Combien de personnes les États-Unis ont-ils tuées dans les guerres qui ont suivi les attentats du 11 septembre ? Partie 2 : Afghanistan et Pakistan, Par Nicolas J.S. Davies

Posté par onsbouge le 15 juin 2018

black-313636_640-2

LES CRISES

 

15.juin.2018 // Les Crises

Combien de personnes les États-Unis ont-ils tuées dans les guerres qui ont suivi les attentats du 11 septembre ?
Partie 2 : Afghanistan et Pakistan, Par Nicolas J.S. Davies

Le nombre de victimes des guerres américaines depuis le 11 septembre 2001 n’a pratiquement pas été comptabilisé, mais faire face à l’ampleur réelle des crimes commis demeure un impératif moral, politique et juridique urgent, affirme Nicolas J.S. Davies, dans la deuxième partie de sa publication.

Dans la première partie de cette publication, j’ai estimé qu’environ 2,4 millions d’Irakiens ont été tués à la suite de l’invasion illégale de leur pays par les États-Unis et le Royaume-Uni en 2003. J’en viens maintenant aux morts afghanes et pakistanaises dans le cadre de l’intervention américaine en Afghanistan en 2001. Dans la troisième partie, j’examinerai les morts causées par la guerre en Libye, en Somalie, en Syrie et au Yémen. Selon Le général américain à la retraite Tommy Franks, qui a mené la guerre contre les talibans en Afghanistan en réaction aux attentats du 11 septembre 2001, le gouvernement américain ne tient pas les comptes des pertes civiles qu’il cause. « Vous savez, on ne compte pas les cadavres », a dit Franks un jour. Il est difficile de savoir si c’est vrai ou si un décompte est caché.

Lire la suite…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=140571

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - HISTOIRE, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE | Commentaires fermés

AJ+ français Israël Palestine moins de 6 minutes pour comprendre le conflit

Posté par onsbouge le 14 juin 2018

black-313636_640-2

AJ+ français Israël Palestine moins de 6 minutes pour comprendre le conflit

Sif-Eddin EL GUEDDARI

Ajoutée le 3 févr. 2018

L’injustice internationale


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=140527

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - HISTOIRE, - INTERNATIONAL, - LIBERTES, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Le diagnostic géopolitique du Dr Benjelloun : principe de réalité.

Posté par onsbouge le 11 juin 2018

black-313636_640-2

LIBRAIRIE TROPIQUES

Le diagnostic géopolitique du Dr Benjelloun : principe de réalité.

11 Juin 2018

 Le diagnostic géopolitique du Dr Benjelloun : principe de réalité.  dans - ECLAIRAGE - REFLEXION ob_8b3c3b_800-h3-6-dos-pc1950

La Guerre froide années 1950 … toujours étrangement d’actualité.

Le principe de réalité.

Badia Benjelloun

 

L’OTAN gratte à la porte de l’Ours.

Le sommet de l’Organisation de la Coopération de Shanghai a contrasté en tous points avec celui du G7 pendant qu’en toile de fonds se déroulait aux portes de la Fédération de Russie un exercice militaire de l’OTAN d’une grande ampleur. 18 000 soldats de 19 nations participent depuis le 6 juin à des manœuvres conjointes censées éprouver l’interopérabilité des forces militaires de l’organisation atlantique L’opération déployée en Pologne et sur les trois pays baltes, simule dans des conditions on ne peut plus proches de la réalité, une invasion de la Russie. Même Israël est convié à la mise en scène (1) des festivités. La Pologne est devenue le centre de gravité de l’armée des Usa pour ses activités de dissuasion depuis 2017 avec la stationnement de 6000 soldats sous le commandement d’un général qui supervise les forces armées terrestres étasuniennes en Europe. (2) Ce glissement oriental vers une Pologne passée de facto sous contrôle militaire américain permet un rapprochement géographique avec la cible russe tout en marquant un certain retrait de la base initiale de prédilection allemande.

Le gouvernement russe, occupé à des choses sérieuses, n’a pas communiqué sur cette provocation puérile de fantassins en goguette venus faire une reconnaissance de terrain.

Défense anti-aérienne et missiles supersoniques sont les bons gardiens du continent russe.

ob_8626e0_ob-11bf06-ob-df5bfb-carte-otan-nato-1 dans - HISTOIRE

De nos jours …

Réconciliations.

La Russie a réussi à développer des liens pacifiés avec son voisin et ancien frère ennemi chinois depuis 1996 quand fut créé à l’instigation de Poutine le groupe des 5 fondateurs de l’OCS, Kazakhstan Kirghizistan et Tadjikistan. Les vieilles querelles frontalières furent enterrées au profit d’une alliance sécuritaire. Ce n’est que progressivement que cette organisation allait s’enrichir de préoccupations économiques. Elle a pris sa forme actuelle en 2001 dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le séparatisme (tchéchène et du Xinjiang) quand elle s’est adjointe l’Ouzbékistan.

L’une de ses réalisations majeures a été l’intégration de l’Inde et du Pakistan en 2015, ce qui éloigne les risques de confrontation armée entre les deux entités, l’une et l’autre nées d’une partition orchestrée par l’administration britannique sur le départ. L’Eurasie tente de se construire un ensemble pacifié quand l’Occident sème la guerre et la discorde là où il intervient.

C’est ce travail de longue haleine qu’est venu couronner l’octroi par Xi Jin Ping de la médaille de l’Amitié, la plus haute distinction jamais décernée à un étranger par Pékin. La solennité de l’instant et l’émotion n’étaient pas feintes, fruit de 22 années de rapprochement semées sans doute d’antagonismes qui ont été minorés et résorbés pour que se construise un large foyer de stabilité régionale qui fasse contrepoids à l’hégémonie et au bellicisme occidentaux.

ob_935e66_4422732-3-8303-les-presidents-russe-et dans - INTERNATIONAL

La Chine, vaisseau amiral de la ‘croissance’.

Dès qu’elle eut atteint le degré de développement qui l’affranchisse de son rôle d’usine du monde qui a violenté sa paysannerie transformée en classe ouvrière sous-payée de l’Occident, la Chine s’est orientée vers l’investissement de son excédent dans des pays tiers. Ports, routes, aéroports, voies ferroviaires, usines de montage, pipe-lines, exploration pétrolière et minière, télécommunications, en Asie et en Afrique principalement, nombre de pays bénéficient de cette frénésie. Elle a décidé aussi de développer son marché intérieur et d’orienter sa production pour élever le niveau de consommation de sa population. C’est autant de moins de mis dans un secteur financier mondial hypertrophié et susceptible aux explosions des bulles méthodiquement reconstituées depuis 2008. Les premières incartades du chef de l’exécutif chinois proférées sans ambages à l’égard des Usa date de cette période où était reproché régulièrement au yuan d’être sous-évalué (4) alors que le monde tentait de sortir de la crise financière américaine qui a mis en péril toute la planète. Dès 2009, le directeur de la Banque Centrale de Chine populaire avait rédigé un mémoire demandant une réforme du système monétaire international au sein du FMI et de la Banque Mondiale. Il devrait être adossé à un panier de monnaies afin de répondre aux transformations structurelles liées aux économies émergentes et d’assurer une plus grande stabilité, les fluctuations du dollar et ses secousses sont intégralement transmises à toutes les économies. (5)

Les conditions d’accès au marché des actifs financiers libellés en Yuan exigés par le FMI risquant de les exposer à des attaques spéculatives, la Chine a fini par imposer le Yuan en devenant la première puissance par ses flux commerciaux et d’investissement. C’est en 2015 que le FMI (6) a intégré le yuan dans les Droits à tirer spéciaux, DTS, panier de devises qui sert d’actif de réserve international à l’institution.

Il y a un an, Xi Jin Ping annonce un chantier de1000 milliards d’euros pour relier l’Europe à l’Asie par voie terrestre, ferrée et maritime rend compte de l’amplitude de sa capacité, les fonds provenant pour plus de 90% de la Banque d’investissement de Chine.

Les Occidentaux, sceptiques ou suspicieux n’étaient pas présents. (7)

L’Accord de Partenariat transpacifique signé en 2016 entre douze Etats d’Amérique et d’Asie autour des Usa qui devait être un traité de libre échange pour faire pièce à l’OCS et aux BRICS a été rendu caduque par le retrait étasunien signé par Trump dès janvier 2017.

ob_015bc0_049dbaa3ef10a5b93a2c4f8d3b50043a0a6a70 dans - POLITIQUE

En face, les désaccords.

La discorde entre les chefs d’Etat du G7 largement exposée avec la mise en scène intempestive d’un habitué de la télé-réalité n’est-elle que la manifestation du comportement d’un enfant gâté mal poli qui gâche par ses bouderies une fête de famille ? Ou bien l’expression d’un sale petit secret mal gardé qui pousse ses symptômes jusque dans les salons et les jardins de la résidence de Charlevoix. Il faut en revenir aux principes de réalité, négligée tant fascine ce rôle surjoué de sale gosse.

Trump avait pavoisé avec une candeur de provincial tout à sa joie d’avoir vu la dette publique décroître de 12 milliards (0,1% du total) dans le premier mois de sa présidence (7), étalant son ignorance, les comptes du budget national connaissent de telles fluctuations ponctuelles dues à retards de paiements et des rentées d’impôts trimestrielles.

Très vite, il lui a fallu ravaler sa prétention à avoir maîtrisé la Bête, les déficits vont se creuser et la dette continuer de s’hypertrophier. Au menu, augmentation des dépenses, militaires et un programme (8) dédié aux infrastructures, 1500 milliards en 10 ans, avec une part assez exotique pour l’imprécision de sa destination, 100 milliards annuels pour doter des initiatives innovantes pour des sources de revenus potentiels. Quand l’ultralibéralisme s’essouffle, la relance keynésienne pointe du nez ! Il était temps de se préoccuper des canalisations d’eau qui fuient et des ponts qui menacent de s’effondrer.

La course aux missiles supersoniques est lancée. Le Pentagone a d’ores et déjà signé un contrat avec Lockheed Martins de 928 millions de dollars, hors budget prévisionnel, pour concevoir un missile air-sol hypersonique, (9) et doter les capacités américaines pour concurrencer Russie et Chine très avancées dans ce domaine.

L’autre contribution majeure de l’administration Trump à la progression inexorable de la Dette, mille milliards de dollars en 6 mois, en date de février 2018, a été la réforme fiscale adoptée fin décembre 2017 qui à elle seule gonflera le déficit budgétaire de 1000 milliards en trois ans. Les calculettes s’affolent devant tant de milliers de milliards !

Dans son rapport annuel publié en avril 2018, le FMI met en garde les USA selon sa terminologie d’usage contre leur politique très expansionniste alors que leur déficit est plus élevé que ne le « justifient les paramètres économiques fondamentaux ». (10) Le commentaire sur la politique fiscale qui exacerbe la polarisation des revenus, enrichit les riches en supprimant ou réduisant les impôts sur les bénéfices des sociétés, est assez rare et délicieux pour être cité « elle influera sur le climat politique ».

Le FMI s’attend à ce que les conditions du financement de la dette publique étasunienne ne se durcissent et ne freinent une croissance soumise à des risques ‘largement supérieures à des normes historiques’. L’enfant gâté veut assurer une croissance et une production à l’abri d’un protectionnisme tout en dépendant d’une Dette exportée et soutenue par un marché financier mondialisé d’une grande susceptibilité.

Tout porte à prévoir un ralentissement de la croissance actuelle des pays développés en particulier des Usa, en d’autres termes une récession en 2019 -2020.

ob_ade525_7261f4f-31450-1rd7w9j-xuaz

Quelle orientation ?

La seule politique étrangère des Usa jamais pratiquée a été une affaire d’espionnage et de fabrication d’opposants aux Etats mis en couveuse en attendant le déclenchement d’un changement de régime. La seule interface avec le Reste du monde qu’ils aient pu concevoir, c’est une prédation économique assortie d’une dissémination de conflits armés de plus ou moins basse intensité. L’OCS, menée par la Chine première puissance économique et la Russie aux compétences militaires inégalées, se propose au contraire d’instaurer une intégration économique régionale à développement concentrique dans une atmosphère où les antagonismes se résorbent par leur dépassement sans recours aux armes.

Quelle philosophie l’emportera ?

Celle de la force brute du primate inférieur ou celle de l’humain qui n’a pu s’élever que parce qu’il a intégré dans ses caractères innés empathie, coopération et solidarité ?

 

Badia Benjelloun

11 juin 2018

.

  1. https://www.i24news.tv/fr/actu/international/176335-180604-otan-israel-participe-pour-la-premiere-fois-a-l-exercice-militaire-multinational-saber-strike
  2. https://www.epochtimes.fr/la-pologne-centre-de-gravite-en-europe-pour-larmee-americaine-53918.html
  3. http://www.lepoint.fr/monde/poutine-recoit-a-pekin-la-premiere-medaille-de-l-amitie-des-mains-de-xi-jinping-08-06-2018-2225378_24.php
  4. http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/chine-le-yuan-est-fortement-sous-evalue-selon-un-responsable-du-fmi-28-07-2010-1015072.php
  5. https://www.bis.org/review/r090402c.pdf
  6. https://www.lemonde.fr/economie-mondiale/article/2015/11/30/pourquoi-le-fmi-integre-le-yuan-chinois-dans-son-panier-de-devises_4820404_1656941.html
  7. http://www.politifact.com/truth-o-meter/statements/2017/feb/25/donald-trump/why-donald-trumps-tweet-about-decline-national-deb/
  8. https://www.pgpf.org/blog/2018/04/president-trumps-infrastructure-plan-a-closer-look
  9. https://fr.news.yahoo.com/lockheed-martin-chargé-développer-missile-hypersonique-160354777.html?guccounter=2
  10. http://www.imf.org/fr/Publications/WEO/Issues/2018/03/20/world-economic-outlook-april-2018 voir résumé analytique page 2
Tag(s) : #badia benjelloun, #géopolitique, #histoire

Publié par  LIBRAIRIE TROPIQUES
URL  http://www.librairie-tropiques.fr/2018/06/le-diagnostic-geopolitique-du-dr-benjelloun-principe-de-realite.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=140305

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - HISTOIRE, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Did Israel Kill the Kennedys?

Posté par onsbouge le 5 juin 2018

black-313636_640-2

Strategika 51

Did Israel Kill the Kennedys? dans - ECLAIRAGE - REFLEXION

 

Analysis

Did Israel Kill the Kennedys?

5 juin 2018

 

Laurent Guyénot, a Ph.D. historian and engineer, is the author of From Yahweh to Zion, the best book ever written on the so-called “Jewish question.” As he explains in the video below, Dr. Guyénot discovered the JQ through the study of the two biggest “deep events” in U.S. history: 9/11 and the assassinations of the Kennedy brothers (which must be seen as two prongs of a single operation). The article below, published on the occasion of the 50th anniversary of the Robert Kennedy assassination, synthesizes his findings.

Lire la suite…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=139869

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - HISTOIRE, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Comment Israel utilise les Juifs du monde entier comme boucliers humains

Posté par onsbouge le 5 juin 2018

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

 

Dans un éditorial du quotidien israélien Haaretz, Yossi Klein dénonce le machiavélisme d’Israël, qui nourrit l’antisémitisme contre les Juifs du monde entier.

Comment Israel utilise les Juifs du monde entier comme boucliers humains dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME un_juif_qui_a_honte-8095d
Juif américain qui dit sa « honte de l’insatiable machine de guerre israélienne »

« Israel est bien content de pouvoir exploiter à sa guise les Juifs de par le monde, et se moque comme d’une guigne du danger qu’il leur fait courir.

Israel est un danger pour les Juifs, sur toute la planète. Il prétend être leur protecteur, mais n’a que faire des conséquences qu’ils auront à subir, à la suite de ses agissements. Israel use sans vergogne des Juifs vivant à l’étranger comme d’un gilet pare-balles, se prémunissant ainsi de l’hostilité suscitée par ses propres agissements.

« Ma politique vous révulse ? Vous comptez me menacer ? Fort bien ! Sachez que les premiers touchés seront les Juifs de vos propres pays. »

Savoir comment les Juifs vivant à l’étranger, pourraient subir les conséquences de ses opérations militaires, n’entre pas dans les plans de l’armée israélienne. Cela ne compte pas.
L’armée fait ce qu’elle veut, que cela soit dommageable ou non à la sécurité des Juifs dans le monde. Ceci, tout en n’omettant jamais prétendre les représenter, de parler en leur nom, les prenant, de fait, en otages, tels des boucliers humains.

« Sois obéissant à Israël. Ta loyauté à ton propre pays, cela passe après »

Le judaisme affiché par Israël, n’est pas du tout celui que, dans une grande majorité, partagent les Juifs de la diaspora. De toute façon, c’est Israel qui définit ce qu’est le Judaïsme.

Le judaïsme, à la sauce israélienne, c’est celui d’une minorité qui s’est emparée des manettes en Israel, et qui, aux USA, est toute ouïe aux discours des chrétiens sionistes, et n’est guère réceptive aux préoccupations des Juifs américains. Qu’ils soient libéraux ou conservateurs, Israel les combat s’il le faut, sans pour autant cesser de les instrumentaliser.
Tous les gouvernements israéliens ont toujours su utiliser les Juifs de la diaspora. Israel ne se sent nullement gêné aux entournures si, en se camouflant derrière le judaïsme, il l’expose au danger.

Ainsi, en 1956, Israel a manipulé les Juifs égyptiens, en les incitant à nuire à leur propre pays.

Pour ce faire, ce fut l’espion Jonathan Pollard qu’Israel envoya, sur place, mener à bien des opérations de déstabilisation de l’Egypte, pourtant son propre pays.

Israel impose sa présence dans le monde juif, faisant de la loyauté à son égard un véritable dogme, tout en n’ayant de cesse d’assimiler la moindre critique le concernant à une attaque contre les Juifs du monde entier et, selon ce scabreux raisonnement à … de l’antisémitisme.

Si on voit les choses ainsi alors, très franchement, Israel ne devrait nullement manquer d’antisémites, et ce à l’intérieur de ses propres frontières. On estime en effet à la moitié de la population israélienne, le nombre de réfractaires au gouvernement en place.

Alors, au bout du compte, ce qui devait arriver est arrivé.

A ce petit jeu réduisant toute voix critique à son égard à de l’antisémitisme, Israel a fini par trop tirer sur la corde. Selon l’adage bien connu, tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se casser.
La tactique, usée de manière éhontée, consistant à porter à tout vent l’accusation d’antisémitisme, est devenue complètement obsolète.

Le temps où nous arguions de notre bon droit à bombarder Gaza, en nous abritant derrière les atrocités nazies, le camps d’extermination d’Auschwitz, est désormais derrière nous.

Mais Israel ne souhaite nullement s’y résoudre, et pour cause, tant il peut être bénéfique de parler à tout bout de champs d’antisémitisme. Cela ne permet-il pas de prouver ainsi l’échec des pays étrangers à protéger leur propre population de confession juive, mettant ainsi, en évidence, l’excellence d’Israel en la matière, seule bouée de sauvetage et refuge pour les Juifs d’un monde forcément hostile ?

Les chefs d’Israel sont tellement fiers de se voir ainsi portés au pinacle, en héros d’un peuple juif tellement menacé. Pour Israel, les Juifs du monde sont, avant tout et sur toute la planète, ses Juifs.

Que l’on se rappelle lorsque, il y a maintenant trois ans, une attaque terroriste a frappé mortellement des Français de confession juive. Israel s’est alors empressé d’appeler ceux-ci à émigrer en Israel, « seul pays à même de garantir leur sécurité ». (Ironie de l’histoire, c’est en Israel que le nombre de Juifs morts lors d’attentats est le plus élevé.)

Israel balaie d’un revers de mains toute condamnation de ses crimes commis à Gaza. Dans le même temps, il abandonne à leur sort les Juifs de l’étranger, dédaigne les non Juifs, tout en leur demandant de l’aimer. Israel a soif de toute forme de la sollicitude que le monde, si reconnaissant, devrait lui prodiguer.
Pour une médaille de judo, la naissance en fanfare d’une start up, notre pays se démènera dans tous les sens, nationalisant d’un côté, privatisant de l’autre, prêt à manger à tous les râteliers pour parvenir à ses fins.

On en a eu un petit aperçu la semaine passée lorsque, aux Pays-Bas, deux questions de portée hautement nationale, étaient en jeu. Je veux parler de la victoire à l’Eurovision, et des tirs meurtriers contre la population gazaouie, deux sujets si chers à nos cœurs.

La parodie néerlandaise de la chanson  » Toy », où l’action de l’armée israélienne se voyait remise en question a été, très rapidement, qualifiée d’antisémite. Le tout accompagné, comme il se doit en de telles circonstances, de protestations en provenance de l’ambassade israélienne. La chanson n’avait absolument rien d’antisémitisme mais après tout, peu importe. Réduire toute contestation des crimes israéliens à de l’antisémitisme, voila tout ce qui compte.
Si vous osez vous moquer de notre chanteuse Neta Barzilai, c’est que vous en voulez au premier ministre, à sa femme, son parti, et au bout du compte à tout son gouvernement que vous voulez renverser.

Et pourquoi me direz-vous ?

Parce-que nous l’avons décidé.

Circulez, il n’ y a rien à voir, nous faisons autorité en la matière et, pour définir ce qui est, ou non, antisémite, c’est nous qui avons le dernier mot, et s’il le faut, pour appuyer nos dires, nous instrumentalisons sans honte les six millions de juifs assassinés par les nazis.

Les israéliens sont responsables de l’arrivée au pouvoir de Nethanyaou. Pour autant, en quoi les Juifs du reste du monde devraient en assumer la responsabilité ? Pourquoi devraient-ils porter le fardeau des crimes et délits commis par cet autoproclamé « Roi des Juifs », qui fuit ses responsabilités quand sont menées des investigations criminelles à son égard ?

Si je vivais à l’étranger, c’est d’un œil aussi inquiet qu’alarmé, que je suivrais les tenants et aboutissants de sa politique. L’affaire du bunker souterrain, comme celle de la voiture blindée pour Sarah, sont de très mauvais augure pour les Juifs. Qu’ils vivent, ou non, en Israel. Lorsque l’on apprend qu’il est en contact avec des agents immobiliers en Toscane, ou qu’il a ouvert un compte bancaire dans les Caraïbes, c’est qu’il est vraiment temps de donner un sérieux coup de balai dans la maison, de la cave au grenier.

Le superbe et non moins magnifique Roi des Juifs, vendrait père et mère, pour le retrait d’une seule de toutes les charges l’accablant. »

(Traduit par Lionel R. pour CAPJPO-EuroPalestine)

Source : https://www.haaretz.com/opinion/.premium-israel-uses-diaspora-jews-as-human-shields-1.6135014

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article14355
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=139854

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - HISTOIRE, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...953
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots