La nécessaire réindustrialisation de la France, absente de la campagne présidentielle – par Bernard Teper

Posté par onsbouge le 6 mars 2017

black-313636_640-2

PRCF Initiative Communiste

La nécessaire réindustrialisation de la France, absente de la campagne présidentielle – par Bernard Teper

Par

Co-animateur du Réseau Éducation Populaire (REP). Co-auteur de : Néolibéralisme et crise de la dette ; Contre les prédateurs de la santé ; Retraites, l’alternative cachée ; Laïcité: plus de liberté pour tous ; Penser la République sociale pour le 21e siècle ; Pour en finir avec le « trou de la Sécu », repenser la protection sociale du 21e siècle.

Permalien vers cet article

Alors que l’on parle de plus en plus de « révolution citoyenne », on peut se demander si l’urgence n’est pas d’en définir les conditions exhaustives sans lesquelles ce mot d’ordre ne serait qu’incantation. Respublica a donc décidé de dialoguer avec ses lecteurs sur l’ensemble de ces conditions. La réindustrialisation de la France en est une indispensable parmi d’autres.

En effet, la réindustrialisation de la France avec transition énergétique et écologique (TEE) et maintien à haut niveau du « développement humain durable » est un passage obligé de toute politique alternative au mouvement réformateur néolibéral. Mais les discours de la campagne électorale font tout pour esquiver cette question. Seule la Confédération CGT en fait une urgence (ce que nous développerons en fin d’article).

Histoire succincte d’une désindustrialisation de la France à marche forcée

Fin des années 60-début des années 70, les taux de profit dans l’économie réelle et dans l’industrie diminuent. L’oligarchie capitaliste française choisit la voie de la désindustrialisation, d’un renforcement des services et de se jeter corps et âme dans la spéculation financière internationale. La charnière Pompidou-Giscard d’Estaing en est l’expression politique initiale. La transformation du groupe sidérurgique de Wendel en société financière internationale en est le symbole.

Tous les présidents de la République qui suivent, de François Mitterrand à François Hollande, poursuivent comme un seul homme la même politique de désindustrialisation forcenée. Aujourd’hui l’emploi industriel français représente 18 % des emplois pour 30 % en Allemagne, la part de l’industrie dans le PIB est tombée à 10 % et la part de l’industrie achetée hors de France est de plus 60 %.

Même la majorité de la gauche de la gauche de gouvernement et même une partie des gauchistes s’est laissée convaincre par le mouvement réformateur néolibéral, en développant les idées mortifères de la fin du travail, des robots qu’il faudrait taxer pour éviter le développement scientifique et économique, que toute action dans la production est vaine et qu’il faut remplacer tout cela par le revenu universel, etc. Ce sont les mêmes qui proposent de se tirer une balle dans le pied pour courir plus vite en développant des pensées et des pratiques communautaristes qui divisent les couches populaires et le peuple tout entier. L’oligarchie capitaliste française exulte de joie face à de tels soutiens indirects !

Ceux qui ne sont pas encore touchés par l’amnésie historique de la période 81-82 peuvent se rappeler l’épisode grotesque de cette période, à savoir les magnétoscopes et téléviseurs nouvelle génération importés stockés plusieurs mois à Poitiers pour retarder le déficit de la balance commerciale.

Que s’est-il passé ? Des mesures de gauche keynésienne sont appliquées par application de la dynamique du Programme commun. La relance keynésienne française crée de l’emploi… mais à l’étranger, car l’oligarchie française a détruit les filières industrielles qui auraient pu fabriquer en France les produits désirés par le peuple.  Suit une succession de dévaluations qui n’arrive pas à relancer la machine France. Cela devient un jeu d’enfant pour le néolibéral Delors de convaincre Mitterrand et Mauroy d’engager le tournant libéral de 1983, qui est le point de départ en France de la politique du mouvement réformateur néolibéral au plus haut niveau de l’État.

Aujourd’hui avec la monnaie unique, une dévaluation de la monnaie n’étant plus possible, l’oligarchie capitaliste, ne peut résoudre ce dilemme que par la « dévaluation interne », c’est-à-dire la casse des salaires, directs et socialisés, c’est-à-dire l’intensification des politiques d’austérité.

Déjà, en 2006, l’intensité de la dépense intérieure en recherche-développement (DIRD en pourcentage du PIB) pour la France était de 2,16  %, contre 2,68 pour les États-Unis, 3,13 pour le Japon, 2,49 pour l’Allemagne, 2,85 %pour la Corée, 2,56 pour Taïwan, 3,95 pour la Suède, et même inférieur à la moyenne de l’OCDE 2,26 !

Le mandat du solférinien Hollande se termine avec un déficit de la balance commerciale 2016 de 48,1 milliards contre 45,7 milliards en 2015 et on prévoit même un déficit de la balance commerciale 2017 de 48,9 milliards, sans doute sous-estimée. Les exportations françaises reculent de 0,6  % en un an. Pire, l’excédent des services diminue rapidement et n’est plus que de 0,4 milliards d’euros contre 8,8 un an plus tôt. Les services devaient se substituer à l’industrie, ils l’accompagnent dans sa chute.

Tout cela montre que la compétitivité de l’économie française diminue malgré les dizaines de milliards de cadeaux solfériniens au patronat via le CICE et le pacte dit de responsabilité. Pas étonnant quand on sait maintenant, et c’était prévisible, que la grande majorité de cet argent s’est retrouvée dans les dividendes pour les actionnaires ! En fait, le mouvement réformateur néolibéral, qu’il soit aidé par la droite néolibérale ou par les solfériniens tout aussi néolibéraux, a plombé la France par une insuffisance de compétitivité-coût vis-à-vis de son flanc sud et par une insuffisance de compétitivité hors coût vis-à-vis de son flanc est (l’Allemagne). Et c’est bien là que le bât blesse : la désindustrialisation de la France l’a empêchée de faire sa montée en gamme. Pire encore, la politique française autour de « grands groupes » n’a pas axé sa politique sur les filières industrielles ou sur des écosystèmes productifs. Il était plus facile de les financiariser par le haut avec la connivence de la direction politique française.

LA CGT sauve l’honneur du mouvement social et politique !

Pour sortir du projet du gouvernement (« La Nouvelle France industrielle », qui n’est qu’une communication d’affichage médiatique sans suite), la confédération CGT sort le grand jeu.

Après la publication d’un livret intitulé « L’urgence d’une reconquête industrielle », la Confédération CGT a organisé le 22 février 2017 les Assises nationales de l’industrie à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Ont été étudiées entre autres, la filière hydrogène, la filière bois, les nanotechnologies, et bien d’autres filières. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, développer des filières industrielles tirées par une recherche-développement haut de gamme, à hauteur de 4 % du PIB selon nous, si nous voulons une vraie alternative politique, scientifique et technique. Car pour le XXIe siècle, le développement des filières industrielles ne peut pas se déployer lorsque l’oligarchie capitaliste demande des rendements financiers à très court terme. Nous devons programmer des financements sur plusieurs dizaines d’années. Comme pour Arianespace ou Airbus. Donc, il faut une planification démocratique conséquente orchestrée par la puissance publique.

La veille, une journée de luttes avait lancé  le « Printemps de l’industrie » avec le slogan que nous faisons nôtre « Pas d’industries sans services publics, pas de services publics sans industrie ». Nous le proposons même comme titre des conférences prochaines que vous allez organiser, chers lecteurs de Respublica !1 Malheureusement, les structures de la CGT, contrairement à la Confédération, n’en ont pas fait la priorité du moment. Nous sommes là devant un autre problème sur lequel il faudra bien revenir.

Que faire ?

La priorité est de savoir hiérarchiser les questions, d’abord la principale, ensuite les secondaires, qui devront être également traitées. Par exemple, on ne doit pas faire croire qu’il suffit d’un protectionnisme solidaire (ou mieux un protectionnisme écologique et social), d’une planification démocratique et d’un pôle public financier pour résoudre la nécessaire relocalisation industrielle en France. Tout cela doit accompagner le vecteur principal et non faire comme si c’était premier dans la perspective. D’abord mener la bataille culturelle sur le fait que pour produire en France aujourd’hui, il faut réindustrialiser le pays via une politique cohérente de filières et d’écosystèmes productifs et non de « grands groupes français » sans filiérisation. Mais il faut réindustrialiser avec transition énergétique et écologique. Et pour faire cette réindustrialisation-là, il faut rompre avec les traités européens, la zone euro et l’UE. Pour rompre avec le carcan européen, il faut se saisir de la prochaine crise paroxystique qui se profile à l’horizon et ne pas compter sur le seul volontarisme du plan A/B ou du plan B, sous peine d’être à la peine. Mais tout ce processus ne peut pas advenir sans la réinstallation d’un processus République sociale (qui inclut à ce stade du raisonnement les éventuelles mesures protectionnistes, le problème du financement, la planification démocratique, etc.) avec une pratique et des alliances internationalistes qui puisse mener l’offensive malgré les attaques qui ne manqueront pas de se développer en interne et en externe.

  1. Peu d’intervenants en éducation populaire expliquent qu’une des causes du chômage est l’acceptation de la désindustrialisation. C’est pourquoi le Réseau Education Populaire (REP, près de 400 interventions par an) a construit une conférence sur ce sujet. Hélas, les organisateurs de réunions publiques et d’initiatives d’éducation populaire sont peu nombreux à faire appel aux intervenants pour cette conférence. Et pourtant, nous pouvons montrer que l’emploi industriel induit plus d’emplois y compris dans les autres secteurs de l’économie que n’importe quel autre type d’emploi.

 

 

Posted by: – - // 5-CULTURE DEBATS, articles // mars 3, 2017


Publié par PRCF Initiative Communiste
URL http://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/necessaire-reindustrialisation-de-france-absente-de-campagne-presidentielle-bernard-teper/?ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=98825

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - HISTOIRE, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

Le patron d’Uber filmé en train de faire la leçon à un chauffeur ruiné

Posté par onsbouge le 1 mars 2017

black-313636_640-2

Le patron d’Uber filmé en train de faire la leçon à un chauffeur ruiné


Le patron d'Uber filmé en train de faire la... par 20Minutes


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=98361

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - EMPLOI, - INTERNATIONAL, - VIDEO | Commentaires fermés

Plus 0,93% pour le Smic, plus 20% pour les dirigeants des entreprises ! On accentue les inégalités sociales !

Posté par onsbouge le 20 décembre 2016

black-313636_640-2

Communiqué de la CGT

 

Plus 0,93% pour le Smic, plus 20% pour les dirigeants des entreprises !

On accentue les inégalités sociales !

 

Comme cela aura été le cas durant tout le quinquennat de François Hollande, le Gouvernement refuse cette année encore tout coup de pouce à l’augmentation du Smic, après 54 mois de blocage des pensions de retraite.

Le Smic horaire sera donc augmenté de quelques centimes, pas même de quoi couvrir les hausses du prix du gaz et de l’essence déjà programmées pour janvier.

Cette politique d’austérité ne sert que les intérêts financiers du patronat et conduit à l’explosion des inégalités et de la pauvreté.

C’est aussi un frein aux négociations salariales (NAO) dans les entreprises et les branches professionnelles.

Cette politique d’austérité est inefficace économiquement : un million de chômeurs de plus en cinq ans et l’explosion des contrats courts et des temps partiels.

Pour la CGT, le problème central, c’est le coût du capital avec, notamment, les dividendes et les intérêts servis aux actionnaires : 42 milliards d’euros de profit au 1er septembre 2016.

À cela, s’ajoutent 230 milliards d’euros d’aides, de crédits d’impôts et d’exonérations aux entreprises, sans contrôle, sans évaluation pour les travailleurs et leurs représentants, sans impact, si ce n’est négatif, sur l’emploi.

La simple indexation du Smic sur la proposition de la « commission des experts » va à l’encontre des recommandations de l’OIT qui s’alarme des conséquences de la faible augmentation des salaires sur le développement économique en Europe.

L’instauration d’un salaire minimum en Allemagne a permis de réduire les petits boulots et de créer près de 90 000 emplois. En Espagne, le salaire minimum sera augmenté de 8% en 2017.

La CGT rappelle qu’elle revendique un Smic à 1800 euros brut.

Il faut à la fois relever le Smic et relever l’ensemble des salaires, selon les qualifications.

La CGT est disponible pour agir, entreprise par entreprise, avec l’ensemble des salariés pour gagner des augmentations salariales.

C’est cela aussi mettre en échec la loi « travail ».

 

Montreuil, le 19 décembre 2016


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=92274

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - SALAIRES, - SYNDICATS | Commentaires fermés

Les syndicats européens mettent la Palestine à l’ordre du jour

Posté par onsbouge le 10 décembre 2016

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

Une centaine de syndicalistes de Palestine, Belgique, France, Espagne, Angleterre, Norvège et Irlande ont pris part au premier séminaire coorganisé par la Centrale Générale FGTB, pour renforcer la collaboration entre les syndicats européens et palestiniens.

Les syndicats européens mettent la Palestine à l’ordre du jour dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME syndicats_ue-80dd4

Avec l’augmentation constante du chômage, (qui touche 42% de la population de la bande de Gaza), de plus en plus de Palestiniens sont obligés de chercher un emploi en Israël ou dans les colonies.

« C’est chaque jour un véritable calvaire pour se rendre au travail, avec une longue attente aux checkpoints. Le mur a encore compliqué les choses . Une personne sur trois n’a pas d’autorisation légale et doit franchir la frontière illégalement sans al moindre protection en tant que travailleur », a témoigné Ghada Ghalyoun du syndicat palestinien PGFTU,

ghada-aleel-47529 cisjordanie dans - DROIT

En théorie, les travailleurs palestiniens jouissent des mêmes droits que les israéliens. Mais dans la pratique, ils sont exploités et discriminés. Ils sont souvent utilisés pour les emplois dangereux et insalubres et le plus souvent licenciés s’ils participent à une manifestation

« Nous devons exiger que l’UE mette en œuvre sa propre politique et cesse de soutenir Israël. » a insisté le journaliste David Cronin. « Le seul espoir de changement réside dans les citoyens ordinaires, dont les membres des syndicats. Ils peuvent faire pression sur l’Europe. »

Les syndicalistes ont échangé leurs expériences et constaté le succès de plusieurs campagnes comme celle qui a amené le gouvernement portugais à se retirer du projet « Law Train », un projet de collaboration avec la police israélienne concernant les techniques d’interrogatoire..

« Il y a peu de gouvernements qui veulent vraiment se bouger. Et se taire, c’est finalement marquer son accord avec ce qui se passe en Palestine : un régime d’apartheid, l’humiliation et la violation des droits de l’homme. », a souligné Patricia McKeow du Irish Congress of Trade Unions (ICTU)

Source : http://accg.be/fr/actualite/les-syndicats-europeens-mettent-la-palestine-a-lagenda


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article12487
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=91336

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - EMPLOI, - EUROPE, - INTERNATIONAL, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

ABROGATION DE LA LOI TRAVAIL … perspective du 11 janvier!

Posté par onsbouge le 8 décembre 2016

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

ABROGATION DE LA LOI TRAVAIL … perspective du 11 janvier!

Publié le 8 décembre 2016 par FSC

 

On sait dans quelles conditions la loi El KHOMRI/VALLS a été adoptée.

Il a fallu à Valls déclencher TROIS, oui TROIS 49.3 pour imposer au parlement le 21 juillet dernier vantant dans la foulée une loi fruit  d’une « large concertation » ayant débouché sur « un compromis solide avec les organisations syndicales et de jeunesse réformistes », un texte « de progrès », porteur « de nombreuses avancées », « indispensable pour l’avenir de notre pays ».

A la rentrée le 15 septembre a été une puissante réplique à un gouvernement qui comptait sur la lassitude et la période estivale pour faire oublier sa forfaiture.

Depuis, malgré l’inscription aux objectifs de plusieurs mouvements locaux la revendication de l’abrogation de cette loi est passée au second plan, même si l’action juridique et les actions délocalisées pour qu’elle ne pénétre pas dans l’entreprise existent, timidement cependant.

Dans le présent contexte soumis au rouleau compresseur médiatique des primaires de droite et du PS il devient impératif que les luttes se développent -ce qui est le cas dans de nombreux secteurs-, que la QUESTION SOCIALE devienne incontournable et que la bataille pour l’ABROGATION de la loi reprenne.

D’autant qu’à l’initiative de sénateurs communistes un projet de loi vient d’être déposé qui doit être débattu en séance le 11 janvier prochain.

 

ABROGATION DE LA LOI TRAVAIL ... perspective du 11 janvier! dans - DATE A RETENIR ob_a7019c_senat

 

Abrogation de la « Loi Travail »

Proposition de loi visant à abroger la loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, dite « Loi Travail » :

Objet du texte

Cette proposition de loi a été déposée au Sénat par Éliane ASSASSI, Dominique WATRIN, Annie DAVID, Laurence COHEN et plusieurs de leurs collègues, le 29 novembre 2016.

Estimant notamment que « l’absence de concertation avec les organisations syndicales en amont de [la loi du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels], et le refus d’entendre les millions de citoyennes et de citoyens qui se sont mobilisés dans des conditions difficiles de l’état d’urgence contre cette loi pendant des mois a démontré l’absence de légitimité démocratique de ce texte », les auteurs en demandent l’abrogation.

 france dans - DROIT

 

Nous n’oublions pas que cette loi est dangereuse pour tous les salariés!

Nous n’oublions pas qu’elle continue d’être condamnée par 70% de la population!

Nous n’oublions pas que des centaines de milliers de travailleurs sont descendus dans la rue pendant près de 5 mois!

Nous n’oublions pas les occupations des raffineries, les blocages de zones industrielles, les grèves reconductibles, les pétitions massives …

 dans - EMPLOI

 

Nous n’oublions pas la répression contre les manifestants et les provocations policières qui connaît actuellement une suite devant les tribunaux.

 

Faisons donc monter partout cette exigence !

 

Informons les travailleurs de cette initiative parlementaire pour le 11 janvier!

 

Que partout le mouvement syndical fasse entendre sa voix et exige la prise en compte des intérêts des travailleurs face à la démagogie électorale, les discours verbeux et mensongers OU la revendication revancharde d’une droite à laquelle le PS a ouvert largement la voie!

 

ob_b95447_abrogation-5 dans - FRANCE - DOM-TOM


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL http://www.frontsyndical-classe.org/2016/12/abrogation-de-la-loi-travail.perpective-du-11-janvier.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=91139

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DROIT, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

12345...55
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots