• Accueil
  • > - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS

Les unités israéliennes infiltrées intensifient les attaques contre les manifestants palestiniens anti-Trump (vidéo)

Posté par onsbouge le 18 décembre 2017

black-313636_640-2

Cisjordanie occupée – 17 décembre 2017

Les unités israéliennes infiltrées intensifient les attaques contre les manifestants palestiniens anti-Trump (vidéo)

Par Palestine Info

Ces derniers jours, les troupes d’infiltration israéliennes (mistarivim en hébreu, mustaribin en arabe) ont intensifié les mesures de répression contre les manifestants palestiniens dans toute la Cisjordanie occupée, attisant les tensions dans la région.

Les unités israéliennes infiltrées intensifient les attaques contre les manifestants palestiniens anti-Trump (vidéo)

Une vidéo diffusée mercredi montre plusieurs jeunes Palestiniens anti-occupation enlevés par des Israéliens masqués à l’entrée principale d’Al Bireh et près de la colonie de Beit El alors qu’ils protestaient contre la récente décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Le militant Maher Abdullah, de Ramallah, a dit que les forces israéliennes ont profité du fait que les manifestants palestiniens ne se connaissaient pas très bien puisqu’ils venaient de différents villages pour se joindre aux protestations et aux affrontements à Al-Bireh.

Dans une déclaration sur Facebook, l’activiste Khalil Abu Jumu’a a déclaré que les forces israéliennes d’infiltration qui se sont manifestées lors de récentes manifestations font partie de la Quatrième Division de l’Unité de la police israélienne des frontières.

Photo

« Les flics infiltrés portent des vêtements ordinaires et ressemblent à des Palestiniens en portant les codes vestimentaires traditionnels pour piéger les manifestants palestiniens lors des affrontements et des points chauds », a-t-il ajouté.

Un jeune palestinien appelé Khalil a déclaré avoir été choqué de voir son ami enlevé par les forces israéliennes infiltrées.

« Mon copain jetait des pierres pour se protéger. Je me tenais derrière lui. Soudain, un homme armé l’a arrêté sous la menace d’une arme et a menacé d’arrêter deux journalistes qui tentaient de filmer des images de la scène en direct, » a déclaré le témoin.

« Un certain nombre d’agents infiltrés ont fait semblant de jeter des pierres sur l’armée d’occupation, une autre tactique de mise en confiance pour piéger les manifestants palestiniens, » a-t-il ajouté.

Defence for Children International a enregistré plusieurs cas où des unités israéliennes d’infiltration ont kidnappé des enfants palestiniens de moins de 18 ans et les ont soumis à de sévères tortures pendant et après la phase de détention. Des dizaines de mineurs ont également subi des coups violents pour les obliger à des confessions.

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM


Publié par  ISM-France
URL  http://www.ism-france.org/temoignages/Les-unites-israeliennes-infiltrees-intensifient-les-attaques-contre-les-manifestants-palestiniens-anti-Trump-video–article-20477?ml=true
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=125584

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

L’occupant attaque une ambulance palestinienne (vidéo)

Posté par onsbouge le 17 décembre 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

La vidéo ci-dessous illustre un nouveau crime de guerre de l’armée israélienne en Cisjordanie occupée : l’attaque d’une ambulance clairement siglée du Croissant Rouge Palestinien.

L’agence Ma’an précise que la scène a été filmée en début de semaine dans la petite ville de Halhul, près de Hébron. On y voit la soldatesque arrêter le véhicule, qui transportait deux adolescentes, monter à bord, et emmener de force les jeunes Palestiniennes vers une destination inconnue.

L’attaque des véhicules sanitaires est un crime selon le droit international, et spécifiquement les Conventions de Genève.

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par  CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article13733
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=125512

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Venezuela : Une ONG tente d’enlever 120 enfants avec de fausses autorisations de sortie du territoire

Posté par onsbouge le 17 décembre 2017

black-313636_640-2

BOLIVAR INFOS

Venezuela : Une ONG tente d’enlever 120 enfants avec de fausses autorisations de sortie du territoire

Publié le 17 Décembre 2017 par Bolivar Infos
Catégories : #Venezuela, #enlèvement d’enfants

Une soi-disant Organisation Non Gouvernementale (ONG) a tenté d’emmener 120 enfants au Pérou avec de fausses autorisations, a dénoncé samedi soir le Procureur Général de la République Tarek William Saab sur Twitter.

« Hier, nous avons été informés de cette action inédite, sans précédent dans notre histoire républicaine : une soi-disant ONG sans papiers a frété à destination du Pérou un charter avec 120 enfants à bord et des autorisations de sortie du territoire frauduleuses, » a-t-il dénoncé sur son compte @TarekWiliamSaab.

Le procureur a demandé au Procureur supérieur de l’état de Vargas, au 5° procureur pour la protection des enfants et des adolescents et au 1° procureur auxiliaire pour les délits de droit commun de garantir les droits de l’homme des enfants en question sur la base des conventions et des lois en vigueur, a-t-il expliqué dans un autre twitt.

Saab a signalé qu’en plus, il leur a donné des instructions pour enquêter en profondeur pour savoir si cette situation est en relation avec le délit de traite de mineurs étant donné que 9 « autorisations de sortie du territoire sont frauduleuses (le détenteur de l’autorité ne les a pas signées), 2 fausses autorisations de sortie du territoire ont été émises par un conseil de protection qui n’existe pas. »

Le Procureur Général a précisé que le contrôle des autorisations a détecté que 13 d’entre elles n’ont pas été signées par le détenteur de l’autorité : « Cela oblige à enquêter sur les buts de l’ONG précitée, responsable d’une action aussi grave car des témoignages de familles révèlent que les démarches ont été faites dans leurs bureaux privés, » ajoute le Procureur Général sur son compte @TarekWiliamSaab.

Les 120 enfants ont été remis à leur famille

D’autre part, le Procureur Général de la République a informé que les 120 enfants ont été remis à leurs familles respectives par le 5° procureur pour la protection des enfants vendredi soir, 16 décembre, au Venezuela. « Nous réaffirmons que nous sommes fermement prêts à continuer les investigations nécessaires, » a-t-il ajouté.

« La défense et la protection des Droits de l’Homme des enfants et des adolescents dans le monde ne doit jamais se faire sur la base de la couverture télévisée et médiatique transnationale pour qu’ils soient présentés comme des trophées de chasse et encore moins comme des sujets d’un cirque absurde, » a-t-il conclu.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :
http://www.correodelorinoco.gob.ve/fiscal-general-denuncio-que-ong-intento-llevarse-con-permisos-falsos-a-120-ninos-fuera-del-pais/

URL de cet article :
http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/12/venezuela-une-ong-tente-d-enlever-120-enfants-avec-de-fausses-autorisations-de-sortie-du-territoire.html


Publié par  BOLIVAR INFOS
URL  http://bolivarinfos.over-blog.com/2017/12/venezuela-une-ong-tente-d-enlever-120-enfants-avec-de-fausses-autorisations-de-sortie-du-territoire.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=125507

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Comment Israël occupe l’enseignement à Jérusalem-Est

Posté par onsbouge le 15 décembre 2017

black-313636_640-2


ISM-France
Jérusalem – 14 décembre 2017

Comment Israël occupe l’enseignement à Jérusalem-Est

Par Jaclynn Ashly09.12.2017 – Les murs du jardin d’enfants et de l’école primaire Zahwat al-Quds sont décorés de dessins colorés tandis que les écoliers portent des uniformes rayés gris et rouge. Les rires des enfants résonnent dans les couloirs, contredisant leur anxiété persistante après une récente descente israélienne dans l’école.

Comment Israël occupe l’enseignement à Jérusalem-Est

L’école Zahwat al-Quds harcelée parce que le personnel refuse d’enseigner le programme israélien [Jaclynn Ashly/Al Jazeera]

Au début de l’année scolaire, Israël a commencé à harceler Zahwat al-Quds – qui accueille quelques 90 écoliers entre 3 et 9 ans dans le quartier de Beit Hanina – parce que l’équipe a refusé d’enseigner le programme israélien, ont dit les parents et l’équipe de l’école.

« Israël veut tout contrôler, » a dit Muna Ateeq, co-fondatrice de l’école à Al-Jazeera, parlant sous anonymat de peur des répercussions. « Ils veulent vraiment influencer l’enseignement pour mieux contrôler la prochaine génération de Palestiniens. »

Permis révoqué

Il y a 3 types d’écoles à Jérusalem-Est occupée : écoles publiques, écoles privées et écoles du gouvernement palestinien. Toutes ont des expériences et des relations différentes avec l’Etat israélien.

Zahwat al-Quds est une école privée qui a eu une licence et des fonds de la municipalité de Jérusalem jusqu’en juillet, quand Israël a brutalement révoqué son autorisation. L’école a depuis obtenu une licence du Waqf islamique, qui est lié au gouvernement palestinien.

L’autorisation a été révoquée dans le cadre du projet d’Israël de fermer les écoles privées palestiniennes de Jérusalem-Est occupée qui enseignent le programme palestinien, pour obliger les écoliers à être scolarisés dans les écoles publiques qui sont directement contrôlées par Israël, a dit Ateeq.

En septembre, 3 fonctionnaires israéliens sont venus informer l’équipe que l’école Zahwat al-Quds allait être fermée. Ils sont revenus le mois dernier, ils ont fouillé les salles de classe, détenu 3 enseignants et le principal adjoint, et photographié certains des enfants. L’un d’entre eux s’est uriné dessus et un autre s’est évanoui pendant l’incident, a dit Ateeq.

Ziad al-Shamali, qui dirige une association de parents de Jérusalem-Est, a dit à Al Jazeera que plusieurs enfants ont commencé à faire des cauchemars et à faire pipi au lit après le raid, invoquant un « impact psychologique durable ».

« Ils ne peuvent pas nous fermer légalement, alors ils font pression sur nous d’un point de vue social pour nous obliger à fermer, » a dit Ateeq.

Selon des Palestiniens de Jérusalem-Est, les raids contre Zahwat al-Quds surviennent dans le contexte de l’objectif d’Israël de dépolitiser systématiquement les jeunes palestiniens en les poussant dans des écoles publiques où Israël peut plus facilement contrôler ce qu’ils apprennent.

« Israël ne veut pas que les enfants apprennent ce qui s’est passé ici, » a dit Ateeq. « Il espère que dans le futur, tout le monde finira par oublier. »

Pages vierges

Le fait qu’Israël tente d’imposer son programme d’enseignement aux écoles palestiniennes ne date pas d’hier. D’après Samira Alayan, chercheur et chargée de cours à l’Université hébraïque, qui étudie cette question depuis une décennie, Israël essaie de contrôler l’enseignement palestinien à Jérusalem-Est depuis 1967, quand Israël a occupé et annexé ensuite le territoire.

Dans les écoles publiques de Jérusalem-Est, une version censurée du programme palestinien est enseignée. « Lorsque les livres arrivent à Jérusalem, les autorités israéliennes les consultent et suppriment des phrases et des paragraphes qui vont contre l’idéologie israélienne, » a dit Alayan à Al Jazeera.

Elle fait remarquer qu’Israël « traque tout contenu offensant pour Israël, y compris les expressions anti-israéliennes et toute mention à l’Autorité palestinienne. »

Le résultat, ce sont des livres de classe où des paragraphes et des phrases manquent, et quelquefois des pages entières sont vierges. Israël voit cette censure comme un instrument de prévention contre l’ « incitation » palestinienne, notait Alayan dans un article de 2017 sur le sujet.

Toutefois, « un autre objectif pourrait être d’empêcher les écoliers de développer un sentiment positif d’identité fondé sur le récit palestinien, » a écrit Alayan.

« Ce but implicite de censure est un exemple supplémentaire de la volonté du régime colonial de peuplement d’effacer ou d’éliminer l’histoire palestinienne. »

Cette censure fut un compromis pour l’Etat israélien, après que les Palestiniens aient refusé catégoriquement le programme israélien pendant les premières années d’occupation. Le but d’Israël est d’enseigner aux Palestiniens que la terre de la Palestine historique était en fait vide de présence humaine quand l’Etat d’Israël a été créé en 1948 et que Arthur Balfour a donné cette terre inhabitée aux juifs.

« Il n’enseigne rien de ce qu’est être Palestinien, » dit Alayan.

Sawsan Safadi (photo ci-dessous), directeur des relations publiques et internationales au département de l’enseigement du Waqf, a dit à Al Jazeera qu’Israël veut « créer une nouvelle génération de Palestiniens qui pensent que l’occupation est normale, ce qui les conduira à se reconnaître comme Israéliens, pas comme Palestiniens. »

Photo

Sawsan Safadi [Jaclynn Ashly/Al Jazeera]

Un programme imposé

Israël tente d’imposer ses allégations que Jérusalem fait partie d’Israël plutôt que partie intégrante d’un futur Etat palestinien en changeant les faits sur le terrain, a noté Shamali.

« Ils veulent montrer au monde que c’est une ville israélienne avec des écoles israéliennes qui jouent même l’hymne national israélien, » a dit Shamali, ajoutant qu’Israël a même changé les noms des rues et des lieux en noms israéliens sur le GPS et sur Facebook, sachant que les jeunes générations se fient massivement à ces technologies.

Les efforts d’Israël ont été fructueux puisque plus de 20 écoles palestiniennes à Jérusalem-Est occupée ont introduit une option pour étudier une version en arabe du programme israélien. Les identités des Palestiniens de Jérusalem-Est ont été érodées à cause de leur manque de statut et de leur séparation physique du reste du territoire occupé à cause du mur de séparation d’Israël, a dit Alayan.

Le financement et la gestion des écoles sont complètement contrôlés par Israël, qui accorde une augmentation de budget à celles qui acceptent le programme israélien, précise Alayan.

« Le contrôle qu’Israël a sur les écoles a créé une culture du silence, où les gens acceptent des choses même s’ils ne sont pas d’accord avec elles, » a-t-elle dit.

Des raids quotidiens

Depuis le deuxième étage du collège pour garçons Dar al-Aytam dans la Vieille Ville, on voit clairement le Dôme du Rocher mais les raids israéliens interrompent quotidiennement ce paysage paisible.

La police, les soldats et les forces spéciales israéliennes attaquent régulièrement l’école, soi-disant à la recherche d’écoliers qui ont jeté des pierres sur des responsables israéliens près de l’école.

Safadi affirme ces allégations sont souvent fausses ; elle montre les endroits d’où les garçons auraient jeté les pierres, et les hautes grilles métalliques rendent la chose impossible.

Selon le principal de l’école, Fadi Khalil, Dar al-Aytam a été attaquée plus de 10 fois au cours de l’année dernière. Pendant l’une de ces descentes, l’ancien principal a été détenu et expulsé de la Vieille Ville pendant 45 jours.

Photo

Un membre du personnel de Dar al-Aytam montre une photo prise lors d’un récent raid israélien dans l’école [Jaclynn Ashly/Al Jazeera]

« Cette école est le deuxième plus grand complexe de la Vieille Ville après Al-Aqsa, » dit Khalil. « Les Israéliens la surveillent depuis longtemps. Ils s’efforcent de la déraciner de la ville. »

Un porte-parole de la police israélienne n’a pas répondu à la demande de commentaires d’Al-Jazeera.

Comme à Zahwat al-Quds, les raids ont eu des conséquences : sur les 250 écoliers inscrits Dar al-Aytam l’année dernière, 58 ont abandonné.

Mumen al-Taweel, 18 ans, n’avait que 14 ans quand il a été envoyé à la prison israélienne HaSharon pour de soi-disant jets de pierre. Il y a passé un an et demi. « Nous voulons tous étudier mais Israël ne veut pas que nous poursuivions nos études, » dit-il.

Un autre collégien, Amir al-Rishid, 16 ans, a été arrêté pour la première fois à l’âge de 10 ans parce qu’il était en possession d’un coupe-ongles lors d’une fouille par les forces israéliennes. Rishid dit qu’il ne sait plus combien de fois il a été arrêté par Israël.

« Israël veut que nous ayons des casiers judiciaires très jeune pour qu’à l’avenir, nous ayons des difficultés à continuer nos études ou à avoir de bons emplois. C’est une politique intentionnelle, » dit-il.

Tahseen Elayyan, chef du département de surveillance et de documentation de l’ONG palestinienne al-Haq, a déclaré à Al Jazeera que les raids et les efforts pour imposer le programme israélien aux écoles palestiniennes sont liés à l’objectif ultime d’Israël d’expulser les Palestiniens de leur terre.

« Israël veut la terre, mais pas la population, » dit-il. « Les Palestiniens qui restent à Jérusalem – si le plan visant à chasser les Palestiniens de la ville réussit – doivent accepter l’histoire d’Israël. »

Source : Al JazeeraTraduction : MR pour ISM


Publié par  ISM-France
URL  http://www.ism-france.org/analyses/Comment-Israel-occupe-l-enseignement-a-Jerusalem-Est-article-20474?ml=true
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=125343

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Echec à la tentative de kidnapping d’enfants par les soldats israéliens (vidéo)

Posté par onsbouge le 15 décembre 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

Des volontaires de l’association de défense des droits de l’homme B’Tselem ont filmé ces images saisissantes, mardi à Bethléem (Cisjordanie), où l’on voit les soldats tenter d’emmener 3 garçons palestiniens âgés de 7 et 8 ans, avant que la famille et les voisins venus à la rescousse ne parviennent à les retirer des griffes de l’occupant.

La scène a été tournée dans le camp de réfugiés de Aïda, qui endure des attaques de l’armée israélienne parmi les plus fréquentes et les plus brutales de toute la Cisjordanie.

Une étude scientifique internationale, à paraître prochainement, vient d’ailleurs de conclure qu’Aïda était la localité dont la population détient un triste « record mondial » en matière d’exposition aux gaz lacrymogènes toxiques.

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par  CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article13723
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=125290

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNES ADULTES - ADOLESCENTS - ENFANTS, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

12345...78
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots