Brésil : élections présidentielles à haut risque.

Posté par onsbouge le 5 octobre 2018

black-313636_640-2


PRCF Initiative Communiste

Brésil : élections présidentielles à haut risque.

Communiqué de la Commission international du PRCF – 3/10/2108

Brésil : élections présidentielles à haut risque. dans - ECLAIRAGE - REFLEXION Non-au-coup-détat-au-brésil-dilma-résiste-un-mur-en-uruguay-300x211

“non au coup d’état au ”; grafiti sur un mur en Uruguay par les communiste

-

10% les plus riches possèdent 50% des richesses du pays.

Le Brésil est un des pays les plus inégalitaires du monde (9e dans les 10 pays les plus inégalitaires classement Banque Mondiale).

La crise du capitalisme qui frappe le pays a provoqué une vague d’austérité, de dérégulation et de casse sociale d’une ampleur inégalée. Commencée sous la présidence de Dlima Rousseff, accompagné d’un discours sur la nécessaire flexibilité,  sur les indispensables sacrifices, la politique “pro-buisness” du PT (Parti des Travailleurs), sa volonté de se concilier le capital n’a pas suffit à la grande bourgeoisie qui a renversé la présidente élue Rousseff après une mascarade juridico-politique, en s’appuyant sur des députés corrompus et mafieux. Et embastillé par la même occasion. Mais le droite, qui n’avait jamais accepté la victoire de puis de Roussef, avait enfin sa revanche.

Michel devint président et la politique ultra-libérale connue un bon qualitatif immense. Quasiment toutes les avancées sociales acquises par le PT furent balayées par le nouveau président de droite.

Cela étant la situation reste très instable. La classe moyenne brésilienne n’a pas apprécié l’action du PT en faveur des plus pauvres comme les mesures de discriminations positives à l’entrée des universités d’Etat et en faveur des populations des favelas (bidonvilles). Mais elle n’a pas soutenu pour autant la droite corrompue et discréditée. C’est ainsi que l’ extrême-droite a vu son influence grandir.

D’autant que les classes populaires (malgré le vote obligatoire) ce sont massivement et inhabituellement  abstenues aux dernières élections du fait de la politique globalement  pro-capital du PT.

Nos camarades du PC Brésilien soutiennent Guilherme Boulos candidat du PSOL (scission de gauche du PT et qui regroupe plusieurs partis de gauche) . Le PCB appelle également à la formation d’un Front anti-fasciste.

-

En revanche le PCdoB fait cause commune avec le candidat du PT Fernando Haddad, sa vice – présidente étant  Manuela D’ Avila députée du PCdoB.

La donnée la plus grave qui explique la proposition de Front antifasciste du PCB est la présence d’un candidat fasciste Jair Bolsonaro.Ce dernier a pris des positions ultra-libérales sur le plan économique et social et ultra-réactionnaire sur les questions sociétales. Au Brésil la police tue chaque jour 14 personnes (à titre de comparaison en France 14 en un an) et Bolsonaro veut utiliser l’armée pour “régler” la crise sociale et son cortège malheur. Il a rendu hommage à la dictature militaire qui avait écrasé le Brésil sous sa terreur de 1964 à 1985.  Son futur ministre de l’ économie serait Paulo Guèdes, un “Chicago Boy” ultra-libéral. Du coup les milieux d’affaires ont clairement choisi leur camp au Brésil: à cinq jours du premier tour la Bourse a salué mardi par une nette hausse la publication d’un sondage très favorable au candidat fasciste. Il faut dire que le conseiller économique de Bolsonaro préconise des privatisations massives et la mise en place d’un régime de retraites par capitalisation….Toute la grand bourgeoisie et la puissante “Église universelle du royaume de dieu” évangélique.

Hadadd, le candidat du PT, a déclaré:” “Une partie significative de l’élite brésilienne a renoncé à la social-démocratie pour le fascisme”. Comme toujours pourrions-nous lui dire. N’aurait-il pas pu y songer plutôt en menant une politique de rupture avec le capitalisme plutôt que de chercher un introuvable compromis.

Le problème c’est que ce sont les travailleurs et le peuple brésilien qui risquent de payer la facture.

Posted by: // 3-INTERNATIONAL, articles // , , // octobre 4, 2018


Publié par PRCF Initiative Communiste
URL  https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/bresil-elections-presidentielles-a-haut-risque/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=147473

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Un gouvernement majoritaire

Posté par onsbouge le 3 octobre 2018

black-313636_640-2


PMLQ.be.ca

Un gouvernement majoritaire dans - ECLAIRAGE - REFLEXION 2018-Resultats-1024x512

Un gouvernement majoritaire

Résultats de l’élection du 1er octobre / 2 octobre 2018

L’élection du 1er octobre au Québec a donné un gouvernement majoritaire à la Coalition Avenir Québec (CAQ) avec 74 circonscriptions sur 125 et 1 508 805 votes, soit 37,7 % des suffrages exprimés. Ce serait le vote le plus bas de l’histoire du Québec pour un parti ayant obtenu une majorité de sièges à l’Assemblée nationale. Les gains de la CAQ ont été réalisés aux dépens des libéraux et du Parti québécois. La CAQ a maintenant deux députés sur l’île de Montréal.

Les libéraux ont remporté 32 circonscriptions, comparé à 68 quand ils formaient le gouvernement précédent. Ils ont reçu 24,7 % des votes, soit 1 000 909, le nombre le plus faible de leur histoire depuis la Confédération. Ils ont conservé des sièges à Montréal mais en ont perdu dans le reste du Québec.

Québec Solidaire a plus que triplé son nombre de sièges avec dix, comparé à trois dans le gouvernement précédent. Il a recueilli 648 975 voix, soit 16,09 % du total. Outre les circonscriptions remportées sur l’île de Montréal, il a remporté celles de Taschereau et Jean-Lesage à Québec, Sherbrooke dans l’Estrie et Rouyn-Noranda-Témiscamingue en Abitibi.

C’est le PQ qui a subi les plus grandes pertes. Avec neuf sièges, comparé à 28 dans la législature précédente où il formait l’opposition officielle, il a même perdu le statut de parti officiel. Il a recueilli 687 872 voix, soit 17,05 % du total, un peu plus que Québec Solidaire. C’est le pire résultat obtenu par le PQ depuis les élections générales de 1973. Le chef du PQ, Jean-François Lisée, a démissionné après avoir également perdu son siège dans Rosemont au profit de Québec Solidaire. Véronique Hivon occupera la fonction de chef par intérim du PQ.

Les résultats des élections témoignent de la crise profonde du système de démocratie représentative dominé par les partis. C’est un système qui proclame une majorité et rapporte une « victoire écrasante » pour la CAQ sur la base du principe que le gagnant prend la mise. Les résultats du vote sont interprétés d’une façon intéressée. Tout d’abord, ça ne tient pas compte du vote éligible, ce qui signifie que ça ne tient pas compte du grand nombre d’abstentions.

Sur les 6 169 772 électeurs inscrits de la province, 2 136 646 se sont abstenus, soit 34,6 %. Le nombre d’électeurs qui se sont abstenus est plus grand que le nombre de ceux qui ont voté pour la CAQ. Si la CAQ a recueilli 1 508 674 voix, ce qui représente 37,4 % des 4 033 126 suffrages exprimés, cela ne représente que 24,5 % des électeurs inscrits. Pour ajouter à la pleine signification de la « victoire écrasante » de la CAQ, les votes combinés reçus par Québec Solidaire, le Parti québécois, les petits partis et les indépendants ont totalisé 1 523 437, comparé à 1 508 764 voix pour la CAQ. Cela représente 32,7 % des suffrages valablement exprimés (24,7 % des électeurs inscrits). Cela signifie que le vote abstentionniste, combiné à ces partis qui constituent une opposition à la CAQ, s’élève à 59,3 % des électeurs inscrits !

Bien que les médias de l’élite dirigeante décrivent la « grande majorité » de la CAQ comme une percée historique et une réalisation remarquable, l’éléphant dans la pièce demeure ce que va faire ce gouvernement majoritaire de la CAQ et sur la base de quel « mandat » ? Le chef de la CAQ a dit qu’il allait gouverner « pour tous les Québécois ». Alors que la CAQ proclame qu’elle va gouverner pour « tout le peuple », des experts politiques de tous les horizons se demandent: « que signifie le vote en faveur de la CAQ ? »

Le fait est que, malgré la répétition des promesses électorales de la CAQ, personne ne sait ce que signifie un vote pour celle-ci.

Non seulement l’élection est une fraude, car ce ne sont pas les citoyens qui décident de l’ordre du jour et de la direction de la société, mais le vote abstentionniste montre que le système électoral est incapable de capter ce que les gens disent avec leurs bulletins de vote. Il ne faut absolument pas s’imaginer que les citoyens du Québec ont défini l’orientation du gouvernement pour la période à venir par cette élection.

(English)


Publié par PMLQ.be.ca
URL  http://pmlq.qc.ca/wp/2018/10/02/un-gouvernement-majoritaire/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=147311


Voir également  La suite des choses

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Election de M. Ziyad Nakhaleh, à la direction du Mouvement du Jihad islamique en Palestine

Posté par onsbouge le 1 octobre 2018

black-313636_640-2


ISM-France

Palestine – 30 septembre 2018

Election de M. Ziyad Nakhaleh, à la direction du Mouvement du Jihad islamique en Palestine

Par Fadwa Nassar

Vendredi 28 septembre, un communiqué de presse du Mouvement du Jihad islamique en Palestine annonçait l’élection de M. Ziyad Nakahleh, au poste de secrétaire général et la composition partielle du nouveau bureau politique. Ces élections, les premières depuis la fondation du mouvement au début des années 80, se sont déroulées sur une période supérieure à un an, et ont couvert l’ensemble de la Palestine et les camps de réfugiés.

Election de M. Ziyad Nakhaleh, à la direction du Mouvement du Jihad islamique en Palestine

M. Ziyad Nakhaleh succède au dr. Ramadan Shallah qui était à la tête du mouvement depuis l’assassinat en octobre 1995 du martyr dr. Fathi Shiqaqi, fondateur et premier secrétaire général. La préparation des élections a commencé bien avant la grave maladie de dr. Ramadan Shallah, puisque les textes qui les organisent avaient été fixés depuis plusieurs mois déjà. Bien qu’ayant assisté dr. Ramadan Shallah pendant 23 ans (1995-2018) en tant qu’adjoint, M. Ziad Nakhaleh a cependant été élu et non nommé, car la direction du mouvement avait déjà pris la décision d’organiser des élections pour différents postes dirigeants.

Une conférence de presse a suivi le communiqué, organisée à Gaza dans la matinée, à la frontière de la Palestine occupée, à l’endroit même où se déroulent les marches du retour, lieu symbolisant la volonté du retour des réfugiés en Palestine et de la poursuite de la lutte nationale. Mais la biographie détaillée du nouveau secrétaire général du mouvement avait été déjà diffusée par le bureau de l’Information, où on pouvait lire que M. Ziyad Nakhalé est né à Gaza en 1953, et qu’il avait été prisonnier de l’occupant de 1971 à 1985, à cause de sa participation à la résistance. Immédiatement après sa libération, dans le cadre de l’accord d’échange entre le FPLP-CG et l’entité sioniste, il fut nommé au cercle de la Shura (consultation) du mouvement auquel il avait adhéré en prison, et assumé la direction de l’action militaire contre l’occupant. Il fut ensuite arrêté, détenu puis expulsé en 1988 vers le Liban, à cause de sa participation à l’Intifada et à la direction du mouvement, mais cela n’a pas mis fin à son rôle dans le développement de la résistance militaire, aux côtés des autres tâches qui lui furent confiées par le martyr Fathi Shiqaqi, puis par dr. Ramadan Shallah. Il a participé aux différentes consultations inter-palestiniennes au Caire au sujet de la réconciliation nationale.

Cette courte biographie reste incomplète si on n’ajoute pas le fait que l’administration des Etats-Unis le considère comme un « dangereux terroriste », comme le dr. Ramadan Shallah, et qu’elle est prête à payer 5 millions de dollars pour quiconque aide à l’arrêter. D’où l’importance du message envoyé par le mouvement à l’administration US, par son élection à la tête du mouvement : le Mouvement du Jihad islamique n’a pas changé, il poursuit sa voie, il ne craint ni les listes américaines (ni les autres), car il est convaincu de sa ligne politique et d’accomplir son devoir de résistant. Le second message a été transmis à l’entité sioniste, par l’organisation de la conférence de presse sur le lieu des tentes du retour, et au jour de la commémoration du déclenchement de l’Intifada al-Aqsa, le 28/9/2000, ce qu’a tenu à rappeler Daoud Shihab, porte-parole du mouvement.

Les médias de l’entité coloniale ont annoncé l’élection de M. Ziyad Nakhaleh en soulignant qu’il est encore plus « féroce » que les autres, et que la ligne du mouvement reste la plus dure envers l’entité sioniste et qu’il n’y a nul moyen d’entamer une quelconque ouverture vers lui.

Au cours de la conférence de presse, M. Daoud Shihab a nommé 9 membres du bureau politique sur les 15 élus, car les conditions sécuritaires ne permettent pas de citer les autres membres de la Cisjordanie , d’al-Quds, des territoires occupés en 48 et dans les prisons, à cause de la répression sioniste mais aussi de la répression des services sécuritaires de l’Autorité palestinienne dans les territoires de la Cisjordanie . M. Khaled al-Batsh, président du conseil supérieur des marches du retour accède au bureau politique du mouvement, aux côtés d’autres anciens, comme Nafez Azzam et dr. Al-Hindi.

Si la ligne politique du mouvement demeure, les dirigeants apportent souvent leur touche personnelle marquée par des situations et circonstances différentes. Alors que le martyr Shiqaqi était connu pour avoir posé les fondements du mouvement, théoriques et pratiques, insistant sur les trois dimensions : l’islam, la conscientisation, la révolution, dr. Ramadan Shallah a marqué la pensée du mouvement par ses remarques approfondies et critiques sur les mouvements islamiques en général, après les sinistres accords d’Oslo et son approche vers l’intérieur palestinien, pour sauver ce qui peut l’être, politiquement et militairement, avec le développement, sous son égide, de la branche armée du mouvement, Saraya al-Quds, jusqu’à devenir la deuxième force militaire, alors que le mouvement est devenu la troisième force politique de la Palestine. M. Ziyad Nakhalé, qui a longuement connu les prisons de l’occupation et organisé la résistance militaire, a été considéré, par les électeurs du mouvement et par l’ensemble des formations palestiniennes résistantes, comme la personne apte à poursuivre le chemin entamé par ses prédécesseurs. Ses précédentes interviews et déclarations témoignent de la clarté des positions du mouvement sur de nombreux sujets, comme ils témoignent de la franchise avec laquelle s’expriment en général tous les hommes de terrain.


Publié par ISM-France
URL  http://www.ism-france.org/communiques/Election-de-M-Ziyad-Nakhaleh-a-la-direction-du-Mouvement-du-Jihad-islamique-en-Palestine-article-20712?ml=true
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=147191

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - LIBERTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

L’administration pénitentiaire du régime sioniste s’attaque à la bibliothèque palestinienne de la prison de Haddarim / Elections municipales à Al-Quds et collaboration avec l’occupation

Posté par onsbouge le 13 septembre 2018

black-313636_640-2


ISM-France

Palestine occupée – 12 septembre 2018

L’administration pénitentiaire du régime sioniste s’attaque à la bibliothèque palestinienne de la prison de Haddarim / Elections municipales à Al-Quds et collaboration avec l’occupation

Par Centre d’information sur la Résistance en Palestine

11.09 – L’ordre colonial sioniste craint les prisonniers palestiniens. C’est pourquoi il s’acharne contre eux, alors qu’ils sont enfermés et désarmés. Non seulement il démolit systématiquement leurs maisons, où vivent leurs familles, mais il lance, de temps à autre, des attaques contre eux. La dernière attaque consiste à confisquer les bibliothèques que les prisonniers ont constituées depuis des dizaines d’années. Il vient de confisquer 1800 livres de la bibliothèque de la prison de Haddarim. Il avait déjà confisqué plus d’un millier au début de l’année.

L’administration pénitentiaire du régime sioniste s’attaque à la bibliothèque palestinienne de la prison de Haddarim /  Elections municipales à Al-Quds et collaboration avec l’occupation

Il a également confisqué tous les cahiers de notes appartenant aux prisonniers. L’occupant sioniste prétend qu’il n’a pas autorisé les prisonniers à lire et à étudier, alors que les prisonniers ont, depuis des dizaines d’années, lutté pour pouvoir poursuivre leurs études et que leur inscription dans les facultés fut une des revendications les plus marquantes depuis le début de leur lutte dans les prisons de l’occupation. Ce que l’ordre colonial sioniste ne peut supporter et n’arrive pas à digérer, c’est le fait que les prisonniers palestiniens gardent le moral élevé, étudient, lisent, obtiennent leurs doctorats ou maitrises, écrivent et publient. La bibliothèque palestinienne regorge à présent de centaines de livres écrits par des prisonniers, sur des sujets divers. La résistance palestinienne c’est également affronter toute tentative sioniste et impérialiste de détruire le moral, de diffuser l’ignorance et d’en finir avec la culture de la résistance.

09.09 – Elections municipales à Al-Quds et collaboration avec l’occupation

Les 3 Palestiniens qui ont déclaré, lors d’une conférence de presse, vouloir se présenter aux élections municipales dans la ville occupée d’al-Quds, malgré l’unanimité palestinienne à refuser de participer, par le vote ou la candidature, à cette mascarade coloniale, ont été reçus par les Palestiniens, comme il se doit, par le lancement d’œufs sur eux (photo).

Photo

Voulant tromper les Maqdissis, ils ont intitulé leur liste « al-Quds est à nous » et prétendu parler en leur nom, alors qu’il est notoire qu’ils sont à la solde des sionistes, et notamment du très officiel Gershon Baskin, qui souhaitent depuis l’occupation puis l’annexion de la capitale palestinienne, faire participer les Palestiniens Maqdissis à ces élections, pour légaliser leur annexion. Baskin a préféré, finalement, que la liste soit uniquement « maqdissie » après avoir rejeté l’idée d’une liste « israélo-palestinienne », pour attirer les Maqdissis et les pousser à participer au jeu colonial sioniste, sachant très bien que les Maqdissis refuseraient toute collaboration « israélo-palestinienne ». Les réactions à la déclaration du trio sionisant fut rapide : jets d’œufs, ignorance totale de leur présence, refus de toute la classe politique, religieuse, sociale, culturelle et sportive maqdissie de ce qu’elle considère comme une forme de collaboration et de légalisation de l’occupation. Malgré la propagande sioniste, la participation des Maqdissis depuis 1981 à cette mascarade coloniale n’a pas dépassé les 2% de Maqdissis.

 

Source : CIREPAL


Publié par  ISM-France
URL  http://www.ism-france.org/analyses/L-administration-penitentiaire-du-regime-sioniste-s-attaque-a-la-bibliotheque-palestinienne-de-la-prison-de-Haddarim-Elections-municipales-a-Al-Quds-et-collaboration-avec-l-occupation-article-20697?ml=true
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=145999

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CULTURE, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROITS, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Pour un Tour de France du Frexit progressiste !

Posté par onsbouge le 8 septembre 2018

black-313636_640-2


PRCF Initiative Communiste

Pour un Tour de France du Frexit progressiste !

par , Secrétaire National du PRCF et , responsable de la commission des contacts unitaires

« Le progressiste, antifasciste et internationaliste, débattons-en sans tabou ! ».

Comment construire ensemble une alternative populaire à Macron ?

Pour un Tour de France du Frexit progressiste ! dans - ECLAIRAGE - REFLEXION tour-de-france-du-frexit-300x175

Si insultant qu’il se montre à toute occasion à l’encontre des Français (« fainéants », « parasites », « extrêmes », « jaloux », « Gaulois réfractaires au changement », etc.), l’arrogant Macron est confronté à une contradiction insoluble :

D’un côté, il ne peut qu’accélérer l’exécution de l’impitoyable feuille de route antisociale, antinationale (« saut fédéral européen ») et belliciste que lui dictent le MEDEF, l’UE et l’OTAN « en marche » vers les guerres antirusse, anti-syrienne et anti-iranienne. Macron a en effet reçu un mandat impératif des financiers hexagonaux et internationaux qui ont piloté sa campagne : sous peine d’être rejeté sans pitié par la caste euro-oligarchique, il doit disloquer, sans faiblir ni ralentir, ce qui subsiste de l’héritage social du Front populaire, du CNR et de la Révolution démocratique bourgeoise (souveraineté nationale, indivisibilité du territoire national et de la République, autonomie communale, séparation laïque de l’Etat et des Eglises…) ;

De l’autre côté, la colère populaire monte en flèche et, un an après son élection « triomphale » (sic), Macron dévisse dans les sondages et devient archi-minoritaire dans la « France d’en bas ». En effet, même si elle hésite encore à s’engager dans les demi-luttes qu’impulsent si mollement les états-majors confédéraux, la majorité écrasante du peuple travailleur tient vitalement aux services publics, au produire en France, aux retraites et à la protection sociale ; elle ne supporte plus que l’on accroisse indécemment les privilèges fiscaux des millionnaires, que le gouvernement rampe devant Angela Merkel et Bruxelles, que le chef de l’exécutif confisque cyniquement l’Etat, la police et la gendarmerie, au profit d’une clique de parvenus et de barbouzes ambitieux et violents. Notre peuple constate en outre que, comme il fallait s’y attendre, l’acharnement à enrichir les plus riches et à appauvrir tous les autres, détruit la « demande » et alimente le chômage. Qui plus est, une partie de la « gauche » et des couches salariées supérieures qui avaient soutenu Macron est légitimement troublée par la défection de Nicolas Hulot, qui vient de faire le lucide constat public qu’il est impossible de concilier souci environnemental, critères de Maastricht et néolibéralisme économique…

Lire la suite…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=145684

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - EUROPE, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...127
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots