PSA Valenciennes : les ordonnances Macron sévissent contre l’emploi !

Posté par onsbouge le 5 janvier 2018

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

PSA Valenciennes : les ordonnances Macron sévissent contre l’emploi !

Publié le 5 janvier 2018 par FSC

SOURCE : France 3 Région

PSA Valenciennes : les ordonnances Macron sévissent contre l'emploi ! dans - CHOMAGE ob_57aa76_psa-val

 

Un ciel gris et une ambiance pesante pour les salariés de Peugeot Citroën. Ils craignent pour leur avenir : la direction s’apprête en effet à supprimer des postes. « Ils sont déçus, il y a de la colère« , explique Cédric Brun, délégué CGT. « Aujourd’hui ce qui est visé, ce sont les CDI. PSA, comme les autres grandes entreprises n’ont qu’une seule idée : supprimer du CDI pour mettre du précaire à la place.« 
PSA veut profiter du nouveau code du travail pour réduire ses effectifs, via la rupture conventionnelle collective. Une nouvelle procédure qui permet à l’employeur de se séparer de salariés sans justification économique, et sans passer par un plan social

« On a transformé le monde du travail en far-west »

Pour Julien Poix, militant de la France Insoumise, cet outil est dangereux dans une région déjà touché par le chômage de masse. « On a transformé le monde du travail en far-west. Tout est permis, les patrons peuvent se comporter en shérifs, et vous avez des gens qui, du jour au lendemain, sous prétexte d’une baisse de profit dans une entreprise, vont pouvoir planifier un licenciement« , explique le militant. « Si on affaiblit l’industrie automobile ici, c’est le chômage qui va repartir à la hausse.« 

Pour le gouvernement au contraire il s’agit de relancer l’activité en améliorant la flexibilité de l’emploi. Mais dans l’ancien bassin minier encore marqué par la disparition des aciéries, on s’inquiète de voir d’autres groupes utiliser cette procédure pour licencier. « J’ai été moi-même chef d’entreprise; je sais ce que c’est que la flexibilité et je sais ce que ça ne marche pas forcément comme on pourrait le souhaiter« , explique Ludovic Zientek, maire DVG de Bouchain.

« En tout cas il y a déjà de la flexibilité avec les emplois interim, et ce n’est pas pour autant que ça a créé énormément d’emplois. Là encore, on n’a pas suffisamment mesuré les garde-fous, qui doivent être également du côté des bénéfices. On ne peut pas indéfiniment accumuler des bénéfices et affaiblir un salarié, ce n’est plus possible »

Pour l’instant aucune information n’a été donnée concernant le nombre de salariés qui pourrait être concerné par cette rupture conventionnelle. Avant tout départ, les syndicats devront donner leur accord. Une réunion de négociation aura lieu le 9 janvier prochain.


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/01/psa-valenciennes-les-ordonnances-macron-sevissent-contre-l-emploi.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=127202

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CHOMAGE, - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

La modernité macronienne : la guerre aux chômeurs !

Posté par onsbouge le 27 décembre 2017

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

 

La modernité macronienne : la guerre aux chômeurs !

Publié le 27 décembre 2017 par FSC

Derrière l’emphase compassionnelle la dure réalité des choix de classe.

Derrière  la proclamation solennelle de la lutte contre le chômage, la stigmatisation des chômeurs :

CASTANER comme porte-parole alors du gouvernement, parlant des allocations chômage :

«C’est une forme de liberté. Mais la liberté, c’est vers quelque chose. Ce n’est pas de se dire: “Finalement, je vais bénéficier des allocations-chômage pour partir deux ans en vacances”».

Deux ans en vacances avec une allocation moyenne nette de 847 euros comme le rappelle Benjamin Amar de l’Union départementale CGT du Val de Marne !!!!

44% seulement des sans emploi étant par ailleurs couverts par lesdites allocations!

La modernité macronienne : la guerre aux chômeurs ! dans - CHOMAGE ob_1b10d2_amar

Et Macron lui-même parlant des « multi récidivistes du refus » !

Mesures envisagées et révélées par le Canard enchaîné  et que Challenge résume ainsi :

Le gouvernement envisage de durcir certaines sanctions dans le cadre de la future réforme de l’assurance chômage, assure le Canard enchaîné daté du 27 décembre, citant une note confidentielle du ministère du Travail.

Actuellement, en cas de recherche d’emploi insuffisante ou de refus de formation, un chômeur peut voir son allocation réduite de 20% pendant deux à six mois. En cas de manquement répété, l’allocation baisse de moitié pendant deux à six mois, voire est supprimée définitivement.

En cas de refus à deux reprises d’une offre raisonnable d’emploi, l’allocation est suspendue pendant deux mois. Si le refus se répète, elle peut être supprimée pendant deux à six mois, voire définitivement. Selon la note citée par l’hebdomadaire satirique, une recherche insuffisante, un refus de formation ou un refus de deux offres d’emploi jugées raisonnables, entraînerait une réduction des allocations de 50% pendant deux mois. En cas de récidive, elles seraient supprimées pour une durée de deux mois.

En outre, chaque demandeur d’emploi devra remplir un « rapport d’activité mensuel », listant l’ensemble des démarches effectuées pour favoriser son retour à l’emploi, selon cette note rédigée par Antoine Foucher, directeur de cabinet de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et ancien cadre du Medef. Pierre Gattaz, numéro un du Medef, avait suggéré en octobre un contrôle « journalier », « hebdomadaire » ou « mensuel » des demandeurs d’emploi, suscitant un tollé.La négociation sur la réforme de l’assurance chômage doit débuter le 11 janvier et s’achever mi-février.

Aucun hasard donc dans tout cela, les négociations entre « partenaires sociaux » où le partenariat pouvoir macronien/MEDEF est déjà en place, ne servant qu’à couvrir une offensive qui se poursuit contre le monde du travail et les conquis sociaux!

Le débat sur LCI de novembre dernier :


Publié par  FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2017/12/la-modernite-macronienne-la-guerre-aux-chomeurs.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=126347

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CHOMAGE, - DROIT, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

#Lanceurdalerte: Philippe Pascal syndicaliste à l’URSAFF témoigne #vidéo

Posté par onsbouge le 27 décembre 2017

black-313636_640-2

PRCF Initiative Communiste

 

#Lanceurdalerte: Philippe Pascal syndicaliste à l’URSAFF témoigne #vidéo

#Lanceurdalerte: Philippe Pascal syndicaliste à l’URSAFF témoigne #vidéo dans - DROIT

Après avoir supprimé l’ISF et par ordonnances plafonné les indemnités pour licenciement sans causes réelles et sérieuses et validé le droit de ne pas respecter la loi pour licencier dans les formes permettant aux salariés de se défendre, le régime Macron prétend instituer sous prétexte de simplification “un droit à l’erreur”. Un droit à l’erreur réserver aux riches et aux puissants, aux patrons. Les travailleurs, les salariés, les fonctionnaires eux en sont exclus, évidemment puisque le régime Macron c’est le pouvoir des riches par les riches pour les riches. Les patrons auront ainsi le droit de se “tromper” dans la déclaration du travail de leurs salariés, dans le décompte des heures supplémentaires, dans leurs déclarations d’impôts. Et d’empocher la contrepartie du préjudice qu’ils font ainsi subir à la société sans plus pouvoir être inquiété.

Lire la suite…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=126330

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - ORGANISMES SOCIAUX (SECU-CAF-URSSAF), - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Revalorisation du Smic ~ Pas de cadeau pour les salariés les plus modestes !

Posté par onsbouge le 20 décembre 2017

black-313636_640-2

cgt

Revalorisation du Smic
Pas de cadeau pour les salariés les plus modestes !

lundi 18 décembre 2017

 

Sans même attendre de recueillir l’avis obligatoire des organisations syndicales, le gouvernement vient de décider d’augmenter du strict minimum le Smic au 1er janvier 2018, soit 1,24% ou concrètement quelques 50 centimes par jour.

Bel acte de mépris à la fois pour près de deux millions de salariés et pour les organisations syndicales qui – pour la première fois – sont mises devant le fait accompli. À quoi bon réunir, mercredi 19 décembre, la commission nationale de la négociation collective, si la discussion est close avant de s’exprimer ?

Pour la sixième année consécutive, le gouvernement refuse tout coup de pouce au Smic alors que les marges des entreprises atteignent des sommets et que 2017 battra le record de dividendes servis aux actionnaires. À ce rythme, 1498,50 euros mensuels brut pour un temps plein, le Smic sera bientôt à un niveau identique au seuil de pauvreté.

La CGT rappelle que le Smic n’est pas un minimum de subsistance mais le premier niveau de rémunération d’un salarié sans qualification, pour un emploi en début de carrière. Il est le seuil de référence à partir duquel sont construites les échelles de salaire. Limiter sa réévaluation, c’est tirer toutes les grilles de salaires vers le bas !

Augmenter le Smic est indispensable. C’est bon pour faire repartir la croissance économique et les embauches. Cela réduirait les inégalités professionnelles Femme/Homme plus efficacement que les belles paroles présidentielles sur l’égalité. Rappelons que 62% des personnes payées au Smic sont des femmes.

La CGT revendique, dès à présent, un Smic à 1800 euros brut. Elle met en garde contre toute velléité de désindexation et de changement de formule de calcul en ne retenant, de façon minorée, que le seul indice des prix à la consommation des ménages modestes. Si cette règle avait été appliquée en 2008, le Smic serait aujourd’hui inférieur de 100 euros à son montant.

De nombreuses luttes se font jour dans les entreprises et les professions autour des questions salariales. La CGT invite les salariés à agir pour obtenir l’ouverture de négociations afin de revaloriser le travail, partager les gains de productivité et les richesses.

Montreuil, le 18 décembre 2017


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=125785

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

Les employés menacent de mettre le feu à l’usine TEVA de Jérusalem

Posté par onsbouge le 19 décembre 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

Les employés de l’entreprise pharmaceutique Teva ont menacé lundi de faire exploser l’une des usines du groupe à Jérusalem, si une décision finale est prise de fermer l’établissement, dans le cadre de licenciements prévus qui supprimeraient un quart de la main-d’œuvre.

Les employés menacent de mettre le feu à l’usine TEVA de Jérusalem dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME teva_le_feu-fc8a6

Les employés de Teva brûlent des pneus dans une manifestation contre le licenciement de centaines d’employés par la compagnie aux abords du bâtiment de TEVA à Jérusalem, le 17 décembre 2017 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Parions que le gouvernement israélien ne leur collera pas 15 ans de prison, ni des interrogatoires assortis de tortures ! Et que les médias européens ne les traiteront pas de « terroristes »….

Et ce, même si Netanyahou est clairement du côté du patron de Teva, le Danois Kare Schultz, qui a empoché un bonus de 40 millions de dollars lors de son arrivée aux commandes du groupe il y a deux mois, précisément pour préparer les licenciements et essayer de faire remonter le cours boursier du laboratoire pharmaceutique.

Le licencieur Kare Schultz étale en outre son impudence en emménageant dans un appartement à 4,5 millions d’euros, qui plus est à Jaffa, la ville dont des dizaines de milliers de Palestiniens avaient été expulsés lors du nettoyage ethnique que fut la Nakba de 1948.

« Notre usine est une bombe à retardement, nous avons une pile d’explosifs et des matériaux empoisonnés – tout le pays devrait être en alerte », a déclaré Itzik Ben Simon, président du syndicat à l’usine de comprimés de Jérusalem, à la chaîne Hadashot.

Ben Simon fait partie de 200 employés qui se sont barricadés dans l’usine dimanche et qui ont passé la nuit sur le site. Les travailleurs ont empêché les managers de quitter les bâtiments tandis que d’autres – notamment des proches des employés – ont fait brûler des pneus à l’extérieur.

« Si la décision est finalement prise par le [Premier ministre Benjamin] Netanyahu et par le ministre des Finances [de fermer l’usine], nous franchirons les lignes rouges. S’ils tentent d’économiser 20 millions de shekels, l’explosion de l’usine Teva coûtera aux environs de 220 millions de dollars », a-t-il dit.

Teva a l’intention de licencier environ 1 750 personnes, soit un quart de ses effectifs dans tout le pays, et de fermer deux usines à Jérusalem.

Pendant la matinée, les manifestants ont bloqué l’entrée nord de la ville portuaire d’Ashdod.

A Jérusalem, les employés qui se sont barricadés ont prévu de rester en place.

Le plan de restructuration de l’entreprise annoncé la semaine dernière par le groupe israélien Teva prévoit la suppression de 14 000 emplois dans le monde au cours des deux prochaines années, sur plus de 55 000 salariés au total. De quoi être effectivement en colère !

Source : http://fr.timesofisrael.com/licenciements-les-employes-de-teva-menacent-de-faire-exploser-lusine-de-jerusalem/

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par  CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article13745
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=125659

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - EMPLOI, - INTERNATIONAL, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...60
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots