Nouvelles attaques israéliennes sur Gaza

Posté par onsbouge le 18 août 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    CAPJPO EuroPalestine

Israël a à nouveau bombardé plusieurs sites dans la bande de Gaza cette nuit mais parallèlement, la résistance palestinienne aurait abattu un drone espion israélien qui survolait la région.

Nouvelles attaques israéliennes sur Gaza dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME

Des avions de combat israéliens ont ciblé des positions dans l’est et le centre de la bande de Gaza, ce samedi dans la nuit, rapporte le site qudsnen.co.

Des sources locales ont déclaré que les tirs israéliens avaient bombardé le site de Khalil, qui appartient à la résistance palestinienne, dans le quartier est de Tuffah, à l’est de Gaza. Pendant ce temps, d’autres missiles israéliens ont visé une terre agricole vide dans l’est de Deir El Balah, dans le centre de Gaza.

La résistance palestinienne a abattu un drone espion israélien Quad Capture dans le centre-est de Gaza, qui survolait la région au même moment que les attaques israéliennes, indique-t-on de même source.

Et la veille, comme tous les vendredi lors des manifestations de protestation devant les barbelés qui enferment la population de Gaza, l’armée israélienne a fait des victimes. Ce vendredi, 63 Palestiniens ont été blessés par les munitions et les gaz lacrymogènes toxiques de l’occupant, dont 19 enfants.

Tandis qu’en Cisjordanie occupée, et notamment à Jérusalem Est, où tout est fait pour mettre à bout les Palestiniens, en leur refusant notamment d’accéder à leur Mosquée Al-Aqsa, deux adolescents ont été tués après avoir attaqué un soldat avec un couteau, et l’avoir blessé.

BOYCOTT ISRAEL !

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par    CAPJPO EuroPalestine
URL    http://www.europalestine.com/spip.php?article437
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=173312

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROITS, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LUTTES, - POLITIQUE, - SOLIDARITE - SOUTIEN - PETITION | Commentaires fermés

Des jeunes musiciens palestiniens défient le « système d’oppression »

Posté par onsbouge le 17 août 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    AGENCE MEDIAS PALESTINE

Des jeunes musiciens palestiniens défient le « système d’oppression »

16 08 2019 • 15 h 52 min

L’Orchestre des jeunes de Palestine est en tournée en Europe, ayant dû faire des répétitions par Skype à cause des restrictions aux déplacements.

Par Samira Shackle, 5 août 2019

Lorsque Nai Barghouti avait 11 ans, elle essayait un jour d’aller de chez elle en Cisjordanie occupée jusqu’à Jérusalem pour y prendre un cours de musique, comme elle le faisait chaque semaine.

Elle a été arrêtée à un checkpoint et on lui a dit qu’elle n’avait pas les bons documents ; elle emportait toujours une photocopie de son certificat de naissance, mais cette fois-ci le soldat israélien exigeait l’original.

N. Barghouti n’arrêtait pas de répéter qu’elle venait chaque semaine, mais le soldat ne voulait pas transiger.

En larmes, elle a appelé son père, qui est venu la chercher. Il lui a demandé si elle voulait rentrer à la maison ou essayer d’aller à Jérusalem par un autre chemin.

« J’ai dit ‘non, je ne rentre pas à la maison, parce que c’est ce qu’ils veulent’ », se souvient Nai. « Même maintenant, cela signifie beaucoup pour moi d’aller aux cours de musique. C’est mon droit. Et en Palestine, l’art est devenu un privilège, pas un droit. »

Aujourd’hui, N. Barghouti est flûtiste et chanteuse dans l’Orchestre des jeunes de Palestine (OJP), qui est actuellement en tournée en Europe.

L’orchestre a été créé en 2004 par Suhail Khoury, le directeur général du Conservatoire de musique Edward Said à l’Université de Beir Zeit en Cisjordanie, avec pour vocation de réunir des jeunes musiciens palestiniens et de les aider à se développer.

« J’ai réalisé en circulant dans la région qu’il y avait beaucoup de jeunes musiciens Palestiniens talentueux, mais comme c’est le cas pour tous les Palestiniens, ils étaient dispersés dans différents lieux sur terre », dit S. Khoury.

« J’ai décidé de les réunir dans un projet culturel commun. Je voulais leur dire qu’où qu’ils soient, de quelque génération qu’ils soient, ils étaient toujours palestiniens, et que s’ils étaient musiciens, ceci était leur adresse. L’OJP est un groupe qui vous réunira tous. »

Lorsque l’orchestre a été créé, les candidatures étaient ouvertes aux personnes vivant en Palestine et dans toute la diaspora.

Des musiciens du monde entier ont postulé. Les conditions d’entrée ont maintenant changé, pour accepter de jeunes musiciens (de 14 à 26 ans) de tout le monde arabe.

Des jeunes musiciens palestiniens défient le « système d’oppression » dans - ART 98d012938b09423bb1cb49111d791c4f_7-1024x961

L’orchestre a été créé en 2004 par Suhail Khoury, le directeur général du Conservatoire de musique Edward Said à l’Université de Beir Zeit en Cisjordanie [avec l’aimable autorisation de Suhail Khoury]

Au cours des années, l’OJP a donné des concerts au Moyen-Orient, dans les Territoires palestiniens occupés et en Europe.

La tournée actuelle inclut des concerts à Oslo, Copenhague et Amsterdam.

« Normalement, lorsque les gens parlent des Palestiniens, c’est parce que nous sommes sous occupation et défavorisés », dit N. Barghouti. « L’OJP montre le côté puissant, beau, créatif de la Palestine, qui est si présent. »

Si créer un orchestre de jeunes ne semble pas être une entreprise très compliquée, dans le contexte palestinien c’est un parcours semé d’embûches.

« C’est un vrai défi parce que les gens ne peuvent pas facilement se retrouver », dit S. Khoury.

Les musiciens de la Bande de Gaza se voient régulièrement refuser des permis de voyager par les autorités israéliennes, même lorsque des visas pour sortir du pays leur ont été attribués. Les musiciens palestiniens vivant au Liban ou en Syrie ne parviennent souvent pas à obtenir des autorisations pour se rendre en Cisjordanie pour jouer. Les répétitions doivent parfois se faire sur Skype.

En général, le groupe se réunit une semaine avant la tournée, dans un lieu neutre, pour répéter intensivement – cette année, cela a eu lieu en Norvège.

Ces restrictions strictes de leurs mouvements reflètent un schéma général ; une étude menée en juillet 2018 recensait 705 obstacles permanents en Cisjordanie, qui restreignent ou soumettent à un contrôle les déplacements de Palestiniens en véhicule ou à pied.

« Cela va avec le refus du droit au retour des réfugiés palestiniens, qui constituent toujours la majorité des Palestiniens. Les Palestiniens citoyens d’Israël et les Palestiniens de Jérusalem sont également soumis à des formes spécifiques de contrôle de leurs vies et de leurs mouvements », décrit Rafeef Ziadah, enseignant en sciences politiques à l’École des études orientales et africaines de l’Université de Londres.

« Il est ainsi difficile pour les Palestiniens de se rencontrer au-delà de ces barrières, de s’organiser collectivement et de voyager. C’est pourquoi un projet tel que l’OJP est très important – son existence même représente fondamentalement un défi au système d’oppression qui sépare les Palestiniens entre eux et les isole du reste du monde. »

La musique, en particulier, a fait face à des obstacles importants.

Le Conservatoire de musique Edward Said s’appuie entre autres sur des enseignants étrangers, dont beaucoup se sont vu refuser des visas par les autorités israéliennes ces dernières années.

Au cours de l’année académique 2017-2018, quatre enseignants internationaux sur 20 se sont vu refuser un visa ou l’entrée sur le territoire ; et en 2018-2019, ils étaient 8 sur 19 dans ce cas.

« Les assauts d’Israël contre les Palestiniens ne se limitent pas au vol de la terre et à l’occupation militaire, mais ils sont également des assauts contre la culture palestinienne dans son entier », dit R. Ziadah.

« Des projets culturels continuent d’être au cœur de la résistance palestinienne. Ils ne fonctionnent pas tout seuls, évidemment, mais ils sont un élément crucial du mouvement pour la liberté car ils rassemblent les personnes dans la lutte et remettent en question les perceptions négatives et les stéréotypes, tout en affirmant la vie contre la brutalité organisée de l’armée israélienne. »

C’est certainement ce que ressent Lyan Najim.

Altiste au sein de l’OJP, elle a grandi à Ramallah et, tout comme N. Barghouti, a commencé à étudier la musique au Conservatoire de musique Edward Said.

« Être musiciens en Palestine signifie avoir des opportunités et des possibilités limitées. Non par manque de potentiel, mais à cause des problèmes de déplacement et d’autres obstacles », dit-elle.

« Les gens disent parfois que l’OJP montre ‘l’autre’ côté des Palestiniens, mais je pense qu’il montre le vrai visage des Palestiniens : nous sommes ouverts, nous avons des rêves, nous avons du potentiel et nous aspirons à être égaux. »

S. Khoury dit que son objectif premier pour l’OJP est de simplement poursuivre le projet ; entre les contraintes budgétaires et la bataille constante sur le front des visas et des permis de voyage, c’est déjà une tâche importante en soi.

Fondamentalement, l’OJP cherche à faire deux choses : donner à de jeunes musiciens l’opportunité de développer leurs talents et de se produire sur la scène internationale, et unifier culturellement et politiquement les Palestiniens.

« Il a aussi eu un impact auquel je n’avais pas pensé : il est devenu une source de fierté », dit S. Khoury. « C’est très important pour les Palestiniens, étant donné les évolutions actuelles. Les gens sont vraiment déprimés par la situation politique. Or cela leur donne de l’espoir et de la fierté. Ces enfants sont leurs enfants, et nous les avons tous vus grandir. »

Samira Shackle est une journaliste indépendante basée à Londres.

Traduction : MUV pour l’Agence Média Palestine
Source : Al Jazeera  News


Publié par   AGENCE MEDIAS PALESTINE
URL    https://www.agencemediapalestine.fr/blog/2019/08/16/des-jeunes-musiciens-palestiniens-defient-le-systeme-doppression/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=173285

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ART, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNESSE, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - MUSIQUE - CHANT, - POLITIQUE | Commentaires fermés

J’ai dit non à une audition pour une série sur Netflix parce que je défends les droits des Palestiniens

Posté par onsbouge le 17 août 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    AGENCE MEDIAS PALESTINE

J’ai dit non à une audition pour une série sur Netflix parce que je défends les droits des Palestiniens

9 08 2019 • 18 h 01 min

Par David Clennon, Truthout, le 7 août 2019

J’ai dit non à une audition pour une série sur Netflix parce que je défends les droits des Palestiniens dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME DavidClennonGoneGirlPremieresNYCQe7RD-TVggIl

David Clennon

Je suis un acteur de l’industrie cinématographique et télévisuelle et je suis dans le circuit depuis plus de 40 ans. Récemment, j’ai été invité à une audition pour une nouvelle série télévisuelle de Netflix au titre provisoire de « Sycamore ». La fiche de rendez-vous m’informait que je ferais un essai pour le rôle de Martin Wexler, personnage récurent de la série décrit comme un politicien américain, vivant à New York – « accessible, distingué, averti et élusif ».

J’étais intrigué par le rôle et je me préparais avec un certain enthousiasme à m’enregistrer – à faire une home vidéo du résultat de mon audition, que je soumettrais ensuite aux directeurs du casting – les directeurs de casting qui, je l’espérais, montreraient alors ma vidéo aux producteurs de la série. Et eux alors pourraient me donner le rôle. Alors que je préparais mon audition, je remarquai les deux dernières lignes en bas de ma fiche de rendez-vous :

Date de démarrage : septembre 2019
Localisation : New York et Tel Aviv

Je décidai de faire une petite recherche dans les documents commerciaux d’Hollywood, et je découvris que « Sycamore » devait être le nouveau titre provisoire d’une série annoncée en 2018 sous le titre « Hit and Run » (Délit de Fuite). On découvrait ensuite que « Sycamore/Hit and Run » serait une coproduction de sociétés américaine et israélienne. Deux des créateurs et producteurs exécutifs de cette nouvelle série, Avi Issacharoff et Lior Raz, sont également les créateurs-producteurs de la série israélienne Netflix « Fauda ».

« Fauda » est une comédie dramatique et d’aventure qui se passe en Israël et dans les Territoires Occupés. Je savais que ce spectacle avait été critiqué pour sa façon de présenter les Palestiniens et pour sa tendance à justifier les violations des droits de l’Homme par Israël.

Mitchell Abidor a fait une critique de la série dans Jewish Currents,où il a dit : « Fauda, dans sa deuxième saison, n’est clairement pas, comme l’ont prétendu ses créateurs, un portrait humanisant des Palestiniens, mais il a plutôt clairement pour but de conforter l’image qu’en ont les Israéliens de bêtes lâches dont il faut s’occuper avec tous les moyens nécessaires. »

J’ai moi-même regardé le spectacle et j’ai remarqué qu’il y manquait un élément narratif. « Fauda » n’offre pas à son audience internationale le contexte historique de la conquête de la Palestine, à laquelle le peuple palestinien continue de résister à l’aide de toutes sortes de stratégies et de méthodes.

« Sycamore/Hit and Run » est peut-être ou peut-être pas aussi offensant que « Fauda », mais il y a ici une question tout aussi importante : les sociétés de production israéliennes comme celles d’Issacharoff et Raz tirent un bénéfice énorme de leurs alliances avec leurs partenaires américains et Netflix. En plus d’un revenu substantiel pour ces sociétés et l’économie israélienne, le gouvernement d’Israël profitera du prestige de partenariats créatifs avec Hollywood. Ces relations d’affaires dans le spectacle importent, politiquement.

Le ministère israélien des Affaires étrangères pilote la campagne de la « Marque Israël » pour utiliser la culture, le spectacle et la technologie pour contrer l’image négative d’Israël dans le monde en tant qu’Etat raciste qui viole systématiquement les droits de l’Homme.

J’ai soutenu le Boycott Académique et Culturel d’Israël depuis la guerre de 2014 d’Israël contre Gaza. (Je crois que cet étonnant déploiement de haute et basse technologie a ouvert les yeux de nombreux Américains.) Le Boycott Académique et Culturel fait partie d’un mouvement plus large en faveur des droits fondamentaux et de l’autodétermination du peuple palestinien. La campagne globale est connue sous le nom de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) et a pris naissance dans la société civile palestinienne.

J’en suis venu à penser à Israël comme à un Etat colonial européen, qui pratique l’apartheid afin de contrôler la population indigène qu’elle a conquise militairement. A cet égard, Israël est semblable à l’État précédemment d’apartheid d’Afrique du Sud, où les colons blancs européens avaient conquis la population indigène noire africaine et occupé sa terre.

De la même façon que les militants des droits de l’Homme ont boycotté le régime d’Afrique du Sud pour abolir l’apartheid, beaucoup maintenant boycottent Israël pour faire pression sur son gouvernement afin qu’il mette fin à sa pratique de l’apartheid et à ses autres constantes, quotidiennes et grossières violations des droits fondamentaux de la population de Palestine.

Je pense que le Boycott Académique et Culturel d’Israël est d’une particulière importance, et j’admire les professeurs et les artistes qui ont refusé de donner des conférences ou des représentations en Israël. Par leur refus, ils ont dénié à Israël la légitimité et le prestige qu’il recherche dans la communauté mondiale. J’ai été encouragé par des intellectuels et des artistes tels que Stephen Hawking et Lorde, qui ont honoré le boycott.

Je n’ai pas eu d’emploi pendant un an et demi. Aussi, à grand regret, mais inspiré par l’exemple de tant d’autres, j’ai choisi de ne pas participer au blanchiment de l’image d’Israël. Je n’ai pas présenté de vidéo d’audition aux directeurs de casting.

Je ne suis pas un interprète très célèbre. Mon refus de collaborer avec les producteurs israéliens aura un effet négligeable sur ce projet coûteux et ambitieux. Ma décision n’est que l’acte de conscience d’un individu en solidarité avec le peuple palestinien – et avec les Israéliens dissidents qui envisagent un avenir meilleur pour les deux peuples. J’ai pris la décision d’une petite action de résistance. Je trouve un peu de soulagement en sachant que je ne suis pas seul. Et je crois avec optimisme que d’autres dans notre industrie envisageront sérieusement de refuser leur talent et leur soutien moral à un régime qui maltraite la population dépossédée, appauvrie – mais toujours résistante – qui est sous son contrôle.

David Clennon
David Clennon est apparu dans les films Being There, Missing, TheThing, Syriana et TheGone Girl. Dans ses apparitions à la télévision, il y a « thirtysomething », « From the Earth to the Moon » de HBO et « House of Cards » de Netflix. Son numéro d’acteur invité dans « Dream On » de HBO lui a valu un Emmy award.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine
Source: Truthout.org


Publié par    AGENCE MEDIAS PALESTINE
URL    https://www.agencemediapalestine.fr/blog/2019/08/09/17290/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=173281

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SOLIDARITE - SOUTIEN - PETITION | Commentaires fermés

Israël encourage des menaces de mort contre les défenseurs des droits de l’Homme

Posté par onsbouge le 17 août 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur   AGENCE MEDIAS PALESTINE

Israël encourage des menaces de mort contre les défenseurs des droits de l’Homme

8 08 2019 • 13 h 17 min

Abunimah – 1er août 2019

Israël encourage des menaces de mort contre les défenseurs des droits de l’Homme dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME

Shawan Jabarin, directeur de Al-Haq, à gauche, reçoit le Prix des Droits de l’Homme de la République française, avec Hagai El-Ad, directeur de B’Tselem, au centre, en décembre 2018. (via Twitter)

La propagande du gouvernement israélien encourage de violentes menaces contre les défenseurs des droits de l’Homme.

Sur la page Facebook du site 4IL, les visiteurs ont laissé des commentaires appelant à tuer Shawan Jabarin, directeur de l’association palestinienne des droits de l’Homme Al-Haq.

On y trouve : « Quand lui mettrons nous une balle dans la tête ? », « Pourquoi des gens comme ça respirent encore ? » et « Pourquoi n’a-t-il pas été liquidé ? »

4IL est un organe de propagande du ministère israélien des Affaires Stratégiques.

Ce ministère, dirigé par Gilad Erdan, mène une campagne de dénigrement et de sabotage contre les associations de droits de l’Homme et le mouvement mondial de solidarité avec la Palestine.
Al-Haq dit de ces commentaires que ce sont « des paroles d’incitation et de haine ».

L’association de droits de l’Homme dit que cet accès brutal de menaces de mort est survenu après que 4IL ait publié un article accusant Jabarin, défenseur des droits de l’Homme qui a gagné une reconnaissance et des prix internationaux, de « terrorisme ».

Lire la suite


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=173242

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROITS, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Un contrôle médical de l’ONU pour Julian Assange!

Posté par onsbouge le 16 août 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur   PRCF Initiative Communiste

Un contrôle médical de l’ONU pour Julian Assange!

Un contrôle médical de l’ONU pour Julian Assange! dans - DROITS

Parce que l’avocat britannique de Julian Assange, John Jones, est mort prétendument par suicide en avril 2016,

Parce que son confrère aux Etats-Unis est mort le mois d’après,

Parce que les Etats-Unis tentent d’intimider les témoins Chelsea Manning et Jacob Appelbaum,

Parce qu’on est hélas sans nouvelles de Sarah Harrison, qui avait aidé autant Assange qu’Edward Snowden,

Parce que, dans ce qui reste de l’entourage actuel d’Assange, Joseph Farrell, présenté comme l’ambassadeur de Wikileaks, siège au conseil du Centre for Investigative Journalism, lequel est financé par l’Open Society de George Soros,

Parce qu’une avocate d’Assange, Renata Ávila, est directrice exécutive depuis 2018 de la Fundación Ciudadanía Inteligente financée par l’Open Society (Soros) et même la National Endowment for Democracy, fondée sous Ronald Reagan,

Parce que la Bertha Foundation, l’officine de l’avocate d’Assange Jennifer Robinson, se retrouve fréquemment dans le même type de campagnes de soutien que l’Open Society de Soros,

Parce que George Soros a ouvertement reconnu avoir soutenu la révolution orange en Ukraine, laquelle converge avec un plan clairement affiché par les tenants de l’impérialisme US de fragmentation de l’espace ex-soviétique, Zbigniew Brzezinski ayant même dévoilé ce plan,Parce que Wikileaks a relevé les connivences entre Soros et l’équipe de campagne de Clinton en 2016,

Parce que les dirigeants US, Hilary Clinton comprise, ne cachent ni la haine qu’ils éprouvent envers Julian Assange ni leur volonté de le faire taire à jamais,

Parce que des responsables comme George W. Bush et Dick Cheney ont reconnu et justifié l’existence de centre de détention secrets de la CIA et la pratique de la torture,

Parce qu’il existe des centres comme Guantanamo qui, de par leur caractère extraterritorial, permettent d’échapper à tout contrôle de la justice, Parce que le rapporteur de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, a dit que Julian Assange souffrait de torture psychologique, que son état était préoccupant et qu’il pouvait mourir en prison,

Parce que nous ne pouvons pas nous contenter d’un témoignage d’un simple journaliste, fût-il aussi bien intentionné et préoccupé de la santé de Julian Assange que John Pilger, pour attester du fait qu’Assange est toujours à Belmarsh et qu’il n’est pas en danger de mort,

Parce qu’en dehors de ce communiqué, nous n’avons pas d’autres nouvelles d’Assange depuis plusieurs semaines,

Pour toutes ces raisons, et sans faire de procès d’intention à quiconque ni contester à chacun le droit d’avoir telle ou telle opinion politique, ni à la défense et aux soutiens de Julian Assange de s’organiser comme ils l’entendent, nous ne pouvons néanmoins pas faire reposer notre entière confiance sur tel ou tel individu constituant l’entourage de Julian Assange – ou plutôt de ce qu’il en reste actuellement – pour prendre les mesures nécessaires afin de préserver sa vie et sa santé.

Nous exigeons qu’un médecin mandaté par l’ONU puisse entrer dans la prison de Belmarsh afin de contrôler l’état de santé de Julian Assange et nous assurer qu’il y est toujours détenu à l’heure actuelle. Nous demandons que l’entretien et la visite soient filmés et qu’un rapport médical très précis soit produit.

Julian Assange doit également être libéré immédiatement afin d’être pris en charge dans une structure médicale bienveillante qui le sauve. Il est invraisemblable que le dictateur Pinochet ait été libéré pour raisons de santé alors que Julian Assange est toujours aux mains d’Etats qui se sont érigés en gendarmes du monde et dont il a largement démasqué les crimes.

Aymeric Monville, avec les éléments fournis par Véronique Pidancet Barrière pour WikiJustice Julian Assange

liberté-pour-assange-wikileaks-800x433 angleterre dans - INTERNATIONAL

Posted by: // 3-INTERNATIONAL, articles // , , , , , , // août 16, 2019


Publié par    PRCF Initiative Communiste
URL    https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/un-controle-medical-de-lonu-pour-julian-assange/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=173198

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...830
 

la bricole |
mesventes13 |
Découverte de la Chine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lumière divine
| faire & savoir
| unelarmemillesourires