Venezuela : La Suisse impose des sanctions au Venezuela

Posté par onsbouge le 30 mars 2018

black-313636_640-2

BOLIVAR INFOS

Venezuela : La Suisse impose des sanctions au Venezuela 

29 Mars 2018, 16:54pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le Conseil Fédéral (Gouvernement) de la Suisse a attaqué mercredi le Venezuela en lui imposant des sanctions. Celles-ci interdisent la vente, l’exportation et la transit de biens d’équipement militaire et de biens susceptibles d’être utilisés soi-disant à des « fins de répression. » Sont aussi interdits la vente d’équipements et de technologie qui peuvent servir à la surveillance ou à intercepter des communications téléphoniques ou internet, rapporte l’agence EFE.

 

Ces sanctions s’inscrivent dans le cadre de celles imposées par l’Union Européenne le 22 janvier dernier lorsqu’elle a sanctionné 7 hauts fonctionnaires en alléguant de soi-disant violations des « droits de l’homme. » Ce sont les mêmes que la République Helvétique a attaqués mercredi.

 

Parmi les sanctionnés se trouvent le député à l’Assemblée Constituante Diosdado Cabello, le ministre de l’Intérieur, de la Justice et de la Paix Néstor Reverol, le procureur général de la République Tarek William Saab, la présidente du Conseil National Electoral (CNE), Tibisay Lucena, le major général Antonio Benavides Torres, le directeur du Service Bolivarien de Renseignement National (SEBIN), Gustavo González López et le président du Tribunal Suprême de Justice Maikel Moreno.

 

Ces sanctions surviennent le lendemain du jour où des députés à l’Assemblée Nationale (AN) dans l’illégalité ont participé à la 138° Assemblée de l’Union Inter-parlementaire (UIP) qui s’est déroulée à Genève où ils cherchaient à «provoquer plus de sanctions » contre le Gouvernement et la population comme l’a dénoncé mardi dernier Yul Jabour, porte-parole du Bloc de la Patrie devant l’instance parlementaire internationale.

 

Jabour a signalé dans une interview à Unión Radio que les représentants de l’Assemblée Nationale dans l’illégalité qui sont intervenus lors de cette assemblée prétendaient faire accepter une motion contre le Venezuela en le qualifiant d’Etat en Faillite.

 

« Cela a provoqué un débat intense à cause de la contradiction contenue dans les arguments présentés, c’est pourquoi ils ont voté contre cette motion, infligeant une défaite à la MUD, » a déclaré Jabour.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :
http://albaciudad.org/2018/03/suiza-se-suma-a-campana-injerencista-e-impone-sanciones-contra-venezuela/

URL de cet article :
http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/03/venezuela-la-suisse-impose-des-sanctions-au-venezuela.html


Publié par BOLIVAR INFOS
URL  http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/03/venezuela-la-suisse-impose-des-sanctions-au-venezuela.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=134057

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECONOMIE, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

La “dérive” au service de l’“entrepreneuriat” [sic], ou Debord enseigné dans les écoles de commerce…

Posté par onsbouge le 28 mars 2018

black-313636_640-2

LIGNES DE FORCE

Publié le 26 mars 2018

Économie de la misère

La “dérive” au service de l’“entrepreneuriat” [sic], ou Debord enseigné dans les écoles de commerce…

 

Le situationnisme se vend, nous le savions; on l’enseigne maintenant dans les écoles où l’on apprend à vendre.

Logique, ce pas supplémentaire méritait néanmoins d’être signalé.

On en jugera par les extraits ci-dessous reproduits d’un article intitulé La dérive situationniste : le plus court chemin pour apprendre à entreprendre ? œuvre de M. Sylvain Bureau, professeur assistant au sein du département Management de l’Information et des Opérations d’ESCP Europe, et de Mme Jacqueline Fendt, professeur de stratégie et d’entrepreneuriat à ESCP Europe, Directeur Scientifique de la Chaire Entrepreneuriat, dont je vous laisse le plaisir de découvrir l’intégralité sur le site de l’ESCP.

La “dérive” au service de l’“entrepreneuriat” [sic], ou Debord enseigné dans les écoles de commerce… dans - ECLAIRAGE - REFLEXION

.

Est-il suffisant de réaliser un business plan et des études de cas pour apprendre à entreprendre ? Les attentes sont connues, les risques quasi-nuls et les élèves agissent dans un cadre où les recettes du « bon élève » sont valides. Le conformisme et l’approche rationnelle des problèmes sont souvent la voie la plus évidente, voire la seule possible. Les rencontres aléatoires, les imprévus, les objectifs flous, les conflits, les échecs, l’inconfort, la remise en cause des règles sont très peu présents lors de ces mois de cours où tout reste balisé, coordonné, chaperonné. Depuis plusieurs années, les recherches en entrepreneuriat mettent en évidence les nombreuses limites de cette pédagogie, mais comment faire autrement ?

La Chaire Entrepreneuriat tente de répondre à cette question en y apportant des réponses originales. Nous présentons ici l’une d’entre elles : la dérive. Son origine est celle d’un mouvement artistique subversif : le Situationnisme. Mélange d’anarchisme révolutionnaire et de démarches artistiques d’avant-garde des années 50 et 60, l’Internationale Situationniste (IS) est connue pour son rejet de la société de consommation, pour sa posture anticapitaliste la plus absolue ou pour ses slogans sans concession comme « ne travaillez jamais ! ». Les membres de l’IS, les Situs, ont développé diverses techniques, dont la dérive, qui devaient permettre de modifier le comportement humain.

La dérive se définit comme une technique du « passage hâtif à travers des ambiances variées » (Debord, 1956). Ce comportement expérimental lié aux conditions de la société urbaine vise à repenser les contraintes de la ville pour la réinventer. Il n’était pas question de plan de route ni même d’une promenade mais d’une façon d’évoluer dans la ville tout à fait nouvelle qui ne suivait aucun schéma préétabli. Ce n’était pas non plus un parcours purement aléatoire mais une forme de « hasard contrôlé », où le fait d’arpenter les rues durant de longues heures sans destination était une façon de provoquer les occasions de contacts avec de purs inconnus. Idéalement la dérive est mise en œuvre par deux ou trois personnes et se déroule en ville pendant quelques heures. Le terrain d’étude peut être défini si l’on souhaite faire l’analyse d’une zone précise ou au contraire être totalement ouvert. Il est par exemple possible de prendre un taxi pour se déplacer de dix minutes vers l’ouest. Dans la pratique, la dérive impliquait des arrêts dans divers bars et chacun finissait dans un état d’ébriété fort avancé. La dérive doit donner lieu à un compte-rendu expliquant les découvertes et le chemin parcouru.

Par son absence d’objectif clair, de périmètre défini, de logiques purement rationnelles, la dérive représente par son énoncé même une subversion dans des villes modernes où chaque déplacement est optimisé. Elle permet par ailleurs de détruire les représentations habituelles que l’on se fait d’une ville car la posture prise est tellement décalée qu’il est impossible de ne pas (re)découvrir la ville et de recréer une nouvelle normalité.

 

 FRANCE? dans - ECONOMIE

 

 dans - LUTTES

 

Claude Guillon | 26 mars 2018 à 13 h 38 min | Étiquettes : Capitalisme, Dérive, Guy Debord, Internationale situationniste, Jacqueline Fendt, Lutte des classes, Marchandise, Sylvain Bureau | Catégories : Économie de la misère | URL : https://wp.me/p5iuT1-24N


Publié par LIGNES DE FORCE
URL  https://wp.me/p5iuT1-24N
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=133924

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ECONOMIE, - LUTTES, - POLITIQUE, - PRECARITE | Commentaires fermés

Non aux sanctions contre le Venezuela !

Posté par onsbouge le 14 mars 2018

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE


Non aux sanctions contre le Venezuela !

Publié le 14 mars 2018 par FSC

la lettre de Noam Chomsky et de près de 150 intellectuels et militants états-uniens et canadiens

Non aux sanctions contre le Venezuela ! dans - DROIT ob_231099_marcha

Cette lettre va être envoyée aux membres du Congrès des États-Unis, au Parlement du Canada et aux médias. Elle sera publiée dans d’autres médias, et au moins 5 de ses signataires se rendront au Venezuela pour la commémoration d’Hugo Chavez en mars, où elle sera présentée.

Nous exhortons les gouvernements des États-Unis et du Canada à retirer immédiatement leurs sanctions illégales* contre le Venezuela et à soutenir les efforts de médiation entre le gouvernement du Venezuela et les segments non violents de l’opposition politique.

Nous, les organisations et individus aux États-Unis et au Canada soussignés, soutenons des relations hémisphériques fondées sur le respect de la souveraineté de tous les peuples des Amériques. Nous sommes profondément préoccupés par l’utilisation de sanctions illégales, dont l’effet se fait le plus sentir dans les secteurs les plus pauvres et les plus marginaux de la société, pour contraindre le changement politique et économique dans une démocratie sœur. Nous constatons depuis les années 1990 que les sanctions ne servent qu’à appauvrir les familles ordinaires et à déstabiliser l’ordre public. Nous sommes incapables de citer un seul cas où les sanctions ont eu un impact positif.

Les sondages au Venezuela montrent que la grande majorité des Vénézuéliens s’oppose aux sanctions, indépendamment de leur opinion sur le gouvernement Maduro. Les sanctions ne font que compliquer les efforts déployés par le Vatican, la République dominicaine et d’autres acteurs internationaux pour négocier une résolution de la polarisation profonde au Venezuela. De plus, les sanctions sapent les efforts du gouvernement démocratiquement élu et de l’Assemblée constituante pour résoudre les problèmes économiques critiques et déterminer leur propre destin politique.

Malgré la rhétorique de haut niveau des fonctionnaires de Washington et d’Ottawa, ce n’est pas un véritable souci de démocratie, de droits de l’homme et de justice sociale qui pousse cette position interventionniste belliqueuse à l’égard de Caracas. Du décret du président Obama qui, de l’aveu général, est faux, sur le Venezuela représentant une menace pour la sécurité nationale aux États-Unis, à la déclaration de l’ambassadeur Nikki Haley disant que le Venezuela est un « narco-état de plus en plus violent » qui menace le monde, l’utilisation de l’hyperbole dans les situations diplomatiques contribue rarement à des solutions pacifiques sur la scène internationale.

Ce n’est un secret pour personne que le Venezuela, contrairement au Mexique, au Honduras, à la Colombie, à l’Egypte ou à l’Arabie Saoudite, est la cible d’une mission de changement de régime par les États-Unis précisément à cause des qualités de leader du Venezuela dans la résistance à l’hégémonie américaine et à l’imposition du modèle néolibéral en Amérique latine. Et bien sûr, le Venezuela détient les plus grandes réserves de pétrole au monde, ce qui attire encore plus l’attention non désirée de Washington.

Les États-Unis et le Canada ont essayé puis échoué à utiliser l’Organisation des États Américains (OEA) pour construire un bloc qui évoque la Charte démocratique contre le Venezuela de façon hypocrite. Récemment, Luis Almagro, le secrétaire général véreux de l’OEA, est allé jusqu’à soutenir publiquement l’assermentation d’une Cour suprême parallèle, nommée de façon inconstitutionnelle par les législateurs de l’opposition et leur a permis d’utiliser le siège de l’OEA à Washington, DC pour leur cérémonie (sans l’approbation de quelconque état membre de l’OEA). Almagro a ainsi délégitimé l’OEA, enhardi les éléments les plus extrêmes et les plus violents de l’opposition vénézuélienne, et mis de côté les efforts de médiation.

Les sanctions canado-américaines sont une utilisation cynique du pouvoir économique coercitif pour attaquer une nation qui fait déjà face à l’hyperinflation et à la pénurie de produits de base. Bien que prétendument faites au nom de la promotion de la démocratie et de la liberté, ces sanctions violent le droit humain fondamental du peuple vénézuélien à la souveraineté, tel que cela est énoncé dans les Chartes des Nations Unies et de l’OEA.

Nous appelons les dirigeants politiques des États-Unis et du Canada à rejeter la rhétorique déchaînée et à contribuer à la recherche de solutions réelles aux problèmes politiques et économiques du Venezuela. Nous exhortons les gouvernements américain et canadien à annuler leurs sanctions et à soutenir les efforts de médiation déployés par le chancelier de la République dominicaine Miguel Vargas, le président de la République dominicaine Danilo Medina, l’ancien premier ministre espagnol Jose Luis Rodriguez Zapatero, le Vatican et soutenus par un nombre croissant de nations latino-américaines.

* L’Article 19 du Chapitre 4 de la Charte de l’OEA stipule :
Aucun état ou groupe d’états n’a le droit d’intervenir, directement ou indirectement, pour quelque raison que ce soit, dans les affaires intérieures ou extérieures d’un autre état. Le principe précédent interdit non seulement la force armée, mais aussi toute autre forme d’ingérence ou de tentative de menace contre la personnalité de l’état ou contre ses éléments politiques, économiques et culturels.

Signataires :

Pour les États-Unis d’Amérique

Noam Chomsky
Danny Glover, Citizen-Artist
Estela Vazquez, Executive Vice President, 1199 SEIU
Bishop Thomas J. Gumbleton, Archdiocese of Detroit
Jill Stein, Green Party

VOIR la liste complète :

https://venezuelainfos.wordpress.com/2018/03/11/non-aux-sanctions-contre-le-venezuela-la-lettre-de-noam-chomsky-et-de-pres-de-150-intellectuels-et-militants-etats-uniens-et-canadiens/


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/03/non-aux-sanctions-contre-le-venezuela.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=132747

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECONOMIE, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Qui s’enrichit sur le dos des Français?

Posté par onsbouge le 8 mars 2018

black-313636_640-2

Qui s’enrichit sur le dos des Français?

Qui s'enrichit sur le dos des Français? dans - ECONOMIE photo
PressTV Français

Ajoutée le 8 mars 2018

Les banques les premières bénéficiaires de la dette publique

La loi dite Rothschild interdit, depuis 1973, à l’État français de se financer auprès de Banque de France pour les dépenses publiques. Celui-ci trouve donc les fonds sur les marchés financiers auprès de banques privées. La fameuse loi a provoqué un endettement record de l’État.
http://ptv.io/2Y6D


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=132300

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECONOMIE, - FRANCE - DOM-TOM, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

[Vidéo] Périco Légasse : Malbouffe et Mondialisation ? Par Thinkerview

Posté par onsbouge le 3 mars 2018

black-313636_640-2

LES CRISES

Interview de Périco Légasse : Malbouffe et Mondialisation ?

Source : Youtube, Thinkerview, 14-12-2017


Publié par  LES CRISES
URL  https://www.les-crises.fr/video-perico-legasse-malbouffe-et-mondialisation-par-thinkerview/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=131874

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - AGRICULTURE - ANNIMAUX - METIERS LIES A LA TERRE, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - ECOLOGIE - ENVIRONNEMENT, - ECONOMIE, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

12345...203
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots