Au Yémen, la banque du sang menacée de fermeture imminente

Posté par onsbouge le 12 août 2017

black-313636_640-2


samedi 12 août 2017

.


Au Yémen, la banque du sang menacée de fermeture imminente

  Au Yémen, la banque du sang menacée de fermeture imminente dans - ECLAIRAGE - REFLEXION a7

Un centre de transfusion sanguine à Sanaa, le 7 août 2017 (afp)


La banque du sang au Yémen, victime collatérale de la guerre qui ravage le pays depuis plus de deux ans, a lancé cette semaine un vibrant appel à l’aide, affirmant qu’elle pourrait fermer prochainement laissant des milliers de patients en détresse.
« Nous exhortons toutes les organisations humanitaires de la communauté internationale ainsi que tous les donateurs à soutenir le centre, alors que nos fournitures médicales viennent à manquer », a appelé le directeur du Centre national pour la transfusion sanguine et la recherche à Sanaa, Adnane Al-Hakimi.
« Nous sommes uniquement capables de travailler une semaine de plus. Après cela, si les organisations humanitaires ne se mobilisent pas pour aider le centre, il fermera », a-t-il mis en garde lundi.
La banque du sang yéménite dit traiter quelque 3.000 personnes par mois, atteintes de cancer, d’insuffisance rénale ou de thalassémie, une maladie génétique qui se traduit par une diminution de la taille des globules rouges et provoque une sévère anémie.
Moins de la moitié des hôpitaux du pays fonctionnent dans ce pays pauvre de 27 millions d’habitants, ravagé par le conflit opposant les rebelles chiites Houthis, qui contrôlent la capitale Sanaa, aux forces gouvernementales, soutenues par une coalition militaire arabe dirigée par l’Arabie saoudite.
La crise humanitaire qui s’aggrave au fil des mois a placé le pays au bord de la famine, selon l’ONU.
Depuis l’intervention en mars 2015 de la coalition arabe, les combats ont fait plus de 8.300 morts, majoritairement des civils, et plus de 47.700 blessés, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Amina Ali, dont le jeune fils a besoin de transfusions sanguines, fait régulièrement le trajet vers la banque du sang.
« Je passe une commande pour du sang et des plaquettes tous les dix jours », raconte-t-elle à l’AFP.
« Que va-t-il se passer si le centre ferme? L’état de santé de beaucoup d’enfants dont mon fils va se dégrader », s’alarme-t-elle.
Selon M. Hakimi, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a « soudainement arrêté » en juin de fournir à la banque du sang des fournitures médicales, après avoir soutenu le centre depuis 2015.
Dans un communiqué envoyé à l’AFP, MSF a confirmé avoir aidé la banque du sang pendant deux ans.
« Alors que les besoins sanitaires sont en augmentation au Yémen, MSF a choisi de concentrer son soutien à d’autres priorités sanitaires », a indiqué l’ONG.
« MSF s’est mis d’accord avec l’OMS pour que cette dernière prenne la relève en juin. La dernière donation de MSF à la banque du sang date de juin 2017. Elle était supposée permettre le fonctionnement de ses activités pendant deux mois, le temps que l’OMS commence son soutien », a-t-elle ajouté.
Comme MSF, l’ONU a indiqué avoir été obligée de réorganiser l’affectation de ses ressources financières, notamment en réduisant le soutien aux programmes d’aides alimentaires, pour se concentrer davantage sur l’épidémie du choléra qui a déjà fait près de 2.000 morts en moins de quatre mois.
Les Nations unies ont indiqué que moins de la moitié des 2,1 milliards de dollars (1,9 milliard d’euros) promis cette année par la communauté internationale au Yémen a été versée.
Malgré les difficultés, des Yéménites continuent de vouloir soutenir la banque du sang et les patients qu’elle traite.
« Je suis ici pour donner mon sang par charité et pour mon pays », affirme Abdallah Farei.
« Nous demandons à Dieu de faire en sorte que les citoyens répondent à l’appel de la banque du sang », espère-t-il.

 

Publié il y a 1 hour ago par
Libellés: Yémen

pa3


Publié par
URL  https://assawra.blogspot.fr/2017/08/au-yemen-la-banque-du-sang-menacee-de.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=115353

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - PRECARITE, - SANTE | Commentaires fermés

Oeufs contaminés: le scandale s’étend

Posté par onsbouge le 8 août 2017

black-313636_640-2


mardi 8 août 2017

.
Oeufs contaminés: le scandale s’étend

Oeufs contaminés: le scandale s'étend dans - DROIT oeuf1
Cliquez pour agrandir


Les Pays-Bas procèdent à des tests sur la viande de poulets provenant d’élevages touchés par l’affaire des œufs contaminés pour déterminer une éventuelle présence de fipronil, molécule toxique à l’origine d’un scandale sanitaire qui s’étend désormais dans toute l’Europe.
L’affaire du fipronil vient s’ajouter à de « nombreux scandales sanitaires dans l’industrie agro-alimentaire, comme la vache folle, les grippes aviaires et porcines et la viande de cheval », selon Greenpeace. Des « symptômes d’un système qui essaie partout de réduire les coûts pour maximiser les profits au détriment de la santé publique et de l’environnement », s’est insurgé Davin Hutchins dans un communiqué.

Publié il y a 13 minutes ago par

pa3


Publié par
URL  https://nanterrereseau.blogspot.fr/2017/08/oeufs-contamines-le-scandale-setend.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=115044

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECOLOGIE - ENVIRONNEMENT, - EUROPE, - POLITIQUE, - SANTE | Commentaires fermés

Oeufs contaminés: des tests sur la viande de poulet, le scandale s’étend

Posté par onsbouge le 8 août 2017

black-313636_640-2


mardi 8 août 2017

.
Oeufs contaminés: des tests sur la viande de poulet, le scandale s’étend

 Oeufs contaminés: des tests sur la viande de poulet, le scandale s'étend dans - DROIT a16

« Quand on voit une énergie criminelle quasiment organisée en réseau, c’est inacceptable », a commenté mardi « avec fermeté » le ministre de l’Agriculture Christian Schmidt dans les médias allemands, critiquant une nouvelle fois la lenteur des autorités belges et néerlandaises à communiquer.


Les Pays-Bas procèdent à des tests sur la viande de poulets provenant d’élevages touchés par l’affaire des œufs contaminés pour déterminer une éventuelle présence de fipronil, molécule toxique à l’origine d’un vaste scandale sanitaire qui s’étend désormais dans toute l’Europe.
« Nous testons actuellement la viande de poulet dans les élevages dont les œufs ont été infectés pour déterminer si la viande est également contaminée », a rapporté à l’AFP mardi Tjitte Mastenbroek, porte-parole de l’organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA.
Grandement touchée par le scandale, l’Allemagne avait appelé vendredi les autorités belges et néerlandaises à faire « rapidement » la lumière sur le frelatage « criminel » à l’insecticide d’œufs.
Les Pays-Bas procèdent à des tests sur la viande de poulets provenant d’élevages touchés par l’affaire des œufs contaminés pour déterminer une éventuelle présence de fipronil, molécule toxique à l’origine d’un vaste scandale sanitaire qui s’étend désormais dans toute l’Europe.
Alors que des dizaines de millions d’oeufs ont été retirés de la vente depuis la semaine dernière dans plusieurs pays européens et après l’extension de la crise en France et au Royaume-Uni annoncée lundi, l’attention se porte désormais sur la viande de poulet aux Pays-Bas, où l’affaire du fipronil est née.
« Nous testons actuellement la viande de poulet dans les élevages dont les œufs ont été infectés pour déterminer si la viande est également contaminée », a rapporté à l’AFP mardi Tjitte Mastenbroek, porte-parole de l’organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA.
Grandement touchée par le scandale, l’Allemagne avait appelé vendredi les autorités belges et néerlandaises à faire « rapidement » la lumière sur le frelatage « criminel » à l’insecticide d’œufs.
« Quand on voit une énergie criminelle quasiment organisée en réseau, c’est inacceptable », a commenté mardi « avec fermeté » le ministre de l’Agriculture Christian Schmidt dans les médias allemands, critiquant une nouvelle fois la lenteur des autorités belges et néerlandaises à communiquer.
L’enquête pénale conduite par le NVWA sous l’autorité du parquet néerlandais, en collaboration avec la justice belge, sur le rôle d’entreprises et de fournisseurs dans l’introduction du fipronil au sein des élevages des Pays-Bas est encore en cours, a fait savoir Tjitte Mastenbroek.
En France, « treize lots d’oeufs contaminés en provenance des Pays-Bas » ont été livrés en juillet à des entreprises de transformation alimentaire situées dans l’ouest » de l’Hexagone, avait précisé le ministère français de l’Agriculture lundi.

- Après les œufs, la viande -
« La détection des œufs contaminés était la plus haute priorité. Nous avons maintenant le temps et la place » pour se pencher « sur la viande », a poursuivi le porte-parole de la NVWA, soulignant qu’il s’agissait d’une « mesure de précaution ».
En effet, la probabilité que la molécule néfaste pour la consommation humaine soit détectée dans la viande de poulet est petite selon le LTO: « les poulets de chair n’ont aucun problème avec le pou rouge contrairement aux poules pondeuses enfermées dans un poulailler pendant deux ans, ce qui permet au parasite de se développer », a expliqué Eric Hubers, cité dans les médias néerlandais.
Les analyses sont menées sur la viande de poulets issus d’élevages qui produisent aussi bien des oeufs que de la viande, ce qui correspond à « quelques dizaines » dans le pays, selon la NVWA et l’organisation agricole néerlandaise LTO.
« La plupart des exploitations font un choix entre l’un ou l’autre », a fait savoir Eric Hubers, représentant des aviculteurs au sein de la LTO.
Si les tests s’avèrent négatifs, ces éleveurs, dont la distribution d’œufs est bloquée, auront le droit de rouvrir leur branche viande », a précisé Tjitte Mastenbroek.
Mais en cas de détection de fipronil dans la viande, « l’élevage restera entièrement bloqué », a-t-il ajouté, alors que les éleveurs néerlandais pourraient abattre des millions de poules contaminées par l’insecticide dans les jours à venir.
L’ampleur de la crise est apparue au grand jour la semaine dernière aux Pays-Bas, où jusqu’à 180 élevages ont été bloqués et des rappels massifs ordonnés alors que les taux de fipronil –une molécule utilisée pour éradiquer le pou rouge sur les poules– dépassaient parfois largement les seuils autorisés par la réglementation européenne.
D’autres pays européens tels que l’Autriche, Pologne, Portugal, Bulgarie et Roumanie ont indiqué procéder à des analyses, bien qu’aucun œuf directement importé dans ces pays ne soit contaminé, selon les agences de sécurité alimentaire. En Suisse, les grands distributeurs ont retiré de la vente les œufs importés en provenance des pays touchés, à titre préventif.

**

Oeufs contaminés: ce que l’on sait

Des millions d’œufs ont été contaminés au fipronil, insecticide dont l’usage sur les animaux destinés à la consommation est pourtant interdit. Voici ce que l’on sait de ce scandale qui touche sept pays européens, où les agences sanitaires tentent de rassurer les consommateurs.

- Origine du scandale -
La Belgique est le premier pays de l’UE à notifier le 20 juillet la Commission européenne via le système d’alerte mis en place en cas de risque pour la santé des consommateurs.
Les Pays-Bas suivent le 26 juillet, puis l’Allemagne le 31.
Début août, les autorités nationales commencent à communiquer auprès du public. Le 1er août, l’organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA annonce qu’une substance toxique a été détectée dans des centaines de milliers d’œufs vendus à la consommation et que 180 élevages de volaille ont été bloqués, un nombre « provisoire » dans l’attente d’analyses supplémentaires.
Selon le gouvernement français, les enquêtes menées en Belgique « ont démontré la présence de (fipronil) dans un produit antiparasitaire falsifié, commercialisé sous l’appellation DEGA 16, utilisé dans les élevages de volailles ».
Les exploitations touchées affirment que la substance a été introduite lors d’un traitement contre le pou rouge, un parasite très néfaste pour les poules pondeuses, par l’entreprise néerlandaise ChickFriend.
Selon les médias belges et néerlandais, cette société a acheté son désinfectant dans le nord de la Belgique, auprès de la société Poultry-Vision.

- Pays touchés –
La crise s’étend rapidement. Après les Pays-Bas, le ministère allemand de l’Agriculture estime le 3 août qu’au moins trois millions d’œufs contaminés en provenance des Pays-Bas ont été livrés en Allemagne, et commercialisés pour la plupart.
Dans les jours qui suivent, les Pays-Bays notifient que des œufs contaminés ont été livrés en Suède et en Suisse. L’Allemagne indique que des lots ont été distribués en France et au Royaume-Uni.
En France, un élevage du Pas-de-Calais avait été mis sous surveillance le 28 juillet.
L’Autorité fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a précisé que la Belgique avait procédé à des retraits préventifs et discrets dès le mois de juillet, et que les fournisseurs bloqués dans le pays ont tous recourus aux services de ChickFriend.

- Fipronil –
En grande quantité, le fipronil, considéré comme « modérément toxique » pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde.
Son utilisation est interdite sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire dans l’Union européenne.
Les poules contaminées le restent pendant six à huit semaines.
Ce traitement parasitaire se retrouve en revanche dans les produits vétérinaires utilisés couramment pour les animaux de compagnie contre les poux, les tiques et les acariens.

- Mesures –
En Allemagne, aux Pays-Bas, et dans une bien moindre mesure en Belgique, les chaînes de supermarchés concernées par des lots contaminés ont vidé leurs rayons de plusieurs millions d’œufs la semaine dernière.
Il existe aussi des inquiétudes portant sur des produits transformés contenant des œufs, comme les mayonnaises. En Allemagne, plusieurs salades industrielles ont été rappelées par leurs fabricants.
Les autorités sanitaires nationales imposent aux producteurs de détruire les œufs contaminés par une entreprise spécialisée, et ont bloqué toutes les ventes des fournisseurs sur lesquels existaient une suspicion de contamination.
Au Pays-Bas, la NWVA exige un plan pour évacuer le fumier « afin de préserver l’environnement ». En Belgique, outre les œufs, les animaux et le fumier sont « bloqués » dans les exploitations encore sous surveillance, selon l’organisation représentant le secteur avicole.
En Belgique, 51 exploitations étaient encore bloquées mardi, et plus de cent aux Pays-Bas.

- Enquêtes en cours -
Une enquête pour « fraude » est menée par le parquet d’Anvers (nord de la Belgique), qui se refuse à tout commentaire pour l’instant.
Une enquête pénale est aussi en cours aux Pays-Bas pour retracer les circuits de commercialisation des lots contaminés.
En Basse-Saxe, une enquête préliminaire contre « les responsables » de plusieurs élevages « dans lesquels les œufs ont été testés positifs au fipronil » a été ouverte pour infraction à la loi sur les denrées alimentaires.

 

Publié il y a 2 hours ago par

pa3


Publié par NanterreReseau
URL  https://nanterrereseau.blogspot.fr/2017/08/oeufs-contamines-des-tests-sur-la.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=115019

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECOLOGIE - ENVIRONNEMENT, - EUROPE, - SANTE | Commentaires fermés

Au Soudan, les malades du cancer pâtissent des sanctions américaines

Posté par onsbouge le 8 août 2017

black-313636_640-2


mardi 8 août 2017

.
Au Soudan, les malades du cancer pâtissent des sanctions américaines

Au Soudan, les malades du cancer pâtissent des sanctions américaines dans - ECLAIRAGE - REFLEXION a13

Des patients dans un centre de traitement du cancer à Khartoum le 25 juillet 2017 (afp)


Allongé sur son lit d’hôpital après une séance de chimiothérapie, Mohammed Hassan se rappelle du jour où il a appris qu’il avait un cancer du sang. Sa guérison reste suspendue à la levée définitive des sanctions américaines contre son pays, le Soudan.
« C’était lors de ma lune de miel, je suis tombé malade et j’ai été admis à l’hôpital », se remémore ce banquier âgé de 30 ans, pendant qu’une infirmière prépare sa toilette. « Je n’ai jamais imaginé que cela pouvait être un cancer. »
Après un an de soins dans le plus grand hôpital public du pays dédié au cancer, à Khartoum, son traitement comme celui de centaines d’autres patients est ralenti à cause des sanctions américaines qui pèsent depuis 20 ans sur le Soudan.
Les médicaments vitaux et le matériel médical sont théoriquement exemptés de l’embargo mais les restrictions imposées aux transactions bancaires et aux échanges de technologie, ainsi que les lourdes régulations commerciales, entravent les soins prodigués dans les hôpitaux.
Deux des quatre appareils de radiothérapie de l’hôpital où est soigné Mohammed Hassan sont en panne depuis des mois et leur réparation est devenue un cauchemar, témoigne le directeur général de l’établissement, Khatir Al-Alla.
« Les pièces détachées doivent être rapportées des Etats-Unis ou d’Europe », explique le responsable. « Nous faisons face à beaucoup de difficultés à cause de problèmes diplomatiques », déplore-t-il.
Les Etats-Unis ont imposé des sanctions au Soudan en 1997 pour son soutien présumé à des groupes islamistes. Le fondateur d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden a vécu à Khartoum entre 1992 et 1996.
Au fil des ans, les administrations américaines successives ont renforcé ces restrictions, accusant Khartoum de violations des droits de l’Homme, notamment dans le conflit meurtrier contre des rebelles au Darfour (ouest) qui a fait 330.000 depuis 2003, selon l’ONU.
Les relations entre Washington et Khartoum se sont réchauffées ces derniers mois, selon les responsables soudanais. Ces derniers espèrent que ce rapprochement se traduira par une levée définitive des sanctions le 12 octobre, date de la fin de la période probatoire imposée par les Etats-Unis.
Médecins et patients sont eux aussi suspendus à la décision de Washington.
M. Alla reçoit dans son hôpital environ 1.000 nouveaux patients par mois et 500 visites quotidiennes pour les suivis.
« Le temps d’attente (pour un rendez-vous) varie entre trois et quatre semaines, ce qui est bien trop long pour des patients atteints du cancer », déplore M. Alla.
« Ce sont les patients qui souffrent le plus des sanctions économiques et diplomatiques », assène-t-il.
Usé, Mohammed Hassan envisage même de poursuivre son traitement en Inde.
Le Khartoum Breast Care Centre, l’unique établissement médical spécialisé dans le cancer du sein au Soudan, n’est pas mieux loti.
L’appareil de mammographie est hors service depuis des semaines, relève Hania Fadl, la fondatrice de ce centre non lucratif à Khartoum.
Pénalisé par les restrictions sur les échanges de technologies, le personnel technique soudanais est incapable d’entretenir le matériel, déplore cette radiologue formée en Grande-Bretagne.
Les techniciens doivent venir d’Egypte ou du Kenya voisins pour réparer l’appareil de mammographie, crucial pour la détection d’un cancer du sein.
Chaque patiente représente un défi pour la docteure Fadl, uniquement capable de détecter au toucher une grosse tumeur.
Sans appareil de mammographie, « il se peut qu’on opère (un sein) et qu’on se rende compte après deux ou trois mois que la patiente a une autre tumeur dans l’autre sein qu’on n’avait pas décelée », dit-elle.
Si les sanctions sont définitivement levées, réparer ces machines prendra moins de temps, assure Hania Fadl.
Mais au regard de la situation actuelle, l’une de ses patientes, Ghada Ali, reste très préoccupée.
« Nous venons pour des examens et nous trouvons la machine cassée », souligne cette femme de 47 ans qui a dû être opérée pour un cancer du sein.
« Je suis inquiète car le cancer a pu se propager à mon autre sein ».

 

Publié il y a 50 minutes ago par Libellés: soudan

pa3


Publié par
URL  https://assawra.blogspot.fr/2017/08/au-soudan-les-malades-du-cancer.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=115010

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - PRECARITE, - SANTE | Commentaires fermés

L’Heure la plus sombre n°54 – Christophe Oberlin

Posté par onsbouge le 7 août 2017

black-313636_640-2

L’Heure la plus sombre n°54 – Christophe Oberlin

ERTV Officiel

Ajoutée le 15 nov. 2016

Pour ce 54ème numéro de L’Heure la plus sombre, Vincent et Xavier recevaient le professeur Christophe Oberlin pour évoquer la question palestinienne.

Au sommaire :

Introduction
1’56 : Le parcours de M. Oberlin
4’15 : L’anti-Kouchner ?
7’50 : Départ en Palestine
8’50 : La Palestine, un engagement de « gauche » ?
11’37 : Décrépitude de la classe politique française
14’18 : Gaza et « Plomb durci »
18’00 : La situation en Cisjordanie
20’15 : L’échange de prisonniers
22’10 : La situation sanitaire à Gaza
24’20 : Les crimes de l’armée israélienne
26’10 : La couverture médiatique du conflit
28’30 : Sur la liste Euro-Palestine
33’20 : La question qu’il ne fallait pas poser
41’22 : L’Alya face à la bombe démographique
44’05 : Le lobby sioniste et le Conseil de l’ordre
56’38 : Kasper Valmé, « Marimbalove », Album Espoirs, Kontre Kulture Musique


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=114853

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE, - SANTE, - VIDEO | Commentaires fermés

12345...77
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots