L’idylle insolite de Donald Trump, artisan du «Muslim Ban» avec la dynastie wahhabite. Par René Naba

Posté par onsbouge le 18 août 2019

| ♫
avatar blog onsbouge


Paru sur    LES CRISES

L’idylle insolite de Donald Trump, artisan du «Muslim Ban» avec la dynastie wahhabite. Par René Naba

Géopolitique    18.août.2019 // Les Crises

,

L’idylle insolite de Donald Trump, artisan du «Muslim Ban» avec la dynastie wahhabite. Par René Naba dans - ECLAIRAGE - REFLEXION 1-11-590x277

Récit d’une singulière lune de miel à l’origine de la «transaction du siècle».

Pur hasard ou fâcheuse coïncidence qui masque une intention provocatrice ?

Traditionnelle ritournelle de la diplomatie américaine à l’égard des Arabes (1), la transaction du siècle, le règlement au rabais de la question palestinienne, devrait être révélée après la fin du mois de Ramadan 2019, soit vers le 5 juin, une date coïncidant avec la date de la défaite arabe lors de la 3ème guerre israélo-arabe de juin 1967.

Si cette date était confirmée, elle constituerait une nouvelle illustration de l’instrumentalisation du calendrier comme fonction traumatique à l’ égard des Arabes, comme en témoigne la décision de Donald Trump d’ordonner le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, le 15 Mai 2018, à la date anniversaire de la proclamation de l’indépendance de l’Etat hébreu.

Nullement une vue de l’esprit ou une interprétation relevant d’une psychose complotiste, l’intention provocatrice n’est pas à exclure compte tenu de l’usage constant du calendrier comme fonction traumatique fait par les Israéliens en vue de contraindre les Arabes à intégrer leur infériorité, à la manière des zoos zoologiques de l’époque coloniale.

Pour aller plus loin sur cet aspect de la guerre psychologique menée par Israël contre les Arabes, ce lien: https://www.renenaba.com/du-calendrier-comme-fonction-traumatique/

52 ans après la défaite de juin, 35 ans après l’invasion israélienne du Liban, –deux événements intervenus un 5 juin–, la transaction du siècle, par la négation des droits nationaux du peuple palestinien qu’elle implique, s’apparente à l‘ «arnaque du siècle» (2), à en juger par ses principales dispositions révélées par la presse arabe et internationale.

Toutefois, cet échafaudage patiemment construit pour la pérennisation au pouvoir de l’ultra-droitier Benyamin Netanyahu et la réélection de Donald Trump pourrait s’effondrer, tel un château de cartes, du fait de la psychorigidité israélienne et de l’impasse gouvernementale y afférente, illustration pathologique des dérives de la puissance américaine et du délire de ses servants aussi bien Arabes qu’Américains qu’Européens.

L’objectif sous-jacent: La Palestine contre la Syrie

Lire la suite…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court    http://onsbouge.unblog.fr/?p=173307

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Israël: et Bolton supplia le Hezbollah (e-Press)

Posté par onsbouge le 18 août 2019

avatar blog onsbouge

Israël: et Bolton supplia le Hezbollah (e-Press)

Sous le slogan « Victoire et dignité », le Hezbollah a célébré ce vendredi le 13e anniversaire de la victoire divine réalisée en juillet 2007.
http://ptv.io/2lgf

Sous le slogan « Victoire et dignité », le Hezbollah a célébré ce vendredi le 13e anniversaire de la victoire divine réalisée en juillet 2007. À cette occasion, le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a prononcé un discours transmis en direct par la chaîne de télévision Al-Manar. Voici les idées essentielles de son discours :

« Je voudrais souligner que durant ces derniers jours écoulés, la population a fêté l’Eid al-Adha dans le calme, la sérénité et la quiétude dans les régions frontalières du sud du Liban. Vous avez tous remarqué les projets de construction de maisons le long des villages frontaliers. Ceci est un indice de confiance, de foi et de capacité à repousser et à dissuader toute intention belliqueuse de l’ennemi.

Nous devons réaliser que la guerre lancée contre le Liban en 2006 n’était pas purement israélienne, mais universelle. Elle avait pour objectif de mettre en place le projet du nouveau Moyen-Orient. Toutes les archives montrent que les Israéliens allaient se limiter à une riposte à la frontière en réponse à la capture des deux soldats, mais les Américains ont donné l’ordre aux Israéliens d’aller vers une guerre d’envergure. Cette guerre avait plusieurs objectifs : démanteler le Hezbollah, renverser le régime en Syrie, isoler l’Iran pour ensuite renverser le système en place (…)

La guerre de juillet 2006 constituait le fer-de-lance pour attaquer les résistances dans la région. La guerre s’est terminée pour la seule raison de l’échec américano-israélien. Ils ont même eu peur que la magie ne se retourne contre le magicien. Les rapports israéliens confirment mes sources d’informations selon lesquels Israël était vraiment aux bords d’une catastrophe et de l’effondrement.

Certains dirigeants de la résistance m’ont conseillé de poursuivre le combat et de rejeter le cessez-le-feu, puisque les résultats seraient grandioses. Nous avons dû arrêter la guerre pour aider notre population. Un responsable arabe m’a raconté : “Nous sommes arrivés à New York, et John Bolton m’a accueilli et m’a demandé pourquoi vous êtes venus ici. Ce responsable rapporte que Bolton a répondu fermement que cette guerre ne prendrait fin qu’après l’écrasement du Hezbollah.”

Ce même responsable m’a dit : “Alors que je me reposais dans ma chambre d’hôtel, le délégué israélien m’a appelé pour me dire qu’il faut arrêter la guerre d’après les demandes du gouvernement de Tel-Aviv. Nous nous sommes réunis avec Bolton qui était stupéfait de la volonté de Tel-Aviv.” (….)

Israël et ses généraux savent qu’il existe un équilibre de force au profit du Liban. Ils l’appellent même un équilibre stratégique.

Un ancien commandant israélien a admis récemment que le Hezbollah est désormais capable de porter un coup dur à Israël, cette entité de petite superficie qui est exposée aux missiles de haute précision fournis par l’Iran au Hezbollah. Un autre commandant sioniste affirme que dans la prochaine guerre, toute la superficie d’Israël sera un seul front.

Les commandants de guerre israéliens n’ont jamais été aussi sceptiques quant à une possible victoire sur le Liban dans les guerres à venir. Ils cherchent même à définir un nouveau concept lié à la victoire puisqu’ils veulent réaliser une quelconque victoire quelque part.

Les sionistes ont voulu anéantir le mouvement de la résistance, mais on voit bien que la résistance est devenue plus forte. Il y a quelques jours, la résistance à Gaza a tenté de capturer un soldat israélien. Cette résistance se poursuit et demeure plus forte que jamais.

La Syrie a tenu bon face à la guerre universelle et est proche de la victoire définitive. L’Irak est aujourd’hui une source d’inquiétude après avoir vaincu les forces US. La force de l’axe de la Résistance est à prendre en compte. Nous devons avoir confiance parce que cet axe empêche le déclenchement des guerres ennemies. Israël ne craint pas seulement le Hezbollah dans ses calculs belliqueux. Il sait bien qu’une guerre contre le Liban pourrait embraser toute la région.

Comptez sur l’axe de la Résistance, et la Syrie gagnera, l’Irak sera à l’abri de l’hégémonie américaine, le Yémen sera victorieux et al-Qods nous sera restitué.

Par la résistance, on protège la terre, le présent, l’avenir, la dignité, mais en s’alliant avec l’ennemi, comme c’est le cas avec Donald Trump, on sera démuni de toutes nos forces.

Bref, c’est l’axe de la Résistance qui empêche l’éclatement d’une guerre destructrice dans la région. Ce sont Netanyahu, l’Arabie saoudite, les Émirats et leurs acolytes qui incitent à la guerre. Alors que nous voulons soutenir les peuples arabes.


PressTV Français
Ajoutée le 17 août 2019
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=173303

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Acte 40: la police continue de réprimer les manifestants

Posté par onsbouge le 18 août 2019

avatar blog onsbouge

Acte 40: la police continue de réprimer les manifestants

Une nouvelle manifestation de Gilets jaunes a eu lieu ce samedi 17 août à Paris et dans d’autres grandes villes du pays.
http://ptv.io/2lhB


PressTV Français
Ajoutée le 17 août 2019
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=173299

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ECLAIRAGE - REFLEXION, - LUTTES, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

شابة مصرية : خاب ظنّي في الفرنسيين / Jeune femme égyptienne: j’ai été déçue par le français

Posté par onsbouge le 18 août 2019

avatar blog onsbouge

شابة مصرية : خاب ظنّي في الفرنسيين  /  Jeune femme égyptienne: j’ai été déçue par le français

التاريخ : 6 جويلية 1967
Date: 6 juillet 1967


WketDZ
Ajoutée le 17 août 2019
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=173295

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INTERNATIONAL, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Des jeunes musiciens palestiniens défient le « système d’oppression »

Posté par onsbouge le 17 août 2019

avatar blog onsbouge


Paru sur    AGENCE MEDIAS PALESTINE

Des jeunes musiciens palestiniens défient le « système d’oppression »

16 08 2019 • 15 h 52 min

L’Orchestre des jeunes de Palestine est en tournée en Europe, ayant dû faire des répétitions par Skype à cause des restrictions aux déplacements.

Par Samira Shackle, 5 août 2019

Lorsque Nai Barghouti avait 11 ans, elle essayait un jour d’aller de chez elle en Cisjordanie occupée jusqu’à Jérusalem pour y prendre un cours de musique, comme elle le faisait chaque semaine.

Elle a été arrêtée à un checkpoint et on lui a dit qu’elle n’avait pas les bons documents ; elle emportait toujours une photocopie de son certificat de naissance, mais cette fois-ci le soldat israélien exigeait l’original.

N. Barghouti n’arrêtait pas de répéter qu’elle venait chaque semaine, mais le soldat ne voulait pas transiger.

En larmes, elle a appelé son père, qui est venu la chercher. Il lui a demandé si elle voulait rentrer à la maison ou essayer d’aller à Jérusalem par un autre chemin.

« J’ai dit ‘non, je ne rentre pas à la maison, parce que c’est ce qu’ils veulent’ », se souvient Nai. « Même maintenant, cela signifie beaucoup pour moi d’aller aux cours de musique. C’est mon droit. Et en Palestine, l’art est devenu un privilège, pas un droit. »

Aujourd’hui, N. Barghouti est flûtiste et chanteuse dans l’Orchestre des jeunes de Palestine (OJP), qui est actuellement en tournée en Europe.

L’orchestre a été créé en 2004 par Suhail Khoury, le directeur général du Conservatoire de musique Edward Said à l’Université de Beir Zeit en Cisjordanie, avec pour vocation de réunir des jeunes musiciens palestiniens et de les aider à se développer.

« J’ai réalisé en circulant dans la région qu’il y avait beaucoup de jeunes musiciens Palestiniens talentueux, mais comme c’est le cas pour tous les Palestiniens, ils étaient dispersés dans différents lieux sur terre », dit S. Khoury.

« J’ai décidé de les réunir dans un projet culturel commun. Je voulais leur dire qu’où qu’ils soient, de quelque génération qu’ils soient, ils étaient toujours palestiniens, et que s’ils étaient musiciens, ceci était leur adresse. L’OJP est un groupe qui vous réunira tous. »

Lorsque l’orchestre a été créé, les candidatures étaient ouvertes aux personnes vivant en Palestine et dans toute la diaspora.

Des musiciens du monde entier ont postulé. Les conditions d’entrée ont maintenant changé, pour accepter de jeunes musiciens (de 14 à 26 ans) de tout le monde arabe.

Des jeunes musiciens palestiniens défient le « système d’oppression » dans - ART 98d012938b09423bb1cb49111d791c4f_7-1024x961

L’orchestre a été créé en 2004 par Suhail Khoury, le directeur général du Conservatoire de musique Edward Said à l’Université de Beir Zeit en Cisjordanie [avec l’aimable autorisation de Suhail Khoury]

Au cours des années, l’OJP a donné des concerts au Moyen-Orient, dans les Territoires palestiniens occupés et en Europe.

La tournée actuelle inclut des concerts à Oslo, Copenhague et Amsterdam.

« Normalement, lorsque les gens parlent des Palestiniens, c’est parce que nous sommes sous occupation et défavorisés », dit N. Barghouti. « L’OJP montre le côté puissant, beau, créatif de la Palestine, qui est si présent. »

Si créer un orchestre de jeunes ne semble pas être une entreprise très compliquée, dans le contexte palestinien c’est un parcours semé d’embûches.

« C’est un vrai défi parce que les gens ne peuvent pas facilement se retrouver », dit S. Khoury.

Les musiciens de la Bande de Gaza se voient régulièrement refuser des permis de voyager par les autorités israéliennes, même lorsque des visas pour sortir du pays leur ont été attribués. Les musiciens palestiniens vivant au Liban ou en Syrie ne parviennent souvent pas à obtenir des autorisations pour se rendre en Cisjordanie pour jouer. Les répétitions doivent parfois se faire sur Skype.

En général, le groupe se réunit une semaine avant la tournée, dans un lieu neutre, pour répéter intensivement – cette année, cela a eu lieu en Norvège.

Ces restrictions strictes de leurs mouvements reflètent un schéma général ; une étude menée en juillet 2018 recensait 705 obstacles permanents en Cisjordanie, qui restreignent ou soumettent à un contrôle les déplacements de Palestiniens en véhicule ou à pied.

« Cela va avec le refus du droit au retour des réfugiés palestiniens, qui constituent toujours la majorité des Palestiniens. Les Palestiniens citoyens d’Israël et les Palestiniens de Jérusalem sont également soumis à des formes spécifiques de contrôle de leurs vies et de leurs mouvements », décrit Rafeef Ziadah, enseignant en sciences politiques à l’École des études orientales et africaines de l’Université de Londres.

« Il est ainsi difficile pour les Palestiniens de se rencontrer au-delà de ces barrières, de s’organiser collectivement et de voyager. C’est pourquoi un projet tel que l’OJP est très important – son existence même représente fondamentalement un défi au système d’oppression qui sépare les Palestiniens entre eux et les isole du reste du monde. »

La musique, en particulier, a fait face à des obstacles importants.

Le Conservatoire de musique Edward Said s’appuie entre autres sur des enseignants étrangers, dont beaucoup se sont vu refuser des visas par les autorités israéliennes ces dernières années.

Au cours de l’année académique 2017-2018, quatre enseignants internationaux sur 20 se sont vu refuser un visa ou l’entrée sur le territoire ; et en 2018-2019, ils étaient 8 sur 19 dans ce cas.

« Les assauts d’Israël contre les Palestiniens ne se limitent pas au vol de la terre et à l’occupation militaire, mais ils sont également des assauts contre la culture palestinienne dans son entier », dit R. Ziadah.

« Des projets culturels continuent d’être au cœur de la résistance palestinienne. Ils ne fonctionnent pas tout seuls, évidemment, mais ils sont un élément crucial du mouvement pour la liberté car ils rassemblent les personnes dans la lutte et remettent en question les perceptions négatives et les stéréotypes, tout en affirmant la vie contre la brutalité organisée de l’armée israélienne. »

C’est certainement ce que ressent Lyan Najim.

Altiste au sein de l’OJP, elle a grandi à Ramallah et, tout comme N. Barghouti, a commencé à étudier la musique au Conservatoire de musique Edward Said.

« Être musiciens en Palestine signifie avoir des opportunités et des possibilités limitées. Non par manque de potentiel, mais à cause des problèmes de déplacement et d’autres obstacles », dit-elle.

« Les gens disent parfois que l’OJP montre ‘l’autre’ côté des Palestiniens, mais je pense qu’il montre le vrai visage des Palestiniens : nous sommes ouverts, nous avons des rêves, nous avons du potentiel et nous aspirons à être égaux. »

S. Khoury dit que son objectif premier pour l’OJP est de simplement poursuivre le projet ; entre les contraintes budgétaires et la bataille constante sur le front des visas et des permis de voyage, c’est déjà une tâche importante en soi.

Fondamentalement, l’OJP cherche à faire deux choses : donner à de jeunes musiciens l’opportunité de développer leurs talents et de se produire sur la scène internationale, et unifier culturellement et politiquement les Palestiniens.

« Il a aussi eu un impact auquel je n’avais pas pensé : il est devenu une source de fierté », dit S. Khoury. « C’est très important pour les Palestiniens, étant donné les évolutions actuelles. Les gens sont vraiment déprimés par la situation politique. Or cela leur donne de l’espoir et de la fierté. Ces enfants sont leurs enfants, et nous les avons tous vus grandir. »

Samira Shackle est une journaliste indépendante basée à Londres.

Traduction : MUV pour l’Agence Média Palestine
Source : Al Jazeera  News


Publié par   AGENCE MEDIAS PALESTINE
URL    https://www.agencemediapalestine.fr/blog/2019/08/16/des-jeunes-musiciens-palestiniens-defient-le-systeme-doppression/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court   http://onsbouge.unblog.fr/?p=173285

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - ART, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JEUNESSE, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - MUSIQUE - CHANT, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...3523
 

la bricole |
mesventes13 |
Découverte de la Chine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lumière divine
| faire & savoir
| unelarmemillesourires