L’affaire Benalla toi d’là (2) : « En France, l’immortalité diminue »

Posté par onsbouge le 15 août 2018

black-313636_640-2


LIBRAIRIE TROPIQUES

L’affaire Benalla toi d’là (2) : « En France, l’immortalité diminue »

11 Août 2018

 L'affaire Benalla toi d'là (2) : « En France, l’immortalité diminue »  dans - ECLAIRAGE - REFLEXION ob_885a82_5cb6991d6346f2ef3e5019047514cd5d

……

 .

Dans son réjouissant roman-feuilleton « Le fauteuil hanté » ( dont je recommande vivement la lecture estivale) Gaston Leroux intitulait un des chapitres : « En France, l’immortalité diminue ».

.

Le lecteur attentif ne tardera pas à y découvrir tous les parallèles qu’il peut faire avec la situation actuelle de nos élites politiques et « intellectuelles », décideurs, comme faiseurs d’opinion. Il constatera que sur une trame narrative, dans un contexte et des bases scénaristiques analogues ( lire le roman ) on pourrait actualiser cette étonnante histoire en observant qu’aujourd’hui, de manière symétrique et réciproque :

.

.« En France, la niaiserie s’amplifie»…

.

.

Un titre qui semble s’imposer pour l’épisode du jour de « l’affaire Ben toi d’là », comme nous l’explique Olivier Berruyer, avec toute sa clarté et distinction coutumière :

L’article complet est à lire sur son (excellent) site (qualifié de « complotiste » par les « antifas »), où l’on découvre qu’au pays des maquerons ( de moins en moins frétillants ) les fèques news mériteraient un ministère (ou au moins un secrétariat d’État), au même titre que la cuculture ou la décroissance escrologique.

Deux domaines phares il est vrai, de la starteupe nachione auxquels on ne s’étonnera donc pas que le magistère suprême de la maqueronie semble avoir attribué une haute priorité. Une priorité qu’on pourrait qualifier d’ «en marche forcée» si on en juge par les « estonnantes » informations révélées par les enquêtes « ad hominem » de Jean-Baptiste Malet. Un véritable journaliste d’investigation, véritablement indépendant, dont le « Monde Diplomatique », pourtant spontanément « blanchi » par les décodex de « l’Immonde », a eu la bonne idée de publier dernièrement ( dans la logique « collatérale » des boules puantes déjà annoncées dans l’épisode précédent ) les enquêtes :

Nous assistons donc à un « rebondissement » (de plus) d’une affaire qui déjà n’en manquait pas. Après « l’autocritique » de Collomb ( en forme d’aveu de son gâtisme calamiteux) et les jets croisés de patate chaude entre les différents services concernés, le caractère prévisible de l’intrigue risquait de nous priver d’une « saison 2″ , pour la Rentrée. Les annonceurs commencent déjà à s’inquiéter, d’autant que le scénario n’est animé que de rebonds successifs des chamailleries de la classe dirigeante. Des rebonds qui, s’ils sont amplifiés par les frustrations que suscitent les médiocres résultats de ses mandataires « aux affaires », n’en demeurent pas moins ce que Mao appelait des « contradictions non antagonistes » (mais « au sein de la classe exploiteuse »)… Le « pool éditorial » a donc tenté une relance estivale en mobilisant une version relookée et généreusement financée par nos amis américains des décodex de « l’immonde », en très nette perte de vitesse il est vrai, en dépit de la « Loi fake news » si brillamment défendue, ès qualité, par … Mme Nyssen.

 

Viktor Yugov

Tag(s) : #berruyer, #benalla, #decodex, #viktor yugov


Publié par LIBRAIRIE TROPIQUES
URL  http://www.librairie-tropiques.fr/2018/08/l-affaire-ben-toi-d-la-2-en-france-l-immortalite-diminue.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=144229

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - MEDIAS-PRESSE, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Amérique Latine : Journalisme et silence complice

Posté par onsbouge le 10 août 2018

black-313636_640-2


BOLIVAR INFOS

Amérique Latine : Journalisme et silence complice

10 Août 2018, 15:31pm

Publié par Bolivar Infos

 

par Manuel Cabieses Donoso

Pour ceux qui ne connaissent pas la triste réalité que vit le journalisme latino-américain, le silence des médias sur l’attentat terroriste à Caracas doit être surprenant. CNN en espagnol a suspendu, le 7 août, la diffusion du discours du président Nicolás Maduro quand celui-ci a commencé à montrer des vidéos, des enregistrements téléphoniques, des photos, des confessions, le nom des personnes arrêtées et en fuite, etc… CNN a ainsi donné le ton à la conduite des médias du continent. El Mercurio de Chili qui, d’habitude, gaspille de l’espace pour attaquer le Venezuela, a publié un petit paragraphe d’une colonne. Les médias qui, jusqu’à hier, exigeaient des preuves de l’attentat que certains qualifiaient encore de « présumé » ont ignoré les révélations de Maduro. Cependant, l’enquête que poursuit la Bureau du Procureur Général de Venezuela est en train de découvrir des éléments pour un « plat de résistance » d’un journalisme qui se respecte. C’est un morceau appétissant même pour la littérature et le cinéma. Cependant, il est tombé dans un silence honteux pour la profession de journaliste.

 

Les terroristes emprisonnés et mis à la disposition des tribunaux impliquent des Gouvernements, des partis politiques et des conspirateurs de tout poil. Les autorités ont demandé au gouvernement nord-américain d’extrader Osman Delgado Tabosky, financier et « pilote » – depuis Miami – des drones chargés de C4, un explosif que les armées utilisent pour démolir des fortifications. On a aussi commencé des démarches pour extrader ceux qui se sont réfugiés en Colombie, où l’attentat a été préparé avec la collaboration de l’ex-président Santos, Prix Nobel de la Paix (sic!).

 

Ce qui s’est passé au Venezuela n’a qu’un seul précédent : l’attentat avec une voiture piégée contre le président Rómulo Betancourt en juin 1960 exécuté par des tueurs à gages à la solde du dictateur dominicain Rafael Leónidas Trujillo. Dans cet attentat, le président Betancourt avait été gravement brûlé aux mains et au visage et le chef de la Maison Militaire avait été tué. 

 

Cette fois, on a non seulement tenté d’assassiner le Président de al République mais aussi toutes les autorités civiles et militaires qui l’accompagnaient à la tribune présidentielle, les ambassadeurs, des attachés militaires et des membres des familles des soldats de la Garde Nationale Bolivarienne et les spectateurs du défilé militaire. S’il avait réussi, cet attentat aurait provoqué un choc social et politique dont l’ampleur est inimaginable.

 

Le silence des médias latino-américains face aux preuves présentées par le Gouvernement vénézuélien est une honte pour ce que Gabriel García Márquez définit comme « le meilleur bureau du monde. » Les responsables, cependant, ne sont pas les journalistes mais ceux qui ont prostitué la nature noble du journalisme : les patrons de presse. Les patrons de « l’industrie » de l’information ont converti les médias en instruments de désinformation et de l’ignorance dont souffrent nos peuples. La fonction sociale du journalisme a été supplantée par les intérêts de ceux qui manipulent les médias dans l’ombre. Cette véritable dictature des médias est le fer de lance idéologique des conglomérats financiers. Elle remplit la fonction de modeler les consciences et de les soumettre à la pensée hégémonique du capitalisme. Les journalistes, en définitive, sont des salariés d’entreprises régies par les lois de fer de la propriété privée.

 

Les patrons de presse sont craints et révérés par les politiques et les Gouvernements. La Société Inter-américaine de Presse (SIP) qui les regroupe a été créée pendant la Guerre Froide. Elle représente 1 300 publications qui tirent à 43 millions d’exemplaires sur papier et contrôlent de nombreux journaux électroniques. Le dénominateur commun des membres de la SIP est l’anti-communisme et elle travaille en étroite collaboration avec les services de renseignement nord-américains.

 

Les 11 journaux qui circulent le plus en Amérique Latine sont aussi organisés dans le Groupe des Journaux d’Amérique (GDA). Ses membres sont El Mercurio du Chili (en réalité une chaîne de 24 journaux), O Globo du Brésil, La Nación d’Argentine, El Universal du Mexique, El Nacional du Venezuela, etc… Ce sont des multimédias qui contrôlent des revues, des chaînes de télévision, des radios, des journaux électroniques, etc… sous le Gouvernement du Président Hugo Chávez, le GDA a décidé de consacrer une page quotidienne à calomnier la Révolution Bolivarienne. Il se joignait ainsi à la campagne de Washington qui cherche à déstabiliser le Gouvernement depuis presque 20 ans.

 

Le blocus imposé en ce moment à la diffusion des informations relatives à l’enquête sur le terrorisme est une atteinte au droit des peuples à l’information mais aussi une offense pour le journalisme et son code d’éthique qui condamne toute forme de censure et défend le droit à informer et à être informé.

 

Sauf l’honorable exception de la Fédération latino-américaine des Journalistes (FELAP) qui a condamné l’attentat de Caracas, les organisations professionnelles de journalistes gardent un silence honteux. Ils ont le devoir de dénoncer la censure patronale. Avec des étudiants et des professeurs d’universités, nous, les journalistes, nous devrions convoquer des assemblées pour discuter de la pénible situation d’un journalisme soumis à a dictature des patrons de presse. Le silence, dans ce cas, constitue une complicité avec le terrorisme. Il faut révéler qui impose cette censure.

.

Source en espagnol :
http://www.resumenlatinoamericano.org/2018/08/09/latinoamerica-periodismo-y-el-silencio-complice/

URL de cet article :
http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/08/amerique-latine-journalisme-et-silence-complice.html


Publié par BOLIVAR INFOS
URL  http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/08/amerique-latine-journalisme-et-silence-complice.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=143954

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - MEDIAS-PRESSE, - POLITIQUE | Commentaires fermés

[RussEurope-en-Exil] L’affaire Benalla, « c’est la faute aux russes » ou la dernière excuses des dominants, par Jacques Sapir

Posté par onsbouge le 6 août 2018

black-313636_640-2


LES CRISES

Libertés Publiques

5.août.2018 // Les Crises

[RussEurope-en-Exil] L’affaire Benalla, « c’est la faute aux russes » ou la dernière excuses des dominants, par Jacques Sapir

[RussEurope-en-Exil] L’affaire Benalla, « c’est la faute aux russes » ou la dernière excuses des dominants, par Jacques Sapir dans - DROIT tags

Capture-d’écran-2018-08-05-à-16.01.46 FRANCE? dans - ECLAIRAGE - REFLEXION

 

Depuis quelques jours, une rumeur circule, complaisamment relayée par certains organes de presse : l’affaire « Benalla » aurait été gonflée[1] par des compte twitter qualifiés de « russophiles » puis de « russes »[2]. On parle ainsi de la « russosphère »[3], mais aussi, et c’est très largement sous-entendu, d’une possible action du gouvernement russe….

L’interprétation tendancieuse d’une étude

Cette rumeur provient de premières communications d’un groupe de recherche, et qui ont été interprétées de manières il faut bien le dire très tendancieuses[4]. Alors, il faut tout d’abord rappeler qu’une bonne partie de l’émotion autour de cette affaire, émotion justifiée, ne vient pas de twitter. Les télévisions ont enregistrées des pics d’audiences remarquables dans la période du 19 juillet au 1er août. D’autres indicateurs montrent aussi que l’intérêt a été réel et important. Ensuite, on peut s’interroger sur la méthodologie de l’étude initiale, méthodologie qui est loin d’être parfaite (ce qui est reconnu par les auteurs). Enfin, on doit s’interroger sur l’usage qui est fait par une certaine presse de cette étude, mais aussi par des membres du gouvernement, comme Benjamin Griveaux, afin de déconsidérer tous ceux qui s’interrogent à juste titre sur l’affaire Benalla[5]. Benjamin Griveaux a ainsi affirmé lors du compte-rendu du Conseil des ministres « se réjouir que toute la transparence soit faite sur la diffusion de ce type de messages » et jugé positive l’initiative du groupe de centre-droit Agir, qui a demandé au président de la commission d’enquête du Sénat sur l’affaire Benalla, de faire en sorte que la commission se saisisse de « la manipulation attribuée aux comptes russophiles sur Twitter pour déstabiliser l’exécutif français. »

L’affaire Benalla est du domaine du réel

Rappelons donc tout d’abord que l’affaire Benalla, ou plus précisément l’affaire Benalla-Macron est du domaine du réel. Un collaborateur de l’Elysée est intervenu, sans mandat et sans invitation de la Préfecture de Police mais sous déguisement le faisant passer pour un policier, pour brutaliser des manifestants lors de la manifestation du 1er mai à Paris. Il est intervenu à plusieurs reprises, et pas seulement sur la place de la Contrescarpe comme on pouvait le penser initialement. Il a été certes sanctionné en interne, encore que la réalité de la sanction ne soit pas prouvée, mais l’Elysée aurait du prévenir le Procureur de la République et n’en a rien fait. Or, il a violé la loi à de multiples reprises, et c’est ce qui donne toute sa dimension judiciaire à cette affaire[6].

On a appris, par la suite que ce collaborateur avait un rôle réel plus important que celui qui lui avait été initialement reconnu par l’Elysée, qu’il possédait une arme, qu’il s’était fait aider par d’autres personnes, travaillant pour le parti LREM qui, elles aussi, détenaient des armes, armes qui furent saisies lors d’une perquisition au siège du dit parti. D’autres faits troublants sont venus démentir la « version officielle » de l’affaire ainsi que celle présentée par Alexandre Benalla au journal de TF-1[7]. J’ai d’ailleurs publié une courte note sur ma page Facebook, reprenant les divers éléments de cette affaire[8], note qui a été reprise par l’agence russe Sputnik[9]. Nous somme donc ici bien en France, et confrontés à une affaire réelle qui, à raison, ébranle le gouvernement et, au-delà, Emmanuel Macron.

Une étude où la méthode est cependant fortement idéologisée

Cette affaire a donc connu un grand retentissement sur Twitter. Une étude préliminaire montre l’audience qu’elle a eu[10]. Nicolas Vanderbiest, qui est l’auteur de cette étude préliminaire, analyse bien les mécanismes de l’affaire : « les nouvelles vidéos, les éléments sur la connaissance de l’Élysée. Tout cela va beaucoup trop vite pour l’Élysée qui ne sait pas faire l’inventaire des actifs pour reprendre le contrôle ».

Il signale aussi, et c’est là que les problèmes se posent que « Un certain nombre de profils d’extrême droite sont quelque peu tendancieux pour ne pas dire autre chose. En effet, leur activité cumule plusieurs centaines de tweets sur le sujet pour atteindre plus de 1000 tweets à propos de la polémique (…) Ceci dit, il existe aussi des initiatives suspicieuses du côté de la République en Marche. Ainsi, tel un compte russe avec des prénoms et noms génériques, Alain Grand Bernard fait partie de ceux-ci. Décrit comme un « citoyen attentif », il est un des seuls au moment où la crise gronde et que les éléments manquent à écrire pour prendre la parole ».

Notons, qu’il reconnaît que LREM aurait pu chercher aussi à établir des contre-feux. Le compte Alain Grand Bernard a été signalé comme un faux compte. Il est donc évident qu’il existe aussi une « cellule Twitter » soit dépendante du LREM, soit dépendante de l’Elysée, qui intervient dans le débat à partir de faux comptes. Mais, ce qui pose problèmes est (1) l’identification spécifique de comptes qualifiés « d’extrême droite », (2) la référence à un « compte russe ».

Nicola Vanderbiest a twitté un document où il « définit » ce qu’il appelle les comptes « russophiles ».

Document 1

A-00-aRussophiles russie dans - FRANCE - DOM-TOM

On constate que les critères tant de « définition » que « d’identification » posent énormément de problèmes. Il commence par reconnaître qu’il est « impossible sur la base d’une activité en ligne de qualifier quelqu’un comme une personne malveillante à la solde d’intérêts étrangers ». L’affaire aurait dû s’arrêter là. Mais il ajoute : « cependant comme les cas se multiplient d’ingérence russe dans le monde (preuve en Ukraine, USA ; Italie et France ». Autrement dit, la reconnaissance d’une impossibilité de définition est renversée par une opinion sur les supposés (réels ou non) cas d’ingérence. Rappelons que l’ingérence n’a pas été prouvée dans le cas de la France en particulier. Donc, nous avons une définition bancale. A cette définition bancale vient s’ajouter une méthode d’identification plus que discutable. Le fait de partager des contenus de Russia Today ou de Sputnik peut tout aussi bien signifier la volonté de diversifier ses sources d’informations, compte tenu des problèmes récurrents qui existent avec la presse « officielle » des pays occidentaux. On nage donc ici en pleine idéologie, et dans sa version la plus primaire, celle de « l’écran de fumée ».

C’est dommage car l’étude préliminaire n’est pas inintéressante. Elle montre que les adversaires politiques d’Emmanuel Macron se sont bien emparés de l’affaire. Mais, était-ce étonnant ?

Document 2

A-00-aRussphile2 dans - LIBERTES

Que ces « communautés » se rejoignent dans un objectif commun n’est que très normal. L’étude ici est juste mais triviale.

La “reductio ad Putinem” stade suprême de la crétinerie journalistique

L’usage journalistique et politique de cette étude est, par contre, sidérant. La phrase « c’est la faute aux russes » devient l’excuse toute trouvée pour tout politicien dans le pétrin. Cela revient à faire de « l’influence russe » une sorte de Deus ex machina, qui expliquerait tous les malheurs du monde. Cela s’appelle tout simplement de la pensée magique.

Quant à la « reductio ad Putinem », elle devient elle aussi un de ces « arguments » avec lequel on cherche à faire taire toute opposition. Cela prouve, en un sens, à quel point les possédants et les dominants sont aujourd’hui dépourvus d’arguments solides. Par ailleurs, devant les immenses problèmes posés par la presse « officielle », et la divulgation institutionnelles de « Fake News » (qui va de la soi-disant « alliance » d’un député FI avec Marine le Pen, à l’histoire des bébés belges aux mains coupées par les allemands, en passant par la « preuve » agitée par Colin Powell que l’Irak disposait d’armes de destruction massive ») il est assez logique que les gens cherchent des moyens d’information alternatifs. C’est cette recherche que, par exemple, les trop fameux “décodeurs” du journal Le Monde ont aussi cherché à discréditer, mais avec des effets inverses à ceux souhaités.

Et c’est là que se révèle peut-être la dimension la plus perverse, mais probablement involontaire, de l’étude ici citée. En associant des médias comme Russia Today ou Sputnik à une sphère que l’on suppose complotiste, les auteurs ne se rendent pas compte qu’ils assimilent à ce supposé comportement complotiste une recherche de sources d’informations alternatives et que, ce faisant, ils accréditent tous les délires complotistes (qui sont une réalité par ailleurs, mais une réalité minoritaire).

Notes

[1] https://www.bfmtv.com/tech/l-affaire-benalla-amplifiee-par-un-gonflage-numerique-sur-twitter-1498400.html

[2] https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0302072848998-ces-comptes-twitter-qui-ont-gonfle-laffaire-benalla-2196219.php

[3] https://www.lopinion.fr/edition/politique/affaire-benalla-l-activisme-russosphere-twitter-intrigue-158352

[4] http://www.reputatiolab.com/2018/07/affaire-benalla-reseaux-sociaux-resurrection-partis-de-lopposition/

[5] https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0302072848998-ces-comptes-twitter-qui-ont-gonfle-laffaire-benalla-2196219.php

[6] http://www.vududroit.com/2018/07/affaire-benalla-code-penal-quoi-faire/

[7] http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/07/28/31001-20180728ARTFIG00040-benalla-au-20h-de-tf1-le-decryptage-d-une-operation-de-communication.php

[8] https://www.facebook.com/notes/jacques-sapir/les-incohérences-de-la-défense-dalexandre-benalla/1348634375266477/

[9] Cette note a été publiée le 4 août 2018 sous une forme légèrement modifiée : https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201808041037509023-benalla-elysee/

[10] http://www.reputatiolab.com/2018/07/affaire-benalla-reseaux-sociaux-resurrection-partis-de-lopposition/


Publié par LES CRISES
URL  https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-laffaire-benalla-cest-la-faute-aux-russes-ou-la-derniere-excuses-des-dominants-par-jacques-sapir/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=143681

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - LIBERTES, - MEDIAS-PRESSE, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Gaza: la plus grande prison à ciel ouvert du monde

Posté par onsbouge le 4 août 2018

black-313636_640-2

Gaza: la plus grande prison à ciel ouvert du monde

PressTV Français

Ajoutée le 4 août 2018

Gaza est une prison à ciel ouvert…
Pourquoi les médias n’en parlent pas ?
https://www.facebook.com/PRESSTVFRANC…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=143603

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - MEDIAS-PRESSE, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Neutralité, tabous et conformisme : Frédéric Taddeï répond aux questions de RT France

Posté par onsbouge le 27 juillet 2018

black-313636_640-2


Arrêt sur Info

Neutralité, tabous et conformisme :
Frédéric Taddeï répond aux questions de RT France

Arrêt sur info — 27 juillet 2018

Neutralité, tabous et conformisme : Frédéric Taddeï répond aux questions de RT France dans - DROIT taddei-RT-1

© RT France.


Source: RT France

26 juil. 2018

Qui est Frédéric Taddeï ? Qu’est-ce qu’un bon journaliste ? Y a-t-il des tabous à la télévision française ? Va-t-il demander la nationalité russe ? Frédéric Taddeï vous dit tout avant son arrivée sur l’antenne de RT France !

Frédéric Taddeï animera à la rentrée une émission d’une heure, du lundi au jeudi, où alterneront actualité culturelle et débats de société. En attendant, l’animateur de radio et de télévision a répondu aux questions de RT France.

Qui est-il ?

«Ça dépend à qui vous posez la question. Et si vous me la posez à moi, moi je ne donne jamais mon avis personnel.»

C’est quoi un bon journaliste ?

«C’est quelqu’un qui est capable de penser contre les autres et contre lui-même.»

Qu’est-ce que les gens ne savent pas sur Frédéric Taddeï ?

«Ils ne connaissent pas mes opinions, en général et encore moins sur les sujets que j’aborde à l’antenne. A la fois par égard pour le public et pour mes invités, je pense qu’il est préférable de rester neutre, ça pose des problèmes à mes collègues qui confondent journalisme et militantisme et qui sont très fiers d’arborer leurs opinions en bandoulière : ils se disent que si je ne fais pas pareil c’est que mes opinions doivent avoir quelque chose d’un peu honteux et que c’est pour ça que je les cache, ça me fait plutôt rire.»


Les assertions et opinions exprimées ici sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputées à Arrêt sur Info.


Publié par Arrêt sur Info
URL  https://arretsurinfo.ch/neutralite-tabous-et-conformisme-frederic-taddei-repond-aux-questions-de-rt-france/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=143214

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - LIBERTES, - MEDIAS-PRESSE, - VIDEO | Commentaires fermés

12345...417
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots