• Accueil
  • > - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME

« Pousser les Gazaouis au suicide : la politique de l’humiliation », par Ramzy Baroud

Posté par onsbouge le 28 juin 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

.

Le taux de suicide est en hausse alarmante à Gaza. Les Gazaouis sont poussés à bout. Le journaliste Ramzy Baroud témoigne.

Palestiniens portant le corps du pêcheur Tawfiq Abu Reala (AFP/File Mahmud Hams)

Muhammad Abed est chauffeur de taxi du village de al-Qarara, près de Khan Younes dans la bande Gaza. Il a 28 ans, mais il n’a pas de dents.

L’absence de traitements et de soins dentaires lui ont coûté la perte de toutes ses dents qui ont pourri et sont tombées, alors qu’il était très jeune. Et il n’a pas eu les moyens de s’acheter un dentier. Ses proches sont venus à la rescousses et ont réussi à réunir quelques centaines de dollars qui ont finalement permis à Muhammad de manger.

Muhammad n’est pourtant pas au chômage. Il travaille 10 H, parfois plus, tous les jours. Le vieux taxi qu’il conduit entre Khan Yunes et Gaza City ne lui appartient pas. Et son salaire quotidien atteint entre 20 à 25 shekels, soit environ 6 euros.

Elever toute une famille, avec 4 enfants, avec un aussi maigre salaire, n’a pas permis à Muhammad de se payer le luxe de se faire soigner les dents ou de se payer un dentier.

Mais aussi étrange que cela puisse paraître, Muhammad a quand même de la chance.

Le chômage à Gaza est l’un des plus élevé au monde, atteignant quelque 44 %. Et ceux qui sont « employés », comme Muhammad, doit quand même lutter pour survivre. Au total, 80 % des Gazaouis sont dépendants de l’aide humanitaire.

En 2015, les Nations Unies avertissaient que Gaza ne serait plus viable en 2020, en raison du manque d’électricité , de l’eau polluée, de l’accaparement par Israel d’une partie importante des terres arables, de l’impossibilité pour les pêcheurs de pêcher, etc…

Le blocus de Gaza se poursuit depuis maintenant 10 ans et la situation continue à se détériorer.

La Croix Rouge a averti en mai dernier qu’une grave crise du secteur de la santé publique en raison de la privation d’électricité. Et ensuite même le gaz pour faire la cuisine s’est mis à manquer.

En février dernier, Israel a restreint de moitié sa fourniture de gaz à la bande de Gaza.

“Les postes d’approvisionnement en gaz pour la cuisine ont arrêté de remplir les bonbonnes de gar, car leurs réservoirs sont vides », a indiqué Mahmoud Shawa, président de l’association des propriétaires d’essence et de gaz.

Il y a 3 mois, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Palestinienne (AP) à Ramallah, décidait de baisser les salaires de ses dizaines de milliers de fonctionnaires dans la bande de Gaza.
Cet argent jouait un rôle essentiel pour maintenir cette économie vacillante à flots/ Avec la plupart des salariés recevant la moitié, voire moins, de leurs salaires, l’économie de Gaza est mourante.

‘H’ est professeur d’université, et sa femme ‘S’ est médecin. Avec leur 5 enfant, ce couple de la moyenne bourgeoisie vivait une vie assez confortable jusqu’aux premières années du blocus. Maintenant, ils me confient qu’ils doivent faire très attention à chacune de leurs dépenses pour éviter le sort commun à la plupart des Gazaouis.

Le salaire de ’S’ vient de Ramallah. Et elle ne touche maintenant de 350 euros par mois. ’H’ ne touche pas d’argent de l’Autorité Palestinienne, mais son salaire a été réduit de moitié, car un grand nombre d’étudiants n’ont plus les moyens de payer leur frais d’inscription désormais.

Muin, qui vit dans e camp de réfugiés d’ al-Nuseirat Refugee Camp, est dans une situation encore plus critique. En tant qu’enseignant à la retraite, il ne touche que 200 euros par mois, il a du mal à mettre sur la table de quoi nourrir sa famille : avec 4 fils adultes tous au chômage et une épouse qui récupère difficilement d’un AVC et a du mal à marcher, Muin est obligé de faire appel à l’aide humanitaire.

Sans accès à la Cisjordanie en raison du blocus imposé par Israel et pratiquement aucun à l’Egypte, par la frontière de Rafah, Gaza vit ses jours les plus sombres. littéralement. Depuis le 11 juin, Israel a encore réduit sa fourniture d’électricité à la bande de gaza appauvrie, à al demande de l’Autorité Palestinienne d’Abbas.

Le résultat est catastrophique : les foyers ne bénéficient que de 2 à 3 H d’électricité par jour, et même pas à heures fixes.

‘S’ m’explique que sa famille est constamment en alerte. « Quant l’électricité arrive à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, tout le monde doit s’y mettre. Il faut alors recharger toutes les batteries le plus vite possible, mettre le linge en machine à laver, y compris à 3 H du matin ».

Mais les Gazaouis sont des résistants. Ils ont survécu à d’incroyables difficultés pendant des années. Toutefois, les malades atteints de cancers ne peuvent pas survivre, uniquement grâce à leur force de caractère.

Rania, qui vit à Gaza City, et qui a 3 enfants, se bat contre un cancer du sein depuis un an. En l’absence de chimiothérapie à Gaza, elle a effectué le pénible voyage de Gaza à Jérusalem à plusieurs reprises pour y être traitée. Jusqu’à ce qu’israel décide de refuser le passage aux malades en phase terminale et que bon nombre de ces malades en meurent, et que d’autres comme Rania, vivent chaque jour dans l’espoir qu’un miracle va se produire, avant que son cancer se métastase.

Israel et l’Egypte ne sont pas les seuls coupables. L’Autorité Palestinienne à Ramallah utilise le blocus pour faire pression sur son rival, le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 10 ans. Le Hamas, de son côté, cherche à s’allier avec son ancien ennemi, Muhammad Dahlan, pour obtenir que le blocus sois allégé du côté de l’Egypte, en échange du poste de responsable des affaires étrangères pour la bande de Gaza.

Dahlan est également un ennemi d’Abbas, lui ayant disputé la direction du Fatah pendant des années. Et la demande d’Abbas à israel, concernant la réduction de l’électricité à Gaza, ainsi que ses propres réductions de salaires, visent à dissuader le Hamas de s’allier à Dahlan.

Les Palestiniens à Gaza souffrent ; ou plutôt, ils sont en train de mourir.

Et penser que les « dirigeants » palestiniens sont en train de resserrer le siège ou de l’instrumentaliser pour obtenir respectivement des concessions politiques, est écoeurant.

Pendant qu’Israel profite de ces rivalités et continue impunément à s’accaparer illégalement la Cisjordanie et Jérusalem, les Palestiniens sont pris au piège d’intérêts personnels minables sur le « contrôle » d’une terre occupée.

Pour Omar Shakir, directeur régional de Human Rights Watch, israel, en privant d’électricité les Gazouis, n’obéit pas à une demande de l’Autorité palestinienne : « israel contrôle toutes les frontière, l’espace aérien, les eaux de Gaza, et a donc une responsabilité qui va bien au-delà de la requête de l’Autorité Palestinienne », estime-t-il.

N’empêche qu’entre l’indifférence d’israel aux appels internationaux à lever le blocus et les jeux de pouvoir pathétiques des Palestiniens, les Gazaouis sont abandonnés, incapables de se déplacer librement ou de vivre selon les normes de vie le plus minimales.

Fatima qui habite à Rafah et qui est âgée de 52 ans, a essayé de se suicider il y a quelques jours. Ses enfants lui ont arraché le couteau avec lequel elle voulait mettre fin à ses jours. Quand j’ai dit à Fatima, qu’elle avait de bonnes raisons de s’accrocher à la vie, elle a étouffé un sanglot et gardé le silence.

Le taux de suicide à Gaza est de plus en plus élevé à Gaza, et le désespoir semble bien être la cause de ce phénomène très alarmant. »

Ramzy Baroud

  • Ramzy Baroud est d’origine palestinienne. il vit aux Etats-Unis où il écrit sur le Moyen-orient depuis une vingtaine d’années. Il a écrit plusieurs livres et a fondé le site alestineChronicle.com.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Maan news Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article13147

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=111108

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SANTE | Commentaires fermés

Gaza : l’Autorité Palestinienne empêche les malades de sortir

Posté par onsbouge le 28 juin 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

.

La contribution de l’Autorité Palestinienne à l’étranglement, aux côtés d’Israël et de l’Egypte, de la population de Gaza, ne concerne pas seulement la fourniture d’électricité, mais aussi les malades ayant besoin d’un traitement médical urgent à l’extérieur de leur minuscule territoire, rapporte Haaretz.

Gaza : l’Autorité Palestinienne empêche les malades de sortir dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME erez_grilles-62fa4

Le journaliste du quotidien israélien Jack Khoury écrit ainsi qu’il a recueilli une série de témoignages d’habitants de Gaza affirmant que depuis deux mois, l’Autorité Palestinienne a cessé d’envoyer aux Israéliens les permis exigés par ces derniers pour permettre la sortie de malades gazaouis ayant besoin d’un traitement urgent, que ce soit en Cisjordanie, en Jordanie ou en Israël.

Ces témoignages corroborent les données recueillis par Physicians for Human Rights (PHR, Médecins pour les Droits de l’Homme) : selon les chiffres de cette ONG israélienne, l’Autorité Palestinienne n’a pas payé –aux Israéliens-, les « chèques de sortie » d’au moins 1.600 malades ayant un besoin urgent de soins qu’ils ne peuvent recevoir dans l’enclave assiégée. Cela concerne notamment des enfants et des adultes souffrant de cancers et de maladies cardio-vasculaires.

Plus de 90% des gens qui ont fait une demande au mois de mai sont toujours dans l’attente. Et sur les quelque 120 dossiers adressés quotidiennement au ministère de la Santé à Ramallah, à peine une dizaine ont reçoivent une réponse favorable, écrit Jack Khoury.

Ces chiffres contrastent drastiquement avec ceux de l’année 2016, où l’Autorité délivrait en moyenne 2.000 chèques de sortie par mois, étant entendu que l’Etat israélien, qui essaie de vendre au reste du monde son image de grand humanitaire, n’a jamais sorti un seul shekel pour soigner des Palestiniens.

“On parle à juste titre beaucoup de la crise de l’électricité, mais celle des traitements médicaux est tout aussi dramatique », déclare un responsable de l’ONG.

Aïcha Majdalawi, une jeune fille de 14 ans du camp de réfugiés de Djabaliya, souffre d’une maladie des vaisseaux qui affecte l’irrigation sanguine du foie et de la rate. Depuis 10 ans, sa prise en charge à l’hôpital israélien Ichilov de Tel-Aviv était financée par l’AP. Mais le 21 juin, elle n’a pu aller au rendez-vous, faute de paiement. Un nouveau rendez-vous a été fixé au 31 juillet … si d’ici là, l’Autorité Palestinienne paye le permis.

Une délégation de PHR a pu se rendre la semaine dernière dans la bande de Gaza, pour la première fois depuis le mois de mai.

Les cinq médecins israéliens en faisant partie ont réalisé des interventions chirurgicales à l’hôpital Shifa de Gaza-ville, et à l’Hôpital de Khan Younès. L’équipe a aussi donné des consultations en ambulatoire dans divers dispensaires.

La pénurie de Fentanyl, un antalgique/anesthésique indispensable en chirurgie, menace de conduire à l’arrêt de toutes les opérations dans les hôpitaux publics de la bande de Gaza, s’alarment-ils. Et des médecins palestiniens ont déclaré à leurs collègues israéliens que cette pénurie était due au refus de l’Autorité Palestinienne de transférer le précieux médicament dont il y a des stocks disponibles en Cisjordanie.

« Nous trouvons une situation qui empire à chacun de nos déplacements à Gaza. Il y a plus qu’urgence à transférer à ce territoire des fonds, de l’électricité et des médicaments, et à permettre la libre circulation de ses habitants », commente, désespéré, le Dr Salah Haj Yahya, responsable de la délégation israélienne.

CAPJPO-EuroPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article13149

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=111105

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE, - SANTE | Commentaires fermés

Israel fabrique de fausses revendications de lancement de roquettes, accuse le Hamas

Posté par onsbouge le 28 juin 2017

black-313636_640-2

CAPJPO – EuroPalestine

.

Israel qui a à nouveau bombardé Gaza dans la nuit de mardi à mercredi, se justifie en prétendant avoir été attaqué par des roquettes du Hamas, ce qui est faux, dénonce ce parti dans un communiqué.

Israel fabrique de fausses revendications de lancement de roquettes, accuse le Hamas dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME bombardement_27_juin-ea832

En plus des bombardements qui ont endommagé des maisons de la bande de Gaza, israel a attaqué les terres agricoles à l’Est de Gaza, ainsi que celles de la région centrale de Deir al-Balah, rapporte l’agence Wafa.

« Puisque l’organisation terroriste Hamas, gouverne la bande de Gaza, elle est responsable de toute tentative de faire du mal à Israël » , a déclaré l’armée israélienne ce mardi matin, après ses bombardements, dans un communiqué pour le moins étrange.

Mais le Hamas, dénonce ces fausses allégations visant à justifier les attaques aériennes israéliennes, et indique dans un communiqué qu’il n’a lancé aucune roquette et qu’Israël « joue à un jeu dangereux ».

Les soi-disant revendications de l’Etat islamique, qui serait basé dans Gaza et attaquerait Israel, sont des fabrications, affirme le Hamas, qui souligne n’avoir lancé aucune roquette depuis le cessez le feu intervenu après les bombardements israéliens de l’été 2014.

Israel se plait à inverser les rôles en répétant que le Hamas « prépare une autre guerre contre Israel », déclare-t-on de même source.

Source : Agence Wafa et Maan News Agency

CAPJPO-EurPalestine


Publié par CAPJPO – EuroPalestine
URL http://www.europalestine.com/spip.php?article13148

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=111099

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

Les vrais terroristes de Jérusalem-Est occupée

Posté par onsbouge le 28 juin 2017

black-313636_640-2

ISM-France

.

Jérusalem – 27 juin 2017

Les vrais terroristes de Jérusalem-Est occupée

Par Rima Najjar

Rima Najjar, militante pour la justice en Palestine, est chercheur et professeur retraitée de littérature anglaise à l’Université Al-Quds, en Cisjordanie occupée, Palestine. Cet article a été publié en anglais le 18 juin 2017 sur The Palestine Chronicle.

Jérusalem-Est est occupée par Israël. Elle est aussi illégalement annexée. Elle est aussi illégalement séparée du reste de la Cisjordanie occupée par un mur illégal. A Jérusalem, Israël se targue d’avoir 220.000 colons juifs illégaux sur des terres confisquées à 300.000 habitants palestiniens qui sont maintenant sans terre (source de cette information en anglais ici). Tout ceci est légalisé par la jurisprudence d’Israël, mais jamais légitimé car ses violations fondamentales des droits humains sont inscrites dans la loi d’occupation militaire.

Les vrais terroristes de Jérusalem-Est occupée

 Des Palestiniens attendent au checkpoint militaire israélien de Qalandiya, qui sépare Jérusalem-Est de la Cisjordanie . (Photo: Tamar Fleishman, PC)

Bien que les Etats-Unis et Israël rejettent tous deux le concept de terrorisme d’Etat (c’est-à-dire les actes de violence pratiqués par les organismes officiels de l’Etat), les politiques et des actions d’Israël à Jérusalem-Est décrites ci-dessus devraient être considérées comme des activités terroristes. Les activités violentes d’Israël sont préméditées, de nature politiques et elles visent des civils, soit tous les facteurs généralement acceptés pour constituer des éléments du terrorisme.

La nature de la violence d’Israël à Jérusalem (ainsi que dans les autres territoires palestiniens occupés de Cisjordanie et de la Bande de Gaza) est soulignée par l’effacement extrajudiciaire et brutal des Palestiniens qui exercent leur droit internationalement reconnu à résister, comme le stipule la Résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies A/RES/33/24 du 29 novembre 1978 :

« 2. Réaffirme la légitimité de la lutte des peuples pour l’indépendance, l’intégrité territoriale, l’unité nationale et la libération de la domination coloniale et étrangère et de l’occupation étrangère par tous les moyens en leur pouvoir, particulièrement la lutte armée ; »

Israël a un long passif d’assassinats extrajudiciaires de Palestiniens dans et hors de Palestine, et une toute aussi longue histoire de tentatives pour empêcher les journalistes de les révéler. Au fur et à mesure que la résistance palestinienne se renforce, les exécutions extrajudiciaires d’Israël se multiplient :

« Depuis octobre 2015, Human Rights Watch a documenté les nombreuses déclarations d’hommes politiques israéliens de premier plan, dont le ministre de Police et le ministre de la Défense, demandant à la police et aux soldats de tirer pour tuer des attaquants suspects, indépendamment du fait que la force létale est effectivement strictement nécessaire pour protéger la vie. » (Israël/Palestine : Des responsables israéliens ont encouragé les forces de l’ordre à « tirer pour tuer »).

Alors, que penser des incidents qui ont eu lieu le 16 juin 2017, lorsque trois jeunes palestiniens ont apparemment mené deux attaques contre la police israélienne à Jérusalem ?

 

Photo

L’omniprésence insupportable de l’armée d’occupation israélienne

« Deux Palestiniens ont été abattus après avoir ouvert le feu et tenté de poignarder un groupe d’officiers de police israéliens vendredi soir, a dit la police. Dans une autre attaque, un Palestinien a mortellement poignardé une policière des frontières avant d’être abattu par la police (…). Le groupe Etat islamique a revendiqué la responsabilité du coup de poignard mais l’organisation militante palestinienne Hamas et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) ont déclaré que les trois attaquants étaient membres de leurs groupes. Les médias palestiniens ont dit que les trois hommes sont Adel Ankush 18 ans, d’un village près de Ramallah, Bra’a Salah, 18 ans, du même village et Amar Bedui, 31 ans, d’Hébron.

« Depuis septembre 2015, des assaillants palestiniens ont tué 42 Israéliens, 2 Américains en visite et un étudiant britannique, principalement par des attaques au couteau, par tir et par véhicule. Dans le même temps, environ 250 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens. Israël a identifié la plupart d’entre eux comme des attaquants.

« Israël accuse des leaders politiques et religieux palestiniens d’incitations à la violence amplifiées par les sites médiatiques qui glorifient la violence et encouragent les attaques.

« Les Palestiniens disent qu’elle provient de la colère accumulée pendant des décennies de domination israélienne dans un territoire qu’ils revendiquent pour leur Etat. » (The Guardian).

L’extrait de The Guardian ci-dessus expose toutes les dimensions de la tragédie, mais dans le mauvais ordre. La référence à l’Etat islamique se trouve en position de sous-titre de l’article, « Trois Palestiniens armés de couteaux et d’une arme à feu artisanale ont lancé deux attaques et ont été abattus dans une attaque revendiquée par l’Etat islamique », mais la réfutation de cette affirmation est enterrée à l’intérieur du récit.

Le côté israélien de l’article est tout au début, le côté palestinien est littéralement à la dernière ligne.

Il est dit des trois jeunes impliqués qu’ils sont « entrés à Jérusalem par la Cisjordanie », comme si Jérusalem-Est illégalement occupée et annexée n’était pas une partie de la Cisjordanie et comme si le village de ces jeunes gens, Deir Abu Mash’al (Dayr Abu-Mashal/Meshal), au nord-ouest de Ramallah, ne subissait pas le même sort de confiscation de terre par Israël et les colonies juives qui l’entourent que Jérusalem-Est.

Voici quelques informations qu’on peut trouver sur le site en ligne du village et qui vous permettront de tirer vous-mêmes les conclusions :

« Le gouvernement israélien a confisqué des centaines de dunums de terres à Deir Abu Mash’al pour ouvrir la rocade israélienne n° 465. Cette route est construite et ouverte pour relier les unes aux autres les colonies israéliennes qui encerclent le village. La vraie menace des routes de contournement réside dans la zone tampon créée par les forces d’occupation israéliennes (FOI) le long de ces routes, zones qui font jusqu’à 75m de chaque côté. » Deir Abu Mash’al (Dayr Abu-Mashal/Meshal), Ramallah gov.)

En toute justice, nous devrions condamner les instigateurs de la violence à Jérusalem, l’oppression brutale et l’effacement des Palestiniens destinés à assurer le « caractère juif », c’est-à-dire le « droit » d’Israël à exister en tant qu’Etat juif sur des terres volées. Nous devrions faire ce que l’Assemblée générale des Nations Unies a déjà fait (A/RES/33/24 du 29 novembre 1978) :

« 10. Condamne vigoureusement tous les gouvernements qui ne reconnaissent pas le droit à l’autodétermination et à l’indépendance de tous les peuples encore assujettis à la domination coloniale et étrangère, notamment les peuples d’Afrique et le peuple palestinien. »

Source : The Palestine Chronicle

Traduction : MR pour ISM


Publié par ISM-France
URL http://www.ism-france.org/analyses/Les-vrais-terroristes-de-Jerusalem-Est-occupee-article-20343?ml=true

Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=111049

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LIBERTES, - LUTTES, - POLITIQUE | Commentaires fermés

[Vidéo] Crève, souffre, sale pute !

Posté par onsbouge le 27 juin 2017

black-313636_640-2

Arrêt sur Info

.

[Vidéo] Crève, souffre, sale pute !

Par Gideon Levy — 27 juin 2017
Crises Droit international Hégémonie Israël Palestine

Les soldats de Tsahal ont retenu la leçon du procès Azaria [1] : au lieu d’achever un « terroriste » il faut le laisser se vider de son sang tout en lui vomissant des insultes.

Il s’est encore passé quelque chose d’horrible dans les Territoires occupés mardi dernier.

Quelque chose d’encore plus révoltant que de tirer sur un terroriste blessé et à terre comme l’a fait Elor Azaria. La vidéo qui a été prise à cette occasion vous retourne le cœur…

Lire la suite….


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=111022

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - DISCRIMINATION - SEGREGATION - APARTHEID - RACISME - FASCISME, - DROIT, - INGERENCE - HEGEMONIE, - INTERNATIONAL, - JUSTICE, - LUTTES, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

12345...399
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots