Le préfet du Nord continue à enfermer des enfants

Posté par onsbouge le 2 août 2017

black-313636_640-2

LA CIMADE  ~ Communiqué

 

26 juillet 2017

Le préfet du Nord continue à enfermer des enfants

Une famille de huit personnes, dont quatre enfants mineurs, est actuellement enfermée en rétention par le préfet du Nord. La situation de cette famille, potentiellement française, dépasse l’entendement.

Le 24 juillet 2017, quatre enfants âgés de 5, 7, 14 et 16 ans ont vu débarquer une trentaine de policiers chez eux.

Le préfet du Nord avait demandé d’interpeller cette famille au petit matin à leur domicile, un presbytère prêté par la mairie, en vue de les expulser.

La famille de huit personnes au total a été conduite au Mesnil-Amelot (77) pour être enfermée en rétention, afin d’être expulsés vers le Portugal. Le lendemain matin, la police aux frontières les emmène à l’aéroport pour l’expulsion, via deux vols différents. Mais c’était sans compter l’oubli des documents de voyage : impossible de monter dans l’avion. La famille est reconduite en rétention et patiente derrière les barbelés, entourée de policiers. Les parents tentent de calmer leurs enfants très choqués, dont certains souffrent de problèmes de santé.

L’absurdité de la situation ne s’arrête pas là. L’arrière-grand-père a été naturalisé français en… 1878. De génération en génération, le reste de la famille pourrait également être de nationalité française ; un tribunal est saisi de cette question et devrait se prononcer avant fin septembre 2017.

Mais la préfecture du Nord est pressée et ne semble ni connaître le principe de précaution, ni se souvenir que la Cour européenne des droits de l’homme a déjà condamné la France a 6 reprises pour avoir enfermé des enfants en rétention.

Une pétition est en ligne pour exiger la fin de l’enfermement des enfants en centre de rétention : http://agir.lacimade.org/retention


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114474

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - FRANCE - DOM-TOM, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - PETITION, - POLITIQUE, - PRECARITE | Commentaires fermés

Le ministre de la santé de Gaza répond aux questions du Pr. Oberlin

Posté par onsbouge le 2 août 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

Ci-dessous l’interview du ministre de la santé de Gaza, réalisée par le Pr. Christophe Oberlin lors de sa dernière mission sur place, le 9 juillet dernier. (Publiée sur le blog de Médiapart)

Le ministre de la santé de Gaza répond aux questions du Pr. Oberlin dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME enfant_branche_e_sur_lit_hopital_gaza-2-9c3f7

Enfant atteinte d’un cancer et ne pouvant sortir de Gaza où les traitements anti-cancéreux sont absents en raison du blocus.

Le docteur Bassem Naïm a repris la fonction de Ministre de la santé qu’il occupait déjà il y a dix ans à Gaza. L’occasion de faire un bilan et aussi de pousser un cri d’alarme. Il est interrogé le 9 juillet 2017.

  • Christophe Oberlin : Pouvez-vous vous présenter ?

Bassem Naïm : J’ai 55 ans. Après des études de médecine en Allemagne débutées en 1982, j’ai été diplômé en chirurgie générale en Jordanie puis chirurgien à Gaza pendant dix ans, de 1996 à 2006, puis Ministre de la santé de 2006 à 2012. J’ai ensuite été pendant deux ans et demi Conseiller pour les affaires internationales. J’ai quitté le gouvernement lorsque s’est constitué un gouvernement d’union nationale. Depuis mars 2017 je suis à nouveau en charge de la santé, des affaires sociales et de l’environnement.

  • Si vous comparez le niveau de la santé publique lorsque vous étiez ministre il y a 10 ans et maintenant quels sont les points noirs et les aspects positifs ?

Le point négatif le plus important est lié au siège. En principe nous avons un bon système de santé dont la mise en place a couté des milliards de dollars, infrastructure, formation des médecins et du personnel paramédical, formation continue… Nous avons aussi un personnel très impliqué qui aime son métier, au service de la famille et de la population. Il y a dix ans, sans l’investissement de son personnel, le secteur santé aurait implosé. Mais à cause du siège, le résultat n’atteint pas ce que nous attendons. Nous avons néanmoins été capables d’envoyer plus de 150 médecins compléter leur formation en Égypte, en Jordanie, au Qatar, en Turquie, au Soudan et certains aussi en Europe. Ils sont revenus et ceci a eu un impact très positif. Nous avons aussi été très fortement soutenus par la venue régulière d’une expertise étrangère dans le cadre de services très spécifiques. Et ceci a été l’occasion d’un grand progrès : cardiologie, chirurgie cardiaque, urologie, chirurgie des nerfs périphériques. Nous avons aussi beaucoup progressé dans la collecte des données et dans leur analyse, dans le système d’évaluation. Nous avons aussi fait de grands progrès dans la transparence des financements et le contrôle de la corruption.

Malgré le siège nous avons été capables d’augmenter le nombre de lits d’hospitalisation, le nombre de membres du personnel, le nombre et la qualité des services, l’offre de soins en général. En 2006 je crois que nous n’avions qu’un seul scanner aujourd’hui nous en avons plusieurs dizaines, des I.R.M. le cathétérisme cardiaque etc. La chose la plus importante, nous avons été capables de maintenir le système de santé primaire. La couverture vaccinale, par exemple, est de de 99,6 %, comparable à celle de certains pays européens.

  • On sait que Ramallah approvisionne Gaza par des donations régulières de médicaments, de matériel à usage unique, d’équipements etc. Constatez-vous aujourd’hui des modifications ?

L’Autorité Palestinienne avant 2006 était basée à Gaza, elle est maintenant à Ramallah et responsable de la totalité du territoire palestinien. Avant 2006 l’Autorité Palestinienne fournissait tout ce qui était nécessaire au système de santé, y compris le personnel, dans une proportion de 40 % pour Gaza et 60 % pour la Cisjordanie. À partir de 2006 elle a restreint progressivement les relations avec Gaza. Ainsi à partir de 2007 aucun nouvel employé n’a été recruté par l’intermédiaire de Ramallah. Ils ont payé beaucoup d’entre eux à condition qu’ils quittent leur travail et restent à la maison. Et nous parlons ici de milliers de fonctionnaires de l’administration et en particulier du secteur de santé. Ils touchent leur salaire maintenant depuis plus de 10 ans sans travailler. Plus récemment, depuis le début 2017 une action très agressive a été entreprise à l’encontre de Gaza. L’approvisionnement de Gaza en fioul nécessaire à l’unique centrale de production d’électricité a été stoppé. Gaza n’a plus que trois à quatre heures d’électricité par jour.

Les dotations ont été réduites dans tous les secteurs, incluant les médicaments, le matériel jetable, et même le lait pour les nouveau-nés ! L’interruption est totale depuis le début du mois de mars. À cause de ces restrictions des milliers de patients doivent être transférées en Cisjordanie, à Jérusalem, en Israël parfois, en Égypte, pour être traités. Nous envoyons ordinairement les demandes de transfert à Ramallah pour accord de financement. Et ensuite nous envoyons la demande aux Israéliens pour l’accord de leurs services de sécurité. Habituellement cela prenait du temps, des semaines avant d’avoir le permis israélien. Beaucoup de patients sont morts en attendant ce permis. Aujourd’hui, nous ne recevons plus aucun accord financier de Ramallah et nous avons plus de 2500 patients en attente. Nous avons documenté le décès de douzaines de patients en attente, y compris des enfants, des patients atteints de cancer. Au cours de ces derniers jours Ramallah a décidé d’envoyer des milliers d’employés du secteur de l’éducation et de la santé en retraite anticipée. Hier il y a eu un nouveau paquet de 6145 mises en retraite anticipée dans les deux secteurs de la santé et de l’éducation. Nous parlons ici des employés qui reçoivent leur salaire de Ramallah, dépendant du ministère de la santé il y en a 3500. Toute personne qui a plus de 50 ans, ou a travaillé plus de 20 ans est concernée. Ils envoient en retraite des gens relativement jeunes, 45 ans parfois, les plus expérimentés des médecins, des infirmières et des techniciens. Ils sont menacés : s’ils continuent à travailler, ils ne toucheront aucune retraite.

  • Pendant la guerre de 2014 vous avez envoyé un appel depuis Gaza à la suite de l’attaque de l’hôpital de rééducation el Wafa qui a finalement été complètement détruit par les bombardements. Quelle est la situation aujourd’hui, l’hôpital a-t-il été reconstruit, qu’en est-il du personnel, des médecins des kinésithérapeutes et finalement des patients ?

Cet hôpital était le seul hôpital spécialisé en rééducation de la bande de Gaza. Les patients étaient des victimes de guerre, des blessés crâniens ou médullaires. C’était l’un des meilleurs hôpitaux de la région, qui répondait à un besoin très important. Cet hôpital a été détruit en 2014 en dépit de tous les appels, de toutes les interventions comme celle de la Croix-Rouge Internationale. Maintenant nous avons loué un petit bâtiment dans le centre de Gaza mais avec une capacité réduite et des services limités. L’Hôpital el Wafa avait fait l’objet de millions de dollars d’investissements, non seulement dans l’équipement, le matériel, des piscines de rééducation, différentes pièces pour différents types de rééducation. Ce que nous avons aujourd’hui est beaucoup plus simple, une rééducation courante, avec un personnel limité. La possibilité d’y placer des patients a été réduite car le coût de cette structure, privée, est élevé. Il y avait par le passé une importante aide humanitaire en provenance des pays arabes et d’autres pays étrangers, qui a chuté de manière dramatique. Aucun des patients n’est en mesure de payer son hospitalisation, environ 100 $ par jour. Ce n’est à la portée d’aucun habitant de Gaza, même relativement riche. Les durées d’hospitalisation sont souvent longues : un mois, six mois, voire davantage. Ce n’est pas facile pour les familles de prendre certains patients très lourds à la maison. C’est un dilemme, même pour moi comme Ministre de la santé. Que faire ? Ils ne peuvent pas être renvoyés à la maison et nous ne pourrons pas payer pendant des années. J’espère que nous allons pouvoir trouver des donateurs ou des fondations qui pourraient soutenir l’hôpital el Wafa et lui redonner le rôle qu’il a tenu par le passé. »

Source : Christophe Oberlin, chirurgien qui conduit 3 missions par an à Gaza depuis 2001

  • SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PÉTITION POUR LA LEVÉE DU BLOCUS DE GAZA :

https://www.change.org/p/pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-urgence-humanitaire-%C3%A0-gaza-lev%C3%A9e-du-blocus

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article13284

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114438

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - PETITION, - POLITIQUE, - PRECARITE, - SANTE | Commentaires fermés

Blocus de Gaza : Nouveau témoignage de Ziad Medoukh

Posté par onsbouge le 2 août 2017

| ♫

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

Si les projecteurs sont actuellement tournés vers la Mosquée Al-Aqsa à Jérusalem Est, et les impressionnantes mobilisations dans toute la Cisjordanie, les habitants de la bande de Gaza continuent à souffrir de leur terribles privations et de leur isolement.

Blocus de Gaza : Nouveau témoignage de Ziad Medoukh dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME ziad_medoukh_dans_le_noir-e6713

Professeur de français à l’université, Ziad Medoukh raconte le quotidien sans eau et sans électricité à Gaza.

Il écrit notamment :

« Actuellement, nous avons le droit à trois ou quatre heures d’électricité par jour, c’est insuffisant, mais on n’ a pas le choix, on s’adapte avec cette situation même insupportable .

Nous avons vécu des journées terribles dans la moitié du mois de juillet 2017, avec seulement une ou deux heures d’électricité par jour, et quelques fois, deux ou trois jours sans électricité et sans eau.

La crise a commencé en avril dernier, avec la décision israélienne de réduire la quantité d’électricité qui entre dans la bande de Gaza. Nous sommes passés de huit heures à quatre heures par jour, puis deux heures dès le début du mois de juillet. Cette crise nous rappelle les événements tragiques de l’été 2014 vécus par la population civile de Gaza, même sans bombardements et sans bombes.

Ce qui aggrave notre souffrance c’est ce silence complice du monde officiel , la chape de silence que les médias entretiennent, et l’indifférence totale des organisations des droits de l’homme qui n’arrivent pas à condamner cette ignominie. (…)

Pendant ces jours terribles, nous étions tous à Gaza sous pression, personnellement, je passais davantage de temps à mon travail à l’université. Car elle dispose d’un générateur, et durant ce temps, j’étais obligé de faire toutes les tâches de mon travail ,car chez moi, la batterie rechargeable a besoin de huit heures minimum par jour pour fonctionner. Mais avec deux heures, elle tombe souvent en panne, et pour la réparer ou en acheter une autre, qu’il faut charger, on a besoin de huit heures par jour.

Parmi les conséquences graves de cette crise, c’est le secteur de l’eau qui a été le plus touché. Ici tous les puits d’eau ont besoin d’un courant électrique pour remplir nos réservoirs qui se trouvent sur le toit de nos maisons. Pour que l’eau arrive dans les robinets à partir des réservoirs, on a besoin d’électricité. Le problème étant que parfois, même pendant le retour du courant électrique, l’eau était coupée !

Il nous est arrivé de rester plus de trois jours sans eau. Inimaginable ! Dans ce cas, on était obligé d’acheter de l’eau potable pour l’utilisation quotidienne. Auparavant, on achetait l’eau potable pour boire, car l’eau du robinet dans tous les foyers de Gaza n’est pas potable

Et désormais, nous sommes contraints d’acheter la nourriture au jour le jour ; on ne met rien dans les réfrigérateurs , souvent vides, on a envie de boire de l’eau fraîche avec cette vague de chaleur……mais en vain !

On ne dort pas assez, il fait très chaud, les ventilateurs et les climatiseurs ont besoin d’électricité pour fonctionner, tout est paralysé à Gaza.

Vous n’imaginez pas la joie de toute la famille, quand revient le courant électrique à n’importe quel moment du jour ou de la nuit. A n’importe quel moment, le retour du courant est une fête, tout le monde se réveille, soit pour faire fonctionner les appareils électroménagers, pour charger les portables, soit suivre les nouvelles, utiliser internet et les réseaux sociaux ! Dans notre contexte d’isolement, nous voulons garder le contact avec le monde !

Quand le courant électrique revient, à n’importe quel moment de la journée, le matin, le soir, à l’aube, même à 2h ou 3h du matin, un état d’urgence est décrété chez moi : personne dans la maison n’a le droit de me parler ou de me demander quoi que ce soit. La priorité est d’envoyer les nouvelles de Gaza aux amis solidaires et aux associations de soutien à la cause palestinienne. J’ai dû laissé tomber beaucoup d’obligations familiales, car je suis convaincu de l’importance de cette solidarité internationale. Je veux informer sur notre quotidien ,je n’avais pas le temps de m’occuper de mes enfants et de ma famille, ils n’osent pas me parler quand l’électricité revient !

J’ai de la peine pour mes enfants, les pauvres, ils ne vivent pas une vie normale. Pas de loisir, pas de vacances, ni de plage. La plupart des journées, ils sont dans leurs maisons ou devant leurs immeubles pour jouer et passer le temps. Bien que leur vacances scolaires aient commencé depuis deux mois, nous n’avons passé aucun jour sur la plage à cause de la pollution de la mer à Gaza.

Un aspect remarquable, est la solidarité familiale et sociale, les voisins s’entraident énormément pour fournir de l’eau, ou recharger les lampes pour les autres.

Le seul responsable de notre souffrance est l’occupation israélienne qui vise à briser la volonté remarquable et la patience extraordinaire de cette population civile de Gaza ! Une population résistante et attachée à sa terre malgré toutes les mesures atroces de l’occupation contre la bande de Gaza.

On ne peut pas accuser les dirigeants palestiniens de Gaza ou de Ramallah d’avoir la responsabilité dans cette crise d’électricité, même si la division est une honte, car les deux sont impuissants et leur pouvoir sous occupation est illusoire.

En dépit de notre vécu tragique pendant cette période où Gaza a supporté l’insupportable, ce qui nous soulage est cette mobilisation et cette solidarité civile et populaire partout dans le monde avec la population de Gaza contre le blocus israélien. Nous sommes quasiment la seule région dans le monde en souffrance permanente ; pour laquelle les solidaires organisent des manifestations et des rassemblements de soutien, ça calme notre colère

On peut dire qu’aucun objectif israélien de cette punition collective n’ a été réalisé, notre population digne est toujours débout. Après tout, malgré toute cette souffrance, mon message est toujours simple : c’est un message d’espoir au cœur de la douleur.

Je suis plus que jamais déterminé à continuer ma résistance quotidienne dans la bande de Gaza, comme ma population civile, à travers l’éducation et le travail avec mes jeunes pour une ouverture sur le monde. Avec le soutien des solidaires de notre cause juste, pour une Palestine de liberté et de paix durable, une paix qui passera avant tout par la justice. »

Ziad Medoukh

  • Merci de signer et faire signer la pétition pour la levée du blocus de Gaza, qui a dépassé le cap des 5000 signataires et doit, y compris pendant ces vacances, afficher notre totale opposition à la complicité de nos dirigeants avec ce châtiment collectif moyenâgeux :

https://www.change.org/p/pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-urgence-humanitaire-%C3%A0-gaza-lev%C3%A9e-du-blocus

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article13275

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114406

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - PETITION, - POLITIQUE, - PRECARITE | Commentaires fermés

Gaza : Une fillette de 3 ans meurt à son tour de n’avoir pas pu être soignée

Posté par onsbouge le 16 juillet 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

.

Une enfant de 3 ans est morte vendredi de n’avoir pas eu accès à ses médicaments pour le coeur, et de n’avoir pas eu l’autorisation de se rendre dans un hôpital israélien pour y être soignée. C’est la 16ème malade en quelques semaines, dont 3 nouveaux-nés, à décéder à cause du blocus israélien et de la décision de l’Autorité Palestinienne (AP) de contribuer à le resserrer, pour mettre le Hams en difficulté.

Gaza : Une fillette de 3 ans meurt à son tour de n’avoir pas pu être soignée dans - DATE A RETENIR enfant_pleure_frontie_re_gaza-3-356f2

Malades palestiniens qui se massent à la frontière de Rafah pour essayer de sortir afin d’accéder à un traitement

malade_cancer_attente_a_erez_ap8_decembre_09_-2-7c1d4 FRANCE? dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME

Malades de Gaza qui se présentent sans succès au checkpoint d’Erez, à la frontière israélienne

Toute demande de se rendre dans un hôpital israélien (à quelques kms de là) pour s’y faire soigner, doit en effet passer par une autorisation préalable de l’AP, qui décide ou pas de transmettre à Israel des listes de patients.

Et comme le matériel médical ne rentre pas à Gaza, pas plus que les pièces de rechange pour les équipements en panne, ni les traitements anti-cancéreux… et autres médicaments, les pathologies des malades s’aggravent sans cesse dans la bande de Gaza, et ces deniers n’ont souvent plus qu’une ressource : une intervention dans un hôpital israélien.

Mais ce n’était déjà pas facile par le passé, Israel profitant souvent de l’urgence et du caractère dramatique de la situation de ces patients pour exiger comme condition de sortie et de soins en Israel, que leurs proches deviennent des « informateurs ».

Maintenant l’Autorité Palestinienne, qui assure la « coordination sécuritaire » avec Israel, c’est à dire qui joue le rôle qui était celui de Pétain en France, a décidé de prendre en otage la population de Gaza et de ne plus laisser entrer de médicaments ou sortir des malades, afin d’obliger le Hamas à abandonner l’administration de la bande de Gaza.

Terrifiant, n’est-ce pas ?

Mais quoi d’étonnant, à ce qu’en 50 ans d’occupation, Israel ait réussi a susciter des vocations de collabos, de gardiens de camp ? Il avait fallu beaucoup moins de temps en France, pendant la 2ème guerre mondiale, pour les voir apparaître, et se charger du sale boulot.

C’est ce qui s’est passé pendant la rafle du Vel D’Hiv en juillet 1942, par exemple.

N’attendons pas que davantage d’enfants et de malades meurent dans la bande de Gaza.

Exigeons la levée du blocus !

  • Signons massivement cette pétition et présentons là à nos élus :

https://www.change.org/p/pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-urgence-humanitaire-%C3%A0-gaza-lev%C3%A9e-du-blocus

  • Soyons le plus nombreux possible ce samedi aux rassemblements à Paris, à Saint-Etienne et à Poitiers, pour la fin de l’occupation et contre la venue de Netanyahou en France !

ATTENTION DERNIÈRE MINUTE : CHANGEMENT POUR MARSEILLE :

« Le rassemblement aura lieu le dimanche 16 juillet a 18h00 au lieu du 15 juillet. La préfecture a changé la date du feu d’artifice ce qui bloque tout le vieux port. En vous priant de nous excuser  »
Solidarité Palestine Marseille

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article13220

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=112813

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - FRANCE - DOM-TOM, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - PETITION, - POLITIQUE, - SANTE | Commentaires fermés

Les eaux usées de Gaza se déversent aussi en Israël

Posté par onsbouge le 14 juillet 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

.

Conséquence de la privation d’électricité et de l’accumulation de destructions par l’armée israélienne au fil des ans, de grandes quantités d’eaux usées polluent maintenant le territoire israélien, se lamente ynetnews, le site en anglais du quotidien Yediot Aharonot.

Les eaux usées de Gaza se déversent aussi en Israël dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME nahal_hanoun-c721f

 

Les bassins de rétention et traitement des eaux usées de Beit Hanoun, dans l’extrémité nord de la bande de Gaza, ne peuvent plus fonctionner, faute de courant pour les pompes.

Les eaux usées se déversent donc dans la rivière Hanoun, qui passe en Israël, et polluent abondamment la région, ainsi que l’aquifère côtier jusqu’à Ashkelon un peu plus au nord. Et comme de juste, les moustiques, qui ne connaissent pas de frontières, prolifèrent dans les eaux stagnantes.

Des centaines de rotations de camions de vidange ne parviennent pas à enrayer le phénomène, pas plus que les levées de terre érigées par l’armée.

A aucun moment l’auteur de l’article ne s’interroge sur les souffrances endurées par le peuple palestinien, notamment les habitants de la ville-martyre de Beit Hanoun, qui ont subi depuis des décennies un nombre incalculable de bombardements et destructions perpétrés par l’armée israélienne.

Aucune mention n’est faite non plus des causes de la pénurie d’électricité, provoquée comme on le sait par une baisse drastique des livraisons israéliennes.

SIGNEZ la pétition pour la levée immédiate du blocus de Gaza : https://www.change.org/p/président-de-la-république-urgence-humanitaire-à-gaza-levée-du-blocus

Source : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4989063,00.html

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article13210

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=112617

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - PETITION, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...821
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots