Déclaration du TKP sur la crise monétaire en Turquie : Que doit faire notre peuple face à la dépréciation de notre monnaie ?

Posté par onsbouge le 16 août 2018

black-313636_640-2


SOLIDARITE INTERNATIONALE PCF

Déclaration du TKP sur la crise monétaire en Turquie : Que doit faire notre peuple face à la dépréciation de notre monnaie ? dans - DROIT ob_83ba3e_tkp-turkey-currency-crisis

Le Parti communiste de Turquie (TKP) a publié une déclaration, traduite ci-dessous, sur la crise monétaire actuelle en Turquie, indiquant que la Turquie « est devenue le terrain de jeu des monopoles internationaux, des entreprises et des banques » et que la crise est « le résultat des politiques économiques libérales poursuivies depuis des années » par le gouvernement AKP.

Article soL InternationaL – Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

|

Déclaration complète du TKP :

Que doit faire notre peuple face à la dépréciation de notre monnaie ?
 

NE PLUS SE LAISSER DUPER.

Notre pays est devenu le terrain de jeu des monopoles internationaux, des entreprises et des banques, dont nous ne pouvons même pas prononcer correctement les noms.

C’est le résultat des politiques économiques libérales menées depuis des années.

Ils ont fait de notre sang, de notre sueur et de nos larmes un cadeau pour les capitalistes étrangers qu’ils ont invités dans le pays en disant que « nous avons une main-d’œuvre bon marché ».

Ils ont pillé les ressources naturelles en disant que « nous brûlons les forêts, empoisonnons les rivières et que personne n’osera même nous demander des comptes « .

En pillant les ressources naturelles et sociales sans retenue, ils ont établi une économie de prêts qui leur rapporte des profits exceptionnels et dont ils sont fiers de la croissance.

Dès le premier jour, il était évident qu’ils se heurteraient à un mur de briques à la suite de ce développement pourri. L’économie turque sombrerait dans une crise, y compris si les États-Unis ne s’en étaient pas mêlé.

Les communistes soulignent la fragilité de l’économie turque depuis des années. Mais qu’est-ce que la fragilité ? La fragilité, c’est la vulnérabilité, c’est être impuissant à résister aux développements négatifs.

Ce système d’exploitation, qui n’a pas d’avenir, qui a été soutenu en épuisant toutes les ressources et en rendant l’économie chaque jour plus dépendante, est fragile.

Ce système d’exploitation a rendu la Turquie sans défense.

RECONNAÎTRE L’AUTEUR DU CRIME

Ils désignent l’administration américaine comme l’agent responsable de la dépréciation de la livre turque. C’est vrai. Outre les guerres d’agression, les coups d’État et les invasions, les États-Unis recourent également à des sanctions économiques, voire à des sabotages, pour maintenir leur position dominante dans le système impérialiste.

Cependant, les États-Unis ne sont pas les seuls responsables de la crise actuelle.

Il est vrai que le gouvernement AKP a également une responsabilité dans la crise actuelle. Les politiques économiques adoptées par l’AKP, au pouvoir depuis 16 ans, ont renforcé l’exploitation, le pillage et les injustices. De plus, ces politiques ont plongé le pays dans une crise profonde. Pourtant, il n’est pas vrai de dire que toute la faute revient à l’AKP concernant la crise actuelle.

L’auteur réel n’est personne d’autre que la classe capitaliste qui ne se soucie que de ses profits ; ainsi que cet ordre social qui est basé sur l’exploitation. Il s’agit du résultat naturel du fait que notre économie repose sur l’enrichissement d’une petite minorité plutôt que sur la poursuite d’intérêts sociaux et nationaux,  cela ne peut que nous mener à glisser vers des crises successives.

S’OPPOSER À L’IMPÉRIALISME

La Turquie est membre de l’OTAN. Les États-Unis ont des bases militaires et des troupes en Turquie. La Turquie a participé à des opérations militaires dans divers pays, surtout en Syrie, aux côtés des États-Unis et d’autres pays impérialistes. Jusqu’à hier, le parti au pouvoir en Turquie se vantait de son partenariat stratégique avec les États-Unis. À nouveau, c’est l’AKP qui était d’humeur festive lorsque des progrès ont été réalisés dans le processus d’adhésion à l’Union européenne. Hier comme aujourd’hui, les communistes ont toujours été debout et ont lutté contre l’OTAN, contre l’Union européenne, et contre les bases militaires étrangères dans notre pays.

Vous ne pouvez pas lutter contre l’impérialisme en négociant avec lui. On ne peut pas être « indépendant » en déclarant certains pays comme amis un jour et comme ennemis l’autre jour. Le gouvernement de l’AKP a fait de la Turquie un pays clé dans la lutte au sein du système impérialiste, ce qui a rendu le pays sujet à toutes sortes d’opérations militaires, économiques et politiques. Un pays qui bénit les soi-disant « marchés libres », qui est membre de l’OTAN et candidat membre de l’Union européenne, est sans défense contre de telles opérations. Notre peuple doit se dresser contre l’impérialisme et montrer aux patrons qui craignent les « relations tendues avec les États-Unis » que c’est à lui que le pays appartient vraiment.

FAIRE LA SOURDE OREILLE À CEUX QUI NOUS DEMANDENT DE FAIRE DES SACRIFICES.

Ceux qui n’ont rien d’autre que leur travail à vendre pour gagner leur vie, les salariés, sont pauvres; chaque jour ils sont exposés à la menace d’être licenciés. Maintenant, ils demandent à notre peuple de faire des sacrifices en prétendant que « nous sommes tous dans le même bateau ».

Dans les jours à venir, ils vont commencer à décréter des « programmes de stabilisation » les uns après les autres. Les monopoles internationaux et les gros bonnets vont se mettre à pleurnicher ensemble et vont nous demander de faire des sacrifices, tout en continuant de gérer leurs affaires avec plaisir comme à leur habitude ! Ceux qui ont mis la Turquie dans une telle situation, ceux qui accumulent d’énormes richesses, ont déjà commencé à « transformer la crise en opportunité ». Nous ne les laisserons pas enlever le pain de nos bouches et aggraver nos conditions de travail.

Aujourd’hui, les travailleurs, les prolétaires, sont les plus vulnérables et forment la partie la plus désorganisée de la société. Les patrons et leur gouvernement feront tout ce qui est à leur disposition pour faire peser le fardeau de la crise sur les employés. Nous devons nous organiser contre cela.

Le dicton « un peuple uni ne sera jamais vaincu » doit être pris au sérieux. Et nous devrions savoir que les personnes désorganisées sont vouées à s’appauvrir.

FAVORISER LA CULTURE DE LA SOLIDARITÉ

Nous devons lutter contre la pauvreté et le chômage en nous organisant partout. Nous devons nous organiser contre les réductions salariales, contre l’allongement du temps de travail, contre les licenciements.

La pauvreté, le fait de n’avoir rien d’autre à vendre que sa propre force de travail, le fait de gagner sa vie honnêtement ne sont pas des choses dont il faut avoir honte. Ce qui est honteux et constitue un crime, c’est de s’enrichir en exploitant les autres et en pillant les richesses sociales et naturelles. Nous devons faire revivre la « culture de la solidarité », l’une des valeurs les plus chères à notre peuple qui a été étouffée, forcée à l’oubli, par le règne de l’argent.

Nous ne devons pas rester sourds à la pauvreté de notre voisin, au licenciement de notre collègue.

Les capitalistes se regroupent et détiennent également le pouvoir politique ; notre seule assurance, c’est notre association, notre solidarité.

LE CHANGEMENT DE L’ORDRE SOCIAL EST UN DROIT INCONTESTABLE

Avant les élections du 24 juin, le Parti communiste de Turquie avait déclaré qu’il se profilait « une grande crise à l’horizon » et que « nous devons nous tenir prêts ».

Nous devons nous organiser, nous battre contre les injustices, contre les efforts menés pour faire porter le fardeau de la crise sur les épaules des travailleurs et des exploités.

Plus important encore, nous devons nous opposer à cet ordre social qui nous condamne aux opérations impérialistes, à un appauvrissement de près de 20% en une seule journée, au chômage et à la famine. Nous n’aurons pas de paix dans ce système d’exploitation. Le confort, la paix, la prospérité, l’abondance n’est rien d’autre que de la pure fantaisie dans ce système. Le système d’exploitation ne répond qu’au plaisir d’une petite minorité.

Cet ordre social doit être renversé sans tarder.

Le règne des capitalistes doit prendre fin.

PARTI COMMUNISTE DE TURQUIE

13/08/2018


Publié par  SOLIDARITE INTERNATIONALE PCF
URL  http://solidarite-internationale-pcf.fr/2018/08/declaration-du-tkp-sur-la-crise-monetaire-en-turquie-que-doit-faire-notre-peuple-face-a-la-depreciation-de-notre-monnaie.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=144323

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DROIT, - ECONOMIE, - INTERNATIONAL, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Catastrophe de Gênes : premières réactions du Parti Communiste (PC) en Italie

Posté par onsbouge le 16 août 2018

black-313636_640-2


SOLIDARITE INTERNATIONALE PCF

Une partie du pont Morandi (80 mètres), situé sur l’autoroute A10 qui mène à la frontière avec la France, s’est écroulée vers 11h30 ce mardi à Gênes, en Italie.  Plus d’une trentaine de véhicules ont basculé dans le vide, plusieurs conducteurs se sont retrouvés coincés sous les débris. Le bilan provisoire s’élève à 35 morts à l’heure où nous écrivons cet article.

Le viaduc en question, construit en 1967, était un tronçon à péage, géré et entretenu par une société privatisée en 1999. Plusieurs rapports avaient établi qu’il était mal conçu et usé par le trafic.

Nous publions ci-dessous la traduction des premières réactions du Parti Communiste (Partito Comunista) en Italie et de son Secrétaire Général, Marco Rizzo, publiées sur les réseaux sociaux, qui pointent clairement du doigt la gestion par la société privée et exigent l’expropriation et la renationalisation de toutes les grandes infrastructures routières.

Article et traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

Catastrophe de Gênes : premières réactions du Parti Communiste (PC) en Italie dans - DATE A RETENIR ob_02187e_pontitalie

Sur l’affiche du PC, on peut lire « LES VIES DE TOUS, LES PROFITS DE QUELQUES UNS »
- Les privatisations tuent encore, personne ne contrôle les grandes infrastructures.
L’Italie s’effondre sur la vie de ceux qui travaillent pour remplir les poches de ceux qui spéculent.
Il faut immédiatement un plan d’entretien extraordinaire de la part de l’État – NATIONALISATION IMMÉDIATE

Déclaration du PC :

DÉSASTRE DE GÊNES

Il semble que 25 millions d’utilisateurs par an passaient sur ce maudit pont. Il s’agissait de l’une des routes à péage les plus chères. Combien de milliards d’euros ont été empochés par les sociétés privées, sans qu’évidemment ils ne tiennent compte de la sécurité? La tragédie est similaire à celle qui s’est produite dans les Marches en 2017. Ces « seigneurs du marché » privatisent leurs profits en répercutant les dangers et l’insécurité sur l’ensemble de la population. Parfois, ce ne sont même pas des sociétés multinationales, mais des «maîtres» italiens, prouvant que le problème ne réside pas dans la souveraineté mais dans le marché. Le problème est le capitalisme. Les grandes infrastructures doivent être expropriées et nationalisées. Il faut établir un plan d’entretien majeur (également sur tout le territoire) qui garantirait la sécurité et des centaines de nouveaux emplois, brisant toutes les contraintes de compatibilité de l’UE. Récupérons les biens volés. Pour ce faire, nous avons besoin de l’État. Pour ce faire, nous avons besoin du socialisme.

 

Déclaration de Marco Rizzo, secrétaire général du PC :

CATASTROPHE DE L’A10, PAS UNE FATALITÉ MAIS DES RESPONSABILITÉS PRÉCISES

Tout d’abord, je voudrais exprimer mes condoléances aux familles des victimes de cette catastrophe, mais elles ne sont pas le résultat de l’impondérabilité de la nature. Les causes générales sont dues aux processus de privatisation des infrastructures stratégiques. En particulier, ce tronçon d’autoroute est l’un des plus payants et des plus rentables. Pour qui ? Pour les sociétés privées qui gèrent les autoroutes. C’est à dire, pour ceux qui avaient et ont encore l’obligation d’effectuer un entretien extraordinaire et aussi des remplacements (les ponts sont reconstruits quand ils sont vieux). Le problème, comme toujours, c’est le profit. Désormais, en dehors de la responsabilité pénale, le gouvernement doit exiger des dommages-intérêts de « leurs seigneurs » et résilier le contrat de privatisation afin de restituer à la gestion publique les sections rentables des infrastructures (celles qui ne génèrent aucun revenu étant restées publiques). Qui sait si le « changement » passera aussi par Gênes?

ob_bfb554_genoa europe dans - DROIT


Publié par  SOLIDARITE INTERNATIONALE PCF
URL  http://solidarite-internationale-pcf.fr/2018/08/catastrophe-de-genes-premieres-reactions-du-parti-communiste-pc-en-italie.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=144314

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DATE A RETENIR, - DROIT, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - EUROPE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SERVICES PUBLICS | Commentaires fermés

Le mouvement Abna’ al-Balad appelle à cesser de courir derrière une « citoyenneté de dernière classe »

Posté par onsbouge le 16 août 2018

black-313636_640-2


ISM-France

Palestine occupée – 15 août 2018

Le mouvement Abna’ al-Balad appelle à cesser de courir derrière une « citoyenneté de dernière classe »

Par Centre d’information sur la Résistance en Palestine

Participer à la manifestation contre la loi raciale et coloniale en refusant de lever le drapeau palestinien pour faire participer des sionistes « libéraux » est la dernière invention de ceux qui luttent pour une « citoyenneté coloniale », au lieu de lutter pour l’indépendance et la libération. C’est pourquoi le mouvement « Abna’ al-Balad » des Palestiniens de 48 ne participe pas à cette mascarade, entre autres.

Le mouvement Abna’ al-Balad appelle à cesser de courir derrière une « citoyenneté de dernière classe »

Dans un communiqué du mouvement, il appelle à arrêter de courir derrière une « citoyenneté » de dernière classe, la citoyenneté « israélienne », et de courir derrière une représentation des Palestiniens dans le Knesset sioniste, et de se préoccuper plus de la lutte aux côtés de leurs frères palestiniens, qui luttent à Gaza, dans l’exil, en Cisjordanie , dans le Naqab et la Galilée, qui luttent contre la démolition de leurs maisons, de leurs villages, de la destruction de leur patrimoine historique, qui luttent contre la négation de leur histoire au profit d’une histoire fabriquée par les colons sionistes et leurs maîtres britanniques et européens, et maintenant américains.

Seule l’unité de la lutte contre l’entité coloniale négatrice de la Palestine et des Palestiniens peut stopper le délire sioniste. La loi coloniale raciale votée récemment par les colons n’est que la somme juridique de toutes les lois raciales et négatrices votées depuis 48 et de toutes les pratiques terroristes de l’entité sioniste. Les sionistes libéraux sont contre, d’accord ; ce qu’ils veulent, c’est voiler leur racisme intrinsèque et leur colonialisme.

En quoi cela nous concerne-t-il ?

Source : CIREPAL


Publié par ISM-France
URL  http://www.ism-france.org/analyses/Le-mouvement-Abna-al-Balad-appelle-a-cesser-de-courir-derriere-une-citoyennete-de-derniere-classe–article-20682?ml=true
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=144310

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Jerusalem Municipality demolishes duplex under construction, al-‘Esawiyah, East Jerusalem

Posté par onsbouge le 16 août 2018

black-313636_640-2

Jerusalem Municipality demolishes duplex under construction, al-‘Esawiyah, East Jerusalem

btselem

Ajoutée le 16 août 2018

At ~8:00 A.M. today (Wed., 15 August 2018), Jerusalem Municipality personnel came with Border Police and a bulldozer to al-‘Esawiyah and demolished a duplex under construction. The 240-sqm house was meant for a family of six, including a 12-year-old. By not drawing up detailed urban building plans, which are key to issuing building permits, for the Palestinian neighborhoods of East Jerusalem, the municipality leaves residents no choice but to overcome the dearth of homes, public buildings, infrastructure and trade and recreation services by building without permits.

  

La municipalité de Jérusalem démolit un duplex en construction, al-’Esawiyah, Jérusalem-Est.

A ~8h00 aujourd’hui (mercredi 15 août 2018), le personnel de la municipalité de Jérusalem est venu avec la police des frontières et un bulldozer à al-’Esawiyah et a démoli un duplex en construction. La maison de 240 m² était destinée à une famille de six personnes, dont un enfant de 12 ans. En n’élaborant pas de plans de construction urbains détaillés, qui sont essentiels à la délivrance de permis de construire, pour les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est, la municipalité ne laisse pas d’autre choix aux habitants que de surmonter la pénurie de logements, de bâtiments publics, d’infrastructures et de services commerciaux et récréatifs en construisant sans permis.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=144305

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LOGEMENT, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Cisjordanie : 10 tonnes de courrier et colis bloqués pendant 8 ans par Israel !

Posté par onsbouge le 16 août 2018

black-313636_640-2


CAPJPO – EuroPalestine

Pendant huit ans, Israël a bloqué en Jordanie 10 tonnes et demie de lettres et colis à destination des Palestiniens de Cisjordanie. Deux semaines de travail intensif seront nécessaires pour les trier à la poste de Jéricho.

Cisjordanie : 10 tonnes de courrier et colis bloqués pendant 8 ans par Israel ! dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME courrier_bloque_a_je_richo-7b909
La poste de Jéricho (Cisjordanie) a reçu dix tonnes de paquets et lettres bloqués par Israël en Jordanie. AFP/ABBAS MOMANI

« Des lettres, mais aussi des médicaments ou des fauteuils roulant. Dans la ville palestinienne de Jéricho, les fonctionnaires de la Poste font des heures supplémentaires pour trier et transférer plus de dix tonnes de courrier et paquets bloquées des années durant par Israël.

Les colis, envoyés entre 2010 et 2018, étaient retenus par les autorités israéliennes, qui ont empêché leur entrée en Cisjordanie occupée depuis la Jordanie voisine.

Les gros sacs colorés contenant enveloppes noircies et paquets en tout genre s’entassent dans un centre de la poste dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie, où les employés sont absorbés par le tri.

« Il y a quelques jours, Israël a autorisé l’entrée de plus de 10 tonnes de colis postaux bloqués en Jordanie », a déclaré Ramadan Ghazawi, un responsable du centre postal,

La Cogat organisme du ministère israélien de la Défense en charge des affaires civiles dans les territoires palestiniens occupés) assure que l’accord n’est pas entré totalement en vigueur mais que l’organisme a « autorisé le transfert de près de dix tonnes et demie de courrier retenues en Jordanie ». Il n’a pas fourni des explications sur le blocage du courrier.

Le ministre palestinien des Télécommunications, Allam Moussa, a accusé Israël, dans un communiqué, d’avoir retardé l’application de l’accord. Au centre de Jéricho, les paquets -principalement des colis et non des lettres- sont arrivés du monde entier.

Un fauteuil roulant a ainsi été envoyé en 2015 de Turquie à destination de la bande de Gaza, selon une note l’accompagnant. Beaucoup d’objets ont par ailleurs été commandés en ligne par des Palestiniens.

Certains paquets ont été endommagés. Pour éviter d’éventuelles plaintes, a expliqué le responsable, un petit mot sera ajouté pour prévenir les destinataires que leur colis a été mis dans cet état par les autorités israéliennes.

Israël contrôle toutes les entrées et sorties vers la Cisjordanie, un territoire qu’il occupe depuis plus de cinquante ans. Les autorités israéliennes peuvent empêcher le passage de tout type de marchandises ».

http://www.leparisien.fr/international/cisjordanie-des-tonnes-de-courrier-bloquees-par-israel-vont-etre-remises-14-08-2018-7852977.php

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL  http://www.europalestine.com/spip.php?article14571
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=144300

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...1657
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots