#Tunisie #Révolution #Dégagisme TUNISIE : DE LA RÉVOLUTION AU DÉGAGISME

Posté par onsbouge le 3 octobre 2019

avatar blog onsbouge

#Tunisie #Révolution #Dégagisme

TUNISIE : DE LA RÉVOLUTION AU DÉGAGISME

Moins de dix ans après la révolution, la chute de Ben Ali et le début du printemps arabe, moins de la moitié des Tunisiens est allée aux urnes pour le premier tour de la présidentielle. Lassitude électorale, parfum de « dégagisme » sous fond de crise économique et de déconfiture de la gauche… Au final, le second tour opposera Nabil Karoui, un tycoon des médias en prison pour blanchiment d’argent ; et Kaïs Saïed, un universitaire conservateur et « hors-système ».


Le Média
2 oct. 2019

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=176723

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

« Jusqu’où ira Lieberman ? » par Shlomo Sand

Posté par onsbouge le 1 octobre 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur     CAPJPO EuroPalestine

Le célèbre historien israélien, Shlomo Sand, analyse les positions d’Avigdor Lieberman, à partir de la situation de l’électorat russe au sein du régime d’apartheid.


Au cours des deux dernières élections qui ont eu lieu en Israël, quelque chose d’étrange s’est produit, qui n’était pas évident au premier abord.

Quelqu’un venu de l’extrême droite a, délibérément, fait sauter les repères établis de longue date au sein de tout ce qui régissait la droite israélienne. Voilà que tout d’un coup un politicien, aussi raciste que corrompu, a décidé qu’il devenait préférable de voir le pays dirigé par un gouvernement libéral, laïc, plutôt que religio-nationaliste, comme il en fut durant de nombreuses années.

Par quel coup de baguette magique, Avigdor Liebermann a-t-il pu ainsi se métamorphoser, lorsque l’on connait :

-son long passé de partisan enthousiaste de la déportation en masse des Palestiniens comme solution au conflit
-ses propos récurrents assimilant toute personne en faveur d’une solution pacifique, à rien moins que des kapos, soit les collabos des nazis dans les camps de concentration
-ses inlassables démarches pour la promulgation d’une loi obligeant quiconque prétendant à la citoyenneté israélienne à jurer sa loyauté à l’Etat juif
-sa participation à tous les groupes parlementaires du judaïsme intégriste

Quiconque a suivi un tant soit peu la carrière fulgurante de cet homme venu de Moldavie, il y a 41 ans, qui servit un an à tout casser au sein de l’armée, -plus précisément dans la police à Hébron-, connait son parcours tortueux d’arriviste l’ayant conduit à devenir une figure très importante de la politique israélienne, à force de calculs jamais désintéressés, de manipulations en tous genres, où le cynisme et l’arrogance ont toujours fait bon ménage.

Si l’on veut y voir clair dans ce revirement stratégique, qui ne se limite pas à de simples considérations tactiques, il nous faut regarder d’un peu plus près les changements qui ont transformé son propre électorat, dans sa mentalité comme sa place dans la société israélienne.

Depuis que Lieberman a rompu les ponts avec son copain Netanyahou, et fondé son propre parti Yisrael Beitenu en 1999, son maître fut l’électorat  » russe », et tout son discours n’eut de cesse de s’articuler autour de ses désidérata.

En 2000 (après dix ans et demi d’alya sioniste, le nombre d’immigrants des ex-pays du bloc soviétique, atteint le pic d’un million.
Liebermann ne met pas trop de temps pour comprendre combien il peut tirer parti de cette masse de nouveaux électeurs, alors plutôt désireux de voter pour l’un des leurs. Il ne tarde pas à rafler la mise et obtient, après les forts suffrages obtenus auprès de ces tout nouveaux Israéliens, dix sièges au parlement israélien.

Alors, sans relâche, il déblatère auprès de cet électorat ses diatribes racistes contre les Arabes, faisant son Poutine l’autoritaire, et vantant ses efforts auprès du gouvernement, afin que les électeurs « russes » aient une plus grosse part du gâteau.
Le fait que ses collègues et lui en aient profité, au passage, pour s’en mettre plein les poches, était sans grande importance pour cet électorat composé de gens très reconnaissants pour leur leader, et qui, plutôt réservés, n’allaient pas émettre de protestations.

Mais, depuis 2000, cette communauté est beaucoup moins timide. Devenus parents de « sabras », ils sont devenus de plus en plus confiants en eux-mêmes. On vit alors, élection après élection, cet électorat s’émanciper toujours plus de LIeberman, allant jusqu’à compromettre son agenda politique, avec un futur de moins en moins prometteur.

Etant assurément l’un des politiciens les plus alertes, Lieberman ne tarda pas à s’ajuster aux transformations de son « maître », ce large vivier électoral qui, si fièrement, l’avait jusqu’ici suivi en masse.
Toutefois, le gros secret de polichinelle partagé dans tout le pays, mais que personne n’osait dévoiler jusqu’ici, résidait dans le fait que ces immigrés russes n’avaient jamais été considérés comme juifs, au regard des critères établis par la loi israélienne.
En d’autres termes, cela signifie qu’en sus des 20 % de la population que constituent les Palestiniens vivant en Israël, on peut très raisonnablement rajouter ces plus d’un million et demi de Russes, qui « font tâche » dans la société israélienne, dès lors qu’ils ne sont pas conformes aux critères de judéité étatiques.

Tant que les enfants de ces immigrés russes venaient renforcer les rangs de l’armée, et apportaient leurs solides compétences dans le domaine de la haute technologie, tout le monde en Israël restait silencieux sur cet état de fait. Mais voilà que le chef du rabbinat vint à s’inquiéter de voir, ainsi, quelque chose d’important lui échapper.

Pas un jour ne se passa sans qu’on le vit rendre la vie impossible à ces gens, exigeant qu’ils soient bien enregistrés comme non-juifs auprès du ministère de l’intérieur, pour, in fine, s’assurer qu’aucun danger d’assimilation ne persiste.
On vit même récemment le rabbinat israélien alimenter son discours en prétendant détenir la preuve scientifique d’un ADN spécifique aux vrais Juifs.
un bon moyen d’asseoir son autorité et d’accroître son influence dans la société.

La réponse de Lieberman fut alors prompte auprès de ce massif électorat non-juif.

Oui, tous les garçons et filles de la communauté orthodoxe doivent faire l’armée sans exception ; oui toutes les boutiques doivent rester ouvertes, et les transports en commun continuer d’opérer, le shabbat (samedi).
Oui, les écoles orthodoxes doivent enseigner tout le programme scolaire obligatoire ; et, sans doute, le plus important, les mariages civils doivent être permis en Israël. Voila ainsi que ce qui était jusqu’alors le bébé choyé de la « gauche antijuive », devint l’étendard du nouveau Lieberman, devenu à son tour, pour ainsi-dire  » non-Juif »

Que l’on reste sans crainte, son racisme et sa condescendance envers les Arabes sont restés intacts, et rien n’est venu altérer non plus son mépris pour la Cour Suprême que pourtant tout libéral respecte. Mais voilà, il est devenu la figure de proue de toutes les batailles contre les orthodoxes. Jusqu’où ira-t-il ?

Il y a, depuis les récentes élections, une nouvelle donne dans le paysage politique israélien. Bien sur, il n’y a aucune forme d’alliance, même purement tactique, entre ces deux groupes que la société israélienne catalogue dans « les non-Juifs ».

Comme nombre de ses électeurs, Lieberman rêve d’une société régie par un Etat qui ne soit pas si Juif, le plus Est européen possible, et, cela va sans dire, le moins arabe possible.

Les contradictions inhérentes à cette nouvelle approche politique, ne manquent pas, et le système politique s’en trouve piégé, mais à long terme on peut voir, à la faveur de cette nouvelle donne, émerger des changements, des bouleversements au sein d’un pays en proie au traditionalisme religieux ethnico-sectaire.

Paradoxalement, verra-t-on ces « Russes » devenir l’un des piliers fondateurs d’une conscience collective qui, jusqu’à aujourd’hui, a tendance à les refouler ? L’avenir nous le dira.

(Traduit par Lionel R. pour CAPJPO-EuroPalestine)
Source : Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par    CAPJPO EuroPalestine
URL    http://www.europalestine.com/spip.php?article528
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=176582

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Israël : les partis arabes apportent leur appui … à Benny Gantz

Posté par onsbouge le 23 septembre 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    CAPJPO EuroPalestine

Les responsables de la Liste Unie des partis palestiniens israéliens ont créé la surprise, dimanche, en apportant leur soutien au leader de la liste Kahol Lavan (« Bleu et Blanc ») de l’ex-patron de l’armée Benny Gantz pour diriger le prochain gouvernement israélien.

Israël : les partis arabes apportent leur appui … à Benny Gantz dans - ECLAIRAGE - REFLEXION

(les députés de la Liste Unie, au sortir de leur entrevue avec le Président Rivlin, dimanche)

Au terme d’une réception par le président de l’Etat Reuven Rivlin, à qui il revient de charger l’un des concurrents de l’élection législative du 17 septembre dernier d’essayer de former un gouvernement pouvant s’appuyer sur une majorité parlementaire (forte d’au moins 61 députés sur un total de 120), Ayman Odeh, le leader de la Liste Unie a ainsi recommandé à Rivlin de pressentir Gantz.

Certes, Odeh a tenu à préciser que cet encouragement donné à Gantz ne valait pas acceptation de sa politique, mais que pour lui, la priorité était de mettre fin au règne de Netanyahou.

Odeh ne peut ignorer, en effet, que la liste « Bleu et Blanc » n’a rien à envier au Likoud, qu’il s’agisse du profil de ses membres ou de son programme, tout aussi colonial que celui de Netanyahou.

Les dirigeants de « Bleu et Blanc », dont une partie vient d’ailleurs du Likoud, ont en effet autant de sang sur les mains que ceux du parti de Netanyahou : à commencer par Benny Gantz lui-même, qui avait commencé sa campagne électorale avec une vidéo où il se vantait du massacre de plus de 2.000 Palestiniens de la bande de Gaza, dont plus de 600 enfants, lors de l’attaque de l’été 2014 contre l’enclave martyre. Ses acolytes à la tête de la liste, qui a remporté légèrement plus de sièges que celle de Netanyahou (33 députés contre 31 au Likoud), sont comme lui d’anciens chefs d’état-major de l’armée, chacun avec son pesant de crimes sur la conscience.

Quant au « programme », Gantz n’avait rien trouvé de mieux à dire, la semaine dernière, quand Netanyahou a promis d’annexer toute une partie de la Cisjordanie occupée s’il gagnait l’élection, que son adversaire lui avait « volé son idée » !

Et puis, si la Liste Unie soutient Gantz dans la première étape du processus politicien devant conduire à la formation d’un gouvernement, elle n’a a priori pas de chance d’en faire partie.

Les dirigeants de Kahol Lavan ont jusqu’à présent été clairs sur ce point : « Gouverner avec des Arabes ? Et puis quoi encore ? ». Il se dit que Gantz n’a pas vraiment apprécié le geste de la Liste Unie, qui est susceptible d’entraver ses propres démarches pour débaucher d’autres députés, du Likoud par exemple.

Odeh, qui le sait, n’a d’ailleurs pas évoqué l’éventuelle participation des députés palestiniens israéliens à un gouvernement Gantz, se contentant de dire que pour le moment, sa démarche n’avait pas d’autre objectif que de faciliter la désignation de celui-ci, par le Président, comme Premier ministre pressenti.

Au stade actuel, l’arithmétique parlementaire israélienne étant ce qu’elle est, Gantz est loin d’avoir gagné, et Netanyahou, malgré les menaces d’inculpation pour diverses affaires de corruption qui pèsent sur lui, n’a pas perdu non plus.

Kahol Lavan, avec ses 33 élus, les 13 de la Liste Unie, et 11 en provenance de petites formations sionistes dites « de gauche » qui ont rallié Gantz, peut se prévaloir de 57 soutiens parlementaires, là où Netanyahou n’en engrange que 55 (les 31 du Likoud, les 17 des deux partis religieux, et les 7 de Yamina, un parti classé par les médias « à la droite » du Likoud, si tant est que la formule ait un sens).

C’est au vu de cette légère avance que Rivlin pourrait confier mercredi à Gantz la mission de former une coalition capable de gouverner avec au moins 61 députés.

Mais rien n’est acquis à ce stade, et le trublion de l’élection, Avigdor Lieberman, malgré la modicité du score de son parti Yisrael Beitenou (8 députés seulement), se pose en arbitre de la situation : la seule solution, prêche ce fasciste, est un gouvernement sans Arabes et sans religieux, associant Kahol Lavan, Likoud, et bien sûr son propre parti.

A suivre.

(Ajout de la rédaction lundi matin : Balad, l’une des composantes de la Liste Unie ayant 3 élus, a fait savoir lundi matin qu’il rejetait la décision annoncée par Ayman Odeh ; en conséquence, Gantz ne peut se prévaloir auprès du Président Rivlin que de 54 soutiens là où Netanyahou déclare en avoir 55)

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par    CAPJPO EuroPalestine
URL    http://www.europalestine.com/spip.php?article512
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=175973

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Elections israéliennes : Shlomo Sand, Amira Hass et Gideon Levy appellent à voter pour la liste arabe mardi

Posté par onsbouge le 16 septembre 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    CAPJPO EuroPalestine

« Ce sera un vote de protestation, et une manifestation de solidarité avec nos concitoyens arabes en butte au racisme et aux discriminations de toutes sortes en Israel, » à l’occasion d’élections « où l’extrême-droite qu’elle soit laïque ou religieuse est omniprésente, publie Gideon Levy dans Haaretz. Dans le même journal, Shlomo Sand se positionne également pour un vote en faveur de la Liste d’Union Arabe, étant donné que c’est « la seule formation à ne pas avoir les mains pleines de sang » et « à s’intéresser à la question de la paix et de la démocratie ».

Elections israéliennes : Shlomo Sand, Amira Hass et Gideon Levy appellent à voter pour la liste arabe mardi dans - DROITS

Leaders de la « Joint List » (Liste Unie) à Tel Aviv, le 20 août. Photo David Bachar

- Shlomo Sand, écrivain et historien israélien écrit notamment :

 israel dans - ECLAIRAGE - REFLEXION

« Les Arabes israéliens sont la cible constante d’attaques, d’exclusion, et d’humiliation, et notamment dans cette campagne électorale ou aucun autre parti ne s’intéresse aux relations entre Israéliens et Palestiniens.

Une victoire de l’alliance Netanyahou-Ayelet Shaked-Betzalel Smotrich est à éviter à tout prix. Il faut se débarrasser d’un dirigeant corrompu, dont l’alliance avec l’extrême-droite nationaliste va accélérer le degré de pourriture morale de la politique israélienne, liée à la situation d’apartheid, et à la crise mondiale des valeurs qui ont amené des Trump, Erdogan, Orban, et autres au pouvoir.

Et il faut souligner que la Liste arabe unie est la seule à ne pas compter dans ses rangs des ministres de la défense qui ont tous, sans exception, développé l’occupation et la colonisation. C’est aussi la seule à offrir une vision pour un compromis historique juste entre le peuple israélien et le peuple palestinien. »

- Gideon Levy, journaliste à Haaretz, publie ceci en ce dimanche 15 septembre (Extraits) :

 dans - ELECTIONS - REFERENDUM

« Très peu de Juifs israéliens peuvent s’imaginer ce que veut dire être un Arabe en Israël : les insultes dans la rue et dans les médias, chercher à louer un appartement à Tel Aviv, voir ses frères palestiniens sous la botte brutale de votre propre État. Votre langue est bafouée, votre identité foulée aux pieds, votre passé n’existe même pas, votre catastrophe (la Nakba) est niée, votre existence même est en sursis, et vous restez toujours suspect, et accusé de représenter une cinquième colonne.

Cette campagne électorale a porté l’incitation à la haine à des sommets. Rien n’est plus populaire actuellement, plus unifiant que de semer la haine anti-Arabe, y compris de la part du Centre, qui a annoncé qu’il ne prendrait part à aucune coalition incluant des Arabes.

Les Kahanistes et les néo-Nazis sont considérés plus légitimes en Israël que les Arabes.

Et tout le monde se concerte pour savoir comment les exclure du parlement.

Tout le monde explique que, de toute manière, il ne serait pas question qu’ils occupent un poste de ministre de la défense ou des affaires étrangères. Pouvez-vous imaginer un autre pays au monde prenant de telles dispositions contre les Juifs ?

Avigdor Lieberman, n’a même pas été exclu du parlement israélien quand il a refusé de s’assoir à côté d’un membre de la Liste Unie. Que se passerait-il si un parlementaire américain ou européen refusait de s’assoir à côté d’un Juif ?

C’est pourquoi il est important de montrer à nos concitoyens arabes qu’ils ne sont pas seuls. Ils ont besoin de savoir que tout le monde n’est pas Gilad Erdan, le ministre de la sécurité. Le médecin arabe à l’hôpital, l’infirmière, la serveuse, l’ouvrier du bâtiment qui construit notre pays, doivent recevoir ce message, même si nous ne sommes que quelques dizaines de milliers de juifs à l’envoyer et à dire non à l’apartheid. »

- Amira Hass, Correspondante Haaretz en Palestine occupée (Extraits)

 dans - INTERNATIONAL

Amira Hasse a quant à elle des ambitions plus modestes, ayant apparemment encore moins d’illusions sur les Juifs israéliens. Elle se contente de s’adresser aux électeurs palestiniens et leur demande de ne pas s’abstenir, ni boycotter ces élections, mais d’aller voter pour la liste arabe unie.

« C’est le seul parti dont l’existence même, malgré ses contradictions internes, représente une opposition face aux désirs d’expulsion finale des Palestiniens actuellement nourris par cette société juive israélienne aliénée et dangereuse.

Voter ne veut pas dire reconnaitre l’État qui vous a été imposé de force, mais le contraire : en votant vous obligez cet État et ses institutions à vous reconnaitre comme habitants autochtones de ce pays.
La droite, majoritaire aujourd’hui dans la nation juive-israélienne, veut un parlement débarrassé des représentants de la population palestinienne. Alors pourquoi se soumettre à ses vœux, pourquoi faire son jeu ? Pourquoi ne pas prendre la décision : faisons un doigt d’honneur à cette droite dangereuse par le biais d’une participation électorale plus élevée que d’habitude.

Leurs provocations et leurs mensonges à votre encontre ont pour but de vous faire disparaitre de l’espace public et de la vie politique. Une disparition qui faciliterait d’autres formes de disparitions…

Vous payez des impôts, et ces impôts contribuent aux opérations continuelles d’oppression et d’expropriation des deux côtés de la Ligne verte. (…)

Votre statut de citoyen vous permet non seulement d’exercer votre droit à la liberté de mouvement entre la mer et les rives du Jourdain, un droit dénié aux habitants de la Cisjordanie et de Gaza, il vous donne le droit de voyager à l’étranger. Vous connaissez bien la situation difficile des autres Palestiniens et la quasi impossibilité d’obtenir des visas pour se rendre en Europe aux USA, au Canada, ou en Asie.
Il s’agit de votre droit de plein droit, et non pas d’une faveur. Et c’est donc logique et naturel pour vous de ne pas l’abandonner.

Cet État ne vous représente pas, certes, et cela vous amène à refuser de participer aux élections, mais vous faites partie de la société. Aucun geste symbolique ne peut effacer cela. Je ne suis pas en train de me faire des illusions. La présence au parlement d’une forte liste de députés arabes ne pourra pas, en soi, mettre fin aux projets d’expulsion entretenus par les Juifs israéliens, comme le prouve la récente loi d’État-nation. Mais sans la présence forte de la Liste unie au Parlement, il sera beaucoup plus facile pour eux de mettre en œuvre le projet de votre expulsion finale. »

Source : Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par    CAPJPO EuroPalestine
URL     http://www.europalestine.com/spip.php?article496
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=175492

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Israël : Les fondamentalistes religieux au centre des élections législatives

Posté par onsbouge le 4 septembre 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    CAPJPO EuroPalestine

Ce n’est pas entre la droite et la gauche que vont se décider les élections législatives en Israël, le 17 septembre prochain, puisque la gauche n’existe pas au pays de l’apartheid. La seule question qui y fait débat, c’est la place que vont occuper les religieux fondamentalistes juifs dans le prochain gouvernement, étant donné la place prépondérante qu’ils ont acquis dans la vie politique israélienne.

Israël : Les fondamentalistes religieux au centre des élections législatives dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME

Tous les partis en lice étant favorables à la poursuite de l’occupation, de la colonisation et de la persécution des Palestiniens, le seul enjeu est de savoir si c’est l’extrême-droite laïque ou religieuse qui va emporter le morceau, comme le fait remarquer Jonathan Cook, observateur basé à Nazareth.

Suite au dernier scrutin en avril 2019- au cours duquel le parti travailliste n’a remporté que 10 sièges sur 120- Netanyahou n’est pas parvenu à former une coalition majoritaire, et a été amené à convoquer cette nouvelle élection.

Du côté de l’extrême-droite laïque, on retrouve donc Avigdor Lieberman (du parti nationaliste Israël Beiteinu), connu pour ses positions bellicistes et racistes. Il a notamment réclamé la peine de mort pour les « terroristes » palestiniens et avait démissionné de son ministère en 2018 pour dénoncer un cessez-le-feu passé entre Israël et le Hamas. C’est encore lui qui avait invité tous les juifs de France a quitter ce pays qui n’est « pas leur terre » afin d’émigrer en Israël.

Mais il ne veut pas participer à un gouvernement où des partis religieux feraient la loi.

Le parti Blue and White (Bleu et Blanc), évoquant le drapeau national et mené par le militaire Benny Gantz, est essentiellement composé d’anciens membres du Likoud ayant quitté le parti en opposition à la politique d’ouverture menée par Netanyahou envers les ultra-orthodoxes. Hormis ce point de divergence, on y trouve les mêmes idées qu’au Likoud. Les deux partis sont d’ailleurs au coude à coude.
Le Likoud de Netanyahou ne cesse de se rapprocher des factions ultra religieuses depuis 2005. Lorsque Sharon a décidé le retrait des colons de Gaza, des dissensions internes ont amené les supporters du retrait à quitter le parti pour former brièvement Kadima. Et ceux qui sont restés au sein du Likoud se sont rapprochés des ultra-orthodoxes, représentés notamment par les partis Shas et United Torah Judaism,

Leur principale différence réside dans l’origine de leurs supporters, des ashkénazes pour l’un et des mizrahim (juifs arabes) pour l’autre. Le parti Shas a toujours été profondément anti-arabe, souligne Jonathan Cook pour Middle East Eye.

Les colons dans leur ensemble se regroupent au sein de partis d’extrême-droite adhérant à une idéologie coloniale. Ces divers partis, unis sous la bannière United Right, représenteraient un million d’électeurs, soit un sur sept. La moitié d’entre eux vivent dans les territoires occupés, et la plupart se qualifient de religieux.

Parmi leurs leaders, ils comptent Rafael Peretz de Jewish Home, qui comparaît récemment les mariages mixtes entre juifs et non-juifs à un « second Holocauste ». Il se targue également d’avoir pratiqué des « thérapies de conversion » à destination des homosexuels.

Bezalel Stormich, du parti Tkuma, lui aussi « fièrement homophobe », appelait par le passé à tuer les enfants palestiniens accusés de jet de pierre, et demande la mise en place de maternités réservées aux femmes juives.

La formation New Right, menée par la laïque Ayelet Shaked, est issue de Jewish Home mais se présente comme plus ouverte sur les questions de société.

 israel dans - DROITS

La « tolérance » a toutefois ses limites… Shaked s’était illustrée lors de la dernière campagne électorale par une publicité vantant la bonne odeur du fascisme.
En 2014 elle avait appelé au meurtre des femmes palestiniennes, afin d’éviter que celles-ci ne donnent naissance à de « petits serpents ».
Bien qu’elle soit une femme, elle a reçu de nombreux soutiens dans la communauté ultra-orthodoxe grâce à son appui sans faille aux colons.
De son poste de ministre de la Justice, elle a promulgué une « loi de régularisation » qui facilitera encore les annexions en Palestine occupée et légalisera les colonies considérées comme illégales y compris au regard du droit israélien aujourd’hui.

Netanyahou se méfie d’ailleurs tant de sa popularité qu’il a refusé de la laisser rejoindre les rangs du Likoud, probablement de peur la voir lui piquer sa place, commente le journaliste britannique.

Pour le reste, religieux ou pas, tous sont persuadés de l’existence d’un peuple juif, supérieur aux autres, et qui aurait donc droit à plus que les autres. Dans ce contexte, le respect des droits des Palestiniens, dans les territoires occupés comme en Israël, n’est évidemment pas à l’ordre du jour.

(Traduit par Sarah V. pour CAPJPO-EuroPalestine)
Source : https://www.jonathan-cook.net/2019-09-02/israel-religious-right-driving-seat/

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par    CAPJPO EuroPalestine
URL    http://www.europalestine.com/spip.php?article469
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=174524

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROITS, - ELECTIONS - REFERENDUM, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...136
 

la bricole |
mesventes13 |
Découverte de la Chine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lumière divine
| faire & savoir
| unelarmemillesourires