l’occupation a arrêté 880 Palestiniens en juillet dernier

Posté par onsbouge le 14 août 2017

black-313636_640-2

PALINFO

l’occupation a arrêté 880 Palestiniens en juillet dernier

 

arrestation

Gaza – CPI

Les autorités d’occupation israéliennes ont arrêté 880 Palestiniens, dont 144 enfants et 18 femmes au cours du mois de juillet dernier, ont indiqué mardi des organisations palestiniennes de défense des droits de l’Homme.
C’est ce qui ressort d’un communiqué conjoint diffusé mardi par le Club des prisonniers palestiniens, le Centre Al-Mizan pour les droits de l’homme, la Fondation al-Dhamir, et l’Instance des prisonniers.

L’armée occupante israélienne arrête généralement des dizaines de Palestiniens lors de descentes dans les villes palestiniennes. Certains d’entre eux sont libérés après quelques heures ou plusieurs jours.
Le communiqué a souligné que 425 détenus ont été interpellés dans la région de Jérusalem.

Près de 6400 Palestiniens croupissent dans les prisons israéliennes a noté la même source, précisant que 62 femmes dont 10 mineurs figurent parmi les détenus.
En outre, le communiqué souligne que près de 300 enfants palestiniens sont incarcérés, ainsi que 12 députés au Conseil législatif (Parlement palestinien).
Enfin, quelques 450 Palestiniens sont sous le coup d’une mesure de détention administrative, a conclu la même source.

Mardi   8/Août/2017 9:10:02 PM

Sujets similaires


Publié par  PALINFO
URL   https://french.palinfo.com/32668

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=115490

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - FEMMES, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Au Maroc, la question du harcèlement des femmes refait surface

Posté par onsbouge le 11 août 2017

black-313636_640-2


vendredi 11 août 2017

.
Au Maroc, la question du harcèlement des femmes refait surface

 Au Maroc, la question du harcèlement des femmes refait surface dans - DROIT a12

Une marocaine dans une rue de Tanger, au Maroc, le 28 septembre 2016 (afp)


La question du harcèlement des femmes au Maroc a rebondi après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant une horde de jeunes hommes traquer une jeune femme marchant seule dans la rue.
La séquence dure une dizaine de secondes: on y voit une femme habillée en jean et T-shirt, visiblement prise de panique, poursuivie par de nombreux hommes qui tentent de l’encercler sur une avenue de Tanger (nord).
Des images qui ont suscité des réactions contrastées sur les réseaux sociaux: si certains désapprouvent, d’autres s’en sont pris à la victime en jugeant sa tenue « indécente ».
« Elle peut se dénuder si elle veut, mais pas dans notre ville conservatrice! », a commenté un internaute. « Cette traînée a eu ce qu’elle méritait! », a écrit un autre.
Mais les médias locaux et défenseurs des droits de l’Homme ont immédiatement condamné le harcèlement de la jeune femme.
Dans un pays qui se veut, selon les discours officiels, chantre d’un islam tolérant et où les femmes n’ont pas l’obligation de porter le voile, marcher seule dans la rue relève parfois du parcours de la combattante: elles y subissent fréquemment remarques désobligeantes et insultes.
« Je suis autant scandalisée par cette agression violente et collective que par les réactions désignant la victime comme coupable du fait de sa tenue vestimentaire supposée provocante, même si en fait elle ne portait qu’un simple jean et un tee-shirt », déclare à l’AFP Nouzha Skalli, militante pour l’égalité des sexes et ex-ministre en charge des Droits des femmes.
Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, joint par l’AFP, concède que la loi marocaine « condamne le harcèlement des femmes au travail, mais pas dans les espaces publics ».
Il assure néanmoins qu’un projet de loi « complet » qui criminalise les violences à l’égard des femmes, incluant pour la première fois le harcèlement dans les lieux publics, est en cours d’adoption au Parlement.
Entretemps, les médias tirent la sonnette d’alarme sur ce phénomène. « La traque collective d’une jeune Marocaine remet sur le devant de la scène la question du harcèlement sexuel », écrit le site d’informations Hespress.ma, le plus lu du royaume.
« Le harcèlement sexuel, un sport national au Maroc? », s’interroge de son côté le site Ladepeche.ma.
En termes de violences à caractère sexuel ou sexiste, le Maroc présente un bilan pour le moins déplorable: près de deux Marocaines sur trois sont victimes de violences, selon des chiffres officiels. Et les lieux publics sont les endroits où la violence physique à leur égard est la plus manifeste.
« C’est une vraie crise de valeur dans notre société », s’inquiète Khadija Ryadi, ex-présidente de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) et prix de l’ONU pour les droits de l’Homme en 2013.
« Des femmes sont agressées dans la rue, humiliées, insultées. A un certain moment de la nuit, ça devient l’état de siège pour elles », dit-elle à l’AFP.
Au cœur de la capitale Rabat, peu de femmes sont attablées en terrasse dans les innombrables cafés qui trônent sur le fameux boulevard Mohammed V.
« Et encore! Nous sommes dans un quartier plutôt chic. Allez voir dans les quartiers populaires, les femmes y sont exclues de l’espace public! », vitupère Sara, la trentaine, une habitante du quartier. « Sans parler des villes conservatrices ou des bourgades reculées. Cela vous donne une image de l’hégémonie de l’homme ».
En cause, une « culture traditionnelle » qui considère l’espace public comme réservé aux hommes et, de ce fait, « la présence des femmes comme une intrusion indue », explique Nouzha Skalli, qui évoque une « recrudescence » des agressions dans l’espace public.
En toile de fond, les contradictions d’une société tiraillée entre modernité et conservatisme. D’un côté la « libéralisation des mœurs qui légitime l’attrait sexuel pour les filles et déculpabilise la drague », de l’autre la « propagation d’une idéologie misogyne et agressive, qui les accuse de s’habiller de façon provocante et les considère comme responsables », décrypte l’ancienne ministre.
Ces dernières années, plusieurs cas d’agressions ont défrayé la chronique, notamment sur les plages où les femmes hésitent de plus en plus à se mettre en maillot de bain.
Ces agressions revêtent un caractère collectif et décomplexé, par des jeunes se considérant comme « défenseurs de la vertu », regrette Mme Skalli, qui dénonce une « idéologie moyenâgeuse et dangereuse ».
En 2016, une page Facebook, fermée depuis, incitait à prendre en photo des femmes en bikini pour les désigner à la vindicte publique.
Pour Mme Ryadi, « les idées rétrogrades véhiculées sur les chaînes satellitaires du Moyen-Orient et les discours religieux ont empoisonné notre société ».

 

Publié il y a 9 hours ago par
Libellés: Maroc

pa3


Publié par
URL  https://assawra.blogspot.fr/2017/08/au-maroc-la-question-du-harcelement-des.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=115278

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FEMMES, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Aranya Johar ~ une jeune féministe indienne slame en anglais | ♫

Posté par onsbouge le 10 août 2017

black-313636_640-2

LIGNES DE FORCE

Aranya Johar ~ une jeune féministe indienne slame en anglais


Publié par LIGNES DE FORCE
URL  https://lignesdeforce.wordpress.com/2017/08/09/aranya-johar-une-jeune-feministe-indienne-slame-en-anglais/

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=115131

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CULTURE, - FEMMES, - INTERNATIONAL, - MUSIQUE | Commentaires fermés

Gaza : Les femmes enceintes et leurs nouveaux-nés contaminés par les métaux lourds liés aux attaques israéliennes

Posté par onsbouge le 4 août 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

La revue scientifique de référence British Medical Journal (BMJ) vient de publier une étude menée à Gaza sur 502 femmes enceintes au moment de l’attaque israélienne de 2014, montrant un taux élevé de contamination de leurs cheveux exposés aux métaux lourds, ainsi que des cheveux des enfants auxquels elles ont donné naissance.

Gaza : Les femmes enceintes et leurs nouveaux-nés contaminés par les métaux lourds liés aux attaques israéliennes dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME gaza_enfants_ruines-2-4cadd

 

Les métaux lourds utilisés pendant les guerres, contiennent des éléments toxiques, tératogènes et cancérigènes. Ils sont connus en tant que perturbateurs endocriniens. Ils s’incrustent dans l’environnement, s’accumulent dans les corps, et leurs effets sur les êtres vivants persistent d’autant plus que ces métaux lourds ne sont pas retirés de l’environnement (armes, éclats d’obus, de missiles, ruines contaminées…). Des chercheurs italiens, finlandais et gazaouis viennent de montrer qu’ils constituent un risque présent pour la santé pour les femmes enceintes et leurs enfants, y compris à long terme.

Ces chercheurs ont analysé les quantités de 23 sortes de métaux dans les cheveux de Palestiniennes de Gaza, enceintes à l’été 2014, ainsi que dans ceux des enfants qu’elles ont mis au monde par la suite, et ils les ont comparées avec la teneur en métaux dans les cheveux des femmes en dehors de zones de guerre.

Ils ont également étudié la transmission in utero des métaux lourds, ainsi que l’hypothèse d’une transmission sans rapport avec la guerre.

Ils ont utilisé pour cela la spectométrie couplée Plasma-Mass (ICP-MS) et effectué des comparaisons avec des groupes exposés à des produits chimiques domestiques et agricoles.

Leurs conclusions font apparaître une charge en métaux lourds nettement plus élevée sur les femmes exposées aux attaques militaires, ainsi que sur leurs nouveaux-nés, plus fréquemment affectés par des malformations ou par une naissance prématurée.

Sur l’échantillon de 502 mères étudié, 70 % ont été contaminées, ce qui suggère une large contamination de l’ensemble de la population.

Ils recommandent « la surveillance, le bio-monitoring et une recherche plus poussée sur ce sujet d’intérêt public », pour lequel, soulignent-ils, « on ne peut écarter le risque de mutations génétiques transgénérationnelles », d’autant que des malformations à la naissance ont été constatées de manière plus fréquente chez les nouveaux-nés irakiens et gazaouis exposés à des attaques militaires (notamment après l’attaque israélienne sur la bande de Gaza de 2008-2009).

Auteurs de la recherche : Paola Manduca, Safwat Y Diab, Samir R Qouta, Nabil Albarqouni, Raiija-Leena Punamaki

Avec l’aide de Fabrizio Minichilli, et Fabrizio Bianchi, Directeur de l’Unité de recherche en épidémiologie environnementale, Institut de Physiologie Clinique de Pise (Italie), pour l’analyse statistique.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source et article intégral ici : http://dx.doi.org/10.1136/bmjopen-2016-014035

CAPJPO-EuroPalestine

Ils ont utilisé pour cela la spectométrie couplée Plasma-Mass (ICP-MS) et effectué des comparaisons avec des groupes exposés à des produits chimiques domestiques et agricoles.
Leurs conclusions font apparaître une charge en métaux lourds nettement plus élevée sur les femmes exposées aux attaques militaires, ainsi que sur leurs nouveaux-nés, plus fréquemment affectés par des malformations ou par une naissance prématurée, chez lesquels ont été retrouvés des taux plus élevés que la normale de mercure et de sélénium, ainsi que de barium et d’étain.
Ils recommandent « la surveillance, le bio-monitoring et une recherche plus poussée sur ce sujet d’intérêt public », pour lequel, soulignent-ils, « on ne peut écarter le risque de mutations génétiques transgénérationnelles », d’autant que des malformations à la naissance ont été constatées de manière plus fréquente chez les nouveaux-nés irakiens et gazaouis exposés à des attaques militaires (notamment après l’attaque israélienne sur la bande de Gaza de 2008-2009).
They have also documented that the frequency of exposure was about 70% of the cases among the random sample of 502 mothers, suggesting a widesraed contaminaiton of the whole population.
Auteurs de la recherche : Paola Manduca, Safwat Y Diab, Samir R Qouta, Nabil Albarqouni, Raiija-Leena Punamaki
Avec l’aide de Fabrizio Minichilli, et Fabrizio Bianchi, Directeur de l’Unité de recherche en épidémiologie environnementale, Institut de Physiologie Clinique de Pise (Italie), pour l’analyse statistique.
(traduit par CAPJPO-EuroPalestine)
Source et article intégral ici : http://dx.doi.org/10.1136/bmjopen-2016-014035
CAPJPO-EuroPalestine


Publié par  CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article13289

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114627

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - FEMMES, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - PRECARITE, - SANTE | Commentaires fermés

Un mois de prison supplémentaire pour la refuznik israélienne Noa Gur Golan

Posté par onsbouge le 2 août 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

Ci-dessous le message que nous envoie cette jeune israélienne qui va être incarcérée pour la seconde fois, pour refus de servir dans l’armée d’occupation.

Un mois de prison supplémentaire pour la refuznik israélienne Noa Gur Golan dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME noa_gur_golan_refuznik-72f24

Noa en train de tenir une pancarte sur laquelle est écrit : « On peut faire autrement, en refusant »

Noa a refusé pour la seconde fois d’être incorporée dans l’armée israélienne, et après avoir passé 2 semaines en prison, elle vient d’être condamnée à 30 jours supplémentaires, mais elle annonce déjà qu’à sa sortie elle refusera à nouveau, quitte à retourner en prison.

Elle a écrit mardi sur Facebook :

“Je retourne en prison demain, et cela ne m’amuse pas. Je me sens très inutile à ne rien faire dans ma cellule pendant que les heures s’écoulent. Mais la force me revient quand je pense aux raisons pour lesquelles je suis incarcérée, c’est à dire vivre et apporter ma contribution à la société selon ma conscience. Ce combat pour la paix, pour une vraie sécurité et une vraie liberté pour tous ceux qui vivent ici, Israéliens et Palestiniens, est plus grand que ma personne. J’ai foi dans les humains, pas dans les armes. Je sais qu’il y a un autre moyen ».

Merci lui envoyer vos lettres de soutien à : http://bit.ly/2voIr0v

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article13286

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=114447

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - FEMMES, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...58
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots