour la reconnaissance graduelle d’une identité et d’une culture kurdes se dégrade rapidement en 2015. Ankara agit alors comme en état de guerre, considérant la pluralité de ses ennemis (le PKK, l’ancien allié Fethullah Gülen, le régime syrien voisin, les journalistes et l’Europe) suffisante pour ne pas respecter le droit constitutionnel ni international.

Suite à ces opérations militaires et au coup d’État raté de juillet 2016, l’état d’urgence est décrété et prolongé sept fois jusqu’en juillet 2018.

Les enjeux du procès

Le gouvernement turc espère étouffer toute opposition par la répression. Déjà, depuis le coup d’État raté, de nombreux journalistes, intellectuels, avocats ont été accusés également de « propagande » ou de « participation à une organisation terroriste » car ils s’opposaient au pouvoir. Et des dizaines des milliers de citoyens ont été arrêtés.

Mais « l’affaire des ambulances de Cizre » pourrait avoir un impact très négatif sur l’image du président turc. Elle amène le gouvernement à se confronter à ses propres décisions.

La tenue d’un procès de ce genre pèse sur Ankara car les citoyens peuvent être amenés à questionner la bonne volonté du gouvernement face aux institutions médicales. Juger des médecins dans le cadre de leur travail revient en effet à mettre en cause le serment d’Hippocrate qui dicte leur éthique en spécifiant : « Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité ».

Les réactions

C’est avec cette certitude d’accomplir uniquement leur devoir que les professionnels jugés affirment qu’ils ne sont pas seuls. Et le docteur Metin Bakkalcı, secrétaire général de la fondation des droits humains en Turquie de rappeler qu’« ils ne seront pas en mesure de juger les droits à la santé, la responsabilité, les valeurs humaines et les valeurs de conscience. […] Nous exprimerons toujours notre détermination à poursuivre la lutte de la vie contre la mort, la persistance de la paix contre la guerre » (ozgurmanset.net).

Ces réactions montrent que l’initiative d’Ankara alarme d’autres secteurs nationaux. Le processus de médiatisation de ces questions s’étend au delà des provinces kurdes concernées : les universités appellent à l’ « arrêt des armes à feu » et crient leur indignation. L’audience est reportée au 26 décembre 2018.

Justice  -  Kurdes  -  Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK)  -  Répression  -  Santé  -  Turquie


Publié par ORIENTXXI
URL  https://orientxxi.info/va-comprendre/pourquoi-plusieurs-medecins-et-personnels-de-sante-sont-ils-juges-en-turquie,2703
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=149893

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SANTE | Commentaires fermés

12345...89
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots