Le chômage des jeunes – par les JRCF

Posté par onsbouge le 2 décembre 2018

black-313636_640-2


Paru sur
PRCF Initiative Communiste

Le chômage des jeunes – par les JRCF

Le chômage des jeunes – par les JRCF dans - CHOMAGE JRCF-chômage-précarité-300x175On nous le répète sans cesse lorsque surgit le sujet de la crise économique: les sont en première ligne, faisant les frais d’une logique de précarisation toujours accrue. Un rapport de l’Observatoire des inégalités, repris dans la presse dominante depuis Atlantico jusqu’à l’Humanité, souligne le fait que les Français de moins de 30 ans “restent les premiers frappés par la misère”. Qu’une telle étude soit reprise en chœur par tous les médias dominants ne saurait manquer de surprendre quiconque a pris le réflexe d’adopter vis-à-vis de ces sources une méfiance critique, justifiée par les mensonges à répétition proférés par exemple sur les guerres impérialistes de l’Occident. Il nous faut donc ici dégager de ce discours dominant ce qui est source de confusion et ce qu’il y a d’objectif dans les analyses.

Le capitalisme pour les jeunes en France c’est le , la , la pauvreté

Dans les faits, il est clair que la situation des “jeunes” est très peu engageante aujourd’hui. La précarisation des étudiants ou jeunes travailleurs devient de plus en plus évidente. Les statistiques de l’Observatoire sont ici assez utiles pour être mentionnées. En utilisant le seuil de pauvreté officiel (moins de 850 euros par mois), on obtient des données effrayantes. Plus d’un enfant sur dix vit sous le seuil de pauvreté. 19,8% des moins de 18 ans sont officiellement pauvres. Un tableau somme toute fort peu réjouissant, mais l’Humanité ne désespère pas, voyez plutôt: on pourrait penser qu’un recul de la pauvreté s’amorcerait, à condition que les politiques fiscales et sociales cessent de jouer contre les transferts sociaux. Pour Mouloud, Delaporte et I.D (auteurs pour l’Huma des articles consacrés à l’étude de l’Observatoire), on a besoin d’un “redémarrage de l’activité et de l’emploi, mais surtout que cette croissance soit mieux partagée”. Car il y a croissance économique, et le creusement de la pauvreté – le nombre d’allocataires du RSA repart à la hausse en 2018 après quelques trimestres de baisse – n’est pas dû à une logique inhérente au capitalisme mais à de simples “choix politiques” mal orientés !

Il est tout à fait clair que la jeunesse Française souffre des logiques néolibérales à l’œuvre, au même titre que l’ensemble de la population. Ce constat évident de prime abord doit être nuancé comme qui suit:

  • la jeunesse n’échappe pas à la division en classes sociales, le jeune de Grigny ayant statistiquement plus de chances de pâtir de la précarisation que le jeune de Neuilly
  • parler de la misère des jeunes évite de parler de la misère du prolétariat, c’est-à-dire de l’immense majorité.

9% des 15 24 ans au chômage, 25% des jeunes actifs

Il nous faut ici adresser d’emblée un remerciement à Bernard Friot, dont nous allons reprendre une des éclairantes analyses. Les discours sur le chômage et la misère des jeunes nous sont répétés partout, à longueur de temps, avec des effets délétères. On voudrait nous faire croire qu’il est de plus en plus difficile de trouver du travail – et c’est vrai – principalement, ou particulièrement lorsqu’on a moins d’un certain âge. Il s’agit là d’une grossière déformation de la réalité. On nous serine que 25% des 15-24 ans sont au chômage, ce qui est tout à fait aberrant pour deux raisons au moins: devrait-on travailler dès 15 ans ? Et la nuance cruciale est que 25% des jeunes ACTIFS sont au chômage ! Cela signifie que 25% des 15-24 ans situés sur le marché du travail sont en situation de recherche d’emploi, donc on n’inclut pas les étudiants, lycéens ou autres jeunes n’étant pas entrés sur le marché du travail. Le taux de chômage des jeunes, et non le poids du chômage (qui est le taux de chômage rapporté à la catégorie des actifs) est en réalité autour de 9%, soit quasi identique à ce que l’on observe chez les 25-49 ans. Ce poids du chômage de 25% s’explique tout simplement par le fait que les personnes concernées, les “jeunes actifs”, sont ceux dont la situation scolaire est la plus faible, les travailleurs les moins qualifiés et donc les plus vulnérables.

Ils utilisent la précarisation des jeunes pour faire pression sur les salaires, casser les droits collectifs

Macron-chômage-2018-300x175 dans - DROITSLa fonction objective de ce discours dominant sur la misère particulière des jeunes est d’éclipser la misère générale des prolétaires, avec un corollaire qui est celui d’une pression sur les salaires. En effet le “jeune”, cet être mystérieux reconnaissable à sa passion pour le rappeur Nekfeu, s’il est convaincu que le marché du travail ne lui réserve que des malheurs et des errances dans les couloirs malodorants de pôle emploi, sera bien plus prompt à accepter des mesures telles que le Contrat Première Embauche (CPE), le service civique, le contrat de génération… On pourrait dresser une très longue liste des tentatives réussies ou non de mettre en place des emplois au rabais, avec un salaire et une protection sociale réduits à peau de chagrin. Ajoutez à cela l’ubérisation, cette dynamique de précarisation passant par les statuts de travailleur indépendant qui font de l’employé son “propre patron” corvéable à merci, vous obtenez le tableau d’un étau qui se resserre sur les salaires, d’un côté sur les “jeunes” qui voient les salaires à l’embauche fondre comme neige au soleil, les emplois stables et rémunérateurs devenir des chimères, de l’autres les “vieux” qui subissent des attaques contre les retraites et des fins de carrière intenables en termes de salaire.

JRCF-logo-300x132 dans - JEUNESSETentant de diviser toujours plus le prolétariat, le capital adopte aujourd’hui des stratégies dont la cohérence est aveuglante, dont la logique du tous contre tous, jeunes contre vieux, immigrés contre gaulois, etc devient chaque jour un peu plus manifeste. Les deux mâchoires du discours dominant se referment sur le camp du travail dans son ensemble, pour compresser à l’infini le “coût du travail”, jusqu’au moment où l’on comprend la supercherie. Alors s’ouvre une nouvelle ère révolutionnaire que plus rien ne peut arrêter.

Thibaud pour le blog des

http://jrcf.over-blog.org/2018/10/le-chomage-et-les-jeunes.html

Posted by: // 2-lutte des classes et renaissance communiste, articles // , , , , // décembre 2, 2018


Publié par PRCF Initiative Communiste
URL  https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/le-chomage-des-jeunes-par-les-jrcf/
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=152535

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CHOMAGE, - DROITS, - JEUNESSE, - LUTTES, - POLITIQUE, - PRECARITE | Commentaires fermés

Chiffres du chômage : «La catégorie des travailleurs précaires n’arrête pas d’augmenter»

Posté par onsbouge le 26 octobre 2018

black-313636_640-2

Chiffres du chômage : «La catégorie des travailleurs précaires n’arrête pas d’augmenter»

RT France

Ajoutée le 25 oct. 2018

Entretien du 25/10/2018 avec Denis Gravouil, responsable CGT des questions liées au chômage. Il commente, pour RT France, les derniers chiffres du chômage.


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=149223

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CHOMAGE, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

Cotisations sociales et enfumage

Posté par onsbouge le 21 octobre 2018

black-313636_640-2


Paru sur
LE GRAND SOIR

2 octobre 2018

Cotisations sociales et enfumage

Cotisations sociales et enfumage dans - CHOMAGE arton33880-5a152

Philippe ARNAUD

J’ai entendu, sur France 2 et France 3 (comprimée au milieu d’un hommage hypertrophié à Charles Aznavour) cette annonce : aujourd’hui 1er octobre, le salaire net des salariés du privé va augmenter par suppression de la cotisation chômage. Les salariés au SMIC, par exemple, vont voir leur salaire net augmenter de 17,36 euros par mois.

Comment un journaliste peut-il prononcer une telle phrase sans se poser de questions, sans regimber, sans envoyer paître son rédacteur en chef ?

 

Remarque 1. La cotisation chômage n’est pas une indemnité de guerre versée à un pays ennemi qui s’appelle Assurance chômage. La vocation de la cotisation chômage n’est pas de disparaître dans un trou sans fond mais de revenir au salarié lorsque celui-ci perd son emploi.

Remarque 2. Du fait que la cotisation chômage repose sur le principe de la mutualisation, la somme que touche le salarié devenu chômeur est très supérieure à ces 14 euros mensuels. C’est le principe même de la mutualisation : être un grand nombre à payer de façon modique pour permettre au petit nombre de ceux qui sont frappés par le malheur d’obtenir bien plus qu’ils n’auraient pu obtenir avec leur épargne. Du coup, si la cotisation disparaît, l’indemnisation disparaît aussi. Où est alors l’avantage, pour le salarié d’avoir 14 euros de plus sur sa fiche de paye mensuelle (ce qui représente 50 centimes par jour, une demi-baguette…) si, le premier mois où il tombe au chômage… il touche zéro euro ?

Remarque 3. C’est ce qui risque de se passer si la disparition de cette cotisation n’est pas compensée par une autre rentrée d’argent. Or d’où peut venir cette rentrée : de l’ISF ? Il a été supprimé. Des tranches supérieures de l’impôt sur le revenu ? Leur taux a été fortement diminué. De l’impôt sur les sociétés ? Il est raboté. De la chasse efficace à la fraude et à l’évasion fiscales (de 60 à 80 milliards d’euros) ? On peut toujours rêver…

Remarque 4. Si l’indemnisation chômage ne passe pas à la trappe, c’est que son financement aura été compensé par autre chose. Mais si on ne ponctionne ni les hauts revenus ni les sociétés, sur qui reposera le financement ? Sur ce qui reste : sur les salariés et sur les retraités, et essentiellement sur ceux qui figurent dans les 9 premiers déciles des revenus, c’est-à-dire sur à peu près tout le monde (en dehors des riches). Ce financement viendra de l’augmentation de taxes directes et indirectes, fiscales et parafiscales (sur la TVA, le gaz, l’essence, la CSG – impôt proportionnel, donc injuste – etc.) dont la diversité et le nombre sont tels qu’il sera difficile pour le salarié d’établir le solde entre la disparition de sa cotisation chômage, d’une part, et l’augmentation de tout le reste, d’autre part. Mais on ne perdrait pas grand chose à parier que ce solde sera négatif.

Remarque 5. Si l’indemnisation des chômeurs ne passe plus par la cotisation, cela veut dire qu’elle sera décorrélée du salaire (et ne sera donc plus considérée comme partie intégrante de celui-ci). Elle pourra être fiscalisée ou versée comme une aide (une charité…), mais on habituera les salariés à la dissocier de leur paye, à ne plus la considérer comme un droit indissociable attaché à leur statut. On leur mettra dans la tête qu’elle n’a qu’un caractère précaire et qu’elle peut être « avantageusement » remplacée par une assurance privée facultative. Bien plus chère, cela va sans dire…

Philippe ARNAUD


Publié par LE GRAND SOIR
URL  https://www.legrandsoir.info/cotisations-sociales-et-enfumage.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=148787

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CHOMAGE, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - POLITIQUE, - SALAIRES | Commentaires fermés

Comment Macron a menti sur l’une de ses promesses phare

Posté par onsbouge le 9 mars 2018

black-313636_640-2

Comment Macron a menti sur l’une de ses promesses phare

Comment Macron a menti sur l'une de ses promesses phare dans - CHOMAGE photo
Le Fil d’Actu – Officiel
Ajoutée le 8 mars 2018

Au printemps 2017, Emmanuel Macron promettait une ouverture du droit au chômage aux salariés démissionnaires s’il était élu président. Une promesse marquante, dans une époque de burn-outs et de stress au travail. Mais les vieilles pratiques politiciennes ont la vie dure, et entre les promesses et la réalité, il y a parfois un gouffre…

Découvrez comment Emmanuel Macron a menti à ses électeurs, et informez-en vos proches en partageant cette vidéo et en les taguant dans les commentaires.


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=132345

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CHOMAGE, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - FRANCE - DOM-TOM, - POLITIQUE, - VIDEO | Commentaires fermés

PSA Valenciennes : les ordonnances Macron sévissent contre l’emploi !

Posté par onsbouge le 5 janvier 2018

black-313636_640-2

FRONT SYNDICAL DE CLASSE

PSA Valenciennes : les ordonnances Macron sévissent contre l’emploi !

Publié le 5 janvier 2018 par FSC

SOURCE : France 3 Région

PSA Valenciennes : les ordonnances Macron sévissent contre l'emploi ! dans - CHOMAGE ob_57aa76_psa-val

 

Un ciel gris et une ambiance pesante pour les salariés de Peugeot Citroën. Ils craignent pour leur avenir : la direction s’apprête en effet à supprimer des postes. « Ils sont déçus, il y a de la colère« , explique Cédric Brun, délégué CGT. « Aujourd’hui ce qui est visé, ce sont les CDI. PSA, comme les autres grandes entreprises n’ont qu’une seule idée : supprimer du CDI pour mettre du précaire à la place.« 
PSA veut profiter du nouveau code du travail pour réduire ses effectifs, via la rupture conventionnelle collective. Une nouvelle procédure qui permet à l’employeur de se séparer de salariés sans justification économique, et sans passer par un plan social

« On a transformé le monde du travail en far-west »

Pour Julien Poix, militant de la France Insoumise, cet outil est dangereux dans une région déjà touché par le chômage de masse. « On a transformé le monde du travail en far-west. Tout est permis, les patrons peuvent se comporter en shérifs, et vous avez des gens qui, du jour au lendemain, sous prétexte d’une baisse de profit dans une entreprise, vont pouvoir planifier un licenciement« , explique le militant. « Si on affaiblit l’industrie automobile ici, c’est le chômage qui va repartir à la hausse.« 

Pour le gouvernement au contraire il s’agit de relancer l’activité en améliorant la flexibilité de l’emploi. Mais dans l’ancien bassin minier encore marqué par la disparition des aciéries, on s’inquiète de voir d’autres groupes utiliser cette procédure pour licencier. « J’ai été moi-même chef d’entreprise; je sais ce que c’est que la flexibilité et je sais ce que ça ne marche pas forcément comme on pourrait le souhaiter« , explique Ludovic Zientek, maire DVG de Bouchain.

« En tout cas il y a déjà de la flexibilité avec les emplois interim, et ce n’est pas pour autant que ça a créé énormément d’emplois. Là encore, on n’a pas suffisamment mesuré les garde-fous, qui doivent être également du côté des bénéfices. On ne peut pas indéfiniment accumuler des bénéfices et affaiblir un salarié, ce n’est plus possible »

Pour l’instant aucune information n’a été donnée concernant le nombre de salariés qui pourrait être concerné par cette rupture conventionnelle. Avant tout départ, les syndicats devront donner leur accord. Une réunion de négociation aura lieu le 9 janvier prochain.


Publié par FRONT SYNDICAL DE CLASSE
URL  http://www.frontsyndical-classe.org/2018/01/psa-valenciennes-les-ordonnances-macron-sevissent-contre-l-emploi.html
Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court  http://onsbouge.unblog.fr/?p=127202

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».

Publié dans - CHOMAGE, - DROITS, - ECLAIRAGE - REFLEXION, - EMPLOI, - FRANCE - DOM-TOM, - LUTTES, - POLITIQUE, - SYNDICATS | Commentaires fermés

12345...13
 

Bliid |
wowgoldhao |
comprendrelacriseeconomique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | appleshoes
| CGT Association Rénovation
| MesMots