Get the facts on Palestinian hunger strikes

Posté par onsbouge le 30 avril 2017

black-313636_640-2

Addameer

Get the facts on Palestinian hunger strikes

An estimated 1500 Palestinian political prisoners in Israeli prisons and detention centers have declared the beginning of an open hunger strike on 17 April 2017. The call for hunger strike came amidst resentment of Israeli’s cruel policies towards political prisoners and detainees. The hunger striking prisoners’ demands include: family visits, proper medical care, an end to Israel’s practice of detaining Palestinians without charge or trial in so-called administrative detention and stopping the use of isolation. Here are some facts on Palestinian hunger strikes: 

What is the History of Palestinian Hunger Strikes? Hunger strikes have long been used in different geographical areas as means to protest and demand basic rights, including the right to vote, the right to be free from torture and the right to self-determination. The long history of Palestinian prisoners in mass and individual hunger strikes, reveals the lack of trust in any judicial process and the lack of fair trial guarantees they face under the military and civil court systems of the Israeli occupation. Palestinian prisoners and detainees have resorted to hunger strikes as early as 1968 as a legitimate peaceful protest to Israeli detention policies and cruel detention conditions including the use of solitary confinement, denial of family visits, inadequate medical treatment and torture and other forms of cruel, inhuman or degrading treatment.

What are the Medical Risks of Hunger Strikes? Hunger strikes have associated health risks that can cause physical damage to the prisoner or detainee, including severe loss of weight, weakness, tiredness, inability to sleep, hearing loss, blindness, strokes, kidney failure as well as other organ failures, cardiac arrest, and heart attack. However, despite these medical risks, through hunger strikes, Palestinians have been able to obtain basic and fundamental rights and to improve their detention conditions through hunger strikes.

How do Israeli Authorities Deal with Hunger Strikes? Hunger strikes are often met with violent and coercive repression by Israeli Prison Service and special units, as well as medical personnel to push detainees to end their hunger strikes. Following hunger strikes, Addameer has documented several cases of raids on prison cells, transfers of hunger strikers to isolation cells, threats of indefinite detention, banning family visitation, reduction of money spent in the canteen.

What were other coercive measures taken? In response to the use of hunger strikes by Palestinian prisoners and detainees, Israeli authorities practiced force-feeding during the 1980s. It was subsequently ceased by order from the Israeli High Court following several deaths of Palestinian prisoners resulting from force-feeding. At the time of earlier hunger strikes, Israel practiced force-feeding of hunger-strikers in order to coerce detainees to end to their hunger strikes without any legislation to regulate this measure. Several Palestinian prisoners have died as a result of being subjected to force-feeding. These include Abdul-Qader Abu al-Fahm who had died on 11 May 1970 during a hunger strike in Ashkelon prison, Rasem Halawah and Ali al-Ja’fari, who died following the insertion of the feeding tubes into their lungs instead of their stomachs in July 1980 during a hunger strike in Nafha prison, and Ishaq Maragha, who died in Beersheba prison in 1983. Recently, a proposal for a legislation by the Israeli minister of Public Security Gilad Erdan was initiated in response to the mass hunger strike of 2012 with the purpose of putting an end to future hunger-strikes and depriving Palestinian detainees and prisoners of their fundamental right to peaceful protest. The bill was approved by the Israeli Knesset on the 30th of July 2015.

Since when have Hunger Strikes been used in Protest of Administrative Detention? At least since the 1990s, Palestinian prisoners have resorted to hunger strikes as means to protest Israeli arbitrary use of administrative detention. Administrative detention is a procedure that allows the Israeli military to hold prisoners indefinitely on secret information without charging them or allowing them to stand trial. There are an estimated 750 Palestinians placed under administrative detention, including women, children, and Palestinian Legislative Council members.

In recent years, Palestinian prisoners and detainees have resorted to hunger strike to protest and increasing and systematic use of administrative detention by the occupation authorities. For example, in 2012, Palestinian prisoners and detainees declared a mass hunger strike, which involved nearly 2000 hunger strikers demanding the end of administrative detention, denial of family visitations to Gaza prisoners, isolation and other punitive measures. The 2012 hunger strike ended with Israel’s temporality limiting the use of administrative detention. However, few years later, the occupation authorities increased the use of administrative detention leading to another hunger strike in 2014 by over 80 administrative detainees asking for an end to the use of the arbitrary policy. The hunger strike ended after 63 days without forcing the Israeli government to limit the use of administrative detention.

Additionally, several Palestinian administrative detainees embarked on individual hunger strikes in protest of replacing them under administrative detention without charge or trial of several times. These individual hunger strikes included Mohammad Al Qeeq, Khader Adnan, Hana Shalabi, Thaer Halahleh and Bilal Kayed.  

Why do Palestinians Resort to Hunger Strikes? Palestinian prisoners and detainees resort to hunger strike in order to protest and have their voices heard outside an unfair legal system which administers their arbitrary detention and the repression of their voices. However, Israeli occupation authorities have not managed to break the will of Palestinian hunger strikers who continue to use their bodies, in the absence of any adequate judicial remedies, to practice legitimate disobedience. Hunger strikers defy disciplinary power of control and domination; the body of the hunger striker thereby constitutes a medium through which power is shifted and recreated. The prisoners and detainees refuse to comply with the prison’s structured system of constrain and privation where they do not have full autonomy over their bodies. Thus, through hunger strikes, these prisoners and detainees re-gain sovereignty over their bodies through becoming decision makers over the prison authorities.

What Are Our Demands?  Addameer Prisoner Support urges supporters of justice around the world to take action to support the Palestinian prisoners whose bodies and lives are on the line for freedom and dignity. Addameer urges all people to organize events in solidarity with the struggle of hunger-striking prisoners and detainees. 2017 marks 100 years of the Balfour declaration; 70 years of Palestinian Catastrophe (al-Nakba); 50 years of brutal military occupation. This is also the year to hold the Israeli occupation accountable for its actions and to demand the immediate release of all Palestinian political prisoners!

Addameer further calls upon the international community to demand that the Israeli government to respect the will of hunger strikers who use their bodies as a legitimate means of protest, which has been recognized by the World Medical Association (WMA) Declaration of Malta on Hunger Strikes as “often a form of protest by people who lack other ways of making their demands known.” 


Addameer Prisoner Support and Human Rights Association

P. O. Box: 17338, Jerusalem

3 Edward Said Street
Sebat Bldg.
1st Floor, Suite 2
Ramallah, Palestine

Tel: +972 (0)2 296 0446 / 297 0136
Fax: +972 (0)2 296 0447

Email: info@addameer.ps
Website: www.addameer.org
Facebook, Twitter, YouTube 


Publié par Addameer
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=105147

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Venezuela: Cuba réaffirme son engagement à accompagner le Venezuela

Posté par onsbouge le 30 avril 2017

black-313636_640-2

BOLIVAR INFOS

Venezuela: Cuba réaffirme son engagement à accompagner le Venezuela

Publié le 30 Avril 2017 par Bolivar Infos
Catégories : #Venezuela, #Cuba, #OEA, #solidarité avec le Venezuela, #ingérence

Déclaration du ministère des Relations extérieures

Auteur: MINREX | internet@granma.cu

28 avril 2017 11:04:01

Nous avons été témoins, une fois de plus, d’une nouvelle décision infâme et immorale de l’Organisation des États américains (OEA), qui a perdu tout prestige, contre la Révolution bolivarienne, qui réédite les pages honteuses écrites contre la Révolution cubaine dans les années soixante du siècle dernier.

La convocation à une réunion de consultation des ministres des Affaires étrangères, visant à poursuivre son harcèlement contre le gouvernement vénézuélien, est une autre action cohérente avec le rôle traditionnel de cette organisation en tant qu’instrument de domination impérialiste sur le continent; pour ébranler la souveraineté, l’indépendance et la dignité de Notre Amérique.

L’OEA n’a eu de cesse de tourner le dos aux peuples d’Amérique, avec une histoire de près de 70 ans de subordination aux intérêts oligarchiques et impérialistes. Elle a été absente lorsque notre région a été victime d’interventions et d’agressions politiques, économiques et militaires, ou de graves violations de la démocratie et des droits de l’Homme.

L’heure est venue de reconnaître que l’OEA est incompatible avec les besoins les plus pressants des peuples d’Amérique latine et de la Caraïbe. Elle est incapable de représenter leurs valeurs et leurs intérêts. Elle a imposé un faux credo démocratique, responsable de la mort de centaines de milliers de Latino-Américains et Caribéens et de la pauvreté et de l’exclusion de millions d’autres. L’OEA agresse et impose, elle ne concilie pas, ne dialogue pas ; elle méprise l’égalité et l’autodétermination des États. Elle conspire et renverse les gouvernements authentiques et légitimement constitués avec un soutien populaire avéré. Elle mérite la plus profonde répudiation.

Le Venezuela a pris la digne décision de se retirer de l’OEA, – ce que nous appuyons fermement –, après avoir affronté avec courage le harcèlement, l’ingérence et l’ignominie dont elle a été l’objet au sein de cette institution et de la part de son Secrétaire général surexcité. Soucieux de défendre les intérêts collectifs de la région, aussi bien Chavez en son temps, que le président Maduro aujourd’hui, ont fait face à leurs trahisons avec dignité et courage. Or, l’OEA n’a jamais eu l’intention d’accepter un gouvernement populaire, et encore moins d’aider le Venezuela, comme le prétendent certains. En revanche, elle s’est alignée de plus en plus sur les objectifs de renverser la Révolution bolivarienne.

Les agressions contre le Venezuela et la conduite méprisable de l’OEA en son encontre, confirment que partout où il y aura un gouvernement qui ne conviendra pas aux intérêts des cercles du pouvoir impérial et de ses alliés, celui-ci sera attaqué. De nouvelles méthodes d’usure, plus subtiles et voilées, sans renoncer à la violence pour briser la paix et l’ordre interne, ne dissimulent pas la vieille stratégie de démontrer la non-viabilité des idées progressistes, des gauches et de leurs luttes pour le développement économique et social de notre région.

Cuba réaffirme son ferme engagement à accompagner le Venezuela et la position digne, courageuse et constructive du président Nicolas Maduro à la tête de la Révolution bolivarienne. Nous exprimons notre soutien et notre solidarité au peuple et au gouvernement vénézuéliens dans ce nouveau chapitre de résistance et de dignité, avec la conviction qu’il nous reste beaucoup de batailles à livrer pour atteindre l’unité et conserver toute leur actualité aux principes de la Proclamation de l’Amérique latine et de la Caraïbes comme zone de paix, adoptés en 2014.

La Havane, le 27 avril 2017

http://fr.granma.cu/cuba/2017-04-28/cuba-reaffirme-son-engagement-a-accompagner-le-venezuel


Publié par BOLIVAR INFOS
URL http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/04/venezuela-cuba-reaffirme-son-engagement-a-accompagner-le-venezuela.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=105137

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Adressez un message de soutien et de solidarité aux prisonniers Palestiniens

Posté par onsbouge le 30 avril 2017

black-313636_640-2


dimanche 30 avril 2017

.

Adressez un message de soutien et de solidarité aux prisonniers Palestiniens
en grève de la faim illimitée pour le respect de leur dignité.

Précisez votre nom, prénom, ville et pays
Si besoin le nom de votre association ou organisation

à l’adresse:
resistance@assawra.info

pa1

« Résister à l’occupation, c’est vivre libre »


Publié par
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=105126

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - PETITION, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Solidarité avec les prisonniers Palestiniens

Posté par onsbouge le 30 avril 2017

black-313636_640-2


dimanche 30 avril 2017

.
Solidarité avec les prisonniers Palestiniens

 

Dans les rues d’Albertville, samedi 29 avril, nous avons manifesté notre soutien aux prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim, par une marche silencieuse avec distribution de tracts et prises de parole à trois endroits différents.

https://assawra.blogspot.fr/2017/04/solidarite-avec-les-prisonniers.html

pa1

« Résister à l’occupation, c’est vivre libre »


Publié par
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=105111

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - FRANCE - DOM-TOM, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Environnement ~ Les indiens du Brésil dénoncent une offensive contre leurs territoires

Posté par onsbouge le 30 avril 2017

black-313636_640-2


dimanche 30 avril 2017

.
Les indiens du Brésil dénoncent une offensive contre leurs territoires

Environnement ~ Les indiens du Brésil dénoncent une offensive contre leurs territoires dans - DROIT a5

La 14e édition du rassemblement « Terre Libre » a été marquée par des conférences et des rituels en public, mais aussi par des manifestations qui ont tourné à l’affrontement avec la police. (afp)

Cliquez pour agrandir

 

« Le béton ne remplit pas le ventre », déclare Alessandra Korap, indienne brésilienne de l’ethnie Munduruku, venue à Brasilia pour dénoncer la construction d’un gigantesque barrage en pleine forêt amazonienne.
Cette semaine, plus de 3.000 indiens issus de tribus de plusieurs pays d’Amérique Latine campaient autour des symboles du pouvoir de la capitale du Brésil pour réclamer la reconnaissance de leurs coutumes et de leurs territoires face aux menaces de la déforestation et de l’agro-business.
La 14e édition du rassemblement « Terre Libre » a été marquée par des conférences et des rituels en public, mais aussi par des manifestations qui ont tourné à l’affrontement avec la police.
Selon le dernier recensement, datant de 2010, 896.000 indiens de 305 ethnies vivent au Brésil, 0,4% d’une population totale de plus de 200 millions d’habitants.
Ils occupent 12% du territoire, la plupart dans la région amazonienne, au nord du pays. Mais ces terres, censées leur être réservées, sont de plus en plus souvent mordues par l’expansion agricole, dans des conflits parfois teintés de sang.
En 2015, au moins 137 indiens ont été assassinés au Brésil, 891 depuis 2003, d’après les chiffres du Conseil Indien Missionnaire (CIMI), une ONG catholique locale.
Pour Adriana Ramos, responsable de l’Institut socio-environnemental, issu de la société civile, les autorités doivent prendre conscience de l’importance de la délimitation des territoires pour la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles du pays.
« La présence de ces communautés et leurs pratiques traditionnelles contribuent à l’enrichissement de la forêt », résume-t-elle.


Publié par
URL  https://assawra.blogspot.fr/2017/04/les-indiens-du-bresil-denoncent-une.html

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=105084

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECOLOGIE - ENVIRONNEMENT, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...1108
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots