• Accueil
  • > - ECLAIRAGE - REFLEXION
  • > Libéralisation des transports, entre abandon du service public et moins disant environnemental – entretien avec Laurent Kestel

Libéralisation des transports, entre abandon du service public et moins disant environnemental – entretien avec Laurent Kestel

Posté par onsbouge le 25 octobre 2018

black-313636_640-2


Paru sur
LES CRISES

Politique

25.octobre.2018 // Les Crises

Libéralisation des transports, entre abandon du service public et moins disant environnemental – entretien avec Laurent Kestel

Source : L’arène nue, Laurent Kestel, 05-09-2018

1-56-590x332 dans - FRANCE - DOM-TOM

Aujourd’hui sort en librairie En marche forcée – Une chronique de la libéralisation des transports, SNCF, cars Macron et quelques autres (Raisons d’agir), un livre particulièrement actuel puisque le gouvernement a entrepris une grande réforme de la SNCF. L’auteur, Laurent Kestel, a accepté de répondre à quelques questions de L’arène nue.

 

***

La question des transports est complexe, souvent technique. Qu’est-ce qui vous a conduit à traiter un tel sujet ?

Cela s’est fait un peu par hasard, pour être tout à fait franc. A la suite de mon doctorat en science politique en 2006, j’ai travaillé au service d’élus en charge des questions de transport. Je n’avais pas de compétence ni même d’appétence particulières sur le sujet, mais j’ai fini par acquérir une bonne vision d’ensemble des problématiques du secteur, quoiqu’à un niveau assez macro. J’ai par la suite travaillé pour le compte des CHSCT de la SNCF et j’ai pu y mesurer les incidences directes des politiques élaborées au niveau européen et national sur le travail et l’emploi des cheminotes et des cheminots.

C’est ce qui m’a conduit à écrire cette chronique de la libéralisation des transports. Ce qui se passe en effet dans ce secteur n’est jamais qu’une déclinaison de ce que les politiques néolibérales produisent globalement sur l’État social : désengagement de l’État – qu’il s’agisse de ses missions régaliennes d’aménagement du territoire par la fermeture programmée des petites lignes ferroviaires ; du manque d’investissement dans l’entretien du réseau ferré – ; mise en place progressive de la concurrence ; transformation des entreprises publiques par le biais du new public management ; démantèlement des acquis sociaux par l’abandon du statut des cheminots et, enfin, transformation des usagers en « clients » par la marchandisation du service.

Lire la suite…


Relayé par http://onsbouge.unblog.fr/
Lien court http://onsbouge.unblog.fr/?p=149116

.
.

« Ce blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non commercial et totalement amateur. Les images, les textes dont nous ne sommes pas les auteurs ainsi que les musiques et chants seront supprimés du blog sur simple demande par courriel. Nous publions textes et communiqués émanant d’auteurs et d’organisations diverses. Ces publications ne signifient pas que nous partageons toujours totalement les points de vue exprimés. Nous déclinons toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens. ».
 

la bricole |
mesventes13 |
Découverte de la Chine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lumière divine
| faire & savoir
| unelarmemillesourires